Le guide thématique Petit Futé PECHE : AQUITAINE – Le lac de Biscarrosse (40)

AQUITAINE – Le lac de Biscarrosse (40)

Les Landes présente un patrimoine aquatique très riche : 7 aquifères, 106 km de façade océane, 4 500 km de cours d'eau, 2 500 plans d'eau naturels et artificiels, 108 km2 d'étangs littoraux, 48 millions de m3 d'eau stockés dans les ouvrages de soutien d'étiages et d'irrigation, de nombreuses zones humides (barthes et saligues de l'Adour, tourbières, lagunes...). Pour Henri Emmanuelli préseident du Conseil général des Landes c'est un patrimoine à protéger avec vigilance. Le Conseil général des Landes en a fait un axe prioritaire de ses politiques (reconquête et sauvegarde des zones humides, entretien des cours d'eau, surveillance de la qualité, gestion économe de la ressource, l'emploi de produits alternatifs aux phytosanitaires...). Les clés de la réussite de cette politique résident dans les partenariats avec les acteurs locaux au premier rang desquels figurent les pêcheurs. Les Landes pour les pêcheurs c'est 11 600 ha de lacs et plans d'eau, 6 600 km de rivières et une réciprocité totale entre les 28 AAPPMA.

En voiture : depuis Bordeaux, prendre l'autoroute l'A63 puis l'A66 et prendre la sortie Mioss/Biscarosse (pour plus de détails consulter les sites bison futé ou viamichelin).

En train : les gares les plus proches sont Ychoux et Arcachon (www.sncf.com).

En avion : l'aéroport de Bordeaux-Mérignac est à 50 min (www.bordeaux.aeroport.fr).

LES DIFFÉRENTS SPOTSHaut de page

Les habitués disent Bisca : on va pêcher à Bisca. Les lacs de Biscarrosse sont en fait des étangs : au nord l'étang de Cazaux (côté Gironde) et Sanguinet (côté Landes), au sud le petit étang de Biscarosse et l'étang de Biscarosse à proprement parlé que l'on nomme aussi le lac de Parentis, du nom d'une commune riveraine. Difficile de s'y retrouver ! De manière générale, les Landes sont riches en eau avec l'océan, bien entendu, plages et large confondus, mais aussi les étangs et les lacs qui s'étendent sur près de 11 000 ha alors que les rivières et cours d'eau coulent sur 6 000 km. Les principaux poissons pêchés en rivière sont les brochets, les carpes, les truites, les gardons et les goujons ainsi que les poissons migrateurs comme les aloses, les lamproies, les saumons et les pibales. De nombreuses espèces de carnassiers peuplent les dizaines de lacs et étangs bordant l'océan : sandres, brochets, black-bass, perches, gardons, rotengles, tanches, brèmes, anguilles... Enfin, en bord de mer, la pêche en surf-casting (pêche dans les vagues à partir de la grève) permet un approvisionnement en soles, daurades, turbots et bars. La pêche au large réserve quant à elle de beaux combats et de grandes joies. Nous l'aurons compris, les eaux landaises sont très généreuses pour les pêcheurs.

Pêche en eau douceHaut de page

Le domaine piscicole en eau douce de Biscarosse se compose de deux plans d'eau communaux : le lac nord de Cazaux, Sanguinet et Biscarrosse (1 590 ha) et lac sud de Biscarrosse/Parentis (1 270 ha). S'ajoutent le petit lac de Trappes (100 h) et le canal Transaquitain (6 kms de long). Entre le lac nord, le petit lac, le lac sud et les 6 kilomètres du canal Transaquitain, ce sont 3 000 ha d'une grande diversité halieutique qui attendent les débutants comme les pêcheurs aguerris sur le territoire de Biscarrosse. Une grande diversité de biotopes et de ressources qui autorise différents types de pêche : au coup, au vif, au mort manié, au lancer, à la traîne ou à la mouche artificielle. Sur les berges vous attendent pour vous mettre dans le bain la Maison de l'Eau et de la Pêche, une école de pêche et des guides de pêche professionnels. On vous accueille dans la convivialité pour vous initier aux techniques ancestrales comme aux nouvelles techniques de pêche et vous faire découvrir le patrimoine halieutique local, à l'occasion de sorties sur les différents plans d'eau. Afin d'assurer l'accueil de tous les pêcheurs, cinq postes handi-pêche ont été installés sur la commune (port Lily, Navarosse, proche musée de l'hydraviation, petit lac de Trappes). Chaque emplacement, adapté et réservé, se compose d'une place de stationnement, d'une allée de liaison entre la place de stationnement et d'un ponton de pêche. La réglementation impose de remettre à l'eau les poissons qui sont inférieurs à une certaine taille qui varient selon les espèces. Black-bass : 30 cm. Brochet : 50 cm. Sandre : 40 cm. Truite : 23 cm.

On trouvera aussi trois parcours de carpes de nuit ouverts du 1er Mai au 30 novembre : petit lac de Trappes, conche d'Ispe et trou de Navarrosse. Bien entendu, il convient de se renseigner sur les périodes d'ouverture définies par arrêté préfectoral. Et quoi qu'il en soit, la pêche ne peut s'exercer plus d'une demi-heure avant le lever du soleil, ni plus d'une demi-heure après le coucher du soleil. Pendant la période d'interdiction spécifique des brochets, perches, black-bass et sandres, la pêche au vif, au poisson mort ou artificiel, à la cuillère et autres leurres, à l'exception de la mouche artificielle, est interdite dans la 2e catégorie. La pêche à la traîne est interdite du samedi 18 heures au lundi 6 heures. La dynamique AAPPMA de Biscarrosse, présidée par Michel Vincent (05 58 78 18 71) vous informe, vous délivre des cartes de pêche et anime les plans d'eau de la commune avec expertise et convivialité (alevinage, concours, rencontres, initiations...).

Vous pouvez aussi partir pêcher dans le lac nord depuis Sanguinet (location de barques, pontons de pêche). L'AAPPMA de Sanguinet gère 2 300 ha du lac et quelques kilomètres de rivière la Gourgue et de ses affluents (contact du président, Thierry Marchand, 06 77 56 04 86).

L'AAPPMA de Gastes Sainte Eulalie, pour sa part, vous invite à découvrir un espace de 3600 hectares idéalement situé sur la partie sud de lac de Biscarrosse-Parentis. La population piscicole dense est variée, vous permettra de pratiquer la pêche du poissons blanc, du carnassiers, de la carpe et depuis peu la recherche du silure avec les captures récentes de spécimens de 1,50 m pour un poids de 30 kg.
Toutes les techniques de pêche peuvent être pratiquées, en bateau, du bord, au coup, au vif, mort manié, leurres, lancer et traine.

Enfin, l'AAPPMA de Parentis-en-Born gère des ressources piscicoles d'une partie du lac de Parentis-en-Born, Biscarrosse et Sainte-Eulalie (les 2 autres AAPPMA du lac) et de ses deux rivières, la Pave et le ruisseau des Forge " Nasey " qui l'alimentent ainsi que la protection des milieux aquatiques.
Une entente des AAPPMA des grands lacs favorise le rempoissonnement et une bonne gestion de ce grand plan d'eau dans le cadre de la bienvenue Alliance halieutique des Grands Lacs.

Anguille, emblématique et menacée

Suite à l'effondrement des stocks (depuis les années 1980), un plan de gestion de l'anguille a été mis en place à l'échelle européenne. La réglementation de sa pêche a donc fortement évolué avec l'interdiction totale de la pêche de l'anguille argentée, une restriction à 5 mois (février/juin) de la durée de pêche de l'anguille jaunen et interdiction de pêche de nuit, l'obligation de déclaration des prises (carnet disponible auprès de la DDTM40). Sachez que l'anguille argentée est une anguille dont la croissance est terminée, ayant entamée sa migration vers la mer, alors que l'anguille jaune est une anguille de couleur jaunâtre, effectuant sa croissance dans les eaux continentales. La Fédération des Landes intervient activement dans le suivi des populations en participant à deux grands types d'études émanant de plans nationaux et européens. La Fédération anime le Réseau Anguille. Il s'agit de suivre par pêches électriques les populations d'anguilles de nombreux cours d'eau du département, afin de dégager la tendance d'évolution du peuplement landais. Chaque année, 20 stations sont inventoriées sur les 60 que comprend ce réseau.

Surf castingHaut de page

Côté océan : autre ambiance, autres pêches. La plage de Biscarrosse, paradis des surfeurs, accueille d'autres passionnés : les pêcheurs de surf casting qui lancent avec élégance leurs cannes vers le large, dans l'écume des vagues, pour traquer dorades, bars et autres trophés. De nombreuses baïnes (attention toutefois aux courants !) vous permettent de capturer des dorades grises ou royales, parfois des bars, des poissons plats, soles ou raies, etc. Les périodes de pêche les plus favorables sont de mai à décembre, et notamment l'été où la pêche de nuit attire toujours plus d'amateurs.

Zone autorisée : de Biscarrosse (limite nord du centre d'essais de lancement de missiles) jusqu'à la limite de la zone du Wharf réglementée par l'arrêté municipal du 15 mai 2001.
Conseils : attention aux baïnes (trous d'eau) très dangereuses en raison de leur fort courant descendant. Ne jamais pêcher seul. Et pour un meilleur résultat, il est préférable de pêcher à marée montante. Penser à bien se couvrir pour la pêche de nuit. Respectez les zones de baignades et d'activités nautiques et n'oubliez pas d'emporter vos déchets avec vous en quittant les lieux.
Condition indispensable à la réussite d'une bonne partie de pêche : bien choisir les appâts. Traquez les crabes autour des rochers, les lançons dans les baïnes, les petits vers bleus dans le sable à la limite de la marée basse, les vers et les coquillages dans les zones sablo-vaseuses des estuaires. Le crabe mou a ses inconditionnels, mais son utilisation délicate le réserve aux spécialistes. Les coquillages - couteaux et amandes - sont utilisés pour les bars et sparidés.
Reste maintenant à déterminer où pêcher. Pour cela une reconnaissance à marée basse s'impose. Mémoriser les couloirs profonds, les brusques variations de niveau, les gisements de coquillages ou de vers bleus, les bancs de sable, les entrées et les fonds de baïnes. Avant de débuter la pêche, observez attentivement la mer : une couleur plus foncée révèle la présence d'une baïne, l'écume qui se déplace renseigne sur le sens du courant, un clapotis en surface trahit la jonction de courants qui concentre la nourriture donc indique des prises potentielles, les brisants indiquent les bancs de sable. Un peu d'intuition et d'expérience, vous permettent de deviner les lieux de passage du poisson et surtout les endroits où il stationne pour se nourrir. Par mer calme, les zones de brisants sont intéressantes à pêcher, le poisson y trouvant des eaux plus oxygénées. En revanche, par mer agitée, les endroits les plus calmes sont préférables, car il y a peu d'espoir de belles pêches dans les forts courants ou le poisson se laisse porter sans stationner. N'hésitez à vous déplacer en fonction de la marée. Par exemple : débuter dans une entée de baïne au début du flot pour finir dans le fond (le " cul " de baïne) à marée haute. Enfin si les vagues sont puissantes et charient du sable, rangez les cannes ou changez d'endroit, car la pêche sera maigre : le poisson n'aime guère les eaux trop chargées.
Enfin pour la pêche en mer, remontez vers le nord où vous pouvez partir d'Arcachon.

SE RESTAURERHaut de page
Darne de thon à la landaise

La cuisine des Landes est généreuse. On pense à la garbure, au foie gras, au confit, au salmis de palombes, à l'omelette aux cèpes, aux merveilles, sans oublier l'Armagnac, entre autres produits du terroir landais... Pour les poissons, on retient l'alose en tranches grillées ou l'alose aux pruneaux, les pibales assaisonnées d'ail, de persil et de piment, le saumon des Gaves grillé, la lamproie à la dacquoise. Le turbot frit à la poêle, le crabe farci, les huîtres servies avec un vin des sables...

Recette du thon à la landaise : cette préparation diffère largement du thon à la basquaise préparé plus au sud.

Ingrédients pour 4 personnes : 1 tranche épaisse de thon frais de 800 g, 50 cl de vin blanc sec type Muscadet sur lie, 150 g de poitrine fumée, 2 oignons, 2 gousses d'ail, 800 g de champignons, 1 c. à soupe de crème fraîche, 1 c. à soupe de farine, 4 c. à soupe d'huile d'olive, bouquet garni, sel et poivre

Préparation : saler et poivrer la darne de thon et la mettre à revenir dans une cocotte, avec la moitié de l'huile. Dorer sur chaque face, 10 min environ, sur feu moyen. Ajouter la poitrine en petits dés et les oignons émincés. Émincer les champignons et les cuire à part dans une poêle, sur feu vif, dans le reste de l'huile. Saler et poivrer en fin de cuisson. Lorsque le thon est doré, le retirer de la cocotte, et verser la farine. Faire roussir légèrement. Mouiller avec le vin blanc, mélanger avec une spatule en bois en grattant bien le fond afin de décoller les sucs de cuisson. Ajouter l'ail écrasé et le bouquet garni. Remettre la tranche de thon dans la cocotte et laisser cuire à découvert durant une vingtaine de minutes à feu doux. 10 min avant la fin de cuisson, ajouter les champignons. Dresser la darne de thon sur un plat chaud et incorporer la crème fraîche à la sauce, hors du feu. Napper le thon de sa garniture. On peut accompagner d'un Floc de Gascogne

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté