Le guide : PECHE : États-Unis

États-Unis

Difficile de parler de la pêche aux USA sans faire référence au très réussi film de Robert Redford sur le sujet : Et au milieu coule une rivière, un classique pour les amateurs... Ce loisir constitue pour beaucoup d'Américains un véritable art de vivre. Les Etats-Unis comptent plus de 40 millions d'adeptes de la pêche à la ligne ! Un vrai sport national. Depuis le lac Michigan dans le Wyoming jusqu'aux rivières méconnues dont la Beaver River (la " rivière du castor ") en Pennsylvanie, cette tradition demeure sacrée, avec un penchant prononcé pour le fly fishing, soit la pêche à la mouche. Le United States Fish and Wildlife Service veille sévèrement à la contrebande, aux abus et au respect des législations en vigueur. De ce fait, la faune et la flore des zones préservées continuent, de génération en génération, à se déployer et ravir les amateurs de nature sauvage. Un conseil : soyez en règle ! Et surtout, profitez de toutes ces beautés à l'américaine : canyons, côtes et falaises, rivières aux rapides impresionnants, lacs paisibles dans leur écrin de sapins. De nombreux séjours de pêche sont organisés depuis la France. L'idéal pour ne pas faire d'impair...

Armez-vous de patience et veillez à avoir l'intégralité de vos papiers d'identité en règle, à jour, estampillés, attestés et signés pour obtenir votre visa à l'ambassade des Etats-Unis d'Amérique. Pour les voyages touristiques de moins de 90 jours, les ressortissants français peuvent se passer de visa grâce à l'autorisation électronique de voyage (Electronic system for travel authorization - ESTA). Selon votre nationalité, le but et la durée de votre voyage, les modalitées varient ; il est préférable de vous rendre directement sur le site Internet : www.france.usembassy.gov pour obtenir plus d'informations. De nombreux vols directs relient la France et les USA pour vous rapprocher de vos spots, puis en vols intérieurs pour rejoindre différents états, du Wyoming à la Californie, par exemple. N'oubliez pas que les USA sont très vastes... Vous pouvez aussi louer une voiture qui vous permettra de relier des spots dans les zones sauvages.

LES DIFFÉRENTS SPOTSHaut de page

Compte tenu de sa position géographique et de sa superficie, les USA constituent un territoire de choix pour les amoureux de grands espaces, de beaux paysages, de calme et... de rivières poissonneuses ! La pêche en eau douce, en ruisseaux, rivières et lacs, est la plus pratiquée. Les lieux de prédilection sont la côte ouest avec les Rocheuses, le lac Michigan, le Yellowstone et des rivières mythique comme l'Henry's Fork ou le Missouri. La Floride est également réputée pour proposer une pêche sportive et ludique, souvent à bord d'embarcations. La région de Fort Myers-Sanibel et son archipel offre un petit coin de paradis de la pêche. D'innombrables baies, criques, calanques pittoresques, mangroves et autres estuaires vous attendent. Mordent à l'hameçon le florida pompano, le tarpon, le spanish mackerel, le snook, le cobia et bien d'autres.

La pêche au tarpon à Boca Grande

Le tarpon avec lequel on vient se mesurer aux USA est le tarpon de l'Atlantique (Megalops atlanticus).

Ce grand poisson des mers chaudes vit principalement dans les lagunes de la côte Atlantique d'Amérique latine et des USA. Adulte, il affiche de 70 à 180 kg pour une taille maximale de 2,5 m. On pense que sa longévité peut dépasser 50 ans. Il arbore un grand corps argenté muni de grosses écailles, de grands yeux et d'une bouche à la mâchoire inférieure proéminente. La nageoire dorsale se distingue par la présence d'un fouet. C'est un prédateur vorace se nourrissant de poissons et de crustacés qu'il chasse aux abords des îles côtières où on peut le voir nager en surface ou sauter hors de l'eau. Les larves se développent dans les marais côtiers ou les estuaires. Le tarpon se distingue aussi par sa capacité à respirer à la surface grâce à leur vessie gazeuse reliée à l'oesophage. L'oxygène peut être échangé par le circuit sanguin.

Le tarpon est très recherché pour le côté sportif de sa pêche. Lorsqu'il sent l'hameçon, il se propulse hors de l'eau et se lance dans une lutte qui se termine bien souvent en sa faveur. Il est notamment recherché pour la pêche à la mouche. En revanche sa chair truffée d'arêtes n'est guère accomodable.

Au XVIIIe siècle, la pêche au tarpon était déjà un sport populaire, pratiqué à la ligne à main ou au harpon. Si populaire que les stock étaient menacés ! En 1953, la Floride a instauré un quota de deux tarpons par jour par pêcheur et a interdit leur commerce. En 1989, le Florida Fish and Wildlife Conservation Commission impose l'achat d'une " bague " coûtant 50 dollars pour tout tarpon ramené à quai. Depuis 1997, le nombre de tarpons tués en Floride est inférieur à 100 par an. Et on estime que désormais, plusieurs dizaines de millliers sont capturés et relachés - catched & released - chaque année.

La pleine saison de cette pêche est en avril, mai et juin, période à laquelle des milliers de tarpons convergent vers la passe de Boca Grande et les récifs au large de l'Ile de Sanibel et de Fort Myers. Pour quelques mois, la région devient capitale mondiale du tarpon ! De nombreuses compétitions de pêche sont organisées et récompensées par des prix, dont certains représentent de très grosses sommes d'argent. La plupart des pêcheurs sont des amateurs recourant aux services d'un guide expérimenté qui leur fournira le bateau, l'équipement, les appâts, les leurres et la licence.

YellowstoneHaut de page

Situé au nord-ouest des États-Unis, au milieu des Rocheuses - on se trouve en moyenne à 2 300 mètres d'altitude - le parc naturel du Yellowstone est à cheval sur les états du Montana, du Wyoming et de l'Idaho. Long de 100 km, large de 90 km, c'est l'un de nos plus beaux paradis terrestres. Le décor est magnifique, les rivières somptueuses (4 000 km sillonnent le parc !) et les truites de très belle taille. Les quatre espèces les plus présentent dans le parc : les arc-en-ciel combatives, les farios, les cuttroats, " gorges coupées ", car elles ont deux marques rouges au niveau de la gorge. Elles ne sont pas aussi vives que les rainbows (arc-en-ciel), mais elles sont très belles.

La Yellowstone River traverse le parc dans sa longueur en passant par Yellowstone Lake (plus grand lac de montagne après le Titicaca). La partie haute se mérite, car il faut compter une journée complète de marche pour l'atteindre. Sinon, au milieu du parc c'est une rivière de montagne large d'une centaine de mètres.

Henry's Fork est située à quelques km du parc (permis supplémentaire à la journée). Pêche en sèche vers Last Chance très difficile, car il y a énormément de petites veines de courants, mais l'endroit ets magnifique. Le magnifique Box Canyon est une portion très rapide (impossible à traverser), c'est la pêche en nymphe (à l'américaine : avec un gros pompon visible à 300 m !) qui prédomine.

Madison River : le top de la pêche lorsque les grosses truites sortent des profondeurs d'Hebgen Lake pour remonter sur la Gibbon ou la Firehole. Cela se passe lorsqu'il commence à faire froid, c'est-à-dire fin septembre-début octobre.

Gallatin River : pour les fans du film Et au milieu coule une rivière qui voudraient faire un pèlerinage... Mais ce n'est pas la meilleure rivière pour la pêche.

Slough Creek : le must ! Trois immenses prairies sont serpentées par cette petite rivière à l'eau cristalline qui regorge de Cutthroats. Un paradis pour les adeptes de la nymphe à vue.

Si la pêche est un sport et un loisir très populaire aux États-Unis, en Floride c'est une institution et les spots de pêche sont inombrables. Pêche en eau douce ou pêche en mer. Au sud-ouest de la Floride, la région de Fort Myers, Sanibel et son archipel, sur le Golfe du Mexique est particulièrement réputée. En effet, la région offre de multiples façons de pêcher : on pourra par exemple pratiquer le long du littoral, d'un pont ou d'une digue ou réserver des sorties de pêche au lancer ou à la mouche avec un guide professionnel.

Le comté de Lee est reconnu comme étant l'un des meilleurs spots de Floride pour pêcher les tarpons à vue et à la mouche. Cette région mérite tout à fait sa réputation de " paradis des pêcheurs ". De nombreux poissons records y ont été pêchés. Il s'agit de pêche côtière. Ici, on pêche tout au long de l'année le snook, le red fish, le spotted seatrout, la carangue, le mangrove snapper et bien d'autres espèces. Un permis est nécessaire pour les non-résidents de plus de 16 ans pour pêcher en mer, le long des digues, des ponts, des docks ou même le long des plages.

Au petit large, on pêchera des requins, de gros mérous, des barracudas, permits, thons black fin, cobias et king mackerels. Ces poissons se pêchent aux vifs ou au leurre, la plupart du temps autour des récifs naturels ou artificiels. Pêcher à vue et au lancer les tripletails qui se tiennent autour d'un objet flottant est une méthode de pêche fameuse dans cette région.

La pêche en eau douce se pratique toute l'année dans à Fort Myers, Sanibel et dans les plans d'eau du comté de Lee. Les poissons grouillent : black bass, crappie, blue gill, catfish, shellcracker et oscars. L'attirail de choix : cannes casting ou cannes à mouches. Quant aux leurres, les pêcheurs semblent préférer les plastic worms, wild shiners, et des imitations de crickets (au printemps). A proximité, on pêche la rivière Caloosahatchee et des centaines de kilomètres de canaux ainsi que des lacs et des étangs naturels ou artificiels.

SE RESTAURERHaut de page
Le homard de Nouvelle-Angleterre

Si en France le homard est considéré comme un plat de luxe que l'on réserve aux grandes occasions, en Nouvelle-Angleterre, et tout particulièrement à Boston, c'est un plat traditionnel, consommé régulièrement du printemps à l'automne. Pour le faire " comme là bas ", comptez un beau homard par personne.

Ingrédients pour 4 personnes (assaisonnement) : une c. à café de jus de citron, une c. à café d'huile de truffe blanche, une c. à soupe d'huile d'olive, une pincée de sel de mer et une autre de poivre blanc, une c. à soupe de persil italien, une c. à soupe d'oignons verts finement ciselés, 125 ml de mayonnaise (une mayonnaise maison c'est mieux) et 3 branches de céleris finement émincées.

Préparation : jeter les homards (Vivants ! Si, si !) dans l'eau bouillante, les laisser pendant 8 minutes, puis les sortir et les refroidir immédiatement dans un bac plein de glaçons. Ôter la chair du coffre, des pattes et des pinces, tailler en morceaux, réservez. Dans un grand bol, mélanger tous les autres ingrédients de l'assaisonnement, puis incorporer à ce mélange la chair du homard de façon à l'imbiber. Formez au centre de vos assiettes des dômes avec la mixture obtenue. C'est prêt ! Sur la côte est, ce plat est servi le plus souvent accompagné de pommes de terre au four avec du beurre fondu, du beurre ailé pour les fins gourmets, dans lequel on trempe la chair du homard. Un véritable délice ! On peut aussi manger ce homard façon Nouvelle-Angleterre avec du riz. A noter : une version plus populaire de cette recette existe, proposée communément dans les cantines : le lobster roll (ou, en français : les rouleaux de homard). Il s'agit d'un petit pain chaud fourré à la chair de homard dont les enfants raffolent.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis