Le guide : Guide de l'Ecotourisme : Inde

Inde

<p>Portrait</p>

Portrait

Offrande de fleurs.
Offrande de fleurs.
Holi Day.
Holi Day.
<p>Sur la plage de Mumbai.</p>

Sur la plage de Mumbai.

Ganesh accueille les visiteurs de Guruvayur.
Ganesh accueille les visiteurs de Guruvayur.
<p>Le festival des élephants de Kerala.</p>

Le festival des élephants de Kerala.

Plantations de thé à Munnar.
Plantations de thé à Munnar.
<p>Fatehpur Sikri.</p>

Fatehpur Sikri.

Bihar
Bihar
<p>Vue sur Kodaikanal et ses montagnes.</p>

Vue sur Kodaikanal et ses montagnes.

Temples de Bhutanatha, Badami.
Temples de Bhutanatha, Badami.
Rencontre à Hampi.
Rencontre à Hampi.
La mangrove de la plage n°2.
La mangrove de la plage n°2.
Cérémonie religieuse dédiée à la déesse Kali.
Cérémonie religieuse dédiée à la déesse Kali.
Pêcheurs au coucher du soleil.
Pêcheurs au coucher du soleil.
Les Ghâts et la mosquée d'Alamgir.
Les Ghâts et la mosquée d'Alamgir.
<p>Vue sur Tirukkalikundram depuis le temple Vedagirishvara.</p>

Vue sur Tirukkalikundram depuis le temple Vedagirishvara.

Backwaters dans les environs de Marari.
Backwaters dans les environs de Marari.
Uttar Pradesh
Uttar Pradesh
Andhra Pradesh et Télangana
Andhra Pradesh et Télangana
<p>Drapeau Inde</p>

Drapeau Inde

Rhinocéros indien.
Rhinocéros indien.
Havelock Island.
Havelock Island.
Maison traditionnelle dans Old Manali.
Maison traditionnelle dans Old Manali.
La Rumi Darwaza.
La Rumi Darwaza.
<p>Le Jantar Mantar (observatoire astronomique).</p>

Le Jantar Mantar (observatoire astronomique).

Les ghats longeant la rivière Yamuna.
Les ghats longeant la rivière Yamuna.
Tigre du Bengale.
Tigre du Bengale.
Chidambaram.
Chidambaram.
Kerala
Kerala
Connaught Place.
Connaught Place.
Pèlerins sur les rives du Ganges.
Pèlerins sur les rives du Ganges.
Pèlerins sur les rives du Ganges.
Pèlerins sur les rives du Ganges.
Mariée sur les rives du Ganges.
Mariée sur les rives du Ganges.
Un sadhu (ascète).
Un sadhu (ascète).
Vie quotidienne devant le Ram Ghat.
Vie quotidienne devant le Ram Ghat.
Theyyam, la danse des dieux.
Theyyam, la danse des dieux.
Après la prière au temple de Brihadishwarar.
Après la prière au temple de Brihadishwarar.
Procession religieuse à Olappamanna Mana.
Procession religieuse à Olappamanna Mana.
Entrée principale du Temple Shantadurga.
Entrée principale du Temple Shantadurga.

L'Inde est le 7e plus grand pays au monde. Le pays est bordé par le Tibet (Chine), le Népal et le Bouthan au nord, par le Bangladesh et le Myanmar au nord-est, et par la baie du Bengale et l'océan Indien à l'est. Au nord-ouest, l'Inde a une frontière commune avec le Pakistan. Sa longueur du nord au sud-est d'environ 3 050 km, pour 2 950 km d'est en ouest. La superficie du pays est de 3 287 263 km2. Sa frontière terrestre mesure plus de 15 200 km et il possède 7 600 km de littoral, en comptant les îles, ou environ 5 600 km sans celles-ci.

Le sous-continent indien est caractérisé par une grande diversité géographique et peut être divisé en trois unités :

L'Himalaya et les chaînes de montagne associées qui s'étendent sur environ 2 400 km de long. La chaîne de l'Himalaya est la plus haute du monde, avec une altitude moyenne de 6 000 m et des sommets dépassant les 7 000 m, tels que le Nanga Parbat (8 126 m), le Nanda Devi (7 817 m) et le Namche Parbat (7 756 m). Parmi ces imposants sommets se trouvent le K2 (8 611 m) et le Kanchenjunga (8 598 m) qui sont respectivement les 2e et 3e plus hauts sommets du monde.

La plaine indo-gangétique, au sud de la chaîne montagneuse de l'Himalaya. La grande plaine de l'Inde est formée des fleuves Indus, Gange et Bramhaputra. Cette plaine de nature alluviale s'étend sur 3 200 km en bord du Gange et de l'Indus, tout le long de la montagne, avec une largeur variant de 150 à 300 km.

Le plateau péninsulaire séparé de la plaine par une chaîne de collines s'élevant en moyenne entre 600 et 900 m. S'élevant des plaines alluviales d'Uttar Pradesh et de Bihar, le grand plateau indien s'étend vers le sud pour englober toute la péninsule. Le plateau est bordé par des plaines côtières de largeur diverse, s'étendant de Kutch à Orissa.

La forme de l'Inde, sa topographie peu commune et sa position géographique créent un climat varié. La plus grande partie du territoire connaît un climat tropical ou subtropical, avec peu de variations de température entre les saisons. Les plaines du Nord, cependant, subissent des variations de températures extrêmes, avec des hivers très froids et des étés très chauds. On distingue quatre saisons : l'hiver, les mois de janvier et février, l'été de mars à mai, la mousson pluvieuse de juin à septembre et la post-mousson de septembre à décembre.

