Le guide : WHISKY : Un peu de vocabulaire

Un peu de vocabulaire

Une des premières choses à laquelle on peut être confronté lorsqu'on aborde le monde du whisky, c'est la complexité et la diversité des termes et appellations utilisés. Aussi, afin d'y voir un peu plus clair sans entrer dans trop de détails (ce guide demeurant une invitation à découvrir le whisky et non un ouvrage technique et spécialisé, travail que nous laissons de droit aux nombreux spécialistes en ce domaine), voici un petit aperçu de ces différentes appellations avec quelques points de repères basiques.
Ainsi, quand on pénètre dans l'univers de cet or brun, c'est que selon les origines géographiques, l'appellation change. Comme on l'aura vu précédemment, si l'on s'accorde à parler de whisky pour l'Ecosse, les puristes insisteront sur le fait qu'il faille dire " Scotch whisky " et ce, à la différence de l' " Irish whisky " qui, comme vous l'aurez deviné est produit en Irlande. Les puristes justement parlent alors de " whiskey " ou plus exactement d' " Irish whiskey ".

Outre-Atlantique aussi, nous trouvons quelques particularités à connaître. Ainsi risquez-vous d'être confronté au " rye whisky " et au " rye whiskey ". Mais pas de panique, la chose est assez simple : le " rye whisky " correspond aux whiskies canadiens et par déduction, le " rye whiskey " correspond aux whiskies américains dont, pour certains, des indices vous aideront à arriver tout simplement à cette déduction puisqu'il arrive de trouver des " Tennessee whiskeys " ou bien encore des " Bourbon whiskeys " (n'oublions pas que le bourbon est américain). Cependant, histoire de simplifier les choses (mais sont‑elles simplifiées pour autant ?), certains producteurs américains ont décidé d'un commun accord de revenir à l'appellation originelle et écossaise : whisky ! Si bien que vous pourrez trouver sous l'appellation " whisky " des whiskies certes écossais comme le stipule la règle ci-dessus, mais aussi quelques ryes whiskeys de pure fabrication américaine mais issue de la tradition écossaise.

Heureusement, côté France et Japon, les choses sont plus simples puisqu'on parlera simplement de whisky.

Pour résumerHaut de page

Terme générique pour désigner une eau-de-vie de céréales vieillie en fût de chêne au minimum trois ans et au degré alcoolique égale ou supérieure à quarante degrés. Initialement produit en Ecosse, Irlande, Etats-Unis, Canada et Japon, son élaboration se répand peu à peu dans de nombreux pays du monde.

Scotch whiskyHaut de page

Il s'agit donc comme son nom l'indique d'un whisky fabriqué en Ecosse. Il est conçu à base d'orge maltée et subira une double distillation. Ayant vieilli au minimum 3 ans, le scotch whisky se déclinera ensuite en pur malt, single malt, single cask ou bien encore, catégorie la plus consommée au monde en blend. Exemples : Aberlour, Ardbeg, Balvenie, Benromach, Laphroaig...

Signatory Vintage

Créée en 1988, Signatory propose des whiskies dont la maturation s'est faite dans ses propres chais et dont l'embouteillage est aussi assuré en interne. Basée près d'Edimbourg, Signatory propose des whiskies single cask (issu d'un seul fût) avec une étiquette bien particulière, numérotée à la main et comportant le numéro du fût d'origine, la date de distillation ainsi que la date de mise en bouteille. Signatory offre ainsi une gamme de whiskies différents des versions officielles, souvent rares même, soit parce que la distillerie ne souhaite pas estampiller de single malts, ou qu'elle le fait mais à des âges ou avec des finitions différentes. Ce sont donc des produits très recherchés par les amateurs qui y trouvent non seulement une assurance de qualité mais aussi des alcools introuvables ailleurs d'où l'ajout de la mention " Vintage ".

Irish whisky ou Irish whiskey, ou whiskeyHaut de page

C'est ainsi qu'on appellera les whiskies fabriqués en Irlande. Les whiskies irlandais se distinguent de leurs voisins écossais car ils seront souvent fabriqués à base d'orge maltée ou non et de blé. Mais cette appellation est également employée pour les eaux-de-vie produites aux Etats-Unis (les bourbons comme les Tennessee whiskey ainsi que pour celles élaborées au Canada.

American et Canadian whiskeyHaut de page

La fabrication de l'American whiskey ou whiskei américain diffère de celle de ses cousins d'outre-Atlantique. L'American whiskey peut être réalisé à partir de mélanges de différentes céréales, de blé, de seigle mais surtout de maïs (au moins 51% pour les bourbons). Contrairement aux whiskies d'Ecosse ou d'Irlande, la loi américaine impose aux distilleries un vieillissement minimum de 2 ans sachant qu'un whisky de base commence généralement à exprimer ses arômes au bout de 5 années. Les " grain whiskeies " comme les " rye whiskeies " qui proviennent aussi bien de Pennsylvanie, du Maryland, de Virginie que du Canada sont élaborés principalement d'un mélange de grains où le seigle est majoritaire (51 % ou plus). Enfin tous les whiskeies se démarquent de leurs cousins les whiskies, car ils subissent une triple distillation.

Autre spécificité américaineHaut de page

L'interdiction d'utiliser des fûts déjà utilisés pour le vieillissement. Ce sera donc des fûts de chêne neufs qui seront à chaque fois utilisés pour la finition à la grande joie des autres producteurs étrangers qui utiliseront souvent des fûts de bourbon pour faire vieillir certains de leur single malts ou autres breuvages. Exemples : Canadian Club, Crown royal, Overholt, Seagram's.

Nous sommes ici face à l'un des différents types de whiskey américain. Ce dernier tire son nom du comté de Bourbon en hommage à Louis XIV et ce, en souvenir de l'Amérique française. Situé dans le Kentucky, au sud du pays, ce comté possède l'exclusivité de cette appellation. Le bourbon se distingue par son assemblage où le maïs domine et par son vieillissement de deux ans au minimum dans des fûts neufs en bois de chênes du comté de Bourbon. Exemples : Blanton's, Four Roses, Wild Turkey...

Tennessee whiskeyHaut de page

Il s'agit d'un whiskey américain proche du bourbon, avec un moût d'au moins 51 % de maïs, et vieilli dans des fûts de chêne noircis à la fumée pendant au moins deux ans. La différence entre les deux réside dans l'utilisation pour la fabrication du Tennessee whiskey du procédé dit " Lincoln County process ", procédé consistant à filtrer le whiskey à travers une couche de charbon de bois d'érable d'environ trois mètres d'épaisseur avant la mise en fûts. Ce procédé donnant au whiskey un goût à part et une douceur particulière n'est exploité que par quelques rares distilleries dont celle d'où sort le fameux Jack Daniel's.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis