Le guide thématique Petit Futé PECHE : LIMOUSIN – Le lac de Saint-Pardoux (87)

LIMOUSIN – Le lac de Saint-Pardoux (87)

En voiture : depuis l'autoroute A20 en direction de Paris, prendre sortie 25 (Razès-lac de Saint-Pardoux). Dans Razès, prendre sur la gauche la D44 en direction du lac de Saint-Pardoux.

En car : ligne estivale Limoges-lac de Saint-Pardoux (Réseau Haute-Vienne en car). Quatre trajets quotidiens au départ de Limoges-Churchill ou Limoges-Bénédictins vers les plages du lac de Saint-Pardoux. Plein tarif : 2 €. Possibilités de tarifs réduits.

LES DIFFÉRENTS SPOTSHaut de page

D'une superficie de 330 ha et d'une profondeur maximum de 17 m, le lac de Saint-Pardoux se termine par une digue de 195 m de long réalisée en terre dite " empierrée ". Ce lac poissonneux est entouré de rives agréables, faciles d'accès et ombragées. En fait, le plan d'eau rend possible la pêche du bord sur la totalité de ses rives...

Voici un site idéal pour une sortie de pêche en famille. Classé en deuxième catégorie, ce lac en forme de papillon, géré par la fédération de pêche de la Haute-Vienne, abrite des populations intéressantes de cyprinidés. C'est aussi l'endroit rêvé pour la pêche au carnassier (sauf carpes). L'anse de Puy Perrier est dédiée à la pêche sous toutes ses formes. Le spot est notamment réputé pour les sandres et les black-bass, tandis que les anses de Fréaudour et de Villebert sont plutôt connues pour les brochets et les grosses perches. La pêche en bateau (sans moteur thermique) est autorisée sur le lac suivant les saisons et en respectant la règlementation mise en place par la fédération de pêche. Toutefois, attention, en été, la pêche en bateau est interdite en dehors de la zone exclusivement dédiée à la pêche. La location de barque est possible sur le site.

Pour accèder au spot le plus couru, rejoignez tout d'abord Saint-Pardoux. Vous arriverez sur le pont qui sépare la zone pêche à droite, de la zone voile. Une route noyée à droite après le pont, permet de mettre une barque à l'eau facilement. Dans la zone pêche, les moteurs sont interdits, mais l'utilisation d'une embarcation est appréciable pour traquer les carnassiers. Les premiers postes intéressants se situent le long de cette route noyée. Les talus de pierre abritent perches, sandres et brochets.

Réputé pour les carnassiers, ce lac est aussi apprécié pour toutes les autres techniques. Et si vous pratiquez l'anglaise ou la roubaisienne, n'oubliez pas de caler un vif sur le coup, il n'est pas rare d'avoir un départ.

Depuis 1990, la fédération procède à des alevinages en black-bass. Ce poisson se plaît tellement ici que des sujets de 40 cm deviennent fréquents mais surtout qu'il s'y reproduit. On le pêche de façon sportive, du bord, en barque ou en wading. Et le nombre de prises augmente chaque année. Pour débuter, traquez-le plutôt sur le secteur de Chabanne.

Les brochets eux aussi font l'objet d'un alevinage annuel : plusieurs centaines de kilos de poissons de toutes tailles viennent renforcer les populations locales. C'est au vif, en barque, sur le secteur de Fréaudour, que de nombreux pêcheurs locaux affichent de belles captures. Quant au sandre, le dernier arrivé sur le site, il offre des prises en pleine progression. C'est sur le secteur de Villebert qu'elles sont les plus nombreuses. Enfin, ajoutons que de belles perches de plusieurs centaines de grammes sont régulièrement attrapées. Et comme partout où les carnassiers prolifèrent, le poisson fourrage est présent en grande quantité. Ainsi, le lac de Saint-Pardoux est apprécié des pêcheurs à l'anglaise qui réalisent chaque année de belles pêches de gardons et de carpes.

Le lac de Saint-PardouxHaut de page

Au printemps, à l'ouverture de la saison de pêche, préférer le vairon vivant pour la perche et le manier pour le sandre et le brocher. On traquera le black-bass au leurre en se déplaçant discrètement le long des roseaux, tel le héron que vont ne manquerez pas d'apercevoir. Utiliser vifs, leurres et petites cuillères, au levé du jour, sur les plages où les perches viennent chasser les alevins. Au printemps, il est préférable de se mettre sur les postes les plus fréquentés, ils sont régulièrement amorcés et le poisson est en attente, tandis que sur les autres postes, il faudra plus de patience. Dans la zone pêche, au pont ou sur la zone aménagée pour les concours, à La Rivière, vous prendrez de beaux gardons à l'asticot.

En été, le poisson est plus actif, de nombreux chemins carrossables permettent l'accès au lac, en roulant lentement. En fonction du vent et du soleil, il est possible de se trouver un petit paradis, isolé du bruit, dans un environnement verdoyant. La technique à connaître est simple, il suffit d'amorcer avec 8 à 10 boules, garnis d'asticots, pour attirer rapidement les poissons puis au premier poisson chat, enlever 50 cm de fond et pêcher 1 mètre plus loin que l'amorçage initial. Les gardons chassés par les chats prennent les particules d'amorce sur la périphérie et au-dessus, les chats restent collés au fond et se " goinfrent " si vous continuez d'amorcer régulièrement avec des petites boules de rappel. Pensez à entretenir le coup avec du blé à l'aide d'une fronde, vous apprécierez le résultat en fin d'après-midi quand les gros gardons seront venus sur le coup, près du fond.

En automne, en utilisant une canne à poisson manié, vous pourrez traquer les nombreuses grosses perches. Il n'est pas rare de prendre des pièces de 600 g à 1,5 kg. La technique la plus efficace reste la dandinette avec une balle brillante et un ver à 10 cm enfilé sur un hameçon numéro 8 fin de fer. Garder une ou deux petites perches (mortes) pour remplacer le ver par un oeil de perche, plus il est petit, plus c'est attrayant. Les âmes sensibles s'abstiendront, bien entendu ! Les autres affirment que la technique est terriblement efficace ! Les pêcheurs de carpes ont déserté ce lac car depuis la dernière vidange les carpes ont été supprimées. Quoiqu'il en soit, Saint-Pardoux reste un paradis pour les pêcheurs qui savent adapter leur pêche aux circonstances...

Si vous séjournez quelque temps, il est conseillé de faire la randonnée sur le GR qui longe le lac. Cette promenade peut se faire sur une journée avec le pique-nique ou sur une demi-journée en ne faisant que la moitié du parcours. Cette marche, dans un cadre agréable, vous aidera dans le repérage des postes isolés de ce lac très découpé.

Sachez enfin que le lac de Saint-Pardoux est le seul lac de Haute-Vienne classé en seconde catégorie, du domaine public. La taxe piscicole est obligatoire pour y pratiquer la pêche.

SE RESTAURERHaut de page

En période estivale, vous trouvez autour du lac des petits kiosques pour acheter des sandwiches, des frites et des canettes fraîches. Et dans les villages alentours, tout ce qu'il faut pour concocter de bons pique-niques avec des produits du terroir. Mais pour la gastronomie, il faut vous éloigner un peu des berges !

Morue à la briviste

On est loin de Nîmes et de sa brandade, pourtant la région a sa recette de morue qui n'est d'ailleurs pas sans quelques similitudes avec la préparation du midi. Cette recette auvergnate nous vient du bourg médiéval de Brives-Charensac. C'était une recette traditionnelle du pays de Brives et des alentours servie pour le repas du vendredi saint.

Ingrédients pour 4 ou 5 personnes : 1,2 kg de morue, 1,5 kg de pommes de terre à chair ferme, 5 gousses d'ail, 1 bouquet de persil, 1 bouquet de cerfeuil, 2 feuilles de laurier, 20 cl d'huile, poivre blanc

Préparation : dessaler la morue (peau en haut) dans une grande quantité d'eau durant une nuit après l'avoir débarrassé de l'excédent de gros sel, puis la rincer abondamment à l'eau froide. Placer la morue égouttée dans une casserole avec ½ litre de lait, les feuilles de laurier. Compléter d'eau froide de façon à recouvrir le poisson.

Mettre sur feu doux à découvert, dés les premiers frémissements, stopper la cuisson. La morue ne doit jamais bouillir, cela rend le poisson élastique et caoutchouteux. Couvrir et laisser pocher de 10 à 30 min. Égoutter le poisson et laisser refroidir. La morue froide, retirer les arêtes et la peau. Brosser les pommes de terre et les cuire, en robe des champs, à l'eau légèrement salée, de 20 à 30 min selon leur taille... Les égoutter et les laisser juste assez tiédir pour pouvoir les peler. Peler les 5 gousses d'ail, retirer le germe et les hacher finement. Laver le persil et le cerfeuil, éponger et ciseler finement. Badigeonner le fond d'un plat en terre assez profond avec un peu d'huile. Poivrer. Détailler les pommes de terre en rondelles régulières et en étaler 1 couche dans le fond du plat. Ajouter un peu de poisson effeuillé et de la persillade au cerfeuil. Remplir le plat en alternant ainsi les ingrédients. Terminer par les pommes de terre, poivrer, puis arroser d'huile que l'on laissera bien pénétrer entre les couches. Mettre au four pendant 30 min à 200°C. Le dessus doit être doré. Servir dans le plat. Accompagner d'un saint-pourçain.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté