Des kilomètres de plages aux eaux turquoise à Punta Cana, Santo Domingo et son centre colonial plein de charme, des hôtels haut de gamme, des parcours de golf scrupuleusement entretenus, des restaurants étoilés... Ce sont les images de carte postale qui viennent à l'esprit quand on feuillette un guide touristique sur la République dominicaine mais l'île d'Hispaniola recèle bien d'autres merveilles... Tentez l'ascension du Pico Duarte, plus haut sommet des Caraïbes au centre du pays. Guettez le ballet amoureux des baleines à bosse à Samana. Trouvez des flamants roses sur une patte dans un lac salé. L'écotourisme se développe donnant la part belle à des régions préservées et magnifiques comme le Sud-Ouest et le Centre. L'autre force de la République dominicaine c'est aussi sa population métissée et sa musique évidemment qui résonne partout et à toute heure. Les danses fougueuses, du merengue à la bachata, rythment autant les soirées et les célébrations nationales. Et ce n'est qu'un avant-goût des multiples facettes que vous pourrez découvrir sur la République dominicaine !

Les lieux incontournables de République dominicaine

Quand partir en République dominicaine ?

On peut voyager toute l'année en République dominicaine. Les hautes saisons touristiques se situent entre novembre et février, la Semaine sainte avant Pâques, puis en juillet et en août. Deux saisons ont la faveur des touristes, de la mi-décembre à mars et de juillet à août, avec une nette préférence pour la première. La Semaine sainte avant Pâques avec son fameux plat de haricots rouges, en avril, est elle-aussi très prisée. Bien évidemment, les tarifs des hôteliers et des loueurs de voiture en tiennent compte. En basse saison, en revanche, une baisse d'environ 20 % à 25 % sur les tarifs est de rigueur. Et vous pouvez négocier ! SI vous partez en République dominicaine en janvier, rendez-vous à Higüey le 21 janvier pour la grande procession pour la fête de la vierge de Altagracia, mère spirituelle du peuple dominicain. Si vous partez en République dominicaine en février, ne manquez pas le carnaval qui tombe le 27. 

Comment partir en République dominicaine ? Nos conseils & astuces

La plupart des tours opérateurs proposent des voyages en République dominicaine avec des séjours all inclusive de 10 à 15 jours. Ce sont des voyages généralement d'excellent rapport qualité-prix si on a l'intention de rester à l'hôtel, les pieds dans l'eau. Mais si vous avez l'intention de visiter le pays, il faudra faire des excursions et les prix ne sont généralement pas donnés alors prenez soin de vous renseigner à l'avance pour éviter les mauvaises surprises.

Découvrez notre sélections d'agences de voyages pour cette destination

L'aéroport international Las Américas de Saint-Domingue est situé à 25 km à l'est de la ville (30 mn en taxi). Les précautions d'usage sont évidemment recommandées pour les personnes voyageant seules (sortir avec une somme minime, ne pas monter dans un taxi à la sauvette, ne pas changer d'argent dans la rue...), mais la République dominicaine est un pays généralement sûr. Toutefois, dans le Sud-Ouest, principalement dans la région de Barahona, il est fortement conseillé de ne pas conduire à la nuit tombée.

Les vols intérieurs sont assez chers mais utiles si peu de temps. Le réseau de bus est dense avec une bonne fréquence, un bon confort et des tarifs corrects. Pour plus de mobilité, on peut louer une voiture. L'unique ligne maritime assurant des liaisons régulières est le ferry entre Samaná et Sabana de la Mar mais les annulations ne sont pas rares à cause des mauvaises conditions météo.

Organiser son voyage en République dominicaine

Les circuits touristiques en République dominicaine

Une semaine à Saint‐Domingue et ses alentours

Plus grande ville du pays, Saint-Domingue se situe sur la côte caraïbe, au sud de la République dominicaine, sur les rives du fleuve Ozama qui se jette dans la mer à son niveau. La capitale marie les ...

La République dominicaine, entre mers et montagnes

En République dominicaine, il y a des kilomètres de plages aux eaux turquoise, frangées de palmiers paresseux, des hôtels haut-de-gamme, des parcours de golf scrupuleusement entretenus, des restaurant...

Photos de République dominicaine

Découvrir la République dominicaine

Les plus de la République dominicaine

La première capitale du Nouveau Monde

Se promener dans Saint-Domingue, berceau du Nouveau Monde, c'est feuilleter un grand livre d'histoire. Au nord de la mer des Caraïbes, la ville baignée dans un climat tropical se vit au rythme du merengue qui anime toutes les soirées de la capitale dominicaine. Sa zone coloniale, entièrement classée patrimoine culturel de l'humanité par l'UNESCO, regorge de trésors, mais aussi de blessures profondes, souvenirs d'une longue dictature. La ville fut le siège de la première cathédrale, de la première audience royale espagnole, de la première université et du premier hôpital du Nouveau Monde. A l'été 1508, elle fut également la première cité du Nouveau Monde à obtenir un blason. La cour du vice-roi des Indes y fut un modèle de raffinement, et cette cité, aussi belle que les plus belles villes d'Espagne, servit de modèle aux autres villes construites sur Hispaniola. Chaque coin de rue, chaque édifice, chaque patio, chaque façade, tout exhale les souvenirs de temps lointains où cette cité était la plus élégante du continent. Peu de villes proposent cette sensation dans le Nouveau Monde. Se promener à Saint-Domingue est une invitation à un voyage dans le temps au charme immuable.

Des plages à l'infini

De la beauté sauvage des plages du Sud aux paysages paradisiaques des plages du Nord, chacun trouvera en République dominicaine, où aucune plage n'est semblable à une autre, celle qui lui convient. La République dominicaine déploie près de 1 300 km de côtes idylliques (dont environ 600 km de plages) qui, selon les régions, revêtent des personnalités très différentes. Sauvages et secrètes, cachées au fond d'anses profondes à l'abri des courants marins, piscines naturelles protégées par des barrières de corail. Ou encore, longues plages balayées par des vents réguliers et puissants, aux vagues doucement ondoyantes ou aux rouleaux vigoureux, au sable blanc nacré poudreux et piqueté d'éclats roses ou aux galets blancs. Frangées de cocotiers ou d'amandiers, adossées à de vertes collines dodues, intimes et nonchalantes ou branchées et vibrantes d'activité et sillonnées par les sportifs de tout poil, ces plages qui invitent au farniente sont sans conteste parmi les plus belles du monde.

Des parcours de golf parmi les plus somptueux du monde

C'est l'une des destinations parmi les plus prisées pour la pratique du golf. La République dominicaine s'est imposée au rythme des constructions de grands hôtels comme une destination incontournable pour les voyages golfiques, au coeur des Caraïbes. Sa végétation luxuriante et préservée, ses fairways magnifiques, et les prix pratiqués de ses hôtels ont séduit les golfeurs. Ouverts toute l'année et sans limitation de handicaps, sauf en cas de tournois, les parcours de golf (une vingtaine de terrains) ponctuent le pays, et notamment ses côtes, d'étapes sportives pour les amateurs de la discipline. Dans le Nord à Playa Dorada, à Cabrera, à Samaná, en bord de mer, à Juan Dolio, à Bavaro et à Punta Cana, à la Romana, dans les montagnes de Jarabacoa, dessinés par les plus grands spécialistes, approuvés par des légendes tels que Jack Nicklaus, Tom Fazio et Nick Faldo, les parcours déroulent leurs fairways ondulants, leurs immenses bunkers et leurs plans d'eau dans des écrins de verdure piquetés de cocotiers, sur fond de mer des Caraïbes aux reflets bleu turquoise. La République dominicaine se targue de posséder l'une des plus belles offres de toute l'Amérique latine et de satisfaire les amateurs de petite balles et de tees les plus exigeants.

La Mecque du kitesurf et du windsurf

La République dominicaine possède incontestablement, et aux dires des plus grands spécialistes, l'un des meilleurs spots au monde pour ces deux sports de glisse qui ont fait de nombreux adeptes locaux et internationaux. Au coeur de la côte nord, Cabarete s'est taillé une solide réputation dans le petit monde des aficionados. Le vent y est constant et régulier toute l'année, la plage immense, et les récifs coralliens sont loin de la surface. Les centres de windsurf et de kitesurf se succèdent en rangs serrés sur les immenses plages jumelles de Cabarete et de Kite Beach. Les amateurs accourent de tous les coins du monde, Etats-Unis, Canada, Brésil, Europe, pour s'initier ou pour se confronter et exécuter des figures de plus en plus audacieuses... Des championnats internationaux s'y déroulent régulièrement et l'instance internationale du kitesurf, IKO, y a établi son siège.

Une douceur de vivre sans pareille

Les Dominicains sont d'une gentillesse touchante à laquelle vous succomberez assez vite, à condition d'aller à leur rencontre, bien évidemment. La musique, parfois un peu forte pour les oreilles européennes, accompagne la vie quotidienne tout au long de la journée, dans les transports, les marchés, les boutiques et tout au long de la nuit aussi... Serviables, les autochtones n'hésiteront pas à s'arrêter si vous vous trouvez en panne au bord de la route, trouveront des solutions ingénieuses pour réparer un pneu crevé, vous aideront à retrouver votre chemin si vous êtes perdu. On ne manque pas alors de partager une noix de coco, une bière bien fraîche ou un cocktail rehaussé d'un rhum, histoire de mieux se connaître. Musique, alcool, mer et soleil font bon ménage en République dominicaine. Comme nulle part ailleurs, la douceur de vivre s'exprime dans la nonchalance des démarches chaloupées des jeunes femmes, dans les sourires des visages joliment métissés, dans l'espièglerie des yeux des enfants, dans les accents chantants des conversations...

Un climat idéal toute l'année

La saison hiver, d'octobre à mars, n'est vraiment pas flagrante, le temps reste très clément puisque il fait 26 °C de température moyenne toute l'année. Les Dominicains sont en pull pendant la période hivernale alors qu'un Européen sera en tee-shirt, habitué aux rigueurs des climats continentaux, car la chaleur et le soleil sont au rendez-vous ici toute l'année. L'été, de mai à septembre, est particulièrement chaud et humide. La période cyclonique (de juillet à octobre) connaît parfois des pluies très violentes, mais de courte durée. Les températures dans le centre montagneux sont quant à elles beaucoup plus basses, et il n'est pas rare de descendre en dessous de 0 °C, notamment au sommet du Pico Duarte, à plus de 3 800 mètres. La région de Jarabacoa est l'une des zones les plus humides sur Hispaniola, et possède l'amplitude thermique la plus importante, de 14 °C en hiver à 30 °C en été.

Le berceau du merengue et de la bachata

La danse occupe naturellement une place de choix dans le pays. Issu d'un mélange de culture espagnole et africaine, s'il existe plusieurs rythmes de danse et de musique dans le pays, le plus prisé reste le merengue, danse dite "nationale" puisqu'elle est connue par l'ensemble des Dominicains, reconnue dans le monde entier, et classée depuis novembre 2016 au patrimoine immatériel de l'UNESCO. La naissance du merengue est assez mal connue, certains connaisseurs affirment que le merengue est une danse de la région de Cibao, d'autres assurent qu'elle provient des régions frontalières à Haïti, d'autres encore lui attribuent un mélange de danses d'esclaves africains et du... menuet français. Cette danse nationale dominicaine comporte plusieurs variantes, dans les campagnes avec güira, tambour et accordéon et dans les salons des grandes villes qui ont ajouté cuivres, piano et choeurs. Vers la fin du mois de juillet, difficile d'échapper à la Semana del merengue, notamment à Santo Domingo. C'est l'occasion rêvée de se mêler à la population en dansant dans la rue ou sur la plage. Les chanteurs Sergio Vargas et Johnny Ventura sont les icônes du merengue et parmi les plus écoutés de la République dominicaine.

Un carnaval coloré

Le carnaval dominicain est particulièrement animé et coloré. C'est une fête très populaire où se mélangent traditions espagnoles, foi chrétienne et rites africains, et qui remonterait au-delà de l'époque coloniale. Le carnaval se décline dans toutes les régions du pays dans une débauche de rythmes effrénés, de musiques entêtantes, mettant en scène des diables cornus, des coqs, des taureaux, des caciques... Les participants défilent chaque dimanche de février dans les quatre coins de la République dominicaine. Le carnaval atteint son paroxysme le 27 février, jour de l'indépendance nationale. Il se poursuit dans certaines villes jusqu'en mars. Les plus célèbres sont ceux de La Vega et de Saint-Domingue, mais ceux de San Pedro de Macoris ou de Santiago rivalisent de créativité et d'imagination, et là aussi, les rues sont transformées en théâtre improvisé plusieurs jours durant. Des hordes d'enfants, costumés et armés de ballons, matraquent les spectateurs des défilés, des kiosques de boissons distribuent le rhum sans compter, des groupes de musique se produisent sur les podiums géants et déchaînent la fougue des danseurs sur des rythmes soutenus... Bref, un carnaval, ou plutôt des carnavals, placés sous le double signe de la satire et de la fête.


Reportages & actualités de République dominicaine

Ailleurs sur le web
Avis