La Guadeloupe déploie ses ailes de papillon tropical aux couleurs chatoyantes, déclinant les étendues de bleu et de vert ponctuées par les lignes sinueuses des plages blanches... Voici le décor planté ! Territoire français d'outre-mer, la Guadeloupe est un archipel des Antilles situé au sud de la mer des Caraïbes. Ses deux plus grandes îles, Basse-Terre et Grande-Terre, séparées par la Rivière Salée, évoquent chacune une aile de papillon, d'où le surnom de l'archipel. L'île vallonnée de Grande-Terre déploie de longues plages et de vastes champs de canne à sucre. Sur l'île de Basse-Terre, les amoureux de nature apprécient la visite du parc national de la Guadeloupe avec ses chutes du Carbet et le volcan de la Grande Soufrière. S'ajoutent les petites îles dont Marie-Galante, la Désirade et les Saintes. La Guadeloupe invite ainsi aux plaisir balnéaires, à la découverte des richesses naturelles terrestres et maritimes, mais aussi à une culture traditionnelle riche en couleurs. Pour l'histoire de la Guadeloupe, son folklore et sa délicieuse cuisine, consultez votre guide touristique.

Les lieux incontournables de Guadeloupe

Quand partir en Guadeloupe ?

La période allant de décembre à avril constitue la haute saison touristique la plus recherchée, donc la plus onéreuse, celle où il faut réserver longtemps à l'avance. La période des fêtes de fin d'année s'accompagne d'un pic tant au niveau de la fréquentation que des tarifs. Entre avril et novembre, la fréquentation baisse et les tarifs aussi. C'est la basse saison. Les mois d'été (juillet et août) sont une période un peu particulière aux Antilles. Ce sont les grandes vacances et les Antillais de la métropole rentrent au pays, les Martiniquais viennent en vacances en Guadeloupe et inversement, ce qui en fait une saison intermédiaire. Les prix des prestations touristiques, des locations de voiture augmentent légèrement et les billets d'avion sont chers, même très chers, du moins si vous vous y prenez à la dernière minute. Et si vous programmez votre séjour entre juin et septembre, vous aurez en prime la possibilité d'assister à tous les dimanches à une fête paroissiale toujours très festive, populaire et haute en couleur.

Comment partir en Guadeloupe ? Nos conseils & astuces

  • Voyages organisés en Guadeloupe
  • Partir seul(e) en Guadeloupe
  • Se déplacer en Guadeloupe

La Guadeloupe est largement proposée par les voyagistes. Plusieurs formules à leur catalogue, du simple séjour balnéaire au circuit avec découverte des parcs nationaux, randonnées et visites de sites originaux et activités sympathiques autour de la gastronomie, par exemple. Des séjours familles sont également proposées, qui se révèlent intéressantes à tous niveaux avec accrobranche et baignades dans les cascades.

Découvrez notre sélections d'agences de voyages pour cette destination

Pas de souci pour partir seul. Les petits budgets trouveront partout des hébergements (auberge de jeunesse, chez l'habitant, bungalows...) à bas prix. Certains hébergements proposent des locations de véhicules à prix attractifs. Côté restauration, vous trouverez des plats et sandwiches à emporter, des bokits, des plats locaux... Hors saison, de nombreux sites naturels sont accessibles gratuitement ou à tarifs réduits. Circuler d'un bout à l'autre de l'archipel pour profiter des différents sites.

Des navettes maritimes relient les îles. Joignez l'utile à l'agréable, en visitant les îles et îlets de l'archipel lors d'une croisière à la journée à bord d'un catamaran. Au programme : navigation, baignade, repas à bord ou dans un restaurant de l'île... En général, les bus circulent de 5h30 à 20h, du lundi au vendredi. La Grande-Terre est mieux desservie que la Basse-Terre. La Guadeloupe dispose d'un assez bon réseau routier mais la conduite n'est pas de tout repos, surtout la nuit !

Préparer son voyage en Guadeloupe

Les circuits touristiques en Guadeloupe

Découverte de la Guadeloupe en 7 jours

Pour un séjour d'une semaine en Guadeloupe, il vous faudra faire un choix car vous disposez d'une kyrielle d'activités à votre disposition. Ce circuit type se conçoit, de préférence, avec un hébergeme...

Deux semaines dans l'archipel papillon

Deux semaines en Guadeloupe, c'est l'idéal pour se poser, visiter l'archipel calmement, emprunter les chemins de traverse, faire des arrêts imprévus, prendre le temps de la rencontre avec la populatio...

Photos de Guadeloupe

Découvrir la Guadeloupe

Les plus de la Guadeloupe

Une terre lointaine à 7 000 km de Paris qui s'atteint après environ 8 heures de vol environ, et pourtant si proche, surtout pour les Français venant de métropole. Vous y trouverez toutes les infrastructures françaises, la même langue, la même monnaie... le tout ponctué pourtant d'exotisme et d'un climat privilégé.

Des paysages si variés sur un si petit territoire, des infrastructures modernes et la proximité de la culture antillaise à découvrir, les points forts pour cette destination exotique ne manquent pas, entre rêves et réalités.

L'archipel Guadeloupéen offre au voyageur sa dose d'aventures ou de détente assumée. Il n'est plus uniquement désormais basé sur le tourisme balnéaire mais s'ouvre à tout type d'activités. Chaque île (entre Basse Terre, Grande Terre, La Désirade, Les Saintes, Marie-Galante ou Petite Terre) est à même de vous procurer les sensations recherchées. Laissez-vous tenter !

Une destination sûre

Vous n'aurez pas de frayeur avec les animaux ici : pas de requin le long des côtes, ni de serpent ou d'araignée géante. Bien sûr, les scolopendres (mille-pattes à la piqûre douloureuse) sont à éviter.

En mer, soyez prudent car le poisson-lion (appelé également rascasse volante), muni d'épines vénimeuses, est malheureusement présent aux Antilles depuis quelques années maintenant. Son venin reste actif même après sa mort. Sur le plan sanitaire, vous bénéficiez du système de santé français. Pensez à vous munir de votre carte Vitale. Quelques consignes de vigilance sont en outrre à respecter si vous êtes amené à circuler dans certains quartiers pauvres, afin notamment de vous prémunir contre la leptospirose ; commencez par éviter de marcher pieds nus. Enfin côté sécurité, certains quartiers sont à éviter à la tombée de la nuit... comme partout dans le monde.

Sus aux moustiques !

La lutte anti-vectorielle reste d'actualité aux Antilles car après la dengue, le chikungunya apparu depuis décembre 2013 aux Antilles, ce fut au tour du zika en 2016. Ces différents virus sont transmis par un moustique du genre Aedes. En ce qui concerne le zika, des précautions particulières doivent être prises par les femmes enceintes car le virus est suspecté d'être la cause de graves anomalies du développement cérébral intra-utérin (microcéphalies et malformations neurologiques).

Certaines personnes peuvent être infectées par un de ces virus sans même s'en apercevoir et le transmettre à d'autres. Il suffit qu'un moustique pique une personne infectée puis une personne saine pour transmettre le virus. C'est pourquoi la prévention reste de mise : adoptez des vêtements longs, appliquez un répulsif sur les parties du corps découvertes, utilisez des serpentins répulsifs, des raquettes et des diffuseurs électriques pour les repousser et dormez avec une moustiquaire. Sachez que les moustiques sont beaucoup moins actifs dans une pièce climatisée. Il est important de se protéger, notamment à la tombée de la nuit et à l'aube, périodes pendant lesquelles les moustiques sont les plus actifs.

Une destination « ouverte » toute l'année

Avec une température moyenne de 27°C, des pointes à 32°C en juin, juillet, août et l'absence de saisons tranchées, la nature tropicale est généreuse côté températures. Un mercure sous les 20°C apparaît comme un vrai évènement ici, un sujet tout trouvé pour la une du quotidien local... On a coutume de dire qu'il y a deux saisons touristiques annuelles : la haute saison, de novembre à avril, et la basse saison, de mai à octobre. Mais c'est une destination ensoleillée toute l'année, surtout quand il fait froid en Europe ! Certes, il y a la saison cyclonique (de juin à fin novembre), lors de laquelle de fortes dépressions et parfois des cyclones mémorables peuvent retenir les voyageurs. Mais ces phénomènes sont constamment surveillés et s'anticipent avant leur arrivée. Sans doute à cause de ces aléas climatiques, la saison est alors bien plus calme sur le plan de la fréquentation touristique. Pourtant, si vous séjournez sur les îles pendant l'hivernage, l'archipel saura tout autant vous séduire, et vous vivrez avec les habitants des moments forts face aux éventuels déchaînements de mère nature.

Pas de panique cependant : un dispositif très efficace d'alerte et de sécurité des personnes est mis en place par les collectivités. De mi-décembre à mi-juin, le temps redevient plus sec, avec un taux d'humidité plus supportable. Dans l'ensemble, les prix sont nettement à la baisse fin avril, après les vacances de Pâques. Pour les grandes vacances (juin, juillet et août), la température et le taux d'humidité sont plus élevés, mais un séjour en famille s'envisage aisément. C'est également la période idéale pour profiter d'une croisière en bateau car la mer est plus calme sauf avis de tempête, bien sûr. Attention, en juillet et août, le prix des billets d'avion et des hébergements a tendance à repartir à la hausse car beaucoup d'Antillais vivant en métropole retournent " au pays " à cette période.

Soleil, plages et farniente

Avant de partir, si l'on vous promet le soleil toute l'année, de superbes plages de sable fin, une mer turquoise et chaude, n'allez pas imaginer qu'il s'agit d'arguments excessifs car la Guadeloupe possède réellement tous ces atouts. Il y fait bon toute l'année même s'il peut tomber des pluies diluviennes en dehors de l'hivernage. Vous avez le choix entre entre du sable blanc, doré ou gris intense si vous vous trouvez sur une plage volcanique. On peut très bien " se la couler douce " à Sainte-Anne, Saint-François ou Gosier (en Grande-Terre) ou bien préférer l'aqua-randonnée dans les rivières, le bivouac dans la forêt tropicale, l'ascension du volcan ou la pêche au gros (en Basse-Terre) !

L'archipel allie exotisme et modernisme, confort et nature, détente et loisirs de plein air toniques, sans oublier les sensations fortes en mer ou les nombreuses activités nautiques.

Une île si lointaine et si proche à la fois

A la fois Région et Département français d'outre-mer (971), la Guadeloupe partage avec la métropole la même monnaie, la même langue, et le même niveau de prestations sanitaires et sociales. Cependant, le dépaysement est bien présent quand vous arrivez sur l'île pour la première fois et bien au-delà de la simple différence des températures. La double identité franco-antillaise a généré une mixité des visages, de cultures, des mentalités et un mode de vie différent de celui de l'Hexagone.

Des activités de plein air à profusion

Avec sa nature exubérante de chlorophylle, cernée par un littoral encore préservé, l'archipel constitue un formidable terrain de jeux. Baignades, sports et loisirs aquatiques, aventures en mer... Une partie des activités tournent beaucoup autour du balnéaire. Si vous n'avez jamais eu l'occasion de tenter la plongée sous-marine, c'est le moment de vous lancer ! La richesse des fonds marins de l'archipel guadeloupéen invite en effet à découvrir le Grand Bleu. La transparence de l'eau rassure, et les moniteurs agréés aussi ! Il est très facile de pratiquer la plongée ici, avec masque et tuba, bouteilles ou bien en apnée pour les plus exercés ou encore avec un casque ajustable, notamment dans la réserve naturelle de Bouillante. On peut, en outre, louer toutes sortes de bateaux, faire de la voile avec ou sans skipper, avec ou sans moteur, partir en croisière autour l'archipel... Les plus sportifs apprécieront la pêche au gros, la planche à voile, le surf, le jet-ski, le kitesurf, le flyboard, le kayak, le pédalo... et les plus méditatifs resteront paisiblement à l'ombre dans leur hamac ou sur le sable à scruter l'horizon.

Les loisirs aériens (survol en avion, parapente, hélicoptère, ULM, chute libre...) constituent également un moyen original de découvrir l'archipel sous un autre angle et de s'offrir des sensations inédites.

Dans les terres, les randonnées se muent en circuits de trekking ou de canyoning, en balade accompagnée en buggy, en 4x4, en moto, en bivouac en forêt... On part, a pied, à la recherche des chutes d'eau et de leurs bassins profonds, où les bains sont autant de récompenses après une bonne marche. Les sentiers botaniques escarpés offrent encore d'autres sensations. Connaisseur ou pas, le promeneur sera enchanté par la luxuriance des espèces et essences de ce jardin tropical. A découvrir également, le monde de l'agriculture traditionnelle, avec les plantations de canne à sucre, les bananeraies, les bonifieries (fabriques de café), les cacaotières... Citons pour finir un itinéraire Ecomusée et Patrimoine, qui croise la route des distilleries de rhum, des maisons coloniales et des villas créoles.

Les villes de Basse-Terre et de Pointe-à-Pitre proposent des circuits guidés thématiques passionnants.

Un écotourisme en plein essor

Premier secteur économique de la Guadeloupe, l'activité touristique se distingue, au fil des ans, par une vraie recherche d'équilibre et une plus grande diversité des offres d'hébergement et d'activités. Au-delà de l'économie générée par les stations balnéaires situées plus généralement sur la Grande-Terre, des modes d'hébergement alternatifs ont vu le jour ces dernières décennies jusqu'à se développer considérablement ; l'écotourisme est aujourd'hui en plein essor. Les établissements jouent la carte du développement durable et se tournent vers des sources d'alimentation en électricité solaire, la préservation des ressources en eau et des constructions réalisées grâce à des matériaux écologiques. Cette diversification de l'offre est bénéfique pour les îles de l'archipel, tant pour les entrepreneurs qui investissent dans l'économie verte et multiplient les initiatives en écotourisme que pour les voyageurs en quête de séjours plus ruraux et plus authentiques et la population à qui cette activité procure des emplois.

Le « savoir-fête » made in Guadeloupe

On connaît bien la trilogie soleil-rhum-cocotiers ! Clichés ou ingrédients de base pour la fête ? Lors de vos balades et excursions, vous remarquerez certainement cet aspect sympathique du caractère guadeloupéen. Le goût de la fête n'est pas une simple formule ici. Il y a toujours une occasion pour s'amuser, mettre de la musique et esquisser des pas de danse. Pour preuve, aux onze jours fériés reconnus en métropole viennent s'ajouter neuf jours en Guadeloupe (lundi et mardi gras, mercredi des cendres, jeudi de la Mi-Carême, Vendredi saint, samedi Gloria, 27 mai, 21 juillet, 2 novembre). Le calendrier des fêtes patronales est également impressionnant, et s'y ajoutent la période du Carnaval, les festivals, les zouks en plein air... Evidemment, le ti-punch (véritable remède anti-stress) aide à maintenir l'ambiance tout comme le champagne ; les Antilles françaises sont parmi les plus grands consommateurs de champagne au monde !

Reportages & actualités de Guadeloupe

Ailleurs sur le web
Avis