Le guide : TOUR DU MONDE : URGENCES

URGENCES

Sans tomber dans la paranoïa aiguë, ne vous laissez pas non plus griser par l'excitation du voyage et soyez prêt à avoir la bonne réaction en cas de coup dur. Voyager implique une certaine prise de risques, plus ou moins grande en fonction des destinations et des activités pratiquées, et vous devez les envisager avant même de les expérimenter (le cas échéant). Voici donc une liste de démarches à effectuer en cas d'urgence médicale (accident ou maladie), criminelle (vol, agression ou problèmes pénaux) ou contextuelle (catastrophe naturelle, voire guerre).

Gardez à l'esprit que, dans tous ces cas, le consulat de France peut vous être d'une grande aide. Soyez donc toujours renseigné sur l'adresse du consulat français le plus proche (voir " Présence française à l'étranger ").

AccidentHaut de page

Un réflexe : contacter le consulat de France. Il se chargera de vous aider, de vous accompagner et vous fournira la liste des médecins francophones. En cas de problème grave, c'est aussi lui qui prévient la famille et qui décide du rapatriement. Pour connaître les urgences et établissements aux standards internationaux : consulter les sites www.diplomatie.gouv.fr et www.pasteur.fr

Même conseil que pour les accidents, contactez votre consulat qui prendra votre cas en charge. Soyez sûr, avant de partir, que votre assurance couvre les maladies. Si vous souhaitez contacter un médecin francophone, reportez-vous à la liste accessible sur www.diplomatie.gouv.fr ou demandez directement à votre consulat. Les soins restent toujours à vos frais.

Si, malgré vos précautions, vous êtes victime de vol, il faut déclarer le vol et porter plainte. Puisque le vol a eu lieu à l'étranger, la déclaration doit être faite auprès des autorités de police locales.

Si le vol concerne vos papiers d'identité, rendez-vous ensuite au consulat de France le plus proche. Là-bas, on pourra vous procurer des attestations sur présentation d'une déclaration faite préalablement auprès des autorités locales de police et vous délivrer un laissez-passer pour vous permettre de rentrer en France.

Si le vol concerne vos moyens de paiement, bloquez les cartes bancaires et chéquiers en appelant, en France, le numéro de votre assistance bancaire ou de l'assistance Visa ou MasterCard en fonction du type de carte que vous possédez. En agissant rapidement, vous n'êtes plus responsable des éventuelles dépenses réalisées avec ces produits. Lorsque vous contacterez le service concerné, il vous sera demandé le numéro à seize chiffres de votre carte et sa date d'expiration, car cela facilitera la recherche et permettra d'accélérer l'opposition. Par prudence, vous avez donc intérêt à noter ces informations sur un document conservé en sécurité, évidemment pas au même endroit que la carte, et facilement accessible en cas de perte ou vol de votre carte. Le centre de mise en opposition vous communiquera en principe un numéro d'enregistrement à conserver. Confirmez ensuite votre opposition par lettre envoyée en recommandé avec accusé de réception. La réception par la banque de votre opposition écrite dégage votre responsabilité s'il y a eu utilisation frauduleuse. Vous êtes responsable de tout paiement fait avant la mise en opposition. L'opposition sur carte coûte généralement, et selon les banques, entre 7 et 20 €. Une fois que vous aurez effectué ces démarches, prévenez les problèmes d'argent éventuels. Plusieurs options : faites-vous envoyer un mandat postal à l'étranger (le niveau de frais est toutefois élevé), demandez de l'argent à votre compagnie d'assurance si votre contrat comprend un tel risque, ou bien faites-vous envoyer de l'argent par Western Union ou un équivalent. Dans certains cas et avec certaines garanties, le consulat peut également vous soutenir financièrement afin que vous puissiez rentrer chez vous.

Pour un vol de billets d'avion, contactez votre compagnie aérienne, dont vous aurez noté le numéro au préalable. Elle ne pourra pas vous fournir de duplicata mais pourra vous rembourser la partie non utilisée du vol. Elle vous aiguillera pour racheter un billet TDM. Votre assurance pourra ensuite vous indiquer si vous êtes couvert pour ce genre de problème.

En cas de vol de portable, voici les numéros des trois opérateurs principaux à contacter pour faire opposition. Pour Orange : + 33 6 07 62 64 64 ; pour SFR + 33 6 1000 1023 ; pour Bouygues +33 660 623 623.

Si le vol concerne tout autre bien, tournez-vous alors vers votre assurance. Elle va exiger la déclaration de vol pour accepter de vous rembourser. Sachez que, sauf mention contraire dans votre contrat, vous n'êtes pas tenu de fournir une déclaration en français. Normalement, la déclaration dans la langue du pays où le vol a eu lieu doit suffire. Si on vous réclame une déclaration faite en France, il y a de fortes chances pour que le commissariat refuse de vous la faire. Soyez donc vigilant sur ce point.

AgressionsHaut de page

Dans tous les cas, rendez-vous dans la station de police la plus proche pour déposer une plainte, puis contactez votre consulat, qui pourra vous venir en aide, financièrement et psychologiquement. En cas d'agression sexuelle, consultez un médecin en urgence, le plus rapidement possible après l'agression, sans vous laver ni vous changer (le consulat dispose de listes de médecins, d'hôpitaux, de services d'urgence...). Le médecin constatera le viol et prescrira des prophylaxies jugées nécessaires en fonction des risques de contamination (sida et autres MST). Dans certains cas, il pourra aussi faire les prélèvements utiles à la police et à la justice.

Problèmes pénauxHaut de page

Si vous êtes arrêté ou incarcéré, vous avez le droit de demander aux autorités qu'elles en informent votre consulat. Elles ont l'obligation, dès que votre qualité d'étranger est établie, de vous informer de vos droits et d'avertir les services consulaires. Si elles négligent de le faire, l'intéressé peut revendiquer ce droit en se référant à la Convention de Vienne de 1963 sur les relations consulaires (article 36). D'où l'importance d'avoir toujours sur soi un document d'identité, ou une photocopie, indiquant votre nationalité. Ainsi, le consul pourra vous accorder la protection consulaire de la France et connaître la raison de votre arrestation. Avec votre autorisation, il prévient votre famille et s'occupe de l'organisation des visites. Vous avez ainsi une petite protection théorique quant aux conditions de détention et au respect des lois locales. Le consulat mettra également à votre disposition un avocat (à vos frais). Si le pays d'arrestation possède une convention de transfèrement avec la France, vous pourrez peut-être en bénéficier et exécuter votre peine en France. Vous retrouverez toutes ces informations sur le site du ministère des Affaires étrangères.

Que faire si l'un de vos proches est arrêté ? Contactez le Bureau de la protection des détenus, au ministère des Affaires étrangères au 01 43 17 91 07/67 62 /80 32.

Catastrophes naturellesHaut de page

Les catastrophes naturelles se multiplient ces dernières années et deviennent ainsi un risque à ne pas prendre à la légère lors de votre voyage. Que faire si vous vous retrouvez bloqué dans un ouragan en Floride ? Qui devez-vous contacter ? Comment quitter le pays ou rentrer chez vous ? Peut-on se faire rembourser son voyage, au moins en partie ?

Deux cas de figure existent : la catastrophe naturelle survient avant votre départ, ou pendant votre voyage.

Premier cas de figure : le Code du Tourisme (article L 211-13) prévoit que " lorsque, avant le départ, le respect d'un des éléments essentiels du contrat est rendu impossible par suite d'un événement extérieur qui s'impose au vendeur, celui-ci doit le plus rapidement possible en avertir l'acheteur et informer ce dernier de la faculté dont il dispose soit de résilier le contrat, soit d'accepter la modification proposée par le vendeur. Cet avertissement et cette information doivent être confirmés par écrit à l'acheteur, qui doit faire connaître son choix dans les meilleurs délais. Lorsqu'il résilie le contrat, l'acheteur a droit, sans supporter de pénalités ou de frais, au remboursement de la totalité des sommes qu'il a versées ". Vous ne percevez donc aucune indemnité, car le vendeur se prévaudra du cas de force majeure (un événement extérieur, imprévisible et irrésistible). Si vous refusez les options de remplacement ou de décalage du voyage, vous serez toutefois remboursé de votre voyage.

Deuxième cas de figure : la catastrophe naturelle survient pendant votre séjour. Le Code du Tourisme (article L 211-15) prévoit que " lorsque, après le départ, un des éléments essentiels du contrat ne peut être exécuté, le vendeur doit, sauf impossibilité dûment justifiée, proposer à l'acheteur des prestations en remplacement de celles qui ne sont pas fournies. Le vendeur prend à sa charge les suppléments de prix qui en résultent ou rembourse la différence de prix entre les prestations prévues et fournies. Si l'acheteur n'accepte pas la modification proposée, le vendeur doit lui procurer les titres de transport nécessaires à son retour, sans préjudice des dommages et intérêts auxquels l'acheteur pourrait prétendre. " Dans les cas de catastrophes extrêmement graves, l'agence de voyage, tenue d'une obligation d'assistance et de diligence, devra déployer sans compter les moyens humains, matériels et financiers nécessaires pour assister ses clients en difficulté à l'étranger, en concertation avec les pouvoirs publics locaux et le ministère des Affaires étrangères français. Un conseil donc, pour partir tranquille, contractez une assurance avec assistance et rapatriement par le biais de votre agence de voyage, ou par un assureur privé, ou par votre carte de crédit (voir " Assurances "). Il faudra donc bien penser à emporter les numéros de téléphone et de police d'assurance correspondants.

Guerre et violenceHaut de page

Rendez-vous sur le site de la Diplomatie française pour des informations précises sur les pays dangereux du monde (www.diplomatie.gouv.fr).

Aujourd'hui (en 2018) la situation est tendue et très complexe dans de nombreux pays du monde. Il est donc très important de se renseigner en avance et parfois de revoir son trajet en fonction de l'actualité nationale et internationale.

Le centre de crise du ministère des Affaires Etrangères a mis en place un dispositif de réponse aux situations de crise. Ce portail Internet, nommé Ariane, permet aux Français qui le souhaitent de déclarer gratuitement et facilement leurs voyages à l'étranger. Après avoir créé un compte, vous indiquez vos coordonnées, vos projets de voyage et votre localisation. Ces données ne seront utilisées qu'en cas de crise par l'ambassade et le centre de crise, en cas d'opérations de secours. Il permet de recenser les personnes présentes sur les lieux touchés, les informer en les appelant, contacter une personne référente en France afin de l'informer de l'évolution de la situation. Ce service en ligne est à retrouver sur www.diplomatie.gouv.fr.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis