Le guide : GUIDE DE L'ŒNOTOURISME : Languedoc

Guide

Languedoc

Languedoc
Languedoc
En VTT entre Quarante et Capestang.
En VTT entre Quarante et Capestang.
LanguedocHaut de page

Il faut savoir tout d'abord que le vignoble du Languedoc est le premier vignoble mondial en superficie (300 000 ha). Outre la quantité de sa production (soit un volume de 255 179 hectolitres en 2016), révélée par ce chiffre, l'autre caractéristique du vignoble du Languedoc est le grand nombre et la grande variété des vins qui le composent, variété due à la diversité des sols et des cépages.

Sols, cépages, climat. Le Languedoc présente une grande multiplicité de sols : cailloux roulés, grès et marnes, calcaires et schistes, sols argileux, poudingues, sols sableux, molasses, etc : autant de facteurs géologiques expliquant la spécificité de chaque appellation. Quant aux cépages, ils sont également fort divers. Les cépages rouges utilisés en Languedoc sont : cabernet sauvignon, carignan, cinsault, côt (ou malbec), fer servadou, grenache, lledonner pelut, macabeu (maccabeo), mourvèdre, muscat à petits rouges, syrah. Les cépages gris utilisés en Languedoc sont : grenache gris, muscat à petits grains blancs ou rosés. Les cépages blancs utilisés en Languedoc sont : bourboulenc, chardonnay, chenin, clairette, grenache blanc, macabeu blanc, marsanne, mauzac, muscat à petits grains blancs ou rosés, piquepoul blanc, rolle (ou vermentino), roussanne.

Le climat, bien sûr, joue aussi son rôle dans la typicité du vignoble languedocien : c'est le climat méditerranéen dans toute sa splendeur, avec des étés chauds et secs, des automnes, printemps et hivers doux et ensoleillés. La pluviométrie est faible (parmi les plus faible de France en certains points), et la tramontane (vent très présent dans la région) sèche les vignes après la pluie et prévient les maladies. Ce type de climat est idéal pour la viticulture.

Les AOC du Languedoc. La spécificité des terroirs évoquée plus haut a donné le jour à diverses Appellations d'Origine Contrôlée : les fameuses AOC du Languedoc. Quelles sont-elles ? Le vignoble languedocien est situé sur 3 départements : Aude, Hérault, Gard. C'est là que l'on trouve les AOC du Languedoc : Blanquette de Limoux, Cabardès, Clairette du Languedoc, Corbières, Corbières Boutenac, Costières de Nîmes, Coteaux du Languedoc, Faugères, Fitou, Limoux, Malepère, Minervois, Minervois La Livinière, Muscat de Frontignan, Muscat de Mireval, Muscat de Lunel, Muscat de Saint-Jean-de-Minervois, Saint-Chinian... Les vignerons languedociens ont réalisé depuis 30 ans une importante restructuration de ce vignoble afin d'en garantir la qualité et l'authenticité pour des consommateurs à juste titre plus exigeants. Le CIVL, jeune organisme interprofessionnel créé en 1994, a fédéré la multiplicité des vins languedociens en une stratégie globale qui a été couronnée de succès par la création en 2007 de l'appellation régionale AOC du Languedoc. Cette appellation, tronc commun unanimement accepté des viticulteurs locaux, assure une meilleure lisibilité aux consommateurs qui avaient tendance à se perdre dans la quantité des offres. Mais cette unification sous une même bannière ne réduit en rien la diversité des vins. En effet, pour bien comprendre le vignoble du Languedoc, il convient de rappeler que les appellations de ses vins se répartissent sur 3 niveaux : 1/ appellation régionale. 2/ appellations sous-régionales qui correspondent à des régions pédoclimatiques (délimitées selon les sols et les climats). 3/ noms de terroir qui devraient, à terme, aboutir à des appellations communales. Sur ce point, les premières expériences ont été menées à Caunes-Minervois et à La Livinière avec le Carignan en passe de devenir la première appellation village en Minervois.

Restructuration du vignoble. Les 30 dernières années ont vu le développement de cépages méditerranéens comme le grenache, le mourvèdre ou la syrah, donnant lieu à de nouvelles plantations. Par ailleurs, la recherche appliquée a permis une meilleure utilisation des cépages traditionnels et l'optimisation de leur culture. La vinification diversifiée des cépages en fonction de leur maturité et de leurs réactions en cuve est devenue la règle. Mais, bien sûr, après cette étape, les vignerons sont très attentifs aux assemblages de cépages. En outre, s'il n'y a pas de règle générale, de plus en plus de vignerons du Languedoc mettent en place une agriculture raisonnée, si ce n'est biologique.

Les acteurs de l’œnotourismeHaut de page
Geovina, l’appli qui vous fait découvrir les vins et vignobles du Languedoc-Roussillon

Où que l'on soit, il y a toujours à proximité un vignoble, une cave, un caviste, un bon bar ou resto à vin à découvrir. Avec Geovina en poche, trouvez, découvrez et dégustez....

D'Uzès à SommièresHaut de page

Cité au passé glorieux et au formidable patrimoine architectural, Uzès, " premier duché de France ", est l'une des villes les plus visitées du Languedoc. Une célébrité qu'elle doit aux peintres uzétiens Froment et Sigalon, aux écrivains André Gide et Racine, mais aussi, et avant tout, à son château ducal sans cesse embelli. Dès le Ier siècle, Ucétia, cité gallo-romaine, ne cesse de prospérer, traversant les guerres de religion jusqu'à la Révolution qui supprimera l'évêché. Au début du XXe siècle, le duché renommé devint alors un village pauvre dont les trésors sont ignorés. En 1962, André Malraux classe Uzès parmi les 50 sites de France à préserver et restaurer  : la ville redore alors son blason et devient la dénommée ville d'art.

Elle est aujourd'hui la capitale des vins de pays du duché d'Uzès pour lesquels les vignerons travaillent à l'obtention d'une appellation d'origine contrôlée. L'aire d'appellation jouxte la vaste AOC coteaux-du-languedoc qui annonce le vignoble du département de l'Hérault. La charmante ville de Sommières a donné son nom à l'une des 7 zones climatiques de l'appellation  : les terres de Sommières. En partie construite sur le pont, dans le lit du Vidourle, Sommières s'expose à des inondations répétées et s'est donc bâtie sur des arcades.

Le coeur de cette ville médiévale fortifiée où les remparts ont disparu réside dans les rues basses dessinées en damier. Pittoresques, les habitations sont perchées sur des arcades et les passages taillés dans la falaise forment un jeu de cache-cache souvent insolite.

Achevée vers 1260, Sommières a un plan inspiré des villes du Moyen-Orient qui lui donne un cachet tout particulier. Quatre portes permettaient d'accéder à l'intérieur des remparts, et certaines sont toujours visibles (la porte Bourget et la porte Narbonne).

Ribaute-les-TavernesHaut de page
Brouzet-lès-QuissacHaut de page
LangladeHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Vic-le-FesqHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Autour de LunelHaut de page

Au nord de Lunel, les terroirs de Saint-Drézery, Saint-Christol et Vérargues constituent la limite supérieure des grès de Montpellier. Mondialement connue pour son muscat, Lunel est une ville historiquement riche. Sa bibliothèque, son église des XIVe et XVe siècles, son parc Jean-Hugo aux jardins à la française et ses très belles arènes réservées aux jeux taurins en sont les porte-parole. Les pescalunes, pêcheurs de lune comme se nomment les Lunellois, se retrouvent volontiers dans le parc Jean-Hugo ou près des halles du centre-ville. Près des vignes de muscat, dit "  à petits grains  ", sont cultivées celles de l'appellation coteaux-du-languedoc-vérargues, à l'intérieur des communes suivantes  : Beaulieu, Boisseron, Lunel-Viel, Restinclières, Saint-Génies-des-Mourgues, Saint-Sériés et Saturargues-et-Vérargues.

L'encépagement y est à base de carignan, de grenache (en pourcentages variables), mais aussi de mourvèdre et de syrah. Les vins rouges sont tendres, faciles à boire, tout en finesse et riches en bouquet. Le vin de Saint-Christol fit quant à lui honneur à la table de saint Louis et fut apprécié, de 1260 à 1789, par les chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem (d'ailleurs ils obtinrent la commanderie de Saint-Christol en échange de celle d'Aigues-Mortes). Etalé sur 700 ha de coteaux, il provient des cépages carignan, cinsault, grenache, auxquels se sont ajoutés depuis quelques années syrah et mourvèdre. Soigneusement cultivé et vinifié, il est de ces vins dont la tradition vigneronne respecte la qualité. Enfin, Saint-Drézéry est l'appellation dont le terroir est le plus restreint, à peine 420 ha, situé sur un plateau de faible altitude, 100 m à 130 m, composé de sols arides, de rocaille. Les trois principaux cépages, carignan, cinsault, grenache, donnent des vins charnus, corsés et tendres, les rouges et les rosés sont bien charpentés, capiteux. Les vignerons l'aiment en accompagnement du mouton de la garrigue à la chair savoureuse et juteuse.

Autour de Saint-Mathieu-de-TréviersHaut de page

Les villages se dressent le plus souvent sur des éminences rocheuses, signe qu'à l'époque on savait économiser la bonne terre. Mais, surplombant tous les horizons, le majestueux pic Saint-Loup, qui domine de ses 633 m la région montpelliéraine, a donné son nom à l'un des plus prestigieux terroirs des coteaux du Languedoc. A 20 km au nord de Montpellier, à la limite du Gard et de l'Hérault, le vignoble du pic Saint-Loup est le plus septentrional de l'appellation. Parmi les cépages, les trois principaux sont le grenache pour la résistance, la syrah pour la délicatesse des arômes et le mourvèdre pour la finesse des tanins ; s'y ajoutent cinsault et carignan noir (production rouge et rosé). Les vins de couleur soutenue, fins et concentrés, présentent des arômes de fruits rouges, de réglisse et de café. Au pied du pic Saint-Loup, le vieux village de Saint-Mathieu constitue un point de départ intéressant pour explorer la crête de ce dernier. Au passage, admirez les ruines du château médiéval de Montferrand et, en face, se profilant sur le causse de l'Hortus, les vestiges du château de Vivouriès. Plus au sud, le charmant village médiéval des Matelles, au coeur du vignoble, accueille les visiteurs par une porte percée dans les remparts. Rues pavées et passages voûtés mènent de la partie basse du village, des XIVe et XVe siècles, à la partie haute qui remonte au XIIIe siècle et où les maisons se sont bâties serrées les unes contre les autres. A 10 minutes de marche se trouve la résurgence du Lirou  : deux galeries s'enfoncent dans une falaise, en haut de laquelle s'ouvre une Beaume d'où la vue est remarquable.

VailhauquèsHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Saint-Jean-de-CucullesHaut de page
ValflaunèsHaut de page
Le pic de Saint-Loup.
Le pic de Saint-Loup.
Autour de MontpellierHaut de page

Montpellier est la capitale du Languedoc. Ville universitaire, ville marchande, ville protestante, elle dut se rendre devant Louis XIII qui y fit construire l'actuelle citadelle. Au cours des XVIe et XVIIe siècles, nobles et riches commerçants se font édifier de somptueux hôtels particuliers, dont la plupart peuvent encore être visités. La ville, aux XVIIe et XVIIIe siècles, construit l'arc de Triomphe, se dote de la place Royale-du-Peyrou, de l'esplanade. A l'époque du baron Haussmann, Montpellier prend un nouveau visage  : on ouvre des boulevards, on bâtit les immeubles cossus entourant la place de la Comédie. Jusqu'au XIXe siècle, la population rurale alentour exploite la vigne, faisant de la ville une importante plaque tournante dans le négoce du vin. Ce riche passé viticole est aujourd'hui mis en valeur au sein de l'appellation grès-de-montpellier qui s'étend d'est en ouest du Vidourle à la moyenne vallée de l'Hérault, et du nord au sud du pic Saint-Loup à la mer. Le consul de Saint-Georges-d'Orques prit un arrêté, en 1756, qui stipulait  : "  Il est dans l'intérêt de la commune que chaque habitant et particulier donne ses soins et attentions pour faire du bon vin et pour conserver la bonne réputation du cru du terroir  ". Le cinsault, le carignan et le grenache noir donnent des vins fins et fruités, équilibrés. La Méjanelle s'étend de part et d'autre de la route de Mauguio. Le terrain est constitué de vallonnements recouverts de cailloux ronds  : les grès. Le carignan donne un certain muscle au vin, le cinsault lui apporte sa souplesse, le grenache sa saveur et son degré, la syrah son bouquet très particulier.

De vignes en vignesHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
MontpellierHaut de page
Vignoble près de Montpellier.
Vignoble près de Montpellier.
Montpellier.
Montpellier.
Murviel-lès-MontpellierHaut de page
Saint-Georges-d'OrquesHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
D'Aniane à Saint-SaturninHaut de page

Aniane fut fondée au VIIIe siècle par saint Benoît. Détruite au XVIe siècle par les protestants, elle resta tout de même marquée par l'architecture religieuse. Reconstruite au XVIIe siècle, elle offre aux visiteurs de très jolis bâtiments dont l'église paroissiale (XVIIe siècle), bâtie sur l'emplacement de l'ancien monastère Saint-Benoît. Aux portes d'Aniane se trouve le coeur du vignoble des Terrasses du Larzac, l'un des terroirs les plus créatifs de l'appellation coteaux-du-languedoc. À visiter, l'incontournable petit village médiéval de Saint-Saturnin-de-Lucian, qui offre aux marcheurs courageux une vue incroyable  : les 539 m d'altitude permettent de voir, du Larzac à la vallée de l'Hérault jusqu'à la mer, un paysage qui se dessine tout en contraste de lumière entre les roches abruptes et la vallée viticole. Saint-Saturnin-de-Lucian a largement contribué à la réputation des vins du cru, tout comme Montpeyroux, qui, dans un décor de rocs, de chênes verts, de cades et de thym, bénéficie largement du soleil languedocien. Cette terre, un des berceaux de la vigne, donne au vin réputation et noblesse. C'est une appellation qui produit aussi des vins rouges très charpentés et charnus à la finesse agréable.

Saint-Jean-de-la-BlaquièreHaut de page
Saint-Saturnin-de-LucianHaut de page
MontpeyrouxHaut de page
Vignoble de Montpeyroux.
Vignoble de Montpeyroux.
De vignes en vignesHaut de page
Autour de PézenasHaut de page

Pézenas fut la capitale des Etats du Languedoc au XVIIe siècle et la ville regorge de merveilleuses richesses architecturales  : ses magnifiques hôtels particuliers (hôtel Cellier de Malavieille du XVIIIe siècle, hôtel de Lacoste du XVIe siècle) et ses monuments historiques, dont sa collégiale Saint-Jean du XVIIIe siècle, que les touristes viennent visiter chaque année. Classé secteur sauvegardé en 1965, le site historique accueille de nombreux artisans qui illuminent de leurs oeuvres cette charmante ville, qui attira Molière en son temps. Tout autour de la ville de Pézenas, seize communes laissent alterner des grès, des schistes, des argiles graveleuses, des terrasses et des cailloutis. Vins et Romains ont trouvé là un joli terrain d'entente  ! Cabrières est l'une de ces communes et certainement la plus anciennement réputée pour la qualité de son vignoble. Au coeur de l'Hérault, ce pittoresque petit village se niche à mi-chemin entre mer et montagne, au pied du pic de Vissou. Les vins de Cabrières doivent énormément aux sols et sous-sols de la région où prédominent les schistes. A côté de la production de clairette du Languedoc, le vin vermeil, le fameux Estabel, est tout aussi connu  : un rosé souple et bouqueté, dont l'origine remonte au XIVe siècle. Les rouges des schistes sont veloutés et puissants, marqués par la syrah.

PouzollesHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Alignan-du-VentHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
VilleveyracHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Autour du bassin de ThauHaut de page

Frontignan est la première étape au milieu des vignes qui bordent le fameux bassin de Thau. Jouxtant Bouzigues, bien connu pour ses huîtres, la ville devint célèbre par la renommée de sa production vinicole. 700 ha de terroir entre Sète et Maguelone, 400 producteurs, 3 millions de bouteilles. Une artillerie lourde que déploie Frontignan depuis l'Antiquité, avec les volutes de poésie que dégage son célèbre muscat aux accents chantants de la Méditerranée et aux couleurs du soleil qui dore ces raisins à petits grains ronds et blancs. Au nord de Frontignan sur les coteaux du massif de La Gardiole, Mireval est également une appellation de Muscat réputée. C'est en direction d'Agde que l'on peut découvrir le vignoble du picpoul-de-pinet, cultivé depuis plus de 2 000 ans, et consacré par Turgot, qui donna la permission d'apposer sur chaque tonneau la célèbre marque de feu, signe de reconnaissance de la qualité du vignoble de Pinet. Ce vin blanc sec, fruité et frais, qui constitue à lui seul une appellation, accompagne avec bonheur fruits de mer et poissons. Une route du picpoul a été balisée, allant de Castelnau-de-Guers à Florensac en passant par Marseillan, Mèze, Montagnac, Pinet et Pomerols.

Vignes près l'étang de Thau à Sète.
Vignes près l'étang de Thau à Sète.
Castelnau-de-GuersHaut de page
MontagnacHaut de page
Autour de BéziersHaut de page

Deuxième ville de l'Hérault (après Montpellier), Béziers est une cité très ancienne, dont l'histoire remonte au moins au VIe siècle avant J.-C. Ce n'est que cinq siècles plus tard que les Celtibères sont chassés par les Romains, qui créent une colonie. Durant l'Antiquité et le début du Moyen Age, Béziers est le lieu de passage de nombreux peuples, des Wisigoths aux Maures, en passant par les Francs. Sa position stratégique entre Occitanie et Méditerranée en fait un point de passage de nombreuses cultures mais aussi un théâtre de nombreux affrontements. A partir du XVIIIe siècle, la cité et ses environs commencent vraiment à prospérer grâce au commerce du vin. Mieux encore, lorsque surgit le fléau du phylloxéra, Béziers est touchée plus tard que la plupart des autres régions françaises, si bien que le vignoble ne sera que peu affecté par le drame. Les vignobles du Haut-Languedoc connaissent alors un essor considérable, dont Béziers est l'épicentre. Aujourd'hui encore, le vin joue un rôle majeur dans l'économie et la culture des environs.

Nissan-lez-EnseruneHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Autour de FaugèresHaut de page

Dès que l'on prononce le nom de Faugères, le regard des amateurs de vin s'illumine, car son appellation AOC a depuis longtemps conquis ses lettres de noblesse. L'amateur d'art y trouvera son plaisir en parcourant les vieilles rues (façades romanes, maisons des XVe et XVIIe siècles). Sur le parcours, trois moulins restaurés s'animent lors de spectacles son et lumière et de concerts. Sur sept communes (Autignac, Cabrerolles, Caussiniojouls, Faugères, Fos, Laurens et Roquessels), le vignoble de 1 800 ha occupe des terrasses avec des plantations en courbe de niveau. L'AOC Faugères (depuis 1982) présente une homogénéité remarquable en ce qui concerne son terroir. Plus de 80 % des sols qui portent la vigne appartiennent à des sols dans les plus anciens de France. Ce sont des argiles issues des dépôts marins de la mer primitive, fortement compressés : ce sont les schistes que l'on voit aujourd'hui. Les sols donc, le climat de type méditerranéen (sec et doux), les cépages (50 % syrah, grenache et mourvèdre, plus cinsault et llardoner-pelut), voilà les raisons de la qualité des vins. Parmi les cépages, le carignan donne des produits souvent exceptionnels. Ce sont des vins capiteux qui, au nez, développent des arômes de fruits rouges, d'épices, de garrigue.

La Tour-sur-OrbHaut de page
BédarieuxHaut de page
CaussiniojoulsHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
CabrerollesHaut de page
Le sud de Saint-ChinianHaut de page

Au sud de l'appellation Saint-Chinian, le terroir argilo-calcaire déposé par la mer à l'ère secondaire se décline en un ensemble de petits plateaux et de combes qui offrent un paysage charmeur. Tout au sud, le village de Quarante annonce le début du vignoble. La création de ce bourg remonte aux premiers temps de l'Empire romain. L'église avec son clocher carré qui trône en haut du village renferme un véritable musée où l'on découvre notamment un sarcophage paléochrétien de marbre et un chef-reliquaire de saint Jean-Baptiste, oeuvre du XVe siècle.

Plus au nord, avec mille ans d'histoire, Murviel-lès-Béziers est une ville remarquable par son site particulièrement pittoresque, sa butte dominant la vallée de l'Orb et ses vallons sinueux. Promenez-vous de l'église gothique (avec sa pyramide hexagonale) jusqu'à son château médiéval au panorama superbe.

Ce sont de paisibles villages au milieu d'un beau vignoble dont l'abbaye de Fontcaude rappelle les origines monastiques. De l'église restaurée, il ne reste qu'une partie, flanquée d'un cloître et de bâtiments conventuels. L'été, ce lieu magique accueille de nombreux concerts de musique sacrée ou profane. Les vins de cette zone sont corsés, longs et typés, issus des cépages grenache noir, syrah, mourvèdre, carignan noir et cinsault.

De vignes en vignesHaut de page
PuisserguierHaut de page
Murviel-lès-BéziersHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Causses-et-VeyranHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Cessenon-sur-OrbHaut de page
Le nord de Saint-ChinianHaut de page

Au pied des massifs du Caroux et de l'Espinouse, le Saint-Chinian est une petite région du département de l'Hérault située au nord de Béziers, entre deux cours d'eau  : le Vernazobres et l'Orb. Appellation d'origine contrôlée depuis 1982, saint-chinian tiendrait son nom du moine bénédictin Anian ou Aignan, disciple de saint Benoît d'Aniane, qui en 826 décide de créer un monastère entre Caroux et Espinouse. Lorsque ce moine fut canonisé, le lieu prit le nom de Saint-Anian, qui devint au Moyen Age Saint-Chinian. Sur ce lieu à l'origine désert et sauvage, les moines allaient donner naissance à un vignoble réputé. L'aire d'appellation dessine un paysage de coteaux et de terrasses caillouteuses orienté vers la mer et où l'on distingue deux grandes zones géologiques. Le nord de l'appellation est constitué d'un terroir de schistes, maigres et pentus, qui produisent des vins fruités, souples et généreux. Leurs lettres de noblesse remontent à Charles le Chauve. Au XIXe siècle, ils participaient au menu des convalescents des hôpitaux de Paris et ils bénéficiaient même d'une cotation spéciale sur la place de Bercy. Le climat local est remarquable de douceur comme en témoigne le joli village de Roquebrun, que l'on appelle le petit Nice. En effet, mimosas et citronniers y fleurissent au printemps  !

Autour de NarbonneHaut de page

En 118 avant notre ère, le sénat de Rome choisit le site de Narbonne pour y créer la première colonie romaine hors d'Italie. Elle devint par la suite capitale de province, puis cité de vétérans en 45 av. J.-C. Port important sur la voie domitienne, la ville est devenue au Moyen Age le siège de l'archevêché et a connu une grande prospérité du XIIe au XIVe siècle, d'où son patrimoine historique considérable. Du temps des Romains, l'Aude donnait sur un golfe ponctué d'îles boisées. La plus vaste, La Clape, fut très vite dédiée à la culture de la vigne. Raccordé au littoral, le massif de La Clape est un site préservé, haut de 314 m, bordé de la mer et des étangs. Le vignoble partage cet espace de vallons et de canyons avec la garrigue et les pinèdes. Le vin blanc, fait au minimum de 60 % de bourboulenc (ou malvoisie), est le roi de cette île, qu'il partage pourtant avec grenache noir, syrah et mourvèdre en rouge. Quatourze est un lieu-dit de la commune de Narbonne cerné de garrigues, à côté de l'étang de Bages. Il fait partie de la même zone climatique que La Clape, très sec. Ce tout petit terroir (600 ha) de galets roulés produit des blancs aromatiques, à base de macabeu, des rouges robustes et charpentés, issus de carignan, grenache et cinsault, excellents vins de garde.

De vignes en vignesHaut de page
Narbonne-PlageHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Saint-Pierre-La-MerHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Fleury-d'AudeHaut de page
Autour de Caunes-MinervoisHaut de page

Entre la Montagne noire et le canal du Midi s'étagent les terrasses de l'appellation minervois. Leur altitude varie entre 50 m et 500 m et le vignoble dans son ensemble s'étend sur 4 500 ha, soit 45 communes audoises, et 16 dans l'Hérault.

A une trentaine de kilomètres de la Méditerranée, l'influence maritime décroît peu à peu, tandis que l'ouest de l'appellation reçoit des influences atlantiques. Ces éléments font que ce vaste amphithéâtre orienté plein sud est sous-divisé en cinq zones  : à l'ouest, les Côtes Noires, sous influence atlantique, au sud-ouest, La Clamoux, protégée par des collines des influences méditerranéennes  ; la zone centrale, la plus vaste (Les Mourels, le Petit Causse, l'Argent Double et les Balcons de l'Aude), est entièrement méridionale  ; au nord-est, le Causse est la zone la plus froide  ; à l'inverse les Serres, au sud-est, ne sont qu'à 20 km de la mer et bénéficient d'un temps clément pour la vigne.

La diversité de ces climats et reliefs donne une extraordinaire variété de vins, essentiellement rouges et rosés, principalement élaborés à partir des cépages grenache noir, syrah, mourvèdre, llardoner-pelut, carignan, picpoul noir, terret et aspiran. Les rouges sont structurés, ils présentent, jeunes, des arômes de cassis et violette, avant de développer des notes de fruits confits et des tannins soyeux.

Les rosés, à apprécier jeunes, sont nerveux en bouche, sur des arômes de fruits rouges. Les blancs, produits en petit volume, offrent beaucoup de finesse et d'élégance et des arômes de miel et de fleur de tilleul.

A ne pas oublier, le muscat de Saint-Jean-de-Minervois au bouquet qui rappelle le raisin frais, la fleur d'acacia, à la fois frais et d'une grande complexité.

BagnolesHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
La CaunetteHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Autour de SiranHaut de page

Le village de La Livinière ne manque pas de charme avec ses ruelles étroites, sa belle église à l'abside romane et ses abords où les vignes et le ciel viennent se marier. Mais depuis 1997, La Livinière doit sa popularité à l'obtention de sa propre appellation d'origine contrôlée. Au coeur du Minervois, entre les pentes du Petit Causse et les terrasses de l'Argent Double, ce terroir à dominante calcaire a été porté en avant par ses vignerons. Les 2 700 ha englobés par l'appellation se répartissent entre une commune de l'Aude et cinq de l'Hérault  : Azille, Azillanet, Cesseras, Félines-Minervois, Siran, et bien sûr La Livinière. 350 ha sont pour l'heure en culture, exploités par vingt caves particulières et quatre coopératives. L'AOC minervois-la-livinière est directement entrée dans la cour des grands et les meilleurs restaurateurs qui l'ont mise à leur carte apprécient la complexité aromatique de ces vins de garde, volumineux et suaves.

Les vins, issus principalement des cépages syrah, mourvèdre, et grenache noir, présentent une belle complexité aromatique et beaucoup de concentration. Ils développent des notes de cassis, de garrigue et de tapenade. Amples et suaves sur des tanins élégants, ce sont par excellence des vins de garde.

Félines-MinervoisHaut de page
La LivinièreHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Au nord de CarcassonneHaut de page

Carcassonne est la préfecture du département de l'Aude. Sa position en a fait le passage obligé sur la voie aquitaine, entre Atlantique et Méditerranée. L'occupation du site remonte au VIe siècle avant notre ère. Mais la cité se développe surtout après la croisade contre les Albigeois, quand elle devient ville royale. D'une grande richesse historique, Carcassonne est le plus vaste espace fortifié connu. C'est également un haut lieu de la vigne en Languedoc grâce à la proximité de deux vignobles singuliers  : le Cabardès et la Malepère.

Le Cabardès est une région de collines et de champs dont le nord est occupé par la Montagne noire. Une belle région peu connue, ancien fief des seigneurs de Cabaret, qui offre de splendides excursions à moins d'une heure de Carcassonne. Près de certains très beaux villages : Roquefère, Mas-Cabardès, Saissacé sur la face sud de la Montagne noire, la vigne s'enracine dans les cailloux blancs et donne des vins aromatisés et équilibrés.

Les 18 villages de l'AOC Cabardès bénéficient des cépages atlantiques (merlot, cabernet, côt) et méditerranéens (syrah et grenache). En 1997, des vignerons, attachés à ce qui fait leur authenticité, ont franchi une nouvelle étape en entrant dans la famille d'exception des vins d'appellation d'origine contrôlée. Jouxtant le Cabardès, mais de l'autre côté du canal du Midi, le massif de la Malepère déroule ses terrasses caillouteuses et ses collines entre Carcassonne, Limoux et Castelnaudary  : le vignoble est ici chez lui, enraciné dans des molasses à dominante gréseuse et entourées de quelques terrasses du quaternaire. Sur ce terroir de vins rouges et rosés, on a pu associer les cépages du Sud-Ouest aux méditerranéens  : merlot, côt et cinsault sont les principaux, secondés de cabernet, grenache et syrah en faible part. Classée Natura 2000, la Malepère reconnue zone d'intérêt floristique et faunistique s'est vu attribuer la certification européenne " Qualité Environnement ".

VillesiscleHaut de page
MontréalHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
MalvièsHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
RoullensHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
CarcassonneHaut de page
Les vignes de Carcassonne.
Les vignes de Carcassonne.
PennautierHaut de page
Château Auzias (machine à vendanger).
Château Auzias (machine à vendanger).
Château Auzias (machine à relever les fils).
Château Auzias (machine à relever les fils).
Conques-sur-OrbielHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Autour de LimouxHaut de page

Capitale fleurie du Razès, des fécos et de la blanquette, Limoux offre un visage agréable et ses multiples richesses aux visiteurs  : monuments et vestiges d'un riche passé (place aux arcades, hôtels particuliers, pont, maisons à colombages), fameuses spécialités gourmandes et festivités inoubliables (le carnaval des Fécos se tient tous les dimanches de janvier à mars). Ses musées évoquent, pour l'un l'art du XIXe siècle sur les traces de Chagall, Delaunay et Delteil, et pour l'autre la vigne et le vin, à commencer par la fameuse blanquette que l'on présente comme le plus vieux brut du monde.

Ce vin effervescent tient son nom de son cépage d'origine, le mauzac, appelé blanquette en raison du léger duvet blanc cotonneux qui se forme à la surface de ses feuilles. Les effervescents de la haute vallée de l'Aude sont au nombre de trois  : la blanquette méthode ancestrale, naturellement douce au faible degré d'alcool, expression typique du mauzac, la blanquette de Limoux, également à base de mauzac, complété de chenin et de chardonnay, qui apportent bouquet, fraîcheur et finesse, et enfin le crémant de Limoux, jusqu'ici composé majoritairement de mauzac complété de chardonnay et de chenin, qui connaît depuis la récolte 2003 une véritable révolution, en gros l'inversion de la proportion des cépages qui composent l'assemblage  : une grosse majorité de chardonnay et de chenin, 20 % maximum de mauzac et, petite nouveauté, de pinot noir (ce dernier apportant corps, vinosité et longueur en bouche). À noter, la qualité exceptionnelle des blancs secs à base de chardonnay, amples, ronds et harmonieux, en appellation limoux, ainsi que la toute récente AOC rouge à base des fameux cépages bordelais (merlot, cabernet sauvignon et cabernet franc) et de cépages méridionaux (côt, syrah grenache et carignan).

BrugairollesHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Saint-HilaireHaut de page
Du massif de Fontfroide aux contreforts de l'AlaricHaut de page

Entre montagne pyrénéenne et rivage méditerranéen, bordé par l'Aude et les Fenouillèdes, le grand massif des Corbières, qui a donné son nom à l'appellation, se compose de calcaire et de schiste aux points les plus hauts, puis apparaissent de vastes terrasses de cailloux roulés, de grès et de marnes. Les particularités de sol, de climat et d'altitude ont conduit les vignerons des Corbières à distinguer des crus selon onze terroirs.

En arrivant de Narbonne en direction de Carcassonne, c'est le petit massif de Fontfroide qui sépare du littoral le début du vignoble. Le climat y est méditerranéen, mais suffisamment à l'abri du vent marin pour être une des régions les moins pluvieuses de France. Le site retiré a été choisi par les moines cisterciens qui y ont bâti une abbaye de belle ampleur. Préservée par cet isolement, l'abbaye de Fontfroide est aujourd'hui l'une des plus vastes d'Europe. A la croisée des Corbières et du Minervois, la petite ville de Lézignan-Corbières est enracinée dans son terroir.

Ses origines sont anciennes, puisqu'elle figure sous le nom de Lucinianus dans un acte carolingien de 806. Ici le visiteur rayonne à la découverte d'un pays riche en patrimoine historique, en vignobles et en sentiers de randonnée qui le conduiront sur les contreforts de la montagne d'Alaric, l'une des seules réserves naturelles d'orchidées, constituée comme un belvédère qui s'élève jusqu'à 600 m d'altitude. Elle annonce la transition entre climat méditerranéen et climat océanique. Corbières rime avec caractère. Les blancs et les rosés, bien équilibrés, séduisent par leur intensité aromatique et leur fraîcheur. Aux trois âges de sa vie, le rouge s'inspire des fruits noirs, puis des épices, de la réglisse, et des senteurs de garrigue, et enfin le cuir, le café, le cacao, le sous-bois et le gibier.

Ferrals-les-CorbièresHaut de page
Montbrun-des-CorbièresHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Conilhac-CorbièresHaut de page
Lézignan-CorbièresHaut de page
Saint-André-de-RoquelongueHaut de page
Le Pays CathareHaut de page

Situé sur le terroir de Sigean, le village de Portel est dominé par le château de Lastours qui gardait jadis la Via Mercadia, une voie commerciale reliant Narbonne à l'Espagne. Son site de collines escarpées et face à la mer en a fait une halte du Paris-Dakar mais il laisse tout autant apprécier son panorama au calme. En direction de l'arrière-pays, le petit village médiéval de Fontjoncouse, perdu dans les collines, gardé par sa porte médiévale, regarde vers l'ermitage Saint-Victor. Perché en haut des collines (à 422 m d'altitude), le " gardien des Corbières " englobe dans son panorama le moutonnement des collines, la chaîne des Pyrénées et la Méditerranée. Il est situé au sud du terroir de Saint-Victor, vaste plateau au climat très homogène qui permet une bonne maturation des différents cépages, et annonce déjà le rude Pays cathare et le terroir de Durban. Ceinturé par une barrière rocheuse culminant à 600 m, le vignoble ne bénéficie que très peu de l'influence maritime. Dans la continuité d'une occupation ancienne, le château de Durban du XIe siècle a entouré de ses murailles ce qui constitue la partie haute du village. Modifié par la suite, le fort a conservé un riche patrimoine architectural. Point final d'une longue promenade, le château d'Aguilar, qui verrouillait trois vallées, montre des restes importants. Au-dessus de la chapelle Sainte-Anne, deux enceintes séparées par des lices étaient ponctuées de tours de défense. Le donjon et le logis seigneurial occupaient le centre de cet ensemble fortifié.

Embres-et-CastelmaureHaut de page
Portel-des-CorbièresHaut de page
A voir / A faireHaut de page
Saint-Laurent-de-la-CabrerisseHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Autour de FitouHaut de page

Entre Narbonne et Perpignan, Fitou a fait son lit de 2 600 ha en deux zones distinctes : les terres argilo-calcaires du bord de mer (sur les communes de Fitou, Caves, Treilles, Leucate et La Palme) et une zone montagneuse de schistes (Villeneuve-lès-Corbières et Cascatel-des-Corbières) et de terrasses caillouteuses bordées de terrains argilo-calcaires (Tuchan et Paziols). Dans une région où le soleil se montre quelque 330 jours par an, le Fitou maritime est largement ouvert à l'influence de la mer qui tempère le caniculaire climat méditerranéen. Le Haut-Fitou, séparé de la Méditerranée par les Serres, est bien plus chaud et plus sec. Depuis des siècles, la couleur dominante des vins est le rouge, à base de carignan complété de grenache noir, de syrah et plus récemment de mourvèdre. Le décret d'appellation d'origine contrôlée de 1948 en fait la plus ancienne appellation de vins rouges du Languedoc, que produisent avec talent plus de 500 viticulteurs. Les cinq caves coopératives réunissent les efforts de la majorité d'entre eux, les autres représentant une trentaine de caves particulières. On trouve à ces vins des arômes de fruits rouges, d'épices, où se signalent le poivre, une note boisée et des saveurs de garrigue, puis viennent, sur des cuvées plus anciennes, les fruits mûrs, le pruneau, l'amande grillée et le cuir. Amples et charnus, ils offrent une belle persistance en bouche. Le terroir met en valeur la puissance du carignan, que tempère l'onctuosité du grenache noir ; la syrah a été choisie pour son bouquet aromatique, et le mourvèdre parce que sa structure tannique et aromatique exprime toute la chaleur méditerranéenne. La réglementation impose un délai de douze mois entre la vendange et la vente du vin, et c'est tant mieux car le vin de Fitou se bonifie. Arrivé à maturité, il laisse s'exprimer tout son bouquet qui s'est développé pendant cet élevage en barrique.

Villeneuve-les-CorbièresHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
xiti
Avis