Guide d'Islande : Jeux, loisirs et sports

<p>Parc national de Þingvellir.</p>

Parc national de Þingvellir.

Disciplines nationales
Handball

Le handball est sans aucun doute le sport national. Cette discipline se jouant en salle, elle peut être pratiquée ici toute l'année. Et les qualités physiques demandées correspondent très bien à la morphologie des Islandaises et Islandais. Si vous avez la possibilité d'assister à un match de championnat vous verrez que malgré un public réduit, étant donné la population, l'ambiance peut être chaude dans les nombreux derbys, notamment entre Hafnarfjörður (considérée comme la capitale locale de la discipline) et les clubs de Reykjavík. Cette discipline collective est la seule pour laquelle l'Islande titille les sommets de la hiérarchie mondiale. Le pays a ainsi organisé les Championnats du monde masculins en 1995, tournoi d'ailleurs remporté par la France. C'est à ce jour le plus grand événement sportif qui se soit déroulé ici. Au niveau des performances, l'équipe nationale, masculine ou féminine, participe à toutes les phases finales des grandes compétitions internationales et frôle souvent le succès. Les Islandais se souviennent ainsi très bien de cette rencontre comptant pour la médaille de bronze des Jeux olympiques de Barcelone en 1992, quand le pays avait raté de peu la troisième marche après une défaite 20-24 face à la France. En 2008, l'Islande a fait mieux en atteignant la finale du tournoi olympique de Pékin toujours contre les Français. En 2010, elle termine 3e des championnats d'Europe et 5e durant les Jeux Olympiques de Londres.

Natation

Les Islandais adorent leurs piscines et ils en ont construit dans le moindre hameau. Souvent chauffées naturellement ou alimentées par des sources chaudes, elles sont autant un lieu de détente que de rencontre. On y nage, on y discute, et ce, toute l'année. Les piscines de Reykjavík sont très prisées. Mais se baigner dans une source d'eau chaude en plein air et en plein désert est également un plaisir à ne pas manquer. Car le Blue Lagoon n'est pas seul...

Football

Le football partage avec le handball le rang de sport n° 1 en Islande. Le moindre quartier, village ou île du pays possède au moins un petit terrain de foot. Les enfants y jouent sans arrêt, quelle que soit la météo (soleil, pluie, neige, partie " nocturne " à 14h en hiver...). Ces terrains se situent parfois dans des lieux somptueux, un bonheur pour les photographes.

Équipe nationale. Knattspyrnusamband Islands (KSI), la Fédération islandaise de football, a été fondée en 1947 et affiliée à l'UEFA dès sa création en 1954. Depuis, l'Islande participe à tous les éliminatoires pour les Coupes du monde et Championnat d'Europe des nations. Son superbe parcours en phase finale du championnat d'Europe de 2016 (quart de finaliste) lui a conféré un nouveau statut de " grande petite nation " européenne du football. Son public festif et fair-play a marqué les esprits et conquis l'Europe à travers ses chants. En 2018, l'équipe nationale se qualifia, pour la première fois de son histoire, pour la Coupe du monde disputée en Russie. Site Internet : www.ksi.is

Athlétisme

Moins médiatisé que les sports collectifs, l'athlétisme est néanmoins très pratiqué en Islande, en milieu scolaire notamment. Les athlètes locaux sont souvent présents dans les compétitions internationales dans les épreuves de jet ou de saut particulièrement. Le grand rendez-vous annuel à Reykjavík est le marathon, qui se court en août.

L'Islande olympique

L'Islande participe à tous les Jeux Olympiques, d'hiver ou d'été, depuis des décennies ; des compétitions très suivies par toute la population. Le bilan, toutes épreuves confondues, est pour le moment de 4 médailles :

Vilhjalmur Einarsson, médaille d'argent en triple saut homme aux JO de Melbourne en 1956.

Bjarni Fridriksson, médaille de bronze en judo masculin (cat. 86-95 kg), aux JO de Los Angeles en 1984.

Vala Flosadottir, médaille de bronze au saut à la perche femmes, aux JO de Sydney en 2000.

Equipe masculine de handball, médaille d'argent du tournoi des JO de Pékin en 2008. Aux Jeux de Londres l'Islande a battu la France en phase de poules.

Activités à faire sur place

Les possibilités sont multiples, en été comme en hiver. Les adeptes des sports en plein air ne seront pas déçus : randonnée, mountain bike, rafting, ski sur glace, plongée dans les failles, escalade (sur glace ou non), équitation, safaris, spéléologie dans les failles de laves, kayak, canoë... A vous de choisir !

Randonnées pédestres

Toute l'année. En hiver, les randonnées sont courtes à la journée ; en été, possibilité de traverser les terres intérieures et de camper. C'est le grand trip en Islande, car c'est à pied que l'on découvre le mieux le pays. On voit partout des sportifs partir en expédition à l'assaut de volcans et de glaciers pour vivre au plus près de cette nature à la fois hostile et belle.

Randonnées à cheval

Toute l'année. Cette activité est très populaire auprès des touristes qui apprécient le caractère du petit cheval islandais. Ce cheval est parfaitement adapté à la nature difficile du terrain, au climat changeant, et permet de parcourir le pays en toute liberté. Des agences, très nombreuses dans tout le pays, organisent des randonnées d'une heure à une semaine. Des séjours sont aussi proposés par des agences spécialisées en France.

Rafting et kayaking

En été seulement. Le rafting est un sport extrême permettant de vivre le grand frisson tout en découvrant les paysages islandais. A plusieurs endroits dans le pays, on peut " chevaucher " les eaux vives écumantes des rivières glaciaires quand elles se jettent dans des canyons étroits, en compagnie de guides expérimentés.

Le plaisir du rafting n'est pas uniquement réservé à des casse-cou. Il y a différentes sortes de rafting, et même des sorties familiales ! On trouve des organisateurs de rafting sur la Hvítá dans le sud de l'Islande près de Geysir et Gullfoss, mais aussi près de Varmahlíð dans le nord, et près d'Egilsstaðir dans l'est.

Kayak de mer

En été seulement. Les fjords profonds et abrités se prêtent très bien en été à la pratique du kayak de mer. Seydisfjörður ou la côte nord du Snaefellsness sont ainsi devenus des lieux prisés. Ces embarcations permettent de voir la côte sous un autre angle et d'approcher les colonies d'oiseaux.

Snowmobile et trekking sur glacier

L'été sur les glaciers, l'hiver un peu partout. Suite à l'intérêt grandissant pour les snowcats et autres monstres à chenilles ou à quatre roues motrices, de plus en plus de prestataires proposent différents tours guidés avec l'indispensable conducteur expérimenté. Les destinations les plus populaires sont les glaciers Snaefellsjökull, Langjökull et Vatnajökull.

Vélo - VTT

Réservé aux sportifs courageux : mauvaises conditions climatiques, vent violent qui vous déséquilibre ou vous empêche carrément d'avancer, pluie, nombreux gués, parfois difficiles à franchir, etc. On ne peut pas dire que le vélo soit le moyen de transport idéal en Islande, mais il peut constituer une manière intéressante de visiter le pays, en profitant plus du défilement des paysages que des sites en eux-mêmes. N'oubliez pas qu'il est possible de mettre votre vélo dans le bus si le trajet n'est pas assez intéressant ou si le mauvais temps s'installe. Le prix à la location est plutôt élevé. Si vous voulez en faire plus qu'épisodiquement, vous pouvez facilement apporter votre vélo par avion, car celui-ci voyage comme bagage.

Chiens de traîneaux

L'été sur les glaciers, l'hiver un peu partout. Ce sport n'est pas le plus développé en Islande mais quelques agences se proposent de faire découvrir le pays en traîneau à chiens. Les tours sont bien entendu organisés l'hiver, de janvier à mai, sur les hauts plateaux et durent au minimum une heure.

Golf

Toute l'année. Chaque ville ou village du pays semble posséder un parcours de golf. Mais attention, si de " vrais " et beaux parcours existent, ne vous attendez pas à chaque fois à des greens impeccablement entretenus. Le climat et la nature du sol ne facilitent pas vraiment les choses. Certains parcours ruraux sont très pittoresques et l'on risque parfois de confondre sa balle de golf avec un oeuf de sterne ! Mais, en bord de mer, entre les coulées de lave, le site est généralement superbe. Le tournoi international de golf Arctic Open est une compétition connue dans le monde entier. Un tournoi de quatre jours qui prend place au sein du Golf Club d'Akureyri, tous les étés. Jouer sous le soleil de minuit avec en fond un panorama de montagnes constitue l'un des grands plaisirs de cette compétition qui s'étale sur 36 trous. Reykjavík compte aussi quelques beaux parcours, dont celui qui est situé tout au bout de la péninsule de Seltjarnarnes, entre plage et marais.

Plus d'informations : www.golf.is

Plongée

Toute l'année. Au départ de Reykjavík, il existe de nombreuses possibilités de plongée en Islande. Le plus bel exemple est certainement le ravin de Silfra, à Þingvellir, avec une eau cristalline pour admirer la faille située entre les deux continents.

La descente est possible entre 10 et 30 m. Plongée pour les détenteurs du PADI ou snorkeling pour les autres.

Ski

En hiver. Le ski se pratique à plusieurs endroits sur l'île notamment en proche banlieue de Reykjavík sur le site de Bláfjöll, mais à cause du réchauffement climatique ces dernières années, les pistes n'ont ouvert que quelques jours seulement. Dans le nord du pays, d'autres pistes existent, plus enneigées vers Akureyri sur la montagne Hlíðarfjall. Dalvík est, quant à elle, une ville connue pour son ski alpin.

Observation des baleines

Toute l'année mais surtout en été. Cette activité est de plus en plus prisée et attire de nombreux touristes. Au point que l'Islande est devenue LA destination européenne en la matière. Les lieux de départs principaux sont Reykjavík et surtout Húsavik et son Whale Museum.

Quelques conseils si vous prévoyez de faire de la randonnée :

Chose primordiale : se renseigner régulièrement sur les conditions météo.

Prévoyez suffisamment d'eau, de nourriture, et un bon équipement en cas de pluie et vent fort.

Essayer de ne pas partir seul, et si possible prévenir avant le départ. Si vous partez seul dans une zone isolée, emportez un téléphone satellite.

Emporter carte et boussole, même si cette dernière n'est pas toujours fiable s'il y a de la lave et à cause des problèmes de déclinaison magnétique. Ne pas oublier que des nappes de brouillard peuvent tomber brusquement, et qu'il est facile de se perdre.

Ne pas s'aventurer sur les glaciers, souvent très crevassés, sans l'équipement adéquat, crampons et piolet, et sans s'en­corder.

Adresses Futées d'Islande

Où ?
Quoi ?
Avis