Le guide thématique Petit Futé Guide de l'Ecotourisme : Pérou

Pérou

Musicien péruvien.
Musicien péruvien.
La cité perdue de Machu Picchu.
La cité perdue de Machu Picchu.
Péruvienne et son jeune garçon, rencontre dans les rues d'Arequipa.
Péruvienne et son jeune garçon, rencontre dans les rues d'Arequipa.
Vallée sacrée des Incas.
Vallée sacrée des Incas.
Barranco
Barranco
Les bus de Lima
Les bus de Lima
Quartiers de Lima
Quartiers de Lima
Le centre historique de Lima
Le centre historique de Lima
Dans la vallée de Colca, près de Cabanaconde.
Dans la vallée de Colca, près de Cabanaconde.
Canyon de Cotahuasi.
Canyon de Cotahuasi.
Cusco
Cusco
Les transports d'Athènes
Les transports d'Athènes
<p>Bloc météo Pérou</p>

Bloc météo Pérou

Pérou
Pérou
Cañon del Colca
Cañon del Colca
Ayacucho
Ayacucho
Circuit touristique de Chachapoyas
Circuit touristique de Chachapoyas
Patrimoine linguistique et culturel
Patrimoine linguistique et culturel
Musiciens à Vilcashuaman.
Musiciens à Vilcashuaman.
Statue de l'empeureur Inca Tupac Yupanqui, Vilcashuaman.
Statue de l'empeureur Inca Tupac Yupanqui, Vilcashuaman.
Vallée de Vilcashuaman.
Vallée de Vilcashuaman.
Le site du Machu Picchu.
Le site du Machu Picchu.
Vue sur la ville de Cusco.
Vue sur la ville de Cusco.
Arequipa.
Arequipa.
Rencontre à Arequipa.
Rencontre à Arequipa.
Arequipa.
Arequipa.
Huancavelica
Huancavelica
Huancayo
Huancayo
L'Empire Inca
L'Empire Inca
La cordillère centrale
La cordillère centrale
Les environs de Cusco
Les environs de Cusco
Trujillo.
Trujillo.
Bateaux de pêche traditionnels sur la plage de Huanchaco.
Bateaux de pêche traditionnels sur la plage de Huanchaco.
Trekking dans la Cordiliera Huayhuash.
Trekking dans la Cordiliera Huayhuash.
Trekking dans la Cordiliera Huayhuash.
Trekking dans la Cordiliera Huayhuash.
Sillustani.
Sillustani.
Le vignoble de Pisco.
Le vignoble de Pisco.
El Parque del Amor, Miraflores.
El Parque del Amor, Miraflores.

Avec une superficie de 1 285 215 km2, le Pérou est le troisième pays le plus vaste d'Amérique du Sud (après le Brésil et l'Argentine) et le quatrième le plus peuplé (après le Brésil, la Colombie et l'Argentine) puisqu'il compte 29,54 millions d'habitants. Il est bordé au nord par l'Equateur et la Colombie, à l'est par le Brésil et la Bolivie, au sud par le Chili et à l'ouest par l'océan Pacifique.

Ce pays, grand comme deux fois la France, est composé de 24 départements et traditionnellement divisé en trois zones géographiques : la Costa, plaine littorale désertique ; la Sierra, c'est-à-dire les Andes ; la Selva ou Amazonie, regroupant les forêts tropicales. La Selva occupe 60 % du territoire, la Sierra 30 % et la Costa, bien que la plus peuplée, 10 %. La Costa, cette immense bande de sable de 3 000 km du nord au sud et d'une extension maximale de 250 km d'est en ouest et bordant le Pacifique et s'élevant jusqu'à 500 m d'altitude, compte quelque 52 fleuves qui se jettent dans l'océan et font naître sur leurs rives de véritables oasis cultivées.

La cordillère des Andes traverse le pays du nord au sud offrant des paysages multicolores : tour à tour, le marron et le rouge des terres sèches cèdent la place au vert des vallées et des cultures en terrasses, avant que ne resurgissent, proches ou lointains, des sommets enneigés atteignant 6 768 m. Parallèles à la côte Pacifique, les Andes comportent trois chaînes montagneuses : les sierras occidentale, centrale et orientale, qui séparent le désert côtier des forêts amazoniennes.

Enfin, la Selva se compose de la Selva haute ou ceja de montaña comprise entre 500 et 2 000 m d'altitude et recouverte d'une végétation dense et la Selva basse ou Amazonie située entre 80 et 400 m d'altitude et recouvrant le lit de l'Amazone, le fleuve le plus long du monde. Ce fleuve prend sa source au Pérou dans la région de l'Apurimac et dessine d'innombrables méandres avant de continuer son chemin au Brésil.

Le climat péruvien est à l'image de la géographie naturelle du pays : varié. Les côtes bordées par le Pacifique (la Costa) ont un climat doux et sec, soumis à l'influence du courant froid de Humbodt. Il fait froid dans les Andes (la Sierra) en raison de l'altitude, et le climat y est également sec. Toute l'humidité du pays se trouve dans la zone orientale, la Selva : le climat y est de type équatorial humide, et les pluies y sont abondantes.

Survol de Lima.
Survol de Lima.
Miraflores, Lima.
Miraflores, Lima.
Chan-Chan, cité antique construite par le peuple Moche.
Chan-Chan, cité antique construite par le peuple Moche.
Chan-Chan, cité antique construite par le peuple Moche.
Chan-Chan, cité antique construite par le peuple Moche.
Rencontre sur l'île Taquile.
Rencontre sur l'île Taquile.
Trujillo.
Trujillo.
Géoglyphes de Nazca.
Géoglyphes de Nazca.
Cusco.
Cusco.
La forteresse Inca du Machu Picchu.
La forteresse Inca du Machu Picchu.
Une femme et son enfant.
Une femme et son enfant.
Une femme habillée en costume traditionnel.
Une femme habillée en costume traditionnel.
Entrée de la forteresse Inca du Machu Picchu.
Entrée de la forteresse Inca du Machu Picchu.
La forteresse Inca du Machu Picchu.
La forteresse Inca du Machu Picchu.
La forteresse Inca du Machu Picchu.
La forteresse Inca du Machu Picchu.
Femme en costume traditionnel sur le marché.
Femme en costume traditionnel sur le marché.
Forteresse inca du Machu Picchu.
Forteresse inca du Machu Picchu.
Femme péruvienne sur l'île de Titicaca.
Femme péruvienne sur l'île de Titicaca.
Femme péruvienne près de la Vallée sacrée.
Femme péruvienne près de la Vallée sacrée.
Femme péruvienne et son enfant près de Pisaq.
Femme péruvienne et son enfant près de Pisaq.
Le lama, l'animal emblématique du pays !
Le lama, l'animal emblématique du pays !
Tissage traditionnel dans la Vallée sacrée.
Tissage traditionnel dans la Vallée sacrée.
