Le guide : LIEUX DE MÉMOIRE EN FRANCE : Provence-Alpes-Côte d'Azur

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Le Fort du Mont-Alban.
Le Fort du Mont-Alban.
Provence-Alpes-Côte d'AzurHaut de page
Alpes-de-Haute-ProvenceHaut de page
La route Napoléon dans le 04

Elle retrace depuis Golfe-Juan le parcours historique de l'Empereur au retour de l'île d'Elbe en 1815. Débarquant le 1er mars à Golfe-Juan avec un millier d'hommes, Napoléon Ier traverse la Provence jusqu'à Sisteron. La traversée du Dauphiné est une suite d'accueils favorables jusqu'à Laffrey où l'attendent les troupes missionnées par le Roi Louis XVIII pour l'arrêter. Les soldats cèdent aux premiers mots de l'Empereur déchu et se rallient à lui. Arrivé aux portes de Grenoble le 7 mars, l'aventurier redevient Prince selon ses propres paroles. Il continue alors sa route vers Paris et reprend le pouvoir le 20 mars pour cent jours, jusqu'au 18 juin 1815 : battu à Waterloo, il est contraint d'abdiquer une nouvelle fois avant d'être exilé à Sainte-Hélène où il mourra le 5 mai 1821. La route Napoléon, créée en 1930, retrace le souvenir de cette épopée fantastique. L'itinéraire s'enfonce dans le pays de Grasse puis emprunte la RN85 à travers les Alpes jusqu'à Digne et Grenoble. À découvrir : Séranon, Escragnolles, Saint-Vallier-de-thiey, Grasse, Mouans-Sartoux, Mougins, Le Cannet, Vallauris-Golfe-Juan.

www.route-napoleon.com

Alpes-MaritimesHaut de page
Zoom sur... Les routes mythiques du 06 !

La ligne Maginot

A la fin des années 1920, un sentiment de peur et d'insécurité gagne l'armée française. L'absence de stratégie efficace pour assurer l'intégrité du territoire accentue cet effroi. En 1927, André maginot, ministre de la Guerre, présente le projet d'une série d'ouvrages fortifiés traçant une ligne longue de plus de 700 km du nord au sud du pays, le long des frontières françaises. Dans les Alpes-maritimes, les premiers coups de pioche sont donnés dès 1928 : des blockhaus (ou casemates) sont édifiés. Au total, on en dénombre encore aujourd'hui 85 sur l'ensemble du territoire azuréen. La ligne maginot reste un témoignage unique d'architecture militaire et les nombreux ouvrages ou avant-postes implantés dans le département des Alpes-maritimes ont joué un rôle dans le conflit de 1939-1945. parmi les mieux entretenus : le fort du cap martin dans la commune de Roquebrune, celui du mont ours vers Castillon ou de Sainte-Agnès, sans oublier la casemate de Rimplas et celle de la Frassinéa dans la vallée de la Tinée.

La route Napoléon

Napoléon quitta l'île d'Elbe sur le brick l'Inconstant avec environ 900 hommes et débarqua à Golfe-Juan en fin d'après-midi le 1er mars 1815. Ils rompirent le bivouac à 2h du matin pour se diriger vers Grasse en suivant des défilés difficilement praticables à cause de la neige. Dans cette commune, Napoléon abandonna une voiture et 2 pièces de canon avant de reprendre sa marche forcée vers Paris pour reconquérir son trône. " La victoire devait être dans ma célérité " avait-il dit. L'Empereur et sa garde traversèrent la Provence et les Alpes pour atteindre Grenoble en 6 jours, soit 324 km via Grasse, Digne et Gap ! Une prodigieuse épopée par des voies et des temps épouvantables. Cet itinéraire a pris le nom de l'Empereur pour devenir la première route touristique à caractère historique. Si elle ne suit pas exactement les chemins de l'époque - dont beaucoup ont d'ailleurs disparu - la Route Napoléon (RN85) donne une bonne idée du périple effectué en 1815. A noter que la commune de Golfe-Juan organise chaque année au 1er mars - date anniversaire - une reconstitution du débarquement avec l'arrivée de l'Empereur par la mer avec bivouac sur la plage, fanfare et défilé de grenadiers en costumes d'époque.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis