Le Cambodge est une destination encore méconnue des touristes, mais il s'est ouvert progressivement aux visiteurs à la fin de la guérilla khmère et suite à l'atténuation des tensions nées de trente ans de conflit. Des sites historiques à l'exceptionnelle richesse architecturale du Cambodge, dont font partie les célèbres temples d'Angkor inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO, sont ainsi redevenus accessibles. Mais en raison du développement relativement récent du tourisme, les infrastructures hôtelières sont encore approximatives, les transports pas toujours très efficaces en dehors de Siem Reap, de Phnom Penh et de Sihanoukville... Mais au final, vous retiendrez surtout la magie de destinations telles que Ratanakiri et Mondolkiri, le coucher de soleil au temple du Mébon oriental ou encore les superbes paysages de rizières à l'occasion d'une randonnée. Autant de merveilles que vous pourrez découvrir sans problème en suivant les indications d'un guide touristique sur le Cambodge. Et si certains voyageurs souhaitent coupler ce voyage avec d'autres destinations comme le Laos, Le Vietnam voire même la Thaïlande, prenez le temps de découvrir le Cambodge, un pays d'Asie hors normes ! 

Les lieux incontournables du Cambodge

Quand partir au Cambodge ?

La haute saison touristique au Cambodge va de novembre à février. Peu de touristes encore en novembre, mais ensuite ça se gâte très vite, en particulier à Angkor où l'on retrouve les bousculades de veilles de fêtes chères à l'Europe... Le pire est de loin le Nouvel An chinois où toute l'Asie converge vers Angkor. L'avantage est que cette période est relativement fraîche, surtout la nuit et dans les endroits d'une certaine élévation : Ratanakiri, Mondolkiri, Kirirom. La moyenne saison touristique au Cambodge va de mars à mai et correspond à la saison sèche, c'est la période la moins agréable, il fait très chaud, avec une forte fréquentation touristique à Angkor. Cette saison de basses eaux est la meilleure période pour partir au Cambodge pour observer la faune sauvage. La basse saison touristique au Cambodge va de juin à octobre. Il ne pleut très fort généralement qu'en fin de journée et les villes comme Phnom Penh sont paralysées quelques heures. Le reste du temps, il fait chaud. 

Comment partir au Cambodge ? Nos conseils & astuces

  • Voyages organisés
  • Partir seul(e)
  • Se déplacer

Si vous n'avez qu'une semaine à accorder au pays, il est possible de faire un voyage organisé qui vous permettra d'aller à l'essentiel et de ne rien manquer des incontournables de ce si beau pays, de Siem Reap à Phnom Penh en passant par les magnifiques temples d'Angkor, tout en côtoyant le chaleureux et accueillant peuple khmer.

Découvrez notre sélections d'agences de voyages pour cette destination

Voyager de façon autonome dans tous les coins du Cambodge est à la portée de toute personne en bonne santé, à condition toutefois de respecter certaines règles élémentaires de sécurité. Cependant, attention aux vols à l'arraché en ville et aux mines en bordure de route dans les provinces éloignées du nord et du nord-ouest du Cambodge.

Plusieurs vols intérieurs sont possibles au Cambodge : Phnom Penh-Siem Reap (plusieurs liaisons quotidiennes), Siem Reap-Sihanoukville (quotidienne). Depuis la station de bus principale de Phnom Penh, départs quotidiens pour de nombreuses destinations : Sihanoukville, Siem Reap, Battambang, ... Globalement, les bus sont confortables et climatisés. On peut prendre le bateau pour une croisière sur le Mékong bien sûr ! Mais aussi sur les deux autres fleuves : le Tonlé Sap et le Stung Sangker. 

Organiser son voyage au Cambodge

Les circuits touristiques au Cambodge

Le tour du Cambodge en une semaine

Si vous n'avez qu'une semaine à accorder au pays, voici un itinéraire qui vous permettra d'aller à l'essentiel et ne rien manquer des incontournables de ce si beau pays. De Siem Reap à Phnom Penh, vou...

Le tour du Cambodge

Au départ et à l'arrivée de Phnom Penh, voici une boucle qui vous mènera vers les plus beaux sites du Cambodge. Avec du temps, vous pourrez explorer en détail l'ensemble d'Angkor et sortir un peu des ...

Photos du Cambodge

Découvrir le Cambodge

Les plus du Cambodge

Une destination confidentielle

Après les destructions de la guerre et l'isolement politique, le Cambodge s'est ouvert graduellement au tourisme mondial grâce à son riche patrimoine historique. Voir Angkor, c'est comme voir les pyramides : il n'y a pas beaucoup d'endroits au monde à même d'offrir de telles sensations. Les sites sont de plus en fréquentés, notamment par les touristes asiatiques et chinois en grande majorité. Le Cambodge change aujourd'hui très vite, mais pour sûr, il ne vous laissera pas indifférent !

Une population accueillante
<p>La population cambodgienne est très accueillante.</p>

La population cambodgienne est très accueillante.

Le grand atout du Cambodge, c'est la gentillesse et la simplicité de sa population, quand on s'éloigne de Phnom Penh et de Siem Reap. Il faut donc prendre le temps de découvrir le pays par ses propres moyens et ne pas hésiter à sortir des itinéraires trop faciles.

L’Histoire avec un grand « H »
<p>Détail du temple Bayon, Angkor.</p>

Détail du temple Bayon, Angkor.

Le Cambodge possède une histoire ancienne et glorieuse, l'une des plus éblouissantes que le monde ait connues avec Angkor et les vestiges de la plus grande cité édifiée au XIIIe siècle. Pourtant cette période entre le VIIIe et le XVe siècle que nous pensions maîtriser a été remise en cause récemment lors de découvertes d'archéologues français, Eric Bourdonneau ou de Jacques Gaucher, venant bouleverser nos croyances sur le fonctionnement des temples, le sens de leur architecture et de leur statuaire. Près de 150 ans après leur découverte, les ruines d'Angkor ont encore des secrets à livrer. Le manque d'entretien et de moyens, l'abandon, les dégradations en tout genre, les pillages - sans compter que certains sites historiques ont été utilisés à des fins militaires - ont gravement endommagé ces trésors. Sans compter que la religion bouddhique étant élevée au rang de crime sous le régime des Khmers rouges, de nombreux objets de culte, monastères et statues ont été détruits durant cette période noire. Enfin, comme si le sort s'acharnait sur le plus extraordinaire site religieux au monde, un champignon s'attaque inexorablement au grès des monuments, menaçant de faire disparaître encore plus rapidement les dernières traces de la civilisation khmère à tout jamais. Civilisation dont on a que peu de preuves de la réunification avant la période angkorienne, si ce n'est une stèle, celle de Sdok Kok Thom qui se trouve dans la province de Sa Kaeo, en Thaïlande.

Entre aventure et découverte
<p>Phnom Santuk Mountain.</p>

Phnom Santuk Mountain.

L'aventure est encore possible au Cambodge avec le minimum de risques inhérents à toute expédition parfois sportive dans une nature rude. Le royaume khmer se découvre en totale liberté, pour peu que l'on prenne le temps et quelques précautions d'usages... La moto peut être le véhicule idéal puisqu'elle permet d'aller partout et d'explorer certains endroits difficilement accessibles de manière autonome. Rallier les villes de Siem Reap et Kratie à travers la chaîne des Cardamomes est un exemple de ce que le Cambodge peut offrir en termes d'aventure humaine et de découverte. Mais les transports en commun restent aussi une solution pour vivre en mouvement avec la population locale. L'avion enfin est une option à considérer pour ceux qui manquent de temps, certes moins économique que le bus mais autrement plus confortable et bien plus rapide. L'avion promet des trajets courts et relativement abordables, des compagnies proposent par exemple des billets entre Siem Reap et Phnom Penh à 50 €. Pratique, il existe également des vols entre Sihanoukville et Siem Reap.

Un pays fascinant
<p>L'art du tatouage bouddhiste, Angkor.</p>

L'art du tatouage bouddhiste, Angkor.

Les temples, les paysages de rizières et de palmiers, les fleuves et les montagnes, mais aussi les hommes, femmes et jeunes enfants provoquent des émotions esthétiques sans cesse renouvelées. Il est clair que ce pays ne laisse pas indifférent. Le fameux " mal jaune " travaille les voyageurs au corps... et dans l'esprit depuis la découverte de l'Asie. L'exotisme, la beauté et l'aventure y sont pour quelque chose, la compassion aussi. On se sent forcément concerné par le sort tragique de ce peuple si attachant que l'on voudrait aider... pour ne pas s'abandonner au fatalisme !

Reportages & actualités du Cambodge

Avis