Guide d'Alsace : Sports et loisirs

Europa-park : le quartier français « Vive la France »

Installé au sein d'un parc arboré de 95 ha, Europa-Park offre la possibilité de découvrir la diversité architecturale, culturelle et gastronomique de l'Europe au travers de 15 quartiers thématiques. 13 grands huit parsèment le parc pour le plus grand bonheur des amateurs de sensations fortes ! Europa-Park compte également de nombreuses attractions pour les moins héroïques et les plus jeunes. 300 artistes en provenance de 30 pays offrent au public une grande diversité de spectacles. Depuis, Europa Park propose un concept de différents univers appropriés aux saisons. Situé en Allemagne (à Rust) à 30 minutes de Strasbourg, Europa-Park est un parc francophone où une partie des 3 700 employés sont français.

Une véritable histoire familiale qui a vu le jour en 1975. À l'origine, vitrine grandeur nature de l'unité de production MACK Rides, Europa-Park, sous la direction de Franz Mack et de ses deux fils Roland et Jürgen, s'affirme aujourd'hui comme un savant mélange de divertissement, de culture et d'attractions innovantes. En 2007, Michael Mack et Thomas Mack - fils de Roland Mack - rejoignent la direction de l'entreprise.

Le quartier français brille d'un nouvel éclat. Point d'orgue de cette rénovation, le nouveau grand huit " Eurosat - CanCan Coaster " avec sa façade entièrement revisitée et ornée d'une représentation fidèle du Moulin Rouge. Le grand huit propose, en sus du parcours classique, une nouvelle expérience en réalité virtuelle, " Eurosat Coastiality ", dont le scénario s'appuie sur le film de science-fiction de Luc Besson Valérian et la cité des mille planètes. L'aventure est immédiate, les visiteurs s'équipent du casque de réalité virtuelle dans une salle de pré-show avant de rejoindre l'attraction.

Autre événement majeur de la saison 2019 : la réouverture du quartier scandinave. À côté des façades de maisons colorées, un nouveau restaurant, un glacier et une grande boutique prendront place.

Manifestations et divertissement tout au long de l'année

Le parc propose un concept de différents univers adaptés aux 4 saisons. Au printemps, il intensifie son offre avec de nombreuses nouveautés tandis que l'été, attractions aquatiques et soirées festives jouent les stars. Halloween est le rendez-vous incontournable de l'épouvante ! En journée, ombres sinistres, sorcières et revenants s'installent dans un univers ensorcelant composé de 180 000 citrouilles et de milliers de plantes automnales tandis que lors des soirées de l'horreur " Traumatica " transforment le parc en un univers lugubre où des créatures étranges attendent leurs futures proies dans des décors dignes d'Hollywood. Après une courte pause, le meilleur parc de loisirs du monde revêt son manteau blanc et se pare de mille feux pour offrir aux visiteurs la richesse et l'authenticité des traditions de Noël.

En 2019, la famille Mack ouvrira un parc aquatique, Rulantica. Il proposera 25 attractions aquatiques palpitantes qui garantiront aux familles de vivre des aventures inoubliables. Après une journée riche en émotions, petits et grands pourront reprendre des forces dans le nouvel hôtel Krønåsar.

Europa Park et son restaurant étoilé !

Le restaurant gastronomique " Ammolite - The Lighthouse Restaurant ", a vu son chef Peter Hagen, né à Bregenz (Autriche) en 1977, qui décline une cuisine internationale tout en sublimant les produits de la région, récompensé par 2 étoiles au guide Michelin et 17 points Gault & Millau. Un très bel endroit, une atmosphère à la fois exclusive et élégante ou les tons sombres d'aubergine et de brun contrastent avec le gris et l'argent.

La salle propose 36 couverts en plaçant la cuisine ouverte au coeur du restaurant, offrant ainsi en spectacle le travail de Peter Hagen-Wiest et de sa brigade.

Les nombreuses expériences du chef étoilé sur la scène internationale ont été une source d'inspiration. C'est au contact de ces grands de la gastronomie qu'il a trouvé sa propre signature, celle d'une cuisine française classique teintée de notes méditerranéennes.

Réservation : ✆ 00 49 78 22 77 66 99

Horaires d'ouverture : du mercredi au samedi : dès 19h. Dimanche : de 12h à 14h et dès 19h. Fermeture annuelle du 31 juillet au 18 août 2019. Parking gratuit devant le restaurant.

Informations : www.ammolite-restaurant.de

Europa-Park, des nuits pleines de rêves

Que ce soit pour un séjour en famille ou un week-end romantique en amoureux, les hôtels 4 étoiles " El Andaluz " et " Castillo Alcazar " ainsi que les hôtels 4 étoiles supérieur " Colosseo ", " Santa Isabel " et " Bell Rock " permettent de satisfaire toutes les envies des hôtes d'Europa-Park Resort. L'ambiance, les décors sont particulièrement harmonieux et appropriés aux thématiques des hôtels. Ainsi les visiteurs peuvent découvrir l'atmosphère sereine d'un monastère portugais, l'Espagne et son tempérament endiablé, la douceur de vivre italienne ou encore le charme chic de la Nouvelle-Angleterre.

Pour les fans d'aventure et de liberté, Europa-Park offre un hébergement plus atypique au Camp Resort comprenant des tipis, des maisons en rondins, des roulottes et 200 emplacements de camping et camping-car. Les fans de golf sont les bienvenus à " Europa-Park Golfclub Breisgau e.V " qui offre une vue imprenable sur le vignoble, et où deux parcours de 9 et 18 trous les attendent.

Renseignements : www.europapark.com

Pendant la saison estivale Europa-Park est ouvert du 6 avril au 3 novembre 2019 tous les jours de 9h à 18h (horaires de fermeture prolongés en été) et durant la saison hivernale du 23 novembre 2019 au 6 janvier 2020.

Plus d'informations : www.europapark.com

Bureau en France : ✆ 03 88 22 68 07

Activités de plein air
Randonnées pédestres
Randonneurs admirant le massif du Hohneck dans les Vosges
Randonneurs admirant le massif du Hohneck dans les Vosges
Le Club vosgien

C'est au Club vosgien, fondé en 1872, que l'on doit l'émergence d'une "culture" de la marche à pied en Alsace. Véritable institution, la Fédération compte aujourd'hui cent dix associations implantées dans les deux départements alsaciens mais aussi en Moselle, Meurthe-et-Moselle et Haute-Saône, ainsi que dans les Vosges et le Territoire de Belfort. Huit cents baliseurs bénévoles ont en charge l'entretien de plus de 16 000 kilomètres de sentiers qui nervurent le massif vosgien du nord au sud et d'est en ouest. Dès sa création, le Club vosgien a adopté une signalétique homogène que l'on retrouve aux quatre coins du massif : des signes (rectangle, losange, croix, etc) sont associés à quatre couleurs : le rouge, le jaune, le bleu et le vert. La Fédération propose plus de mille circuits d'une journée ainsi que des itinéraires à suivre sur 3 à 5 jours, ou encore des randonnées d'une à deux semaines. Les sentiers GR des clubs vosgiens du Grand Est sont connectés avec deux itinéraires européens : l'E5 qui relie l'Atlantique à l'Adriatique et le fameux GR5 qui va de la mer du Nord à la Méditerranée. Le Club vosgien édite de nombreuses cartes touristiques élaborées en collaboration avec l'IGN, vivement conseillées si vous projetez de partir en randonnée dans le massif vosgien. Plus d'une trentaine de cartes au 1/25 000e et au 1/50 000e sont disponibles, du Pays de Bitche au Sundgau et jusqu'à la frontière avec la Suisse. Elles sont disponibles dans tous les Offices de tourisme d'Alsace ainsi que dans les librairies ou directement sur le site Internet du Club vosgien. Le massif compte également une kyrielle de refuges et abris, localisés sur les cartes IGN. Les refuges sont gérés par des bénévoles associatifs, les abris offrent des commodités suffisantes pour passer une bonne nuit : barbecue, cheminée, etc. Vous trouverez la liste des refuges sur le Web : www.club-vosgien.com (encadré "refuges" sur la page d'accueil).

Attention ! Les Alsaciens vous le diront, non par fierté mal placée : même si les Vosges sont considérées comme des montagnes à vaches, c'est vraiment loin d'être le cas. Les pelotons de gendarmerie de montagne basés à Munster et à Ronrupt interviennent régulièrement, en particulier dans les Hautes-Vosges pour secourir des touristes en fâcheuse posture. Mais si des accidents mortels sont parfois à déplorer, il s'agit, dans la plupart des cas, de personnes mal équipées ou très imprudentes. Le climat des Hautes-Vosges étant équivalent à celui des Alpes à 2 500 mètres d'altitude, il est fortement recommandé de bien s'équiper : chaussures de marche, imperméable, nourriture et vêtements chauds sont de mise dans un massif qui réserve parfois de mauvaises surprises météorologiques.

Circuits

Le circuit du mont Sainte-Odile. Au nord des Vosges, le canton de Barr offre de nombreuses possibilités de randonnées pédestres, à commencer par le beau et mystérieux mont Sainte-Odile. Un itinéraire (sentier GR5) au départ de l'ancienne maison forestière du Moenkalb située sur les hauteurs de Barr, permet d'en effectuer le tour. Long d'une douzaine de kilomètres (comptez environ 4 heures), on trouvera là matière à s'extasier au détour de chaque virage devant les superbes paysages sylvestres et les curiosités naturelles et historiques. On pense tout particulièrement à la source de Wolfsthal, au couvent Sainte-Odile dont nous vous conseillons vivement la visite, au Mur Païen situé sur le flanc nord du mont Sainte-Odile ou encore aux vestiges d'une ancienne abbaye située sur le chemin du retour près de Truttenhausen.

Le Circuit du Hohwald. Le Hohwald est une charmante localité située à 600 mètres d'altitude. C'est également un excellent point de départ de randonnées vers quelques hauts lieux touristiques comme le col du Kreuzweg (700 mètres) sur la D425 d'où l'on appréciera la vue sur les monts environnants. Depuis le col, un itinéraire coupe à travers bois pour rejoindre la petite station du Champ-du-Feu, perchée à 1 010 mètres d'altitude et à 4 kilomètres de Belmont. C'est le plus haut sommet de la haute vallée de la Bruche et du Bas-Rhin. On y trouve des installations de sport d'hiver qui raviront les amateurs de ski alpin ou nordique ainsi que des fondus de randonnées en raquettes. Plus près du Hohwald, les cascades d'Andlau offrent aux randonneurs un moment de détente et de fraîcheur revigorante. Cette randonnée d'environ 18 kilomètres permet, en un peu moins de 5 heures pour les plus sportifs, de découvrir au milieu des hêtraies et des forêts de sapins, une région au riche passé historique caractérisée pendant un temps par l'élevage et la coupe du bois, puis par le tourisme.

Circuit de Thanvillé. À 4 kilomètres de Villé, la petite commune de Thanvillé offre un point de départ parfait pour partir à la découverte du massif du Bernstein. Dans la bourgade même, on découvrira un château construit dans le style Renaissance et très bien conservé. Au centre du village, un itinéraire d'environ 5 heures de marche propose une découverte du massif, mais évite le château de Bernstein. À environ 1 kilomètre du centre de Thanvillé, un sentier s'ouvre sur la droite pour pénétrer au coeur du massif du Bernstein. Il mène tout d'abord aux étonnants rochers de Falkenstein et de Hagelstein perchés à 511 mètres d'altitude. La vue sur les environs y est tout à fait remarquable. Plus loin, se trouve un autre rocher, l'Engelsfelsen, qui jouit, lui aussi, d'une belle situation avec vue sur la vallée du Giessen. On rejoint ensuite le GR5 au niveau du carrefour de Krieghurst. Il conduit tout droit, vers le sud, au château de l'Ortenbourg. Érigé au Moyen Âge, cette forteresse commandait l'entrée de la vallée du Giessen. On y appréciera la vue sur le val de Villé. À deux pas de là on trouve les ruines du Ramstein. Le chemin du retour vers Thanvillé s'effectue en bordure du Giessen, en retrait de la D424. Comptez environ 5 heures de marche sportive.

Randonnée vers l'Ungersberg. Plus au sud, les environs de Villé sont également propices aux promenades au grand air. Ancienne seigneurie des Habsbourg, Villé vaut déjà à elle seule un petit arrêt pour les quelques curiosités qu'elle renferme, notamment les vestiges de son enceinte fortifiée datant du XIVe siècle. L'une des randonnées les plus intéressantes consiste à grimper vers l'Ungersberg, sommet haut de 901 mètres. On y accède par la D439 via le petit village d'Albé qui vit de la viticulture. Quelques exemples de maisons typiques de l'habitat vosgien y subsistent encore, en particulier des maisons de vignerons dites " maisons-blocs ". Plus loin sur la gauche de la D439, une petite route forestière conduit au début de notre itinéraire pédestre sur le flanc Nord de l'Ungersberg. Ceux qui se sentiront le plus en forme pourront faire l'ascension directement depuis Albé. Des sentiers mènent effectivement à l'Ungersberg via le GR5. Une vingtaine de minutes de GR5 permettent de découvrir à 901 mètres d'altitude un superbe panorama sur la vallée de Villé, la forêt du Hohwald et, plus loin, sur la plaine d'Alsace. Deux possibilités s'offrent alors au randonneur : reprendre le tronçon du GR5 par lequel il est arrivé et poursuivre plus loin sur Andlau ou poursuivre sa route sur le GR5 vers le sud.

Randonnée vers le Frankenbourg. Une autre balade dans les proches alentours de Thanvillé est celle du Frankenbourg. Perché à 703 mètres d'altitude au sommet d'un éperon rocheux, il n'en reste plus aujourd'hui que quelques modestes vestiges sans aucun rapport avec ce que fut cette formidable forteresse qui, elle aussi, commandait au Moyen Âge l'entrée du Giessen et de la Lièpvrette.

On y accède depuis Villé par la D439 qui mène à Lièpvre. Un parking sur le bord gauche de la route en venant de Villé constitue le départ de cette modeste balade qui, en une quinzaine de minutes, conduit les promeneurs sur ce site remarquable à plus d'un titre. On y rencontre en effet quelques vestiges architecturaux dignes d'intérêt, mais surtout on jouit d'une vue circulaire imprenable sur le Val de Villé.

Circuit de Dambach-la-Ville. Encore une possibilité pour découvrir le massif du Bernstein. Elle consiste à se lancer sur ses pentes boisées depuis Dambach-la-Ville. Au coeur du plus grand vignoble d'Alsace, Dambach-la-Ville est une jolie petite localité fortifiée au riche passé historique. On pourra commencer par visiter les trésors d'architecture que renferment ces remparts datant du XVe siècle. Le sentier viticole part du centre de la bourgade et file à travers les vignes en direction de la chapelle Saint-Sébastien. Isolée, cette église dont on aperçoit de loin le clocher roman, renferme quelques belles oeuvres d'art, comme cet autel en bois de la fin du XVIIe siècle ou encore ce vitrail de la première moitié du XIVe siècle représentant la crucifixion. Une petite halte s'impose donc dans cet endroit propice à la méditation. En continuant le sentier, on atteint en une quarantaine de minutes environ le château de Bernstein ou plutôt ce qu'il en reste. Perché à 552 mètres d'altitude, sa construction originelle remonte au XIIe siècle. Aujourd'hui restauré, sa visite mérite le coup d'oeil principalement pour son donjon-bouclier pentagonal situé dans la partie haute de la forteresse. On remarquera également son pont-levis protégé et sa tour Sainte-Catherine, ancienne chapelle du château. On rattrape ici le GR5 où deux solutions s'offrent alors aux randonneurs. La première consiste à prendre le GR5 sur la droite en direction du nord jusqu'au Kaesmarkt, un gîte d'étape situé à 527 mètres d'altitude. À cet endroit, une bifurcation conduit aux rochers d'Hagelstein et de Falkenstein, puis plus loin au rocher isolé d'Engelsfelsen. Retour ensuite vers le GR5 et le carrefour Krieghurst. Il ne reste plus alors aux promeneurs qu'à entamer la descente vers Dambach-la-Ville. Pour effectuer ce grand tour, il faut compter environ 4 heures de marche sportive. La seconde solution consiste à prendre, au niveau du château de Bernstein, à gauche en direction du sud du carrefour de Krieghurst. Le chemin descend légèrement jusqu'au carrefour puis nettement jusqu'à Dambach-la-Ville. Cette petite randonnée, version franchement raccourcie de la première, prend environ 2 heures.

Circuit de Thannenkirch. Le Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges offre également un grand choix d'itinéraires de randonnées. Depuis Thannenkirch, on peut partir à la découverte du mystérieux massif de Taennchel, riche en curiosités naturelles et historiques. Du centre du village, on suit le GR5 vers le sud en direction de Ribeauvillé. Au bout d'une heure de marche environ, on quitte le GR5 pour s'élancer véritablement sur les pentes du Mont Taennchel, haut de 989 mètres. Le décor est superbe. Première curiosité de notre itinéraire, le rocher de la Paix d'Udine d'où s'ouvre un très joli panorama sur Ribeauvillé et sur la plaine d'Alsace. Plus loin vers le nord on trouve le fameux Mur Païen, long de 2 300 mètres, et constitué de rochers mégalithiques dont l'origine reste entourée de mystères. Un sentier en épouse les formes et conduit tout droit au rocher de Bellevue, l'un des nombreux rochers aux formes fantasmagoriques qui participent au climat étrange de la montagne. Du rocher Bellevue on prendra le temps d'admirer les paysages de la vallée de Thannenkirch. Encore plus au nord, le sentier aborde d'autres rochers aux formes toutes aussi surprenantes, comme le rocher des Géants qui culmine à 949 mètres d'altitude. Du rocher des Géants, on rejoint le GR532 qui redescend lentement vers Thannenkirch.

Les châteaux de Ribeauvillé. À 10 kilomètres au sud de Thannenkirch, les randonneurs pourront se rendre à Ribeauvillé, dominée par la silhouette de trois forteresses médiévales qui constituent l'une des principales attractions de la région. Du centre de la cité de Ribeauvillé, on emprunte un tronçon de GR5 qui serpente à travers les vignes. Plus haut, la vigne fait place aux pins et aux hêtres. On prendra le temps de se retourner pour admirer la vue sur Ribeauvillé et la plaine d'Alsace. La première forteresse jalonnant le sentier est celle de Saint-Ulrich, antique demeure seigneuriale des Ribeaupierre qui l'occupèrent du XIIe au XVe siècle avant de se faire construire dans la vallée une demeure plus conforme aux moeurs de l'époque. On s'arrêtera un instant pour pénétrer dans ce lieu plutôt bien préservé et admirer son donjon carré, ainsi que le quartier des habitations, la salle dite des Chevaliers, trouée de belles fenêtres sculptées.

De retour sur le GR5, on laissera derrière nous le château du Girsberg pour reprendre l'ascension du sentier en direction du château du Haut-Ribeaupierre (Hohrappolstein). Il fut construit en complément du château du Girsberg afin de protéger et de défendre les arrières de la forteresse Saint-Ulrich où résidaient les seigneurs de Ribeauvillé. On peut encore y admirer un imposant donjon ainsi que quelques bâtiments. On en profitera également pour s'attarder sur le beau panorama qui s'ouvre là, de la plaine d'Alsace aux reliefs du Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges, sur lequel se détache l'incroyable silhouette du château du Haut-Koenigsbourg. Au cours de la descente via le GR5 vers Ribeauvillé, on abordera le château de Girsberg. Érigé en soutien à Saint Ulrich, sa situation sur un piton rocheux en fait un site d'exception. Tout aussi dingue est la formidable vue que l'on aura au sommet de son donjon car elle permet, par temps clair, de voir jusqu'à la Forêt-Noire. Comptez environ trois heures de petite balade pour plonger au coeur de l'histoire de Ribeauvillé.

Circuit du Petit Ballon. À environ 8 kilomètres au sud de Munster, Wasserbourg, dominé par les ruines de son château, est un petit village fort discret qui offre cependant aux amoureux de la nature de nombreuses possibilités d'excursions. L'une d'elles a les faveurs des randonneurs puisqu'elle a pour but le Petit Ballon. Les premiers kilomètres de l'itinéraire - 4 environ - mènent au col de Boenlesgrab. Du centre du village, on se dirigera vers le lit de la Krebsbach. Là, un sentier suit la rivière et conduit tout droit jusqu'au col, perché à 865 mètres d'altitude. On récupère alors le GR532 qui s'élance sur les pentes du Petit Ballon. L'ascension ne comporte réellement aucune difficulté, même si le mont culmine à 1 247 mètres. La vue circulaire est superbe sur les sommets entourant le Petit Ballon, au nord sur la vallée de Munster et ce jusqu'à la plaine d'Alsace. On quitte le GR532 pour récupérer la D10ter reliant Munster à Sondernach, et qui aborde les pentes du Petit Ballon. Pour retourner vers Wasserbourg, on suivra le chemin qui court en surplomb de la D10ter et passe par différentes fermes-auberges où l'on pourra se reposer et reprendre quelques forces autour de plats généreux du terroir. Une modeste balade comportant tout de même deux ascensions - celles du col de Boenlesgrab et du Petit Ballon -, le tout en environ 4 heures de marche... sportive.

Le Grand Ballon. Si le Petit Ballon offre à son sommet un superbe panorama sur le Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges, il en va de même pour le Grand Ballon. Situé en bordure de la D431 reliant le Markstein à la ville de Cernay, le Grand Ballon culmine à 1 424 mètres d'altitude. Le plus haut mont des Vosges est véritablement facile d'accès. Les randonneurs et amateurs de jolis paysages trouveront en effet un parking qui place le sommet à environ une vingtaine de minutes.

Un panorama, que certains considèrent comme le plus beau des Vosges, les attend. Par beau temps, il est possible parfois de voir se dessiner à l'horizon la ligne blanche des Alpes. Ceux que les 20 minutes d'ascension n'auront pas complètement contentés pourront se lancer dans un tour du Grand Ballon qui permet aux randonneurs de découvrir les belles pentes boisées de sapins et de hêtres du plus haut sommet des Vosges, ainsi que son lac situé sur son versant nord. Comptez alors environ trois heures de marche.

Le sentier des Roches. Au départ du Col de la Schlucht, le Sentier des roches offre, exclusivement en période estivale, un condensé époustouflant de la beauté naturelle du versant oriental des Hautes-Vosges. Taillé dans la roche, entre la crête et le vallon d'Ampfersbach après Stosswihr, dans la vallée de Munster, ce sentier porte bien son nom : certains passages nécessitent d'avoir le coeur bien accroché. Quelques passages sont très délicats, il ne faut donc pas avoir le vertige. Des mains courantes ont été installées par les bénévoles du Club vosgien qui, après chaque hiver, réparent les dégâts causés par le poids de la neige. Depuis la Schlucht, le Sentier des Roches relie le superbe cirque glaciaire du Frankenthal, au coeur de la fabuleuse réserve naturelle Frankenthal-Missheimle. Le site est considéré comme le coeur des Hautes-Vosges. La randonnée s'effectue avec un équipement de montagne et vaut largement l'effort demandé, soit environ 2 heures aller-retour. Pour éviter de reprendre le même itinéraire, il est possible de rejoindre la crête par le Falimont ou les Trois-Fours. Mais, dans les deux cas, le dénivelé, plutôt élevé nécessite une bonne forme physique. Au Frankenthal, l'auberge éponyme offre des possibilités de casse-croûte. Dernier conseil : le site étant très prisé en juillet et en août, évitez d'y aller le dimanche, on se marche sur les pieds !

D'autres circuits sont évidemment possibles dans ce massif décidément riche en découvertes. Le site Internet de Jean-Louis Keller, marcheur invétéré et passionné par les Vosges, regorge de bons plans : http://baladapied.com/. De toute façon, mieux vaut faire appel à des professionnels de la moyenne montagne si vous souhaitez aller plus loin dans la découverte des beautés naturelles des Vosges. Renseignements : Cimes et Sentiers ✆ 06 74 32 12 59.

Randonnées à cheval et à dos d’âne

De nombreux circuits de randonnées équestres ainsi que des balades de quelques heures dans les Vosges du Nord, la Suisse d'Alsace, le vignoble d'Alsace du nord au sud, le circuit des Cigognes, celui des Vosges centrales, ceux des Lignes bleues du Sundgau aux Crêtes vosgiennes, ou encore la route équestre des Châteaux forts... sont proposés par le Comité régional de tourisme équestre d'Alsace. Ce dernier met à jour très régulièrement toutes les adresses pratiques destinées à promouvoir le tourisme équestre dans toute l'Alsace. Du répertoire des gîtes équestres aux adresses des maréchaux-ferrants, etc. Ce guide est disponible gratuitement via www.chevalsace.com

Balades à vélo, cyclotourisme et VTT

VTT. L'Alsace possède de nombreux itinéraires cyclables déployés sur près de 2 500 kilomètres : de quoi satisfaire tous les amoureux de vélo et de VTT en particulier ! Dans les Vosges, 400 kilomètres sont balisés. La Véloroute du Vignoble d'Alsace serpente entre les vignes et permet de découvrir les 51 coteaux estampillés "Grands Crus" ! Il est possible de découvrir la région par ses pistes cyclables le long du Canal de la Marne au Rhin, celui de la Bruche ou du Rhône au Rhin. La richesse de l'Alsace c'est aussi la proximité de l'Alsace avec l'Allemagne et la Suisse : cette implantation particulière permet de parcourir des itinéraires à cheval sur plusieurs pays grâce aux itinéraires transfrontaliers. En clair, vous n'avez que l'embarras du choix ! Cela dit, tous les Offices de Tourisme d'Alsace proposent des itinéraires dédiés à la pratique du VTT, assortis de cartes détaillant les chemins balisés. On peut également y louer des vélos ou via des enseignes spécialisées. À noter que la station du Lac Blanc dans la vallée de Kaysersberg a mis en place le seul Bike Park du Grand Est. Les itinéraires empruntent les chemins aménagés à travers les forêts du domaine. Ceci représente en tout une quinzaine de kilomètres avec modules aménagés, dont une piste handisport et 300 mètres de dénivelé. Le télésiège permet aux cyclistes de rejoindre le sommet sans effort. Accessible de mai à octobre, location de vélos et de matériel de protection sur place. Site Internet : www.lacblanc-bikepark.com

Baignade

En Alsace, quelques lacs de montagne offrent des possibilités de baignade avec certaines restrictions formulées en fonction d'une réglementation relative à la baignade dans les barrages et lacs de montagne dans le Haut-Rhin. Dans la vallée de Saint-Amarin, les berges du barrage de Kruth-Wildenstein ont été aménagées pour accueillir les baigneurs. Il est également possible d'y faire du pédalo. C'est LE site qui, officiellement, accueille volontiers les amateurs de jeux d'eau. Les lacs de montagne sont également prisés pour leur côté sauvage et pour la qualité de leur eau, en l'occurrence limpide, qui dévale des sommets vosgiens. Dans la Vallée de Munster, le lac du Schiessrothried est parfois pris d'assaut lorsque la température en plaine devient caniculaire. On y accède par Mulhbach sur Munster en prenant la direction du Gaschney. Il est interdit d'y accéder directement en voiture. Sur place, vous trouverez deux ou trois endroits où il est possible d'étaler sa serviette de bain. C'est le cas aussi au lac des Truites, sur les hauteurs de Soultzeren, superbe barrage niché dans un écrin de verdure incomparable. Ceux qui ne craignent pas l'eau froide apprécieront un plongeon dans le lac d'Alfeld, à dénicher tout au fond de la vallée de la Doller après Masevaux : dans un cadre de rochers, de cascades et de sombres forêts, ce lac accueille les baigneurs, les pêcheurs et les adeptes de la plongée sous-marine.

Parcours dans les arbres

Vous aimez grimper dans les arbres ? En Alsace, c'est bien simple, il y a toujours un parc aventures à proximité : Ostwald, Brumath, Breitenbach, Oberhaslach, Kruth, Lac Blanc-Orbey... Depuis une dizaine d'années, ces parcs attirent aventuriers de tous âges en quête de sensations fortes à plusieurs mètres du sol, sur une tyrolienne ou un pont de singe. Mais rassurez-vous, les encadrants de ces parcs d'accrobranche sont des professionnels. De plus, le matériel est vérifié et sécurisé quotidiennement. Selon les parcs, il existe des parcours pour les tous petits à quelques dizaines de centimètres du sol seulement, des aires de jeux, des courses d'orientation et diverses activités de plein air qui font de ces lieux LA sortie familiale par excellence ! La plupart de ces parcs sont fermés durant la saison hivernale, mais dès l'arrivée des beaux jours, les plus téméraires peuvent s'y pavaner à plus de 40 mètres du sol, à condition d'avoir le coeur bien accroché. Alors, prêt pour une bonne montée d'adrénaline ?

Alpinisme, escalade et via-ferrata

La Martinswand. On vient des quatre coins de l'Europe pour gravir cette façade granitique offrant une vue imprenable sur le Hohneck et la réserve naturelle du Frankenthal. Ici, le granit est comparable à celui des Hautes-Alpes. Il est donc très apprécié pour sa dureté et sa texture. Très couru, le site historique de la Martinswand est l'une des plus hautes falaises du Grand Est (une centaine de mètres) parfaitement équipée et entretenue. On y accède depuis le parking des Trois-Fours, après le col de la Schlucht. Il y en a pour tous les niveaux : du rocher-école aux voies type montagne avec le gaz qui accompagne immanquablement le grimpeur. Les créateurs de ces 80 voies - du 3 au 7 - ont fait montre d'une grande imagination lors de leur baptême : le topo-guide parle de La Salope, de La Parallèle, de l'Allemande, de la Clitoris - la Clito pour les intimes -, j'en passe et des meilleurs. Le site requiert une corde de rappel de 90 mètres.

Gueberschwihr. Caché dans la forêt, sur les hauteurs de Gueberschwihr - à 7 kilomètres de Colmar -, ce site d'escalade est apprécié par les débutants et les grimpeurs confirmés qui veulent garder la forme, durant l'hiver. Son accès s'effectue par la commune viticole, avant de prendre ensuite la direction d'Osenbach et à hauteur de la maison forestière il convient de garer son véhicule. Il existe deux sites d'escalade : l'ancien, fait de blocs en grès parsemés dans la forêt et le nouveau qui offre des voies plus longues dans une ancienne carrière dominant le vignoble. On grimpe ici depuis les années 60-70. Il y en a pour tous les niveaux : de 2 à 7 ans et plus.

Le Windstein. C'est le site le plus important des Vosges du Nord. De Haguenau, prendre la direction de Niederbronn - N62. Dans Reichshoffen, tourner à droite direction Obersteinbach - D686. Un peu plus loin, suivre la direction Windstein - D53. Notez que le Windstein est susceptible d'être interdit à l'escalade si un faucon pèlerin vient à y nicher : le souci écologie prime sur le plaisir de l'escalade !

L ! e Sandkopf et le Waldeck. De Haguenau prendre la direction de Niederbronn (N62), puis Bitche. Quelques kilomètres après Philippsbourg, tourner à droite direction étang du Hanau, passer devant. Au carrefour suivant, suivre la direction du Waldeck. À 500 mètres du Waldeck, un premier site se trouve non loin de là. Après la prochaine intersection, la tour du Waldeck est visible : prendre à gauche. Passer devant le parking, puis prendre sur la gauche (la route descend). Se garer quelques centaines de mètres après sur la droite de la route. La falaise se trouve au-dessus du chemin forestier. En trois minutes de marche, vous serez face aux voies.

Obersteinbach. Traverser le village et se garer 150 mètres après le cimetière. On voit les différents sites depuis la route.

Golf

L'Alsace possède une bonne dizaine de parcours de golf et certains d'entre eux se sont regroupés au sein de l'association Golfs in Alsace. Du golf de Soufflenhein Baden-Baden au nord de Strasbourg à celui de La Largue dans le Sundgau, vous découvrirez le patrimoine alsacien dans des paysages magnifiques tout en exerçant votre swing. Pour toute information concernant les clubs et les compétitions, vous pouvez vous référer à la Ligue Alsace de Golf, représentation régionale de la Fédération Française de Golf.

Renseignements : www.golfsinalsace.com - http://alsacegolf.org/fr

Dans les airs
Parapente – deltaplane
Parapente, Ballon d'Alsace
Parapente, Ballon d'Alsace

Du parapente en Alsace ? Évidemment que c'est possible ! Il existe plusieurs sites dans la région qui ne manqueront pas de procurer de belles sensations... même aux plus aguerris ! Les décollages se font principalement de cinq sites : le Treh-Markstein près de Fellering est l'un des plus beaux sites de vol libre en Europe. Il y a aussi Drumont, Stockenberg, Siebach et Gustiberg dans la vallée de la Thur, mais également Breitenbach, l'Altenberg, le Schnepfenried-Sondernach... Sur les différents sites Internet sont disponibles cartes, plans de vol, tarifs et réglementations aériennes variables selon les sites naturels survolés.

Renseignements : http://lavl.free.fr - www.centreecolemarkstein.com

Sports d'hiver
Ski

Les skieurs confirmés se moquent gentiment des dénivelés vosgiens qui sont loin de ce qu'offrent les stations des Alpes françaises et suisses. Pourtant, les Vosges et la Forêt-Noire n'en demeurent pas moins attractives pour les amateurs de glisse. Surtout, ne croyez pas que les Vosges soient des "montagnes à vache" : les accidents, parfois mortels, sont malheureusement là pour le prouver chaque année. En hiver, la montagne vosgienne offre plusieurs types de loisirs : le ski alpin, le ski de fond, la randonnée à raquettes, et, accessoirement, les balades en chiens de traîneaux, une activité qui rencontre de plus en plus de succès.

La Bresse-Hohneck. C'est le plus important domaine skiable du Nord-Est de la France avec 32 pistes et près de 300 canons à neige. C'est aussi la station la plus familiale du Massif des Vosges. Récemment dotée du Label Famille Plus, la station dispose d'un jardin des neiges totalement relooké pour que les petits découvrent le ski dès 3 ans, une piste ludique et un boardercross pour que les plus grands s'amusent et se mesurent en tribu ou entre amis ! Une bonne partie du domaine est éclairée, pour la pratique du ski en aurore et en nocturne. Renseignements : www.labresse.labellemontagne.com

Le Champ-du-Feu. Un des rares sites du Bas-Rhin où l'on puisse pratiquer le ski alpin à une soixantaine de kilomètres de Strasbourg. Il englobe 3 domaines (Le Vieux-Prés, la Serva et les Myrtilles). Pas de pistes noires certes, mais c'est un endroit idéal pour la glisse familiale et beaucoup d'Alsaciens ont appris à skier sur la piste de la Serva ! Mais le Champ-du-Feu est surtout prisé par les skieurs de fond : les itinéraires se déploient sur 100 kilomètres de pistes tracées et damées (skating et alternatif) tout niveau. Ils serpentent à travers les forêts et le plateau du site ; ils sont parmi les plus beaux des Vosges alsaciennes. www.lechampdufeu.com

Les Bagenelles. Modeste station familiale dominant la vallée de Sainte-Marie-aux-Mines et le canton d'Orbey. Ski de piste et surtout de fond sont au programme de cette station qui comporte deux remontées mécaniques, 3 piste de ski alpin, 46 kilomètres de pistes de ski de fond ainsi que 4 circuits balisés pour la raquette à neige. À noter que tous les accès sont gratuits exceptés les accès par remontées mécaniques. Possibilité de se restaurer sur place dans les fermes auberges du secteur, notamment à proximité du parking. www.valdargent-tourisme.fr

Le Lac Blanc 900 et 1200. Un domaine skiable tous niveaux qui va de 850 mètres - en bas des pistes - à 1 230 mètres d'altitude. On peut y pratiquer le ski alpin, le snowboard, le snowscoot et le ski de fond. Elle constitue la station la plus attractive de l'Alsace avec son télésiège débrayable de 6 places, son boardercross et son airbag freestyle. Les pistes de ski de fond sont très variées et permettent la pratique du skating sur certains tracés. Elles empruntent la Route des Crêtes (30 kilomètres aller-retour) jusqu'à la Schlucht, à travers des paysages nordiques uniques dans le Grand Est, ainsi que les forêts d'altitude d'Orbey, notamment autour de la Tête des Faux, haut-lieu de combats durant la Grande Guerre. C'est une station dynamique où il est également possible de se glisser dans la peau d'un musher pour s'initier à la conduite de traîneaux à neige tirés par un attelage de chien. Renseignements : www.lac-blanc.com

Le Tanet. Petite station située sur les hauteurs de Soultzeren, très appréciée par les skieurs confirmés. Elle offre en effet une piste noire, courte mais raide, ainsi qu'une combe où le hors-piste est possible. Elle est aussi appréciée pour son aspect naturel et préservé : ici, pas encore de canons à neige, exclusivement de la neige naturelle, entre 990 mètres et 1 288 mètres dans des paysages fabuleux. Vue sur le Hohneck et les autres sommets de Hautes-Vosges. Renseignements : www.letanet.fr

Le Schnepfenried. Au fond de la vallée de Munster, après Sondernach, la station du Schnepfenried présente des dénivelés plutôt doux. Elle est équipée en neige de culture et est destinée à une clientèle plutôt familiale. Là encore les amateurs de glisse apprécient le panorama autant que les pistes. Il est possible de faire du ski en nocturne ainsi que du snowboard sur un parc dédié. Le ski de fond se pratique sur une piste nordique gratuite tracée sur la route des Crêtes vers le Breitfirst et le Markstein. Une randonnée qui offre un panorama époustouflant sur les sommets les plus élevés des Vosges. Ce circuit est également balisé pour pratique de la raquette, damé en aller-retour pour piétons. Possibilité d'initiation à la conduite de chiens de traîneau sur réservation. Renseignements : www.leschnepf.com

Les Trois-Fours. Sur les hauteurs de Stosswihr, les Trois-Fours offrent une petite palette de pistes de ski de fond fort agréables. À plus de 1 200 mètres, cette chaume, située entre le col de la Schlucht et le Hohneck, est toujours bien enneigée. Les pistes sont gratuites. Attention ! Évitez de sortir des sentiers tracés, notamment en direction du sud : les crêtes et leurs corniches de neige peuvent être dangereuses pour le randonneur imprudent. Renseignements : www.stations-munster.fr

Le Markstein et le Grand Ballon. Le Grand Ballon, point culminant du massif des Vosges, situé à 1 424 mètres d'altitude, et le Markstein, situé à 1 200 mètres d'altitude, sont deux sites renommés qui offrent tous les plaisirs de la montagne, dans le cadre enchanteur d'une nature préservée. Été comme hiver, les amateurs de nature profitent ici des bienfaits de la montagne et des paysages où les chaumes alternent avec les hêtraies et les sapinières. Dès le printemps, les randonneurs croisent les troupeaux des alpages, et lorsque la montagne revêt son manteau neigeux, les promeneurs chaussent leurs raquettes à neige tandis que les skieurs et surfeurs ont plaisir à dévaler les nombreuses pistes de ces deux stations. Le panorama, par-delà le Florival et la vallée de la Thur, offre une vue époustouflante sur les lacs et les cascades, la route des Crêtes, la Forêt-Noire et même, par temps clair sur les glaciers alpins. Selon la saison, on peut parcourir les sentiers de randonnées du célèbre Club vosgien, emprunter à VTT les itinéraires balisés d'un site classé FFC, voler dans les airs en parapente, glisser sur une piste de luge, pêcher dans un lac de montagne... A l'heure de la pause, les deux stations du Markstein et du Grand Ballon, proposent les meilleures spécialités alsaciennes et vosgiennes à découvrir dans de belles auberges.

Afin d'accueillir les skieurs de tous niveaux, la station du Grand Ballon dispose de 4 remontées mécaniques qui permettent d'accéder à 9 pistes dont une noire avec un joli mur. Les petits skieurs disposent d'un fil neige pour leur apprentissage.

Le Markstein, culminant à 1 260 mètres, dispose de 12 pistes de ski alpin pour tous les niveaux, du débutant au skieur confirmé. La station, qui fut en 1983 et 1987 étape de la coupe du monde de ski alpin, propose d'ailleurs un stade de slalom qui accueille tous les ans des courses de la Fédération Internationale de Ski.

Un site de snowkite sur les chaumes du Steinlebach est accessible à pied ou par téléski depuis la station.

La station propose également un snowpark pour les freestylers. Un espace initiation accueille les skieurs débutants : 3 pistes vertes et 1 bleue. L'ESF a aménagé également un jardin d'enfant qui est accessible à partir de 4 ans. Le domaine bénéficie de l'enneigement artificiel et de l'éclairage pour le ski nocturne. Renseignements : www.lemarkstein.net

Ski de fond

Le réseau de ski de fond en Alsace recense 1 000 kilomètres de pistes balisées, de quoi satisfaire une clientèle de tous niveaux, dans les 13 stations qu'offre la région du nord au sud. Les sorties peuvent être encadrées ou libres. Le Champ du Feu et le Lac Blanc sont les domaines les plus indiqués pour la pratique du ski de fond. Bon à savoir : les 100 kilomètres balisés du Champ du Feu sont gratuits, une piste parallèle est même aménagée pour les piétons. Idem pour le domaine nordique du Donon avec ses 65 kilomètres de pistes balisées. Durant la période hivernale, vous pourrez également chausser vos raquettes à neige et partir à la découverte des magnifiques paysages enneigés du Markstein et du Grand Ballon, ainsi que du Lac Blanc.

Randonnées en raquette

La découverte en hiver des massifs montagneux alsaciens ne passe pas forcément par la pratique du ski... Certaines activités, plus douces, apportent tout autant de plaisir ! C'est le cas des randonnées en raquettes qui rencontrent de plus en plus de succès. Mais attention : loin d'être une promenade de santé, une sortie en raquettes nécessite une bonne condition physique et un équipement adapté. Elle reste néanmoins accessible à tous et demeure l'un des meilleurs moyens de partir sur les sentiers balisés à la découverte de la nature hivernale, en compagnie (ou pas) d'un guide. Si le coeur vous en dit, osez la randonnée nocturne : le silence total, la neige qui crisse sous vos raquettes, la sensation de ne faire qu'un avec la nature environnante... N'hésitez pas à tenter au moins une fois cette inoubliable expérience ! Pour découvrir ce sport, le ski-club de Ranspach organise chaque année en février L'Alsacienne de raquettes autour du Markstein. Des parcours de 5 à 10 kilomètres sont proposés, pour tous les niveaux. Animations, restauration. www.skiclubranspach.com

Balades en traîneau

Qui n'a jamais rêvé de glisser sur la neige dans un traineau au doux son des " mush mush " ? Tracté par quelques vaillants huskies et même des rennes selon les sites, ces balades font la joie des enfants et le bonheur des amoureux en quête de romantisme. La découverte des paysages hivernaux en traineau est paisible et enchanteresse. Quelques adresses :

Rêves de Nord propose des balades toute l'année à Sondernach : www.revedenord.fr

Chemins du Nord propose des randonnées en chiens de traineau à Orbey : www.cheminsdunord.com

Sports à sensation
Sports d'eaux-vives
Canoë

Un sport à sensations à pratiquer l'été de préférence (les eaux alsaciennes sont rarement très chaudes !), entre rameurs chevronnés ou en famille. Il existe en Alsace de nombreux sites où l'on peut glisser au gré des flots le temps de quelques heures, d'une journée ou pourquoi pas d'un week-end ! Les parcours balisés présentent des difficultés variables mais la sécurité est toujours au rendez-vous. Ainsi, que l'on soit débutant ou pratiquant confirmé, on prend beaucoup de plaisir sur les eaux vives alsaciennes. Où aller ? Au Parc des Eaux Vives à Huningue, où toutes les activités aquatiques sont mises à l'honneur. Mais également sur l'Ill dans le Ried où foisonnent des parcours pour tous les niveaux.

www.ville-huningue.fr/fr/sports-eau-vive

www.alsace-canoes.com

http://canoes-du-ried.com

Bien-être et remise en forme
Thermalisme

Il existe en Alsace deux stations thermales situées toutes deux dans le nord du Bas-Rhin : Niederbronn-les-Bains, au pied du Parc naturel régional des Vosges du Nord, et Morsbronn-les-Bains. Spécialisées dans le traitement des douleurs rhumatologiques et des séquelles de traumatismes ostéo-articulaires, elles offrent aux curistes un cadre idéal au calme pour se détendre. En plus des soins classiques et toujours autour de la qualité de leurs eaux, vous y trouverez des espaces de remise en forme et bien-être, cures spécifiques et formules attractives, le choix est vaste !

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un train
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Votre logement Airbnb
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Week-ends en France
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées d'Alsace

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour d'une semaine en tente trappeur pour 5 personnes avec Huttopia !

Envie de prendre l'air ? Remportez un séjour d'une semaine en tente trappeur pour 5 personnes avec Huttopia .