Magique et souvent magicien, le Cap-Vert sait être enchanteur et ralentir le voyage car chacune de ses îles a sa propre manière de retenir le visiteur, ce qui au total décuple son pouvoir envoûteur.

Un pays, neuf destinations : les adeptes du farniente éliront Sal, la blanche Balnéaire, voire Boa Vista, la Saharienne ; ceux de la randonnée auront l'embarras du choix entre Santo Antão la (luxuriante) Sauvage, la (trop) Modeste São Nicolau, Fogo la Volcanique ou même Maio la Discrète ; les partisans du calme préféreront l'Inaccessible Brava ; qui cherche au contraire le dépaysement africain s'orientera vers Santiago l'Africaine. La nature terrestre - souvent tellurique - et océane des îles est partout puissante. Il sera toujours possible d'en mélanger les qualités, chaque île n'étant distante de l'autre que de quelques minutes de vol ou de quelques (parfois difficiles) heures de mer.

Tropicales, aux eaux riches mais aux terres de feu, de pierres et de sable, confettis de volcans semés comme par inadvertance dans l'océan par un Vulcain atlantique désinvolte, ces îles ont été, depuis leur découverte au XVe siècle, tour à tour terres de pirates, puis, postes avancés d'une trop lucrative traite, enfer d'esclavage. Nul ne s'étonnera, qu'une fois indépendant, venant d'Afrique mais tourné vers l'Atlantique, le Cap-Vert ait réussi, malgré d'immenses défis, à commencer à se frayer un chemin vers un futur moins sombre.

Il peut sembler être un Eden perdu au milieu de l'océan, terre de contrastes à la nature flamboyante et sauvage, mais ses îles, lieux de rencontres et de mélanges, sont encore dures pour beaucoup de ceux qui y - et en - vivent. C'est un univers à part, une impression d'être hors du monde, une destination aux paysages divers et spectaculaires. Au Cap-Vert, la lumière emplit les yeux et la gentillesse emplit les coeurs.

Bem Vindo a Cabo Verde !

REMERCIEMENTS

Merci à São Melo et Benoit Vilain pour les ailes qu'ils ont contribué à donner au voyage ; Adriano " Obama " et Eduardo " Edu ", émérites chauffeurs qui m'ont présenté les petits paradis de leurs îles, souvent au bout de chemins d'enfer. Merci à Luc pour ses pertinentes observations, aux Bernard et Catherine pour leurs précieuses infos sur Maio. Remerciements chaleureux pour Alexis qui, de jour comme de nuit, m'a fait découvrir Boa Vista et à Tilo, l'ami marin ; à Fatima de Fogo grâce à laquelle ont été résolues de nombreuses difficultés. Un immense merci à Marisa pour son fantastique accueil à Chã das Caldeiras. A Camille aussi, pour son appui indéfectible, même si à distance. Enfin, merci à tous ceux non cités ici, Cap-Verdiens de naissance, d'adoption ou de passage, qui m'ont, avec une disponibilité jamais démentie, très gentiment guidé. Ils se reconnaîtront.

Les lieux incontournables du Cap-Vert

Les circuits touristiques au Cap-Vert

Cap-Vert, l'eau à la bouche

Un séjour de dix jours peut inclure un parcours de deux ou trois îles au maximum. Par exemple, une visite du volcan de Fogo, un incontournable du Cap-Vert (3 jours sur place) en passant par Santiago (...

Envie d'un voyage sur mesure ?

Nous vous mettons en relation
avec l'agence locale
spécialiste de votre destination !

Cap-Vert, côté nature

Le parcours proposé comblera les amateurs de randonnée et de nature, il se concentre sur les îles Barlavento, îles du nord de l'archipel, São Vicente, São Nicolau et Santo Antão. Une condition physiqu...

Photos du Cap-Vert

Découvrir le Cap-Vert

Les plus du Cap-Vert

<p>Pêcheur de Santa Maria.</p>

Pêcheur de Santa Maria.

Un pays minéral

D'une manière générale, l'archipel, sec et aride, présente un paysage de roches ou de sable, à la teinte ocre et brûlée. Certaines îles disposent d'un relief où l'écosystème est plus complexe, mais toujours marqué par le manque d'eau et l'aridité, sauf dans certaines vallées. La présence de nombreux volcans, actifs ou non, façonne la physionomie de ces îles de taille limitée, mais assez proches les unes des autres pour créer des ensembles communs. Les plages, de sable blanc ou noir, sont souvent superbes et vierges du fait d'une fréquentation touristique encore limitée. L'état de développement assez faible de l'économie, et du tourisme en particulier, rend le pays idéal pour l'écotourisme.

Des attraits culturels

Le Cap-Vert insiste en effet de plus en plus sur ses atouts culturels pour attirer vers lui les voyageurs. L'architecture issue de la période coloniale portugaise constitue un premier attrait dans des villes telles Mindelo à São Vicente ou São Filipe à Fogo.

Praia, dont l'urbanisation est plus déliée, présente néanmoins quelques musées témoins de l'histoire du pays. Portée par le succès de Cesária Évora, la musique cap-verdienne se développe internationalement. Elle occupe une grande place dans la vie quotidienne des habitants et est un véritable patrimoine national. Plusieurs styles caractérisent le pays, que l'industrie de la musique naissante tente de promouvoir. A Praia, le village d'artistes de Porto Madeira dévoile une tout autre facette : le Cap-Vert contemporain de la peinture et de la sculpture sous l'égide de Misa.

Enfin, le carnaval a lieu entre fin février et début mars : il prend une telle dimension à Mindelo qu'on le compare volontiers à son frère brésilien. Bien que plus petit, celui de São Nicolau, le deuxième du Cap-Vert, reste le plus typique.

De nombreuses activités sportives

Le Cap-Vert, en raison de la multiplicité et des particularités des îles qui le composent, présente de nombreux attraits. Les alizés incitent à la pratique de tous les sports de voile (surf, kitesurf et planche à voile). Ceux de mer sont aussi développés : plongée, pêche au gros... Les meilleurs endroits pour ces activités sont les îles de Sal, Boa Vista et São Vicente.

Pour la randonnée, l'île la plus recommandée est sans conteste Santo Antão qui dispose de nombreuses pistes, plus ou moins balisées, et dont il existe un guide édité par le Bureau de la Coopération luxembourgeoise. Les randonnées de São Nicolau sont moins courues, mais satisferont amplement les amateurs et les aventuriers. Fogo offre aussi la possibilité de belles balades au sommet du volcan ou sur ses flancs. Enfin, Santiago et Maio développent l'écotourisme, même si les balades y sont plus méconnues qu'ailleurs.

La douceur de vivre capverdienne

Le Cap-Vert sans ses habitants perdrait beaucoup de son charme. La population est extrêmement accueillante et chaleureuse, sans pour autant être débordante. Il est facile de nouer des contacts sur place : vous pourrez discuter de longues heures de leur " petit pays " et découvrir leur vie, leurs joies et leurs peines. Ouverts et curieux, tout en étant d'un naturel joyeux, les Cap-Verdiens offrent un voyage merveilleux à tous ceux qui prennent le temps d'établir de vrais rapports amicaux, sans peur ni méfiance. Le Cap-Vert est un paradis au milieu de l'océan, où la douceur de vivre et la nonchalance ramènent tout un chacun au calme et au bien-être. C'est une destination sûre pour les femmes seules et les familles.

Un climat clément

Le Cap-Vert s'apparente par son climat sec au pays qui lui fait face sur la côte africaine, le Sénégal. Mais, selon l'île, l'exposition au vent varie et, selon l'altitude, il y fait plus ou moins chaud. Il existe deux saisons. L'une, sèche, va de fin octobre à début juillet, moins chaude mais avec des vents très forts entre décembre et février. L'autre humide, dite " saisons des pluies ", s'étend de la mi-juillet à octobre avec les mois d'août et septembre assez chauds. Le Cap-Vert connaît une forte sécheresse depuis plusieurs années et manque donc d'eau. C'est pourquoi, certains hôtels vous demanderont d'en consommer un minimum.

Reportages & actualités du Cap-Vert

Ailleurs sur le web
xiti
Avis