Pêcheur sur la plage de Colva.
Pêcheur sur la plage de Colva.
Kochi Ernakulam
Kochi Ernakulam
Transports de Bombay
Transports de Bombay
Vue d'Ooty.
Vue d'Ooty.
Plantations de thé, Munnar.
Plantations de thé, Munnar.
Plantations de thé, Munnar.
Plantations de thé, Munnar.
Pêche aux carrelets chinois.
Pêche aux carrelets chinois.
Les grottes Kanheri.
Les grottes Kanheri.
Delhi
Delhi
Plage de Radhanagar, ile d'Havelock.
Plage de Radhanagar, ile d'Havelock.
Plage de Vijaynagar, ile d'Havelock.
Plage de Vijaynagar, ile d'Havelock.
Kalapathar, île d'Havelock.
Kalapathar, île d'Havelock.
Laxmanpur beach, Neil Island.
Laxmanpur beach, Neil Island.
Réserve nationale de Bandipur.
Réserve nationale de Bandipur.
Réserve nationale de Bandipur.
Réserve nationale de Bandipur.
Nagarhole National Park.
Nagarhole National Park.
Cerfs dans le Nagarhole National Park.
Cerfs dans le Nagarhole National Park.
Plage de Gokarna.
Plage de Gokarna.
Backwaters Kerala, vers Kochi.
Backwaters Kerala, vers Kochi.
Indienne du Karnataka.
Indienne du Karnataka.
Thali.
Thali.
Représentation de khathali, théâtre dansé traditionnel.
Représentation de khathali, théâtre dansé traditionnel.
Récolte de thé, Munnar.
Récolte de thé, Munnar.
Métro de Delhi
Métro de Delhi
Pendjab
Pendjab
Himachal Pradesh
Himachal Pradesh
Uttar Pradesh
Uttar Pradesh
Quarter du Pahar Ganj.
Quarter du Pahar Ganj.
Vue sur Old Delhi.
Vue sur Old Delhi.
Dans les rues animées du Old Delhi.
Dans les rues animées du Old Delhi.
Dans les rues animées du Old Delhi.
Dans les rues animées du Old Delhi.
Au coeur du quartier Old Delhi.
Au coeur du quartier Old Delhi.
Parc National de Kanha.
Parc National de Kanha.
Parc National de Kanha.
Parc National de Kanha.
Sadhu sur le Gange, Varanasi.
Sadhu sur le Gange, Varanasi.
Cérémonie de Puja, Varanasi.
Cérémonie de Puja, Varanasi.
Anes dans le désert de Little Rann.
Anes dans le désert de Little Rann.
Vue sur la baie de Dwarka et le Dwarkanath temple.
Vue sur la baie de Dwarka et le Dwarkanath temple.
Agra
Agra
La ville de Trichy.
La ville de Trichy.
Odisha
Odisha
Fiche techniqueHaut de page
Le pays en brefHaut de page

Nom officiel : République de l'Inde (Bharat en hindi).

Régime : République fédérale.

Capitale : New Delhi (25 millions d'habitants).

Autres villes principales : Mumbai (Bombay), Kolkata (Calcutta), Chennai (Madras), Bangalore, Hyderabad, Lucknow.

Fête nationale : 3 fêtes nationales. Jour de l'indépendance : 15 août. Jour de la République : 26 janvier. Anniversaire de Gandhi : 2 octobre.

Superficie : 3 287 263 km2.

Langue officielle : anglais, hindi et 21 autres langues officielles.

Autres langues parlées : la Constitution de l'Inde reconnaît 23 langues constitutionnelles dont : assami, bengali, gujerati, hindi, kannada, cachemiri, konkani, malayalam, manipuri, marathi, nepali, oriya, penjabi, sanskrit, sindhi, tamoul, telugu, ourdou.

Population : 1, 252 milliard d'habitants (2e rang mondial) en 2013.

PIB : 1 877 milliards de dollars (2013).

Indice de Développement Humain (IDH) classement ONU : 0,7 en 2014 soit le 135e rang sur 187 pays.

Empreinte écologique par ha/habitant : 0,9.

Monnaie : Roupie indienne (INR ou Rps).

Taux de change : 1 INR = 0,015 € ; 1 € = 62,45 INR.

Avant de partirHaut de page

Décalage horaire (par rapport à Paris). En été : +5 heures 30, en hiver : +4 heures 30.

Santé. Pas de vaccins obligatoires, mais ceux contre l'hépatite B et la fièvre typhoïde sont recommandés.

Formalités. Passeport en cours de validité et visa obligatoires.

TéléphoneHaut de page

Indicatif téléphonique : +91 suivi du code de l'Etat sans le 0.

PopulationHaut de page

L'Inde est le 2e pays le plus peuplé au monde avec plus de 1,2 milliard d'habitants. Et c'est probablement le pays où le mélange des populations et des races est le plus important. La population indienne se compose de différents groupes ethniques : indo-aryan (72 %), dravidiens (25 %), mongoloïdes (asiatiques) et autres (3 %).

A travers la longue histoire du sous-continent, des vagues successives de colons et d'envahisseurs, incluant Aryas, Parthes, Grecs et population d'Asie centrale, ont afflué dans le pays et se sont mêlés à la population locale, ce qui explique la diversité des races, des cultures, des religions et des langues. Au sein de la population, 80,5 % sont de confession hindoue, 13,4 % sont musulmans, 2,3 % sont chréitens, 1,9 % sont sikhs. Le taux de natalité est de 1,312 %.

La population en Inde est très jeune, avec plus de la moitié de la population ayant moins de 25 ans. Les projections annoncent que l'Inde sera le pays le plus peuplé au monde d'ici 2050.

TourismeHaut de page

Secteur phare pour l'économie indienne, moteur de croissance et d'emplois, le tourisme en Inde est en constante évolution. Alors que l'Inde recevait 2,15 millions de touristes en 2000, le pays en a reçu près de 7 millions en 2013. Pourtant, l'Inde ne se place qu'au 38e rang des 60 destinations les plus touristiques, mais la richesse de ses sites et de son patrimoine naturel en font l'un des pays où la croissance prévue d'ici 2025 est la plus rapide.

Parmi les atouts de charme du pays, il faut citer ses sites archéologiques, ses temples, ses palais, ses paysages variés... Le pays se trouve désormais au 3e rang mondial en termes de croissance prévue pour les prochaines 10 années (plus que la Chine). Le secteur touristique représente 30 millions d'emplois dans le pays.

L'écotourisme en Inde en est au stade embryonnaire, mais de plus en plus d'efforts sont faits pour préserver le fragile écosystème himalayen ainsi que l'héritage culturel des différentes populations. Parmi les régions les plus concernées par le sort de l'environnement, il convient de citer le Ladakh. Cette région du nord de l'Inde attache beaucoup d'importance au tourisme responsable et de nombreuses associations et ONG oeuvrent sur place pour sa conservation.

Principales menaces écologiquesHaut de page

Avec une industrialisation en constante et rapide croissance, le pays doit faire face à une sérieuse dégradation de son environnement. Pratiquement toutes les ressources naturelles sont exploitées jusqu'à leurs dernières limites et ce n'est que très récemment que le gouvernement et la population ont pris conscience des sévères dommages écologiques infligés au pays et à ses habitants, à court et long termes. De nombreux facteurs anthropologiques menacent le milieu naturel et ses habitants : pollutions de l'air et de l'eau (fortes émissions de gaz à effet de serre, usage excessif de fertilisants chimiques et insecticides, mauvaise gestion des déchets, émanations industrielles) ; dégradation des sols (cultures excessives, surpâturage) et l'épuisement des sources d'énergies non renouvelables. La déforestation, due en partie à la conversion des zones forestières en zones agricoles, a entraîné une diminution de la couverture forestière qui ne représente plus que 24 % du territoire.

ÉcologieHaut de page

Sur tout le territoire, on rencontre différents écosystèmes : mangroves, récifs de corail, déserts, montagnes, forêts, mers, lacs et rivières et grottes.

Les forêts sont épaisses, avec une flore à la hauteur de leur fabuleuse faune ; on peut observer les forêts à feuilles persistantes au nord-est et le long des ghats de l'ouest ; les forêts à feuilles caduques dans les plaines, les étendues marécageuses du Bengale et du Madhya Pradesh ; les forêts de pins de contreforts de l'Himalaya et les lagunes et estuaires du sud.

Grâce à sa variabilité géographique et climatique, la biodiversité indienne est incroyablement riche. L'Inde est le foyer de 5 % des formes de vie recensées dans le monde et fait partie de ses 12 plus grandes zones de diversité. 45 000 espèces de plantes y ont été recensées et 76 000 espèces animales.

Le pays renferme 6 % de l'ensemble des plantes à fleurs de la planète ; plus de 30 % de ses espèces végétales sont endémiques.

L'Inde abrite plus de 7 % des mammifères (soit 350 espèces) de la planète et plus de 12 % des oiseaux (1 228 espèces). On y dénombre 2 546 espèces de poissons, 428 espèces de reptiles et 204 espèces d'amphibiens. La protection et la conservation des espèces endémiques et rares, grâce à des banques de gènes et à des méthodes ex situ, ont fait des progrès considérables. L'Inde abrite 172 espèces menacées listées par l'UICN, dont le tigre du Bengale, le lion asiatique et l'éléphant indien.

Parmi les mammifères présents, il faut citer le rhinocéros à cornes, plusieurs espèces de cerfs et antilopes (gazelles indiennes, antilopes indiennes, grands taureaux, cerfs de marais, sambars, les minuscules cerfs-souris), ours, hyènes rayées, renards indiens, loups, mangoustes...), singes et plusieurs félins (léopards, panthères, lynx à courte queue).

Des programmes de conservation ont été mis en place pour réhabiliter certaines espèces et les protéger. L'Inde figure également parmi les pays signataires de conventions internationales visant à protéger la biodiversité, à l'instar de la Convention of International Trade on Endangered Species (CITES) et la Convention of Migratory Species (CMS).

Espaces naturels et aires protégéesHaut de page

Le pays a un réseau de 350 aires protégées couvrant 14 millions d'hectares, soit 4,95 % du territoire dont 14 % de la surface de forêts du pays. Ce réseau comprend, entre autres, 120 parcs nationaux et 18 réserves de biosphère.

RAJASTHANHaut de page

Le Rajasthan est l'un des Etats les plus vastes du pays. Il couvre une superficie de 342 000 km2 (environ deux tiers de la France !)

Le nord-ouest du Rajasthan possède une végétation pauvre essentiellement formée de plantes xérophiles (acacia, babul) tandis que les montagnes du sud possèdent de vraies forêts où pousse le teck. Malgré ses conditions climatiques rigoureuses, le Rajasthan abrite de nombreuses espèces sauvages. Le tigre est le plus célèbre de ses hôtes. Pratiquement disparu de la région au début des années 1970, il est à présent protégé dans deux réserves Sariska, près d'Alwar, et Ranthambore, près de Sawaï Madhopur. En plus des panthères, loups, chacals et ours, la région compte une espèce d'antilope originale et de taille imposante, le nilgaut (vache bleue). De nombreuses espèces d'oiseaux migrateurs viennent y passer l'hiver. Le parc de Bharatpur sert ainsi de refuge à des milliers de grues, cigognes, pélicans et cormorans.

Lac Gadi Sagar, Jaisalmer.
Lac Gadi Sagar, Jaisalmer.
Portrait d'une famille à Pushkar.
Portrait d'une famille à Pushkar.
Vue sur le marché de Sardar.
Vue sur le marché de Sardar.
Dans les rues de Pushkar.
Dans les rues de Pushkar.
Dans les rues de Mandawa.
Dans les rues de Mandawa.
<p>Havelis à Mandawa.</p>

Havelis à Mandawa.

Jodhpur, la ville bleue.
Jodhpur, la ville bleue.
Baignade devant le City Palace, Udaipur.
Baignade devant le City Palace, Udaipur.
Chameau apprêté pour la foire au bétail de Nagaur.
Chameau apprêté pour la foire au bétail de Nagaur.
Jeune femme du Rajasthan.
Jeune femme du Rajasthan.
Jeune homme du Rajasthan.
Jeune homme du Rajasthan.
Femmes indiennes achetant des tissus en soie au marché de Sadar.
Femmes indiennes achetant des tissus en soie au marché de Sadar.
Homme portant le turban traditionnel Rajasthani.
Homme portant le turban traditionnel Rajasthani.
Torana (portique) à l'entrée du temple de Jain.
Torana (portique) à l'entrée du temple de Jain.
Femme en costume traditionnel.
Femme en costume traditionnel.
Haveli (petit palais) de Patwon Ki.
Haveli (petit palais) de Patwon Ki.
Temple de Ranakpur.
Temple de Ranakpur.
Vendeur dans les rues de Jaïpur.
Vendeur dans les rues de Jaïpur.
Culture de piments.
Culture de piments.
Couple priant, Jaïpur.
Couple priant, Jaïpur.
Indien peignant sur un éléphant.
Indien peignant sur un éléphant.
Vendeur de thé chai dans les rues de Jaïpur.
Vendeur de thé chai dans les rues de Jaïpur.
Vue sur la ville de Jodhpur.
Vue sur la ville de Jodhpur.
Marché dans la ville de Jodhpur.
Marché dans la ville de Jodhpur.
Les façades bleues de la ville de Jodhpur.
Les façades bleues de la ville de Jodhpur.
Musicien du Rajasthan.
Musicien du Rajasthan.
Tisserands de tapis au travail.
Tisserands de tapis au travail.
Intérieur du Palais de Bundi.
Intérieur du Palais de Bundi.
Peinture murale, Palais de Bundi.
Peinture murale, Palais de Bundi.
PARC NATIONAL DE RANTHAMBOREHaut de page

A 10 km de la première entrée du parc.

Sawai Madhopur est non seulement connu pour son très beau parc abritant les ruines d'un fort romantique à souhait, mais aussi - et surtout - pour sa réserve de tigres (Ranthambore National Park). Nous ne saurions vous garantir qu'un safari de trois heures suffise pour apercevoir un félin, mais ce genre d'excursions, en Jeep ou en camionnette, en pleine nature, vous ravira de toute façon. A défaut d'un tigre, vous verrez de nombreux cervidés, des crocodiles et peut-être nilgauts, antilopes du Rajasthan ou panthères. Une petite plongée dans le Livre de la jungle...

Tigre dans le parc national de Ranthambore.
Tigre dans le parc national de Ranthambore.
BHARATPURHaut de page

La présence de la réserve ornithologique de Keoladeo Ghana confère un intérêt touristique majeur à cette grosse bourgade de 205 000 habitants, un peu poussiéreuse au premier abord. Chaque année, des milliers d'oiseaux migrateurs convergent vers ces étendues marécageuses, donnant un spectacle féerique bienvenu après la visite des grandes villes indiennes. Ancienne capitale du royaume Jat au XVIIIe siècle, Bharatpur possède également un fort renfermant un bazar pittoresque.

SHEKHAWATIHaut de page
Se logerHaut de page
Confort ou charmeHaut de page
BENGALE OCCIDENTALHaut de page
Plantation de thé à Darjeeling.
Plantation de thé à Darjeeling.
Prière devant le temple de Mahakal.
Prière devant le temple de Mahakal.
Bengale occidental
Bengale occidental
Pause gourmande au Temple Mahakal à Observatory Hill.
Pause gourmande au Temple Mahakal à Observatory Hill.

Le territoire du Bengale occidental n'a pas une physionomie facile : il s'étire sur 600 km depuis le golfe du Bengale jusqu'au Sikkim, au Népal et au Bhoutan. A part cette région himalayenne au nord, le relief est plat, bas et particulièrement marécageux au sud, dans le delta mêlant les eaux du Gange, de la Hooghli (bras du Gange) et du Brahmapoutre.

Au nord du Bengale, des stations telles que Darjeeling ou Kalimpong sont perchées en altitude sur les contreforts de la chaine himalayenne. Le nom de Darjeeling provient du tibétain Dorje Ling et signifie " cité de la foudre ". La région est particulièrement connue pour ses plantations de thé qui, depuis le XIXe siècle, est l'un des thés les plus appréciés, en particulier en Grande-Bretagne et dans les pays faisant anciennement partie de l'Empire britannique. La contrefaçon et le marché noir sont un sérieux problème pour le marché du thé. Pour faire face à cette situation, le Tea Board of India gère le Darjeeling certification mark and logo.

Darjeeling est une destination de choix pour les amoureux de la nature et des grands espaces. Les visiteurs pourront découvrir le jardin Botanique (Botanical Garden) et le Nature History Museum. Watching sunset and sunrise while being at Tiger Hill adds some memorable moments in one's vacation. Enfin, on vient surtout ici pour prendre l'air et effectuer des treks à travers de superbes paysages, avec l'opportunité d'apercevoir quelques 600 espèces d'orchidées.

Le tramway de Calcutta.
Le tramway de Calcutta.
Plantation de thé du Darjeeling.
Plantation de thé du Darjeeling.
<p>Plantations de thé.</p>

Plantations de thé.

Bengale Occidental
Bengale Occidental
Centre de Calcutta
Centre de Calcutta
RESERVE DES SUNDERBANSHaut de page

A 130 km au sud de Calcutta. Les Sunderbans couvrent 10 000 km2 de terre et d'eau - dont plus de la moitié en Inde, le reste au Bangladesh - dans le delta du Gange. On y trouve la plus grande région de forêts de mangroves du monde. Plusieurs espèces rares ou menacées vivent dans le parc, comme le tigre du Bengale, ainsi que plusieurs espèces d'oiseaux, de reptiles, comme le crocodile de mer, et d'invertébrés. La région est couverte d'une dense forêt de mangroves. Inscrite par l'Unesco au patrimoine mondial de l'humanité depuis 1997, déclarée Réserve de la biosphère et Sanctuaire de vie sauvage, cette forêt de mangroves du delta de la Hooghly à cheval entre l'Inde et le Bangladesh abrite les derniers tigres du Bengale (environs 300 spécimens).

Sunderbans.
Sunderbans.
PratiqueHaut de page
Tourisme – CultureHaut de page
Visites guidéesHaut de page
Drapeaux de prières près du lac Kathok, Yuksom.
Drapeaux de prières près du lac Kathok, Yuksom.
Sur la route de Pelling à Yuksom.
Sur la route de Pelling à Yuksom.
M.G. Road, la grande artère piétonne de la capitale.
M.G. Road, la grande artère piétonne de la capitale.
Sikkim
Sikkim

Le Sikkim est devenu le 22e Etat indien en 1975. C'est un Etat niché entre le Népal, le Tibet et le Bhoutan, au nord-est de l'Inde. Il est l'un des plus petits du sous-continent, avec une superficie de 7 096 km2, mais son altitude est la plus élevée. La région abrite le Kangchenjunga, 3e sommet le plus haut du monde (8 593 m).

Les cultures en terrasses de riz, de maïs et d'orge dessinent le paysage. La cardamome y est aussi largement cultivée.

Enfin le Sikkim est mondialement réputé pour ses quelque 660 espèces d'orchidées et ses 36 espèces de rhododendrons. La vie animale est d'une rare diversité sur un territoire aussi petit. On peut y voir yacks, léopards, pandas roux (symbole de l'Etat), renards argentés, ours noirs et plus de 500 espèces d'oiseaux tels que martins-pêcheurs, coucous, etc.

Pour visiter le Sikkim tous les étrangers doivent être en possession d'un permis (Inner Line Permit ILP) valable 15 jours. La solution la plus simple est de le demander à l'ambassade lorsqu'on effectue sa demande de visa, depuis son pays d'origine. Il n'y a aucun frais supplémentaire et aucun délai d'utilisation. Si la visite du Sikkim n'était pas prévue, il est très facile d'obtenir ce permis auprès des offices du tourisme de Sikkim de Delhi, Kolkata ou Siliguri. Prévoir une photocopie du passeport, du visa et une photo d'identité (en prévoir 2 au cas où).

Vallée de Yumthang.
Vallée de Yumthang.
Paysage du Sikkim.
Paysage du Sikkim.
Statue de Guru Padmasambhava, Samdruptse.
Statue de Guru Padmasambhava, Samdruptse.
Monastère bouddhiste à Ravangla.
Monastère bouddhiste à Ravangla.
PARC NATIONAL KHANGCHENDZONGAHaut de page

Ce parc aujourd'hui nommé Réserve de biosphère s'étend sur 850 km2 entre 1 829 m à 8 580 m d'altitude, le Kanchenjunga étant le point culminant. Considéré comme un point chaud (hot spot) de la biodiversité, il est peuplé d'une faune et d'une flore d'une exceptionnelle richesse. Il abrite la fameuse panthère des neiges, espèce fortement menacée. Plus de 500 espèces d'oiseaux y ont été recensées.

UTTARANCHALHaut de page
<p>Pause sur la route entre Lakshman Jhula et Swargashram.</p>

Pause sur la route entre Lakshman Jhula et Swargashram.

Uttarakhand
Uttarakhand
Pélerins sur le pont Lakshman Jhula.
Pélerins sur le pont Lakshman Jhula.

Entre la vallée de la Tons, un affluent de la Yamuna, à l'ouest (où se situe la limite de l'Himachal Pradesh), et celle de la Mahakali à l'est (qui forme la frontière avec le Népal) s'étend l'Uttaranchal, un nouvel Etat de l'Union indienne depuis novembre 2000.

Des altitudes très étagées, des précipitations élevées et une relative absence d'agglomérations humaines valent à l'Uttaranchal de montrer aux visiteurs une gamme exceptionnelle d'espèces animales et végétales.

Selon l'altitude, la végétation diffère ; jusqu'à 2 000 m on trouve une végétation subtropicale dans les plaines avec des manguiers, des papayers, des bananiers et toutes sortes de feuillus ; avec une prédominance de pins entre 1 000 et 2 000 m d'altitude. Entre 2 000 et 3 000 m, les rhododendrons, les chênes et les cèdres sacrés se partagent l'espace. Au-delà de 3 000 m subsistent les épineux, les sapins et les bouleaux.

L'emblématique pont Lakshman Jhula et le temple Tryambakeshvar.
L'emblématique pont Lakshman Jhula et le temple Tryambakeshvar.
Cérémonie Ganga Aarti, Haridwar.
Cérémonie Ganga Aarti, Haridwar.
Uttarakhand
Uttarakhand
PARC NATIONAL RAJAJIHaut de page

Rajaji National Park est situé le long des collines de la chaine de montagnes Shivalik au pied de l'Himalaya et constitue l'écosystème de Shivalik.

Le parc national se trouve à 220 km de Delhi et à 510 km de Lucknow. Les gares les plus proches sont Haridwar (8 km), Dehradun (24 km) ou Rishikesh.

Ce parc s'étend sur une superficie de 820 km2 et regroupe trois sanctuaires de faune sauvage : Rajaji, Motichur et Chilla. Il est traversé par le fleuve Gange sur 24 km.

Parmi les nombreuses espèces animales qui peuplent ce parc, se trouvent le tigre, l'éléphant, le léopard, l'hyène et plus de 400 espèces d'oiseaux.

Le parc est ouvert de mi-novembre à mi-juin. Les visiteurs doivent se munir d'un permis pour pouvoir visiter le parc. Ce permis est valable à toutes les entrées du parc et coûte 350 Rs (pour les étrangers) pour 3 jours ; si vous souhaitez prolonger votre visite, il faut compter 150 Rs par jour supplémentaire. Supplément de 50 Rs pour l'utilisation d'une caméra vidéo et 500 Rs pour un véhicule privé. Compter 200 Rs la promenade à dos d'éléphant.

PratiqueHaut de page
Tourisme – CultureHaut de page

Cet Etat, dont la capitale est Dispur, est situé à l'extrême nord-ouest de l'Inde. Il renferme des forêts denses, et a deux frontières internationales avec le Bhoutan et le Bangladesh ; des frontières avec l'Arunachal Pradesh, le Nagaland, le Manipur, le Mizoram, le Tripura, le Meghalaya.

L'Assam est situé dans la vallée du Brahmapoutre en forme de " Y " couché, entre l'Himalaya au nord et plusieurs massifs montagneux au sud. Outre la plaine alluviale de 80 à 100 km de large, l'Assam actuel s'étend sur les contreforts de l'Himalaya, on y trouve de petits massifs montagneux très érodés, les Mikir Hills ou les Cachar Hills. Au sud, la rivière Barak, issue du Barail coule dans la vallée du Cachar qui mesure de 40 à 50 km de large. Le fleuve Brahmapoutre inonde régulièrement les berges de l'Assam. Le climat est de type subtropical humide avec des précipitations violentes (mousson). L'Assam n'est rattaché à l'Inde que par un étroit corridor de terres ; rizières et plantations de thé tapissent ses campagnes. Au XIXe siècle, les Britanniques transformèrent la région en " grenier à thé ", au prix de défrichages dantesques.

Le sous-sol de l'Etat renferme pétrole, gaz naturel, charbon, calcaire et autres minéraux mineurs tels que le quartzite magnétique, le kaolin, la sillimanite, l'argile et le feldspath. Des réserves d'hydrocarbures découvertes en 1889 se trouvent dans les parties les plus hautes de l'État.

La région est sujette aux catastrophes naturelles avec des crues annuelles, de fréquents et légers tremblements de terre (les plus forts sont rares, trois tremblements de terre ont été enregistrés depuis 200 ans, en 1869, 1897 et en 1950).

L'Assam compte plusieurs parcs nationaux tels que le parc national de Kaziranga de 900 km², le parc national de Manas (500 km²), le parc national de Dibru-Saikhowa (340 km²), le parc national de Nameri (200 km²) et le parc national d'Orang (80 km²) et plusieurs sanctuaires : Sonai Rupai Sanctuary, Laokhowa Wildlife Sanctuary, Pabha Wildlife Sanctuary, Garampani Wildlife Sanctuary, etc.

PARC NATIONAL MANASHaut de page

Le Sanctuaire de faune de Manas s'étend jusqu'au Bhoutan. Déclaré Parc national, il a été inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco en 1985 et déclaré " en péril " de 1992 à 2011. Réserve de tigres (centre), Réserve de biosphère (nationale), Réserve d'éléphants (centre) et Zone importante pour la conservation des oiseaux. Ce sanctuaire d'une superficie de 950 km², longe le fleuve Manas ; il est bordé au nord par les forêts du Bhoutan. Ce site d'une grande beauté naturelle se distingue par un ensemble de collines boisées, de prairies alluviales et de forêts tropicales sempervirentes. C'est l'habitat viable d'une faune extrêmement riche, où vivent certaines espèces menacées comme le tigre, le grand rhinocéros unicorne, le cerf des marais, le sanglier nain et l'outarde du Bengale. C'est l'une des dernières aires naturelles les plus remarquables de la région où survivent encore d'assez grandes populations de nombreuses espèces menacées.

PARC NATIONAL DE KAZIRANGAHaut de page

Situé sur les bords de la rivière Brahmapoutre, au coeur de l'Assam, ce parc national couvre une superficie de 430 km². Il a été déclaré Wildlife Sanctuary en 1940 et constitue le refuge d'espèces animales menacées telles que le rhinocéros noir (la plus forte population au monde) et l'éléphant indien, mais aussi du tigre, de l'ours, de la panthère, du bison indien, du chat sauvage, du Gibbon Hoolock, du python et de plusieurs espèces d'oiseaux (oiseaux migrateurs, oies cendrées, canards, etc). Le parc jouit d'un climat subtropical avec mousson et les températures oscillent entre 8 °C en hiver et 38 °C en été.

La meilleure période pour visiter le parc s'étend de mi-novembre à début avril. Le parc est fermé pendant la mousson.

Parc National de Kaziranga.
Parc National de Kaziranga.
Se restaurerHaut de page
Bien et pas cherHaut de page
PARC NATIONAL DE NAMERIHaut de page

À 35 km de Tezpur. Une partie de ce parc se trouve dans le district de Sonitpur de l'Etat de l'Assam et l'autre petite partie dans l'Arunachal Pradesh. La période la plus favorable pour visiter le parc est de novembre à mars. La gare la plus proche se trouve au sud, à Rangapara à 21 km seulement du parc, tandis qu'au nord c'est celle de Bhalukpong à 60 km.

Ce parc national, également une réserve de tigres, s'étend sur 800 km² au centre d'une région très boisée, sur les contrefort de l'Himalaya. Il est bordé par la rivière Jia Bhoroli, un des affluents de la Brahmapoutre. Anciennement baptisé Naduar Forest Reserve, la réserve prend le nom de Nameri Wildlife Sanctuary en 1985, puis devient Parc national en 1998 et fait partie d'une Tiger reserve en 2000. C'est le refuge de certaines espèces animales menacées telles que l'ours noir, plusieurs espèces de félins et des éléphants indiens. La zone est surtout réputée pour abriter des oiseaux. La zone tampon autour du parc s'est dégradée depuis la fin des années 1990 ; la déforestation à grande échelle menace directement la population de tigres.

Se logerHaut de page
Bien et pas cherHaut de page
Vallée de la Nubra.
Vallée de la Nubra.
Une région écolo

La société ladakhie traditionnelle promeut des valeurs telles que karma, l'énergie, le dharma (codes de conduite à respecter), le respect de l'autre et de l'environnement. Dans ce monde " à part ", une foule bigarrée se côtoie dans le calme et la sérénité ; les Lamas vêtus de leur robe rouge vin arpentent les rues aux côtés des touristes, des exilés tibétains et de la population locale. Soucieux de l'environnement, les Ladakhis prônent l'écologie. Pour ne pas gaspiller l'eau, denrée rare, les toilettes fonctionnent au compost. Et ce n'est pas tout, les Ladakhis transforment aussi leurs déchets organiques en compost, privilégient la consommation d'eau purifiée à celle de bouteilles en plastique, habillent les maisons de panneaux solaires, produisent bio et vendent équitable.

Monastère dans la région du Ladakh.
Monastère dans la région du Ladakh.
Sur la route de Srinagar à Leh.
Sur la route de Srinagar à Leh.
Ladakh
Ladakh
Stupa au sommet du Chang La Pass.
Stupa au sommet du Chang La Pass.
Le Taktok gompa est bâti à flanc de montagne.
Le Taktok gompa est bâti à flanc de montagne.

Couvrant une superficie de 90 000 km2 entre 2 750 et 6 670 m, le Ladakh est le plus grand district de l'État du Jammu et Cachemire, mais l'un des moins peuplés. Situé dans la chaîne himalayenne à l'extrême nord-est de l'Inde, le Ladakh occupe plus de la moitié de la superficie de l'Etat. Surnommé le Petit Tibet, il est réputé pour ses paysages montagneux, sa richesse culturelle et la gentillesse de ses habitants, majoritairement bouddhistes.

Terre aride et rocailleuse, le Ladakh est d'une beauté à la fois angoissante et saisissante. De la rivière gelée du Zanskar aux vallées du Changtang, où vivent des peuples nomades avec leurs troupeaux de chèvres et de yaks, en passant par la région du Sham ou la célèbre vallée de la Nubra, ancienne escale sur la Route de la Soie, c'est un paradis pour les marcheurs. Pour les amoureux de la nature, de la faune et de la flore, et de sports d'aventure (trek, rafting, jeep safari...). Le voyageur a ici la sensation d'être au bout du monde.

Outre la beauté spectaculaire des paysages et son patrimoine culturel, ainsi qu'un écosystème de haute altitude où la flore et la faune sont à la fois rares et en danger, dans les villages, les habitants continuent en partie à vivre en autarcie, selon des coutumes ancestrales.

A 3 500 m d'altitude, Leh, la capitale du Ladakh, est dominée par le pittoresque palais de l'ancienne famille royale, à côté duquel se trouve le Fort de la Victoire, édifié pour commémorer une importante victoire ladakhi sur des royaumes voisins au XVIe siècle.

Leh est un bon point de départ pour découvrir les hauteurs où l'on peut apercevoir bon nombre de monastères bouddhistes blanchis à la chaux, tel le célèbre gompa de Hemis. Beaucoup de touristes venant au Ladakh font malheureusement appel à des agences de voyages depuis Delhi ou leur pays d'origine, n'incitant guère les populations locales à participer à la conservation des ressources culturelles et naturelles, ni même à développer un tourisme durable ou solidaire (nuit chez l'habitant).

Climat. En juillet-août, la température oscille entre 30°C la journée et 5°C la nuit. En hiver, les températures peuvent baisser jusqu'à -30°C. Mais quelle que soit la saison, le climat est très sec. A partir de fin septembre ou début octobre, les voies terrestres sont bloquées à cause de la neige. L'accès à la vallée du Zanskar n'est possible que par le fleuve gelé de la rivière Zanskar. La meilleure période pour visiter la région s'étend de fin mai à septembre. Prévoyez quand même des vêtements chauds car les nuits sont fraîches. Pour éviter de croiser un trop grand nombre de touristes, mieux vaut s'y rendre en juin et en septembre.

Projets de développement. L'Institut de recherche sur la montagne, organisation non gouvernementale qui mène des programmes dans les chaînes des Himalayas, des Andes et des Appalaches, est le partenaire de l'Unesco au Ladakh, ainsi que le Snow Leopard Conservancy, ONG qui s'attache à protéger la riche biodiversité de la région. L'objectif de ce projet conjoint est de promouvoir la participation de la population au développement du tourisme dans la région, contribuant ainsi à créer des possibilités d'emploi et d'activité rémunératrice pour la population locale. Une formation est dispensée pour permettre le développement et la gestion de l'hébergement de touristes chez l'habitant, et encourager les Ladakhis à devenir guides. Etablissements construits dans un souci de respect de la nature, de manière à préserver l'environnement, des écolodges existent au Ladakh. Et l'on y mange souvent les produits du jardin !

Un projet intitulé Développement du tourisme culturel et de l'écotourisme, dans les régions montagneuses de l'Asie centrale et des Himalayas a été financé grâce à une contribution du gouvernement norvégien et à des fonds du programme de l'Unesco. L'objectif étant de nouer des liens et de favoriser la coopération entre les communautés locales, les ONG et les agences de voyage, de manière à faire profiter pleinement les populations des emplois et des revenus que les activités touristiques génèrent. Interdisciplinaire, ce projet contribue de façon positive à la lutte contre la pauvreté, en aidant donc les populations à tirer le meilleur profit du potentiel touristique de leur région, tout en préservant leur patrimoine environnemental et culturel.

Jammu et Cachemire
Jammu et Cachemire
Monastère de Shey.
Monastère de Shey.
Les paysages lunaires de Moonland, à Lamayuru.
Les paysages lunaires de Moonland, à Lamayuru.
Chemrey.
Chemrey.
Lac de Tso Moriri.
Lac de Tso Moriri.
Lac de Tso Moriri.
Lac de Tso Moriri.
Leh
Leh
Vue sur la ville de Leh.
Vue sur la ville de Leh.
Statue de Bouddha Maitreya au monastère de Thiksey.
Statue de Bouddha Maitreya au monastère de Thiksey.

A 48 km de Leh. Blotti dans la roche, Hemis est en quelque sorte la capitale bouddhiste de la région. Bon point de départ pour un circuit Découverte des monastères, à l'est de Leh. Il s'agit du plus fameux et l'un des plus attrayants des monastères du Ladakh : superbes fresques, grande bibliothèque, musée, statues de Bouddha et nombreux thangkas, attirent des pèlerins bouddhistes d'horizons divers, ainsi que des touristes occidentaux. Environ 500 moines résident dans ce gompa du XVIIe siècle et dans ses environs ce qui en fait le plus important du Ladakh. Compter 100 Rs pour l'entrée du temple et du musée (ouvert de 8h à 13h et de 14h à 18h). Ne manquez pas la statue de Padmasambhava qui s'élève à 8 mètres de haut.

Hemis est célèbre pour la fête de Tse-Chu, qui a lieu chaque année en juin ou en juillet. Pendant 3 jours les lamas, masqués et vêtus d'amples étoffes colorées, dansent au son du gong sacré, en l'honneur de gourou Padamasambhava. Un spectacle envoûtant, inoubliable !

Un séjour responsable

Pour un trek responsable avec nuits chez l'habitant autour d'Hemis, contactez la Youth Association for Conservation and Development in Hemis National Park (YACDHNP, Association pour la conservation et le développement du parc national d'Hemis), une association soutenue par l'association Niyamdu Dro, à l'adresse mail suivante : niyamdu.dro@free.fr ou hemis_npark@yahoo.co.in

En 2012, d'autres projets sont mis en place, toujours dans une optique de protection de l'environnement et de préservation des cultures locales :

Projet de gestion des déchets et de production d'eau filtrée est lancé. Le but ? Faire disparaître du parc national d'Hemis les bouteilles en plastique, source de pollution. En 2011 des purificateurs d'eau ont été installés dans les villages de Skyu et Chilling (en partenariat avec une association de l'école d'ingénieur ENSI de Bourges) ; d'autres installations de ce type sont prévues dans les villages de Rumbak, Sumda Chun, Sumda Chey, Hankar et Nimaling (en partenariat avec l'Eco-Tour Operator anglais EXODUS et l'ENSI de Bourges).

Projet Homestay. Suite à la mise en place de nombreuses " home-stay " par la YAFCAD dans le parc national d'Hemis, il est aujourd'hui nécessaire d'améliorer la qualité de l'accueil des trekkeurs dans ces hébergements. Ainsi, la YAFCAD HNP a mis en place des sessions de formation à Leh pour les propriétaires de ces Home-Stay de façon à homogénéiser les prestations : qualité de la nourriture, hygiène et propreté des maisons.

Sauvetage du Bouddha de Sumdha Chey, non loin de Chilling. Cette oeuvre est la plus vieille statue indienne en bois représentant Bouddha. Non protégée, elle se dégrade gravement. Au-delà de sa valeur religieuse et artistique, cette statue a un intérêt et un but touristique. Associée au musée de Chilling et à l'hébergement dans les Home stay, elle représenterait un apport important de devises pour les habitants de cette partie de la vallée et pour les associations.
Les travaux de restauration et de préservation de la statue (fabrication d'un abri) ont débuté au printemps 2009.

Se logerHaut de page

Les structures d'accueil se trouvent en contrebas du monastère. Il est également possible d'être hébergé au monastère à condition, bien sûr, de respecter les règles ; compter 300 Rs/lit. Les chambres sont rudimentaires, avec salle de bains commune. On peut également planter sa tente dans le jardin de l'auberge Hemis Restaurant-Camping (compter 200 Rs/tente). Sur place, on sert des repas corrects (environ 80 Rs/plat).

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis