L'office de tourisme de l'Inde a trouvé la formule pour résumer le continent : Incredible India ! Incroyable pour promouvoir l'incroyable richesse du pays. Cette expression vous accompagnera tout au long de votre découverte de l'Inde où vous irez de stupéfaction en émerveillement. Ce pays est une succession de joyaux qui composent des ornements dignes d'un maharadja ! De palais somptueux en mosquées prestigieuses, de sommets cristallins en lacs émeraude, de villages historiques en concentration de gratte-ciels. Alors une retraite dans un ashram ou un trek en Himalaya ? L'Inde du nord ou l'Inde du sud ? Holi ou Dipawali ? De toute façon vous tomberez sous le charme ! De la beauté magistrale du Taj Mahal à la mystique ville de Bénarès, de New Delhi à Calcutta. Et partout les couleurs des saris, les saveurs épicées et un joyeux tumulte. Quoi d'autre ? Les forts du Maharashtra, les mosquées d'Hyderabad, les tombeaux de Bijapur, les paysages de rizières et des plantations de thé, les plages aux cocotiers... Et des parcs naturels de toute beauté comme ceux de Periyar ou de Wayanad. Et c'est aussi bien sûr les plages de rêve de Goa. Et la romantique Pondichéry. C'est un tourbillon de vie, de rencontres, de possible à chaque carrefour de votre voyage en Inde. Bien entendu le dernier jour, enivré de ce voyage, vous aurez conscience de tout ce qu'il vous reste encore à découvrir ! Le remède ? Consultez votre guide touristique et préparez déjà votre prochain séjour...

Les lieux incontournables d'Inde

Quand partir en Inde ?

En Inde du Nord, la saison la plus agréable est de mi-novembre à mi-mars, mais la haute saison touristique commence dès octobre et se poursuit en avril. Les tarifs sont alors élevés. Des exceptions : les régions de l'Himalaya (Nord du Bengale, Sikkim, Himachal Pradesh, Uttarankhand) où les températures sont souvent inférieures à zéro, il neige beaucoup et certains sites sont inaccessibles. D'octobre à avril, c'est la saison creuse. La basse saison touristique en Inde du Nord dure de mi-avril à fin-septembre. Dès mai, la chaleur est étouffante (45°C en moyenne). Les prix sont alors bas sauf dans les stations climatiques des contreforts de l'Himalaya, au nord du Bengale (Darjeeling, Kalimpong), au Sikkim, dans l'Himachal Pradesh (Shimla, Dharamasala), ou l'Uttarankhand (Mussoorie, Nainital), il fait cependant plus frais (20°C), c'est donc la haute saison touristique pour cette région.

En Inde du Sud, la haute saison s'étale de novembre à mars, avec un pic de fréquentation de mi-décembre à fin janvier. Le climat est agréable. Il faudra réserver vos hôtels à l'avance et la nuitée vous coûtera un peu plus cher. Certaines stations balnéaires de Goa peuvent être surpeuplées. Les mois d'arrière-saison (avril, septembre et octobre) sont parfaits : climat encore clément, tarifs corrects. Durant la basse saison touristique (mai/août) tarifs bas partout mais chaleur étouffante et nombre d'hôtels ferment, notamment à Goa. 

Organiser son voyage en Inde

Les circuits touristiques en Inde

Photos d'Inde

Découvrir l'Inde

Les plus de l'Inde

Un dépaysement total

" On croit qu'on va faire un voyage, mais bientôt c'est le voyage qui vous fait, ou vous défait ", Nicolas Bouvier.

L'univers indien est fait de croyances et de dévotion. Quand l'action d'aujourd'hui détermine la vie de demain, la notion du temps change. L'Inde et ses castes, la volonté du Karma, la puissance de la destinée. Cette vision " explose ", fait sursauter l'âme occidentale souvent perdue dans un monde matériel. L'omniprésente force du sacré, troublante, ouvre la porte inconnue du divin. " L'Orient pour s'orienter ", selon Henri Michaux, car l'Inde agit parfois comme un phare. En provenance des grandes sociétés de consommation où la dimension spirituelle de la vie tend à s'effacer ou à passer au second plan, beaucoup se retrouvent ou se perdent dans la vision ésotérique de l'univers indien. Un choc qui ne laissera en tout cas personne indifférent. Car c'est un monde plus doux et plus dur, où les vaches sacrées ne seront jamais folles, où la nourriture végétarienne remplit les assiettes. Tous les visiteurs qui arrivent en Inde pour la première fois sont d'abord égarés, sans repères dans un ailleurs qui les dépasse. Le dépaysement est total : l'étrange système des castes, les vaches sacrées, les cobras vénérés, le mysticisme des sadhus, les rickshaws qui pétaradent, les mille facettes de l'hindouisme qui défient notre entendement et tant d'autres choses, ce voyage ressemble à un songe. Rêver les yeux ouverts, voilà indéniablement de quoi donner envie de quitter la rive, de voguer gentiment à la dérive. L'Inde permet de relativiser, pensez ne serait-ce qu'une minute que vous vivez pour que votre prochaine vie soit meilleure et vous comprendrez.

Des paysages grandioses

Au pied de l'Himalaya, au coeur des montagnes, au creux des falaises, au bord des rivières, en haut des collines, sur le lit des plaines chante Mother India.

Le Nord du pays est le refuge des amoureux de la nature, c'est l'âme de l'Inde. Les arbres enveloppés de fleurs en mai, donnent des fruits en abondance en septembre. L'eau, élément si sacré, est là aussi ; la vallée de Manali se reflète dans son éclat. L'Eldorado se situe en altitude, dans un paysage rocailleux entouré de pics enneigés. Les traits des visages sont tirés par le froid, les yeux plissés s'ouvrent avec curiosité sur l'inconnu. Partout les moulins à prière tournent et les drapeaux laissent s'envoler les prières avec le vent.

Au sommet, le fleuve de l'Indus est le berceau d'une antique civilisation. Les voyageurs de tous horizons sont attirés par ces paysages lunaires. Et sur la route qui mène de Leh à Manali, deuxième plus haute voie accessible au monde, chacun est pris dans un tourbillon de pure beauté.

Autour de Leh, capitale du Ladakh, les gompa accueillent des moines bouddhistes plus ou moins jeunes, qui s'appliquent à respecter des principes séculaires. Ici la vie est rythmée au son des gongs. Le visiteur est charmé. A Leh, de minces torrents d'eau limpide traversent la ville, un labyrinthe de venelles la quadrille et les toits en terrasse viennent compléter ce décor de carte postale. Dans ce lieu propice à la méditation on ne désire rien, on a déjà tout.

Une population accueillante

Il s'agirait presque d'une tradition dans ce pays qui, depuis des millénaires, est une terre de passages, de pèlerinages, de brassages culturels. Les Indiens voyagent à l'intérieur de leurs frontières, et tous ont un jour eu la sensation de se retrouver en " terre étrangère ". Ils mesurent donc avec justesse l'importance de l'accueil, et mettent naturellement en pratique ce qui peut être considéré comme un code de conduite, dicté par la religion, certes, mais qui n'en reste pas moins profondément sincère. Que vous soyez dans les montagnes himalayennes, dans les plaines du centre, dans une mégalopole bouillonnante ou sur une plage déserte ; qu'ils soient musulmans, sikhs, hindous, jaïns ou bouddhistes, il y aura toujours quelqu'un pour vous aider, vous parler, partager son repas ou vous offrir l'hospitalité. A vous d'accepter cette offrande qui rend tout voyage en Inde inoubliable.

Une spiritualité festive

Chaque temple de chaque ville ou village célèbre ses propres festivités. Il est vivement recommandé de se renseigner auprès des habitants sur le lieu de la fête la plus proche, car ces moments privilégiés figurent souvent parmi les points forts du voyage en Inde. Leur caractère religieux n'empêche nullement ces célébrations d'être festives, les réjouissances sont généralement à l'ordre du jour plus que la solennité et les spectateurs curieux sont donc les bienvenus ! Il n'est pas rare de tomber sur une procession animée au détour d'une route ou d'une rue. Les grandes fêtes peuvent rassembler des milliers de pèlerins qui patientent des heures pour accéder au sanctuaire et prodiguer des offrandes à la divinité honorée. Le temple est alors décoré de guirlandes de fleurs fraîches, il y flotte un lourd parfum d'encens et les cloches permettant d'avertir le dieu de sa présence tintinnabulent joyeusement.

Les pujas (prières communes) sont aussi l'occasion de découvrir des rituels animés qui diffèrent largement entre le nord et le sud. Il y a tout de même un point commun : l'absence totale d'obséquiosité. Le temple est un lieu où l'on vient rendre grâce à un dieu en famille ou entre amis. C'est bruyant, joyeux et animé.

Une cuisine savoureuse
<p>Biryani.</p>

Biryani.

Il existe une large variété de cuisines dans le pays : le style mughlai (moghol) au Pendjab, le poulet frit de Chettinad, l'influence portugaise dans la cuisine de Goa, le rôle central de la noix de coco au Kerala, l'inspiration tibétaine dans l'Himalaya, la variété des thalis au Gujarat... il est possible de voyager pendant des mois sans manger deux fois la même chose. Les meilleurs repas sont souvent à des prix étonnamment bas et beaucoup de voyageurs apprécient les innombrables plats végétariens qu'offrent les restaurants. Le thali, repas composé de petite portions de légumes et accompagné de riz à volonté, permet d'en goûter une multitude en une seule fois.

En parcourant l'Inde du nord au sud, vous vous apercevrez qu'il existe une innombrable variété de pains, qui supplante le riz dans certaines régions comme le Rajasthan. Ils sont à base de farines de blé, de lentille, de riz, de pois chiche, cuits au four, à la vapeur, ou grillés...

Les épices relient l'ensemble du sous-continent et viennent relever les plats bouillis pendant des heures. Chaque femme crée son propre masala, un savant mélange d'épices passé comme un secret de mère en fille. Laissez-vous surprendre et goûtez à une diversité de cuisines, souvent moins pimentées qu'on voudrait bien le penser.

Reportages & actualités d'Inde

Avis