Guide de MADRID : Jeux, loisirs et sports

Disciplines nationales
Plaza del Toros.
Plaza del Toros.

Dire que le football est le sujet le plus important du pays, c'est peu dire. Aucun joueur espagnol n'a atteint le rang de Dieu, comme Maradona en Argentine, mais le fait que les journaux télévisés soient capables de commencer leurs informations par le football même quand il ne s'y passe pas grand chose donne une idée de ce que représente le ballon rond. Et ce, avant même que l'équipe nationale ne connaisse son heure de gloire entre 2008 et 2012.

La capitale espagnole se divise en deux grands clubs : le Real Madrid, mondialement connu, et l'Atlético de Madrid, plus local. Le verbe " diviser " n'est pas anodin, car parler des deux clubs, c'est aussi évoquer deux réalités de Madrid qui s'opposent. Le Real est traditionnellement le club des riches. Son nom l'indique, le mot real signifie " royal " en espagnol. Le stade Santiago Bernabeu (80 354 places) est situé en plein coeur de Salamanca, un quartier chic de Madrid. L'Atlético réunit les classes sociales plus modestes au Wanda Metropolitano (depuis 2017). Il suffit de côtoyer quelques bars de passionnés de football pour vous rendre compte que cette division est finalement plus géographique que sociale. Néanmoins, faites attention à la sensibilité des supporters qui vous entourent...
La passion des Espagnols pour le football est aussi ancienne et intense, ou plus, que celle des Anglais ou des Italiens. Il fait l'objet d'un véritable culte : pour chaque journée de Liga (le championnat national) les stades sont pleins, les télés allumées et l'attention à son comble. Madrid n'échappe donc pas à la règle. La presse espagnole spécialisée compte de nombreux titres, dont certains sont plus ou moins ouvertement favorables au Real, comme Marca. Avec l'Atlético, le Barça est l'autre " vieil ennemi " héréditaire du Real.
A l'image de l'ennemi juré barcelonais, le Real Madrid est plus qu'un simple club de football, c'est une véritable institution. C'est également un prestigieux club de basket, une chaîne de télévision privée, une entreprise cotée en bourse et une pléiade de stars du ballon rond achetées à prix d'or.

La tauromachie. D'abord destinée aux aristocrates, la tauromachie est devenue au XVIIIe siècle une fête du peuple. Codifié une première fois en 1796 par le matador Pepe-Hillo, le jeu prend sa forme actuelle quelques années plus tard vers 1830. Cependant, au cours du temps, le spectacle a changé. Il a basculé d'une forme d'affrontement violent avec des bêtes énormes, au XIXe siècle, à un spectacle dominé par la recherche de l'émotion esthétique, à partir des années 1950. Juan Belmonte a initié ce nouveau chemin en développant le travail à la cape. Son grand rival, Joselito, a également excellé dans cet art. A l'heure actuelle, la corrida ponctue la plupart des événements importants, locaux ou nationaux. Les toreros, parmi lesquels Manolete, Luis Miguel Dominguín, Antonio Ordóñez et El Cordobés, ont joui d'une grande popularité... et fascinent toujours. Pour preuve ces artistes et écrivains qui leur consacrent des oeuvres entières, comme Montherlant avec Les Bestiaires, García Lorca avec Le sang répandu ou Hemingway dans Mort dans l'après-midi.

Bien que les Espagnols raffolent du sport (souvent sur le canapé ou dans un bar), les deux disciplines précédentes laissent peu de place aux autres. La formule 1, le basket, le cyclisme et le hand-ball sont suivis par les Espagnols, pour la simple raison que les équipes ou coureurs offrent de très bons résultats au niveau international.

Le Real Madrid, meilleur club de foot de l'histoire

Créé en 1902, le Madrid CF remporte son premier titre trois ans plus tard : une Coupe d'Espagne aux dépens de l'Athletic Bilbao. Le trône d'Espagne " s'approprie " le club en 1920 avec le roi Alphonse XII, qui lui attribue le titre Real. En 1931, le Real Madrid termine la saison en restant invaincu et remporte son premier championnat d'Espagne. Le 15 septembre 1943, Santiago Bernabeu, ancien joueur du club, élu à l'unanimité, s'installe dans le fauteuil de président. Il entreprend aussitôt la construction d'un nouveau stade dans le quartier de Chamartín, qui portera son nom et sera inauguré en décembre 1947. Bernabeu est ambitieux : il veut faire du Real le meilleur club d'Europe. Pour cela, il fait venir Alfredo Di Stefano, génial meneur de jeu et buteur d'origine argentine. Les succès ne tardent pas : le Real remporte la première Coupe d'Europe de l'histoire en 1956 (contre le Stade de Reims) et les quatre éditions suivantes. Les Puskas, Gento, Kopa deviennent de véritables stars et la cote de popularité du club s'envole. Di Stefano quitte le Real en 1967, après quatorze ans de bons et loyaux services. En 1978, le mythique président Bernabeu décède ; il est remplacé par Luis de Carlos (1978-1985), puis Ramón Mendoza (1985-1995). Pendant cette période, le Real continue d'engranger les titres : 5 championnats et 2 coupes de l'UEFA. C'est l'époque d'Emilio Butragueno dit El Buitre (" le vautour ") et de sa fameuse Quinta, composée de joueurs formés au club comme Hector Camacho, Manuel Sanchis, Fernando Hierro, Pardeza, Martín Vázquez. Le règne de Lorenzo Sanz (président de 1995 à 2000) sera plus mouvementé : malgré de nouveaux trophées, le Real s'endette et s'enfonce dans la crise. Sanz doit organiser des élections anticipées, qu'il perd face à Florentino Pérez, chef d'entreprise fortuné. En 1997, le Real Madrid est élu meilleur club de football de l'histoire par la FIFA, au regard de son palmarès exceptionnel. Pérez pratique une politique de stars et réalise en 2001 le plus gros transfert de l'histoire du jeu en faisant venir Zinedine Zidane de la Juventus de Turin pour la coquette somme de 75 millions d'euros... L'équipe, surnommée les Galactiques, se compose alors de Roberto Carlos, David Beckham, Luis Figo, Raul, Ronaldo... Ensemble, ils vont décrocher, en 2002, la 9e Ligue des Champions du club madrilène face au Bayer Leverkusen (2-1) de même que deux titres de champions d'Espagne (2001 et 2003). Critiqué pour favoriser l'aspect marketing de l'équipe, parfois au détriment du jeu, Pérez remet sa démission en 2006 et c'est Ramon Calderon qui va lui succéder en 2009. Malgré deux nouveaux titres de champion, le Real est invisible sur la scène européenne et la deuxième place derrière l'ennemi barcelonais en 2009 lui sera fatale. Florentino Pérez fait alors son retour à la tête du club le 1er juin 2009 et ne tarde pas à attirer des " superstars " dans la capitale espagnole. L'heure des Galactiques II a sonné du côté du Barnabéu. Après le transfert du brésilien Kaka (65 millions d'euros), il attire dans ses filets le portugais Cristiano Ronaldo pour la somme pharaonique de... 94 millions d'euros ! Lors de l'été suivant, il nomme le charismatique José Mourinho à la tête des Merengue, le 28 mai 2010. Véritable machine à gagner, le technicien portugais venait de signer un retentissant triplé à la tête de l'Inter Milan. Si la première année fut décevante face à la suprématie d'un FC Barcelone emmené par le génial lutin argentin Lionel Messi (le Real se faisant notamment humilier en Catalogne (5-0) le 29 novembre 2010), la saison 2011-2012 est couronnée de succès avec un doublé championnat et coupe du Roi. Fort de 100 points au compteur, le Real devient le champion d'Espagne ayant remporté le plus grand nombre de points et affiche un bilan de rêve : 32 victoires, 4 nuls et 2 défaites, 121 buts marqués et 32 encaissés. Sur les terrains, les grands artisans de ce retour au premier plan se nomment Cristiano Ronaldo et Karim Benzema. La dernière année du technicien portugais sera bien plus compliquée, avec notamment un titre laissé rapidement au Barça, sur fond de divorce avec le vestiaire, la presse et les supporters. Mourinho fait donc ses valises à l'été 2013 et il est remplacé par l'italien Carlo Ancelotti. Et si pour sa première saison la 3e place en championnat fut plutôt médiocre (d'autant que le champion fut... l'Atletico Madrid), la conquête de la fameuse decima, la 10e Ligue des Champions du club merengue décrochée en mai 2014, a fait chavirer de bonheur tous les socios. Après le titre du Barça en championnat à l'été 2015, Ancelotti est remercié par les dirigeants madrilènes qui le remplacent par un Madrilène pur souche Rafael Benitez. Celui-ci cède sa place à Zinedine Zidane en janvier 2016. Et, à l'été 2018, le bilan de la star française est exceptionnel avec notamment trois Ligues des Champions et un championnat. Ce qui n'empêchera pas le natif de Marseille de plier bagages avec le sentiment du devoir accompli. Un départ qui sera rapidement suivi par celui de la superstar Cristiano Ronaldo pour la Juventus Turin. La fin d'un rêve. Et le réveil va s'avérer compliqué avec le remplacement dès le mois d'octobre de l'entraîneur Julen Lopetegui par Santiago Solari, faute de résultats. Distancés en championnat, les Madrilènes devraient tout miser sur la Ligue des champions en 2019.

Le palmarès du Real de Madrid

Championnat d'Espagne : 33 fois.

Coupe d'Espagne : 19 fois.

Ligue des Champions : 13 fois.

Coupe de l'UEFA : 2 fois.

Activités à faire sur place

Routes équestres. Dans la zone de la sierra Norte, les promenades à cheval sont une activité très agréable, notamment pendant la belle saison. Le centre équestre de Buitrago de Lozoya est une bonne option pour faire une balade à cheval dans la forêt.

En hiver, les 4 stations de ski de la montagne madrilène ouvrent pour ceux qui ne peuvent pas partir plus loin. L'affluence est en général très importante et le mieux est d'y aller en semaine. Vous pourrez choisir entre Valdesqui, La Pinilla, Navacerrada et Xanadu (pistes de ski en intérieur).

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
  • Taxi et VTC
hebergement
  • Tourisme responsable
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Assurance voyage
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité

Adresses Futées de MADRID

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez 2 week-end de prestige aux portes de la Normandie !

2 séjours pour 2 personnes avec l'Office de Tourisme Terres de Seine ! (2 gagnants)

Une escapade zen et reposante...