Guide du Chili : Fiche technique

Argent

Monnaie. La monnaie du pays est le peso chilien (marqué $ dans ce guide, à ne pas confondre avec les dollars américains marqués US$). Elle circule sous forme de billets (500, 1 000, 2 000, 5 000, 10 000 et 20 000 pesos) et de pièces (1, 5, 10, 50, 100 et 500 pesos).

Taux de change. Mi-septembre 2017, les taux de change sont les suivants : 1 € = 744 $. 1 US$ = 620 $. 1 CAD$ = 506 $. 1 CHF = 645 $.

Idées de budget

Le Chili n'est pas un pays bon marché, mais tout dépend de votre manière de voyager. D'une manière générale, les prix sont plus élevés en Patagonie qu'au centre ou au nord. Ces prix par personne s'entendent sur la base d'une chambre double ; bien souvent, une chambre simple est à peine moins chère qu'une chambre double.

Petit budget : entre 8 000 $ et 15 000 $ par personne pour une chambre (moins en camping) ; entre 2 000 $ et 5 000 $ pour un menu. L'auto-stop peut fonctionner sur les petites routes. Moins de 25 000 $ par jour est assez illusoire... ou il faut alors se priver sur tous les extras (excursions, visites, bonne bouffe...) !

Moyen budget : entre 15 000 $ et 35 000 $ par personne pour dormir ; repas autour de 8 000 $ à 15 000 $ ; plus extras (excursions, boissons, etc.) et transports. Compter autour de 35 000 $ à 60 000 $ par personne et par jour.

Gros budget : entre 40 000 $ et 60 000 $ par personne pour dormir (voire beaucoup plus) ; entre 15 000 $ et 30 000 $ par repas ; avion à prendre en compte (relativement cher...). Ne pas compter moins de 70 000 $ à 120 000 $ par personne et par jour, beaucoup plus sans compter.

Le Chili en bref
Géographie

Capitale : Santiago.

Superficie : 756 626 km2.

Longueur : 4 270 km.

Largeur (moyenne) : 177 km.

Population

Population : environ 18 373 000 habitants (recensement 2016).

Densité : 22,07 hab./km².

Croissance démographique : 1 % (estimations 2016).

Langue officielle : espagnol (castellano).

Population indigène : Mapuche (7 %), Aymara (0,4 %), Rapa Nui (0,2 %).

Alphabétisation : 97,51 % (en 2015).

Politique et économie

Nature du régime : démocratie présidentielle.

Chef du gouvernement : Michelle Bachelet (depuis mars 2014).

PIB : 268 milliards de US$ (2012).

PIB/hab. (en parité de pouvoir d'achat) : 13 790 US$ (2016).

Croissance du PIB : 1,59 % (2016).

Inflation : 3,9 % (2015).

Chômage : 6,2 % (juillet 2015).

Salaire minimum : 210 000 $/mois (à partir de septembre 2013).

Niveau de pauvreté/nombre d'habitants : environ 14 % (2012).

Exportations principales : cuivre (1er rang mondial), betteraves à sucre (3rang), poissons et crustacés (3e rang), argent (7rang), pêche (8rang), vin...

Téléphone

L'indicatif international du Chili est le 56. En outre, chaque région possède un indicatif propre à deux chiffres.

Santiago : 022 • Temuco : 452 • Valdivia : 632 • Osorno : 642 • Puerto Montt : 652 • Coyhaique : 672 • Punta Arenas : 612.

Tous les numéros de téléphone fixe ont 6 chiffres (sauf à Santiago où il y a 7 chiffres), auxquels il faut donc rajouter l'indicatif régional.

Les numéros de portable commencent par 9, 8, 7 ou 6 et ils sont suivis de 7 chiffres.

Pour téléphoner au Chili depuis la France : 00 (pour l'international) + 56 (code pays du Chili) + indicatif régional (sans le 0) + numéro du correspondant. Pour les portables : 00 + 56 + 9 + numéro du correspondant avec le préfixe (donc 9, 8, 7 ou 6).

Pour téléphoner du Chili au Chili : 0 + indicatif régional + numéro du correspondant.

Pour téléphoner du Chili en France : 00 + 33 + indicatif régional (sans le 0) + numéro du correspondant.

Les différents carriers au Chili

Petite astuce qui ne simplifie pas vraiment l'utilisation du téléphone pour les appels du Chili au Chili ou vers l'international depuis un téléphone fixe : si votre hôte a contracté les services d'un carrier (opérateur téléphonique), il vous faudra composer au préalable le code à 3 chiffres du carrier en question.

Si le téléphone fixe de votre hôte n'est pas affilié à un carrier, vous composerez votre numéro sur ce modèle pour un appel à Santiago : (022) 123 4567. Si le téléphone fixe de votre hôte est lié à un carrier, vous composerez votre numéro sur ce modèle pour un appel à Santiago : les 3 chiffres du carrier choisi + (022) 123 4567. Nous vous conseillons donc de vous renseigner auprès de votre hôte sur la démarche à suivre...

Coût du téléphone

Les centros de llamados (ou centres d'appel) sont légion dans les grandes villes ; ils permettent d'appeler sur des fixes ou des portables dans le pays même, ou alors à l'international. Compter pas moins de 100 $ pour la France par exemple (et souvent plus) ; dans le pays même, compter autour de 20 $ la minute pour un appel local, 100 $ (30 secondes) ou 200 $ (1 minute) sur un portable.

La meilleure solution : désimlocker votre portable en France et acheter une puce (environ 5 000 $), puis des cartes prépayées de l'un des trois opérateurs de téléphonie mobile au Chili : Movistar, Entel ou Claro. Sinon, on peut acheter (dans les centres commerciaux ou les agences des opérateurs, mais aussi dans des magasins comme Falabella, Ripley ou Paris...) un portable avec une puce locale à partir de 15 000 $ environ (avec entre 5 000 à 10 000 $ d'appels inclus).

Décalage horaire

Le décalage horaire avec la France est de 4 heures au moment de l'été chilien (d'octobre à mars) et de 6 heures au cours de l'hiver (de mars à octobre). Donc, au mois de janvier, lorsqu'il est 20h à Paris, il est 16h au Chili. En revanche, au mois de juillet, lorsqu'il est 20h à Paris, il est 14h au Chili. À savoir également que lors des périodes de transition, généralement autour des équinoxes, nous avons 5 heures de différence.

Formalités

Pour se rendre au Chili, les personnes de nationalité française, belge et suisse ont uniquement besoin d'un passeport en cours de validité excédant de six mois la date de retour ainsi qu'un billet d'avion retour. Un visa ne vous sera nécessaire que si vous souhaitez séjourner pour une période de plus de trois mois (on peut revalider son séjour sans payer en sortant du pays et en entrant à nouveau). Pour les autres nationalités, renseignez-vous au consulat chilien le plus proche.

Climat

La géographie du pays (environ 4 300 km du nord au sud !) implique forcément de grandes nuances climatiques. Au nord, les régions sont semi-arides, presque désertiques. La cordillère des Andes vit au rythme des saisons boliviennes (hiver sec et froid la nuit, été pluvieux mais aux températures plus homogènes), tandis qu'il fait (presque) toujours bon sur les côtes... Toutefois, le courant froid de Humboldt n'en fait pas des régions tropicales !

Le Grand Nord, d'Arica au sud d'Antofagasta, comprend un littoral désertique flanqué de vallées (oasis) où les cultures sont possibles, comme à Azapa par exemple. Les Andes suivent le climat de l'altiplano bolivien, mais les pluies sont très rares.

Le Petit Nord, au sud de Chañaral jusqu'au nord de Santiago, offre un climat de transition. Il pleut rarement de façon assidue, les températures sont assez stables, et le soleil jamais trop loin.

Au centre, le climat est de type tempéré méditerranéen-océanique. Les étés sont chauds, les hivers frais mais jamais aussi gelés que dans le Jura. Le climat est propice aux cultures (vins, fruits, etc.). En hiver, la neige recouvre les hauteurs.

Au sud de Temuco jusqu'à Puerto Montt, il peut faire assez chaud l'été, mais il pleut toujours beaucoup et il neige en hiver. C'est un peu la Suisse du Chili, mais avec des côtes... qui rendent le climat plus océanique que continental.

Chiloé se caractérise par un climat océanique : beaucoup de pluie, presque toute l'année (une petite pause en été), beaucoup de verdure... Un peu d'Angleterre au royaume des fées !

La région de la Carretera Austral (Aysén) se caractérise par du vent, de la pluie, des éclaircies, des forêts presque impénétrables, des archipels sans fin et des glaciers... Un climat de bout du monde.

Enfin, l'extrême sud de Magallanes et de la Terre de Feu est balayé par des rafales de vent (pas toujours), le climat est très instable, il fait froid... mais les étés peuvent être très agréables, voire chauds.

Saisonnalité

Ce n'est pas vraiment l'époque qui compte, mais plutôt la zone géographique que vous souhaitez visiter. Le Nord, entre Santiago et Arica, ne pose pas trop de problèmes climatiques, si ce n'est vers la cordillère des Andes (mieux vaut s'y rendre entre avril et novembre, le mois de janvier est très touristique auprès des Brésiliens notamment et il pleut de plus en plus fréquemment en février, avec parfois le risque de se retrouver bloqué).

En Patagonie, les hivers sont plutôt rigoureux : d'avril à octobre, les transports sont très incertains, de nombreux établissements ferment leurs portes et les curiosités touristiques peuvent être inaccessibles ; la saison idéale se situe ainsi entre octobre et avril.

Le printemps et l'automne sont, comme dans tous les pays où les paysages émerveillent, les plus belles saisons.

Attention : les mois de janvier et de février correspondent aux vacances scolaires en Amérique du Sud en général et au Chili en particulier, ce qui signifie hausse (considérable) des prix et réservations obligatoires dans certains sites... La haute saison s'étend en fait de début décembre à mi-mars et la très haute, du 15 janvier à fin février.

Les skieurs feront fi de ces remarques et seront ravis de se rendre au Chili aux mois de juillet-août.

Le drapeau chilien

Il se compose de deux franges horizontales : blanche et bleue au-dessus, et rouge en dessous ; le carré bleu mesure un tiers de la longueur du rectangle rouge ; l'étoile, en son centre, possède un diamètre équivalent à la moitié du cadre bleu et représente l'Etat, qui est chargé de veiller au bien-être de la patrie. Le rouge représente le sang versé des héros nationaux ; le blanc, la neige de la cordillère des Andes ; et le bleu, le ciel pur et limpide. Ce drapeau est l'oeuvre du ministre José Ignacio Zenteno, et il est l'étendard du Chili depuis 1817, pendant le gouvernement de Bernardo O'Higgins.

Adresses Futées du Chili

Où ?
Quoi ?
Ailleurs sur le web
Avis