C'est l'une des plus anciennes cité d'Europe, au confluent de la Save et du Danube, entourée de montagnes boisées, tout à la fois port fluvial et capitale. Maintes fois détruite toujours reconstruite. Belgrade est la capitale de la Serbie. Une simple balade en ville vous offre une expérience précieuse : vous croisez ici orthodoxes, catholiques et musulmans, c'est-à-dire Serbes, Croates, Bosniaques, Hongrois et Albanais. Un melting-pot culturel et religieux qui fait la richesse de Belgrade, passée sous le joug des Romains, des Turcs, des communistes... Aujourd'hui, cette ville romantique aux accents slaves, mi-orientale, mi-occidentale, distille un charme tout particulier. Belgrade, ville universitaire, est réputée pour sa vie nocturne festive, avec des clubs ouverts jusqu'au petit matin. Les noctambules apprécient particulièrement les barges alignées le long des rives du Danube et de la Save. En ville, les restaurants et les bars traditionnels voient les poètes déclamer des vers et les musiciens en live. On visitera l'immense église Saint Sava, tout en dômes et en arcades et plusieurs musées très intéressants dont le Musée national, le musée Zepter dédié aux artistes serbes, le musée de l'Histoire de la Yougoslavie,  du Communisme. On cheminera dans le quartier piétonnier du centre-ville, Knez Mihailova, on repère la forteresse de Belgrade et on s'offre une promenade dans le parc de Kalemegdan. Pour finir, vous ne résisterez pas à embarquer pour une petite croisière sur le Danube.

Les lieux incontournables de BELGRADE (БЕОГРАД)

Quand partir à BELGRADE (БЕОГРАД) ?

Quand partir en Serbie et à Belgrade ? Si la haute saison touristique commence en mai pour se terminer en octobre, la meilleure période pour partir en Serbie se concentre néanmoins sur la saison du printemps, mais surtout d'automne qui connaît un temps ensoleillé, une pluviosité faible et des températures douces. Les amateurs de sports d'hiver choisiront la saison hivernale, s'étalant de décembre à fin mars. D'une manière générale, le climat assez sec, particulièrement en hiver où, cependant, les brouillards sont aussi fréquents que denses. Restez à l'affût de l'agenda culturel, il y a des évènement toute l'année, festival de cinéma, festival de théâtre, festival de musique...

Comment partir à BELGRADE (БЕОГРАД) ? Nos conseils & astuces

  • Voyages organisés
  • Partir seul(e)
  • Se déplacer

La Serbie s'ouvre de plus en plus au tourisme, si bien que vous n'aurez aucun mal à trouver un tour opérateur ou une agence de voyage connaissant les principaux acteurs touristiques du pays pour vous monter un itinéraire. Certaines agences sont même spécialisées sur certaines thématiques ou certaines régions de la Serbie, séjour randonnée itinérante, séjour culturel, séjour à la découverte de Belgrade, etc. Vous pouvez combiner la visite du pays avec celle de ses voisins des Balkans.

Découvrez notre sélections d'agences de voyages pour cette destination

Le prix moyen d'un vol aller/retour pour Belgrade depuis l'Europe de l'Ouest est très abordable depuis que certaines compagnies low cost proposent cette destination. A noter que la variation des prix dépend de la compagnie empruntée, du délai de réservation, d'une escale ou pas, mais surtout des dates. Pour obtenir des tarifs intéressants, il est indispensable de vous y prendre en avance, tout comme pour bénéficier d'un logement agréable à bon prix.

Le réseau d'autobus dessert toutes les villes et la grande majorité des villages de Serbie. Ceux qui circulent sur les grands axes internationaux sont confortables et modernes. Voyager en train en Serbie est, pour qui peut prendre son temps, un vrai bonheur. Que ce soit dans les montagnes de l'ouest du pays, sur la côte au relief escarpé ou dans les plaines, le paysage sera toujours bien mieux apprécié en train. Une voiture personnelle ou de location reste néanmoins un gage d'autonomie. Sinon, à Belgrade, les taxis et les transports en commun (tramway) vous suffiront.

Organiser son voyage à BELGRADE (БЕОГРАД)

Photos de BELGRADE (БЕОГРАД)

Découvrir BELGRADE (БЕОГРАД)

Les plus de Belgrade

Une capitale de caractère

Le moins que l'on puisse dire de Belgrade, c'est qu'il ne s'agit pas d'une ville qui se serait paisiblement laissée vivre au fil des siècles. Sa situation géographique, au confluent de deux fleuves et dominant l'horizon, aura tout au long de l'Histoire fait des jaloux. Belgrade sera indéfiniment convoitée, assaillie, détruite, reconstruite, bombardée... Dans de telles conditions, la ville ne pouvait pas être ce qu'elle est aujourd'hui devenue sans en porter les stigmates et, de fait, sans qu'en émane un caractère qui lui est propre. Des immeubles éventrés par les bombardements de l'OTAN à l'antique forteresse de Kalemegdan en passant par les palais impériaux, Belgrade fait sans scrupules côtoyer des structures architecturales incroyablement variées, laïques ou religieuses, modernes ou médiévales, ottomanes ou occidentales, Art déco ou Jugendstil (Art nouveau). Le poids des siècles et des dominations passées est inscrit dans ses murs.

Une destination économique

Soyons honnête, Belgrade est rarement le premier choix vers lequel la majorité des gens se tournent quand ils veulent s'envoler quelques jours à l'étranger. Pourtant, Belgrade comporte nombre d'intérêts pour un touriste, le premier, non-négligeable, étant le budget qu'il faudra débourser sur place. En effet, la capitale a beau connaître des prix plus élevés que la moyenne en Serbie, elle reste très abordable pour un Français, même s'il est étudiant. La plupart des musées sur place sont gratuits ou alors l'entrée ne dépasse jamais les 500 dinars (ce qui fait moins de 5 €), on ne paie pas l'entrée dans les clubs ou discothèques, un plat au resto traditionnel - toujours généreux, c'est culturel ! - oscillera entre 5 et 8 € en moyenne... En bref, à part peut-être l'hôtel et les billets d'avion, un séjour à Belgrade ne fera jamais exploser votre compte épargne, à moins que le prix très abordable de la vie serbe ne vous monte à la tête ! Ajoutons que comme Belgrade n'est pas encore devenue la destination touristique n°1 en Europe, vous n'aurez pas à côtoyer des flots infinis de visiteurs étrangers.

Une localité dépaysante

C'est la magie de l'Europe : on fait partie du même bout de terre, de la même zone continentale et pourtant, le dépaysement à l'arrivée est présent. Bien entendu, vous ne débarquez pas au Japon, donc les différences culturelles sont moins marquées, mais elles existent. La première confrontation se fait au niveau de la langue, écrite notamment. Car n'oubliez pas, le cyrillique est l'alphabet officiel de la Serbie. Les russophones s'en sortiront et pour les autres, vous verrez, c'est comme un jeu de codes à l'échelle d'une ville. Rassurez-vous, l'alphabet latin est très courant. L'architecture, fruit d'influences ottomanes et d'Europe centrale, participe également au dépaysement ; notamment l'architecture religieuse, dont les dômes remplaceront les clochers d'églises romans et gothiques des pays de culture catholique. La place et l'importance même de la religion orthodoxe en surprendra plus d'un. L'authenticité des Serbes et leur spontanéité à vous accueillir font aussi de Belgrade une capitale à part...

Un ville verte et une haute qualité de vie

Les parcs de Kalemegdan, Tašjmadan, Topčider, Košutnjak... Autant d'espaces verts qui réjouiront les amoureux de la nature ! Belgrade compte en effet quelque 65 parcs publics qui font le bonheur des Belgradois. Au printemps, ils sont un lieu de repos, en été ils se transforment en frais refuge contre la chaleur parfois étouffante de la ville. Petits et grands aiment se promener dans les allées bordées d'arbres aux couleurs nuancées selon les saisons. Les parcs sont aussi un lieu de vie : vous y trouverez les attroupements de personnes âgées s'affrontant sur des échiquiers mis à la disposition des badauds. On y vient en amoureux, entre amis, avec ses enfants et il est très agréable de trouver presque à chaque coin de rue un petit square ou espace vert où se détendre. Les Belgradois, comme le reste des Serbes, sont également encore très attachés au fait maison, ce qui se traduit, notamment dans la gastronomie, par des produits toujours frais, bio et du terroir. Voyez le nombre de fast-foods locaux surpeuplés vendant des spécialités serbes quand le McDo du coin est déserté. Une qualité de vie que beaucoup d'entre nous pourraient envier.

Reportages & actualités de BELGRADE (БЕОГРАД)

Avis