Le guide : CHEMINS COMPOSTELLE - CAMINO FRANCES : Étape 19 : Gijón - Avilés (25 km)

Guide
+LE CAMINO FRANCES
Étape 1 - Saint-Jean-Pied-de-Port / Roncevaux (26 km)Étape 2 - Roncevaux / Larrasoaña (27 km)Étape 3 - Larrasoaña / Pampelune (16,5 km)Étape 4 - Pampelune / Puente de la Reina (24 km)Étape 5 - Puente la Reina / Estella (22 km)Étape 6 - Estella / Los Arcos (22 km)Étape 7 – Los Arcos / Logroño (28 km)Étape 8 - Logroño – Nájera (31 km)Étape 9 - Nájera / Santo Domingo de la Calzada (21 km)Étape 10 - Santo Domingo de la Calzada / Belorado (23 km)Étape 11 - Belorado / San Juan de Ortega (24 km)Étape 12 - San Juan de Ortega / Burgos (27 km)Étape 13 - Burgos / Hontanas (31 km)Étape 14 - Hontanas / Boadilla del Camino (28 km)Étape 15 - Boadilla del Camino / Carrión de los Condes (25 km)Étape 16 - Carrión de los Condes / Terradillos de los Templarios (27 km)Étape 17 - Terradillos de los Templarios / El Burgo Ranero (30 km)Étape 18 - El Burgo Ranero / León (37 km)Étape 19 - León / Villadangos del Paramo (22 km)Étape 20 - Villadangos del Paramo / Astorga (28 km)Étape 21 - Astorga / Rabanal del Camino (20 km)Étape 22 - Rabanal del Camino / Ponferrada (32 km)Étape 23 - Ponferrada / Villafranca del Bierzo (23 km)Étape 24 - Villafranca del Bierzo / O Cebreiro (28 km)Étape 25 – O Cebreiro – Triacastela (21 km)Étape 26 – Triacastela – Sarria (21 km)Étape 27 – Sarria / Portomarin (22,5 km)Étape 28 – Portomarin / Palas de Rei (25 km)Étape 29 – Palais de Rei / Arzua (26 km)Étape 30 – Arzúa / O Pedrouzo (19 km)Étape 31 – O Pedrouzo / Saint-Jacques de Compostelle (20 KM)

Étape 19 : Gijón - Avilés (25 km)

Gijón - Avilés
Gijón - Avilés
LE JOURNAL DE L’ÉTAPEHaut de page

0 km : On quitte Gijón en partant de la Plaza Mayor et en se dirigeant vers la promenade maritime. Des coquillages sur le sol balisent notre route. A hauteur de la plage de Poniente, on suit l'avenida Rodríguez San Pedro jusqu'au rond-point Padre Máximo González. Là, on continue tout droit par l'avenida Marinao Pola, l'avenida Galicia et l'avenida República Argentina pour sortir de la zone urbaine. On traverse une voie ferrée. On tombe sur l'AS-19 et on arrive à Veriña. On traverse une zone industrielle et en se dirigeant vers Santa Eulalia pour enfin atteindre une piste forestière qui mène au Dolmen de San Pablo. Rapidement, on s'en éloigne pour traverser un bosquet d'eucalyptus. On tourne à droite puis à gauche et on tombe sur la CE-6 qu'on traverse avant de tomber sur l'église de Santa Eulalia del Valle. On traverse la vallée pendant environ 4 km en direction de Tamón. On passe devant l'église San Juan de Tamón et on emprunte l'AS-326 juste avant d'arriver à un rond-point. On prend sur la gauche une route qui nous ramène sur l'AS-327. On suit la chaussée, entre l'autoroute et la voie ferrée, en restant vigilant. On passe devant une usine puis on tombe sur un rond-point. Peu après, il est possible de suivre un chemin piéton qui longe la ría d'Avilés. L'AS-19 laisse place à l'avenida de Gijón en arrivant à Avilés.

25 km : Arrivée à Avilés.

Carnet de route

La première partie de cette étape nous conduit à travers le Monte Areo et la vallée de Carreño, où les eucalyptus accompagnent notre route. La deuxième partie de la journée, moins agréable, nous oblige à suivre la nationale et à traverser les paysages industriels qui précèdent l'arrivée au centre d'Avilés.

Jour 19 - 25 km.

Cumulé : 493 km.

Profil de l'étape : facile.

Durée : 6 heures 30 de marche.

La pensée du jour

Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts.

Isaac Newton (philosophe et savant anglais)

SUR LE CHEMINHaut de page
MONTE AREOHaut de page

Au sommet du Monte Areo, qui culmine à 264 m, se trouve la plus importante nécropole tumulaire de la région. Elle abrite une trentaine de tumulus datant du néolithique ainsi que plusieurs dolmens.

Eglise San Nicolás de Bari.
Eglise San Nicolás de Bari.

La troisième ville des Asturies compte près de 85 000 habitants. Cet important centre sidérurgique a su préserver, à l'écart des zones industrielles, un coeur historique tout à fait séduisant. Surnommée en son temps l'Athènes du Nord, Avilés compte deux églises romanes : San Nicolás de Bari et Sabugo, ainsi que de nobles palais du XVIIe siècle (de Camposagrado, del Marqués de Ferrero). Le soir, une promenade sous les lourdes arcades médiévales de la rue Ferrería mène directement sur la grande Plaza España (hôtel de ville) : c'est de là que partent les rues Rivero et San Francisco, grouillantes de monde à l'heure de l'apéritif. De chaleureux moments en perspective, dans ces vieilles ruelles où l'on déambule gaiement le verre à la main.

Église de Sabugo.
Église de Sabugo.
office du tourismeHaut de page
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis