Le guide : FRANCE BIO : Ile-de-France

Ile-de-France

Restaurants bioHaut de page
DES ÉTOILES DANS LE POTAGER

Trois potagers, dans trois régions différentes, une grande table parisienne, et de l'audace, voici la clé de la réussite d'Alain Passard, chef étoilé de l'Arpège, le fameux restaurant du 7e arrondissement. Au menu, chaque jour, des mets raffinés changeant avec les saisons, élaborés à partir des ingrédients arrivant chaque matin des trois potagers. Le premier fut créé en 2002, sur les sols sableux de la Sarthe, cinq jardiniers y travaillent en permanence, accueillant aussi des stagiaires. Le deuxième fut planté en 2005 dans les terres argileuses de l'Eure, quatre personnes prennent en charge ce potager de Bois Giroult, labellisé AB. Enfin le dernier, et le plus jeune, riche en alluvions, vit le jour en 2008 dans la Manche, face à la baie du Mont-Saint-Michel. Un seul jardinier en possède la charge. Les potagers sont travaillés à la main, avec l'aide de chevaux, dans le respect des méthodes traditionnelles et de l'écosystème, en bannissant l'utilisation des produits chimiques pour leur préférer des traitements d'origine végétale. Ce choix d'utiliser trois sources d'ingrédients de régions différentes est une évidence pour Alain Passard, qui souhaite ainsi retrouver la diversité des saveurs et les goûts du terroir. Ceci explique que la carte reste blanche la veille des repas, car le chef se réserve le droit d'établir un menu de circonstance en fonction des arrivages du matin. Ainsi un plat tel que la " robe des champs multicolore Arlequin " révèle sous ses jupons chaque jour des couleurs et saveurs différentes, pour surprendre les papilles. Ce passionné s'engage encore plus loin et oeuvre pour qu'un jour les légumes soient reconnus par les professionnels comme les vins, c'est à dire tels de grand cru. De la vigne au potager, il n'y a qu'un pas...

Mode et bien-êtreHaut de page

On sait bien que c'est au naturel que les femmes - et les hommes ! - sont les plus beaux, du moins les plus bio ! Mais cela n'empêche pas de tricher un peu et d'appeler la nature à la rescousse. D'ailleurs, avant nous les civilisations anciennes usaient déjà d'onguents, de poudres, d'herbes, de teintures et autres mixtures destinées à l'embellissement des sourires, des regards, de la peau... Des formules ancestrales luttant contre les rides, les coups de soleil, les taches de vieillesse. Maquillage naturel, cosmétique bio, parfums sans additifs chimiques sont toujours d'actualité. Certains instituts se sont spécialisés, certains parfumeurs ont osé, à vous de choisir. Quant aux vêtements... bonne nouvelle ! On peut être fashion addict tout en restant dans le respect de l'environnement. La capitale regorge de concept stores, petites boutiques de quartier, regroupement de créateurs, trocs, recyclage, etc. Pour être " accro " du shopping et écologiquement correct.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis