Le guide : GUIDE DE L'ŒNOTOURISME : Jura

Jura

Jura
Jura
Vignoble d'Arbois.
Vignoble d'Arbois.
Arbois et ses vignes, dans le Jura.
Arbois et ses vignes, dans le Jura.

D'une superficie de 1 850 hectares, le vignoble jurassien se situe entièrement dans le département du Jura. Il s'étend, du nord au sud, sur une bande de terre longue de 80 km, (appelée aussi Revermont ou Bon Pays), de Salins-les-Bains à Saint-Amour. Il repose sur un sous-sol calcaire essentiellement constitué de marnes bleues, grises ou rouges. Les vins du Jura sont cités par Pline le Jeune dès l'an 80 de notre ère, puis décrits dans des documents historiques à Arbois dès le Xe siècle, ou encore à Château-Chalon et Salins-les-Bains au XVIe. A la fin du XIXe siècle, 20 000 hectares de vigne s'étendaient dans tout le département, composés de 42 cépages différents. Après l'anéantissement du vignoble par le phylloxéra, les vignerons s'activèrent à reconstruire une nouvelle viticulture de qualité. Des années d'efforts se verront récompensées avec l'obtention de la première AOC à Arbois, en 1936. La notoriété des vins du Jura s'appuie depuis toujours sur une image forte de terroir et sur la préservation de pratiques culturales et oenologiques traditionnelles. L'encépagement global du Jura (AOC et hors AOC) se compose principalement de chardonnay (45 %), savagnin (21 %), poulsard (15 %), pinot noir (12 %) et trousseau (7 %). La diversité du vignoble jurassien se définit aussi par ses six AOC  : arbois (850 ha), première AOC de France. Arbois, signifiant " terre fertile ", est aussi la première du Jura par son volume de production. Elle se répartit sur 13 communes et produit sur un terroir favorable 70 % des vins rouges jurassiens et 30 % des blancs. AOC château-chalon (45 ha) produit exclusivement un excellent vin jaune, issu uniquement du savagnin et rigoureusement contrôlé, chaque année, par une commission. AOC l'étoile (70 ha), dont le village est entouré de cinq collines formant les branches d'une étoile et dont les vignes recèlent d'innombrables pentacrines. Composés principalement de chardonnay et savagnin, ces vins blancs expriment le terroir, tout en élégance et en finesse. Côtes-du-jura (620 ha), c'est la plus étendue des appellations jurassiennes (sur 105 communes), lui permettant de bénéficier ainsi d'une grande diversité de terroirs, avec une prédominance de blancs et de crémant-du-jura. L'AOC macvin-du-jura (50 ha), obtenue par décret en 1991, couvre l'ensemble des aires AOC des vins du Jura et représente 3 % de la production totale AOC jurassienne. Connu depuis le XIVe siècle, le macvin appartient au club français très fermé des vins de liqueur (mistelles) d'AOC, le seul à être issu d'une eau-de-vie de raisin et non de vin. Enfin, l'AOC crémant-du-jura (210 ha), obtenue en 1995, produit des vins effervescents depuis la fin du XVIIIe siècle. C'est ainsi que l'on trouve dans le Jura la plus large palette qu'un vignoble puisse proposer. Aujourd'hui, plus de 500 exploitations sont recensées dans la production de raisin. Environ 230 entités commercialisent du vin. Seulement 35 entreprises commercialisent plus de 10 hectares. Les 20 plus gros domaines produisent 80 % des vins du Jura en volume. Ces quelques chiffres démontrent le morcellement important de l'activité avec de très petites exploitations. On ne peut parler du Jura sans évoquer ses célébrités, à commencer par Louis Pasteur (1822-1895) né à Dole et considéré comme le père de l'oenologie moderne, Charles Rouget (1828-1899), vigneron à Salins-les-Bains et éminent ampélographe, Alexis Millardet (1818-1902), créateur de la bouillie dite " bordelaise ", Alexis Arpin (1867-1946), vigneron à Arbois et célèbre défenseur de la viticulture, enfin Joseph Girard (1878-1955), qui est à l'origine de la création de l'INAO et farouche défenseur de la reconnaissance des AOC.

Les acteurs de l’œnotourismeHaut de page
De Chissey-sur-Loue à Saint-AmourHaut de page

D'Arbois à Château-Chalon, de L'Etoile à Pupillin, en passant par Lons-le-Saunier, la route des vins du Jura est d'abord un itinéraire culturel et gourmand tout à fait enthousiasmant. Tout comme les vins du Jura, leurs terroirs et leurs cépages se distinguent par leur typicité et leur originalité, ils ne font qu'un avec les paysages et les traditions attachantes du Jura. Suivre cette route des vins, c'est aller à la rencontre de vignerons, d'hommes et de femmes authentiques, c'est aussi se plonger dans une découverte gustative inédite.

Les ArsuresHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Lons-le-SaunierHaut de page
MontaiguHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis