Guide d'Ecosse : Politique et économie

Politique
<p>Intérieur du parlement écossais.</p>

Intérieur du parlement écossais.

Longtemps en conflit avec l'Angleterre, l'Ecosse a construit progressivement son autonomie. Indépendante jusqu'en 1707, date à laquelle elle entre dans l'Acte d'Union. De nos jours, le pays possède un système éducatif et un gouvernement propres, ainsi qu'une politique de santé autonome. Bien que la langue gaélique ait pratiquement disparu, la culture et le nationalisme écossais demeurent profondément enracinés dans la conscience populaire, comme en témoignent la prépondérance des nationalistes du SNP sur la scène politique.

Structure étatique

Le siège du parlement est établi près du palais de Holyroodhouse, à Edimbourg. Le Parlement de Londres conserve cependant le contrôle de la Défense, des Affaires étrangères, du Budget des politiques fiscales et économiques.

Partis

En Ecosse, les principaux partis politiques sont les mêmes qu'en Grande-Bretagne : conservateurs, travaillistes, libéraux démocrates, Verts et quelques partis minoritaires. La formation majoritaire est cependant celle du Scottish National Party, dont le leader est Nicola Ferguson Sturgeon.

Économie
Principales ressources

Traditionnellement, l'Ecosse bénéficiait de deux ressources principales : d'une part, de l'agriculture fondée sur l'élevage et de la pêche en haute mer et, d'autre part, de l'industrie lourde avec l'extraction massive de ressources minières depuis la révolution industrielle écossaise. Cette industrie est en train de disparaître pour être remplacée par une industrie pétrolière (découverte de gisements de pétrole dans la mer du Nord).

A côté de cela, les banques, les compagnies d'assurances, les télécommunications, le bâtiment, les médias, le commerce et les loisirs ont fait progresser l'activité économique du pays tandis que l'on note une plus faible croissance du secteur manufacturier. La laine et le tourisme occupent une place significative dans l'économie écossaise.
Liée au redressement de la consommation, à la baisse des prix au détail et à l'augmentation du revenu des ménages, cette croissance est cependant inégalement répartie selon les régions.
Un écart se creuse notamment avec les régions du Nord, bastion des industries traditionnelles, en crise, en opposition avec le Sud, lieu d'activité de services et de matières grises. D'autres points noirs sont encore à signaler comme l'augmentation des lacunes de la formation professionnelle et la dégradation de l'enseignement malgré le fait que le pays possède 13 universités et 54 collèges.
Alors que ces dernières années la production de pétrole était en déclin, l'Ecosse connaît actuellement une recrudescence de l'exploitation pétrolière dans la mer du Nord, notamment dans des zones qui étaient considérées comme non rentables jusqu'à présent. Une évaluation d'une réserve de 2 milliards de tonnes de pétrole a été faite dans cette zone, et la plupart des champs de pétrole devraient rester économiquement viables jusqu'à 2020 au moins. Selon des estimations officielles, les réserves exploitables britanniques en mer du Nord représentent un potentiel d'environ 7,8 milliards de barils de pétrole et 4,2 milliards de barils équivalents-pétrole (boe) de gaz.

L'électronique, la finance et les industries de services remplacent peu à peu les industries lourdes. Ainsi, le secteur électronique et les entreprises liées à l'électronique emploient aujourd'hui plus de 50 000 personnes, ce qui représente 12 % de la production industrielle. Quant aux exportations de produits manufacturés (principalement électriques et mécaniques), elles sont en pleine croissance. En excluant les échanges intra-Royaume-Uni, les Etats-Unis et l'Union européenne constituent les principaux marchés pour les exportations de l'Ecosse. Enfin, on évoque depuis quelques années la Silicon Glen, entre Glasgow et Edimbourg, qui constitue une véritable Silicon Valley européenne, avec l'implantation de quelque 460 sociétés employant 50 000 personnes. Le site regroupe de nombreuses start-up ainsi que le florilège des plus grandes entreprises informatiques mondiales, comme IBM, Microsoft, Oracle, HP, ou Adobe, qui s'appuient sur la proximité d'universités comme celle de Glasgow, pour recruter des ingénieurs ou de la main-d'oeuvre.

Répartition géographique des ressources

Les Lowlands, région de petites plaines et de collines, possèdent les terres les plus fertiles de l'Ecosse, propices aux cultures céréalières et fruitières ainsi qu'à l'élevage bovin. C'est également dans les Lowlands, de Gervon à Dunbar, que s'exerçait jusqu'ici la quasi-totalité de l'activité industrielle (métallurgie, fonderies, chantiers navals, industrie chimique), notamment autour de Glasgow, dans l'estuaire de la Clyde et, à l'est, dans la région de Dundee, avec ses confitureries où est produite la fameuse marmelade d'oranges.

Les Highlands ont une économie encore principalement rurale et pastorale : élevage ovin alimentant l'industrie lainière des Cheviot de la vallée de la Tweed et des îles Shetland, sylviculture, chasse et pêche. Le poisson, le gibier et les crustacés écossais représentent les deux tiers des ressources de la Grande-Bretagne.

C'est également la région la plus touristique : épargnée par les mutations industrielles et la pollution, elle a gardé intactes la beauté de ses paysages et la fidélité à ses traditions. Ainsi, malgré le maintien des industries traditionnelles de la laine, du tweed et des tartans (Harris, les Borders), et du whisky (près de 9 bouteilles sur 10 sont vendues à l'étranger), l'économie écossaise connaît actuellement un processus de transition. Beaucoup de mines de charbon et d'acier ont fermé. Les parcs éoliens prennent désormais le relais.

Place du tourisme

Le secteur touristique représente 4,5 % de l'économie écossaise. Il emploie 217 000 personnes pour plus de 14 millions de visiteurs annuels. Cependant, la plupart des touristes proviennent de Grande-Bretagne : environ 11,51 millions, contre 2,75 millions pour les étrangers. Ces derniers sont en majorité Américains (451 000), Allemands (351 000), Français (152 000), Canadiens (149 000), Polonais (138 000) et Australiens (132 000).

Enjeux actuels

Utiliser les nouvelles technologies comme Internet pour favoriser la croissance de l'économie ainsi que de l'emploi au niveau local : ce sont les grandes lignes économiques du pays. Réduire les inégalités et les disparités de taux de chômage sont également de grandes causes. Des régions comme la banlieue de Glasgow, de Dundee et certaines parties des Highlands souffrent particulièrement de l'absence d'emplois. La pauvreté infantile et l'espérance de vie peuvent y atteindre des taux alarmants, comme à Calton, quartier glaswégien de l'est.

Adresses Futées d'Ecosse

Où ?
Quoi ?
Avis