Guide de la Jamaïque : Population et langues

<p>Portrait d'une jeune jamaïcaine.</p>

Portrait d'une jeune jamaïcaine.

La Jamaïque est un petit pays présent par sa diaspora dans de nombreux Etats du monde. En effet, si 2,88 millions d'habitants (estimations 2016) vivent sur le territoire national, environ 3 autres millions vivent en dehors de l'île, essentiellement aux Etats-Unis, au Canada et en Grande-Bretagne, une diaspora très forte qui compte dans l'économie nationale. La devise nationale (" Out of many, one people ", un seul peuple issu de nombreux peuples) rend bien compte de la diversité jamaïcaine : diversité des visages et des couleurs de peau, des religions, des cultures. Les colonisations successives, la période de l'esclavage, l'arrivée massive de travailleurs asiatiques sous contrat qui ont succédé aux Africains, autant de vagues d'immigration qui sont à la base du pluralisme ethnique du peuple jamaïcain, qui n'a aucune homogénéité raciale. De nombreuses communautés cohabitent, mêlant les héritages culturels en un métissage sans pareil. La population blanche ne représente que 2 %, les métis 15 %, les Noirs 78 % et les Indiens 1 %. Près de 50 % des Jamaïcains ont moins de 25 ans et le taux de natalité est encore élevé (18,4 ‰).

La diaspora jamaïcaine

L'émigration a connu trois vagues successives historiques. La construction du canal de Panama est à l'origine de la première vague à destination de l'Amérique centrale. Puis les Jamaïcains ont participé à l'établissement de Harlem dans les années 1920, et au développement de la culture de la canne et de la fabrication du sucre à Cuba. Entre 1890 et 1920, on estimait à 145 000 le nombre de Jamaïcains expatriés. Enfin, entre les années 1950 et 1960, ils sont partis vers la Grande-Bretagne pour occuper des postes dans l'administration et dans l'armée, immigration endiguée dès 1961 par le Commonwealth Immigration Act, qui fixe des quotas pour les anciennes colonies britanniques des Caraïbes. Aujourd'hui, on chiffre à 3 millions le nombre de Jamaïcains vivant hors de l'île, principalement installés aux Etats-Unis, au Canada et en Grande Bretagne, mais également 800 000 Britanniques, 740 000 Américains et 257 000 Canadiens d'origine jamaïcaine.

Ces vagues migratoires ont dévitalisé le pays, provoquant déséquilibre démographique et stagnation sociale et économique, privant le pays d'une main-d'oeuvre jeune et qualifiée. Cependant, cette population émigrée contribue au développement économique par l'envoi massif de devises dans l'île. Les queues constantes dans les très nombreux bureaux Western Union en témoignent. Aujourd'hui, même si on continue à rêver d'ailleurs, le développement du pays d'une part et les restrictions des pays d'accueil d'autre part ont freiné l'émigration - ils sont malgré tout une vingtaine de milliers à quitter le pays chaque année, depuis le milieu des années 1980. Toutefois, les liens établis avec la métropole de l'époque coloniale restent forts. L'exode rural est important et la population urbaine représente 40 % de l'ensemble.

Les langues

En Jamaïque, on parle officiellement l'anglais, mais la langue la plus parlée est le créole jamaïcain appelé patwa (patois). Il s'agit d'une véritable expérience que de tenter de comprendre ce langage ! Impossible d'entendre parler le français sur l'île, les langues secondaires étant l'espagnol et le russe.

Adresses Futées de la Jamaïque

Où ?
Quoi ?
Avis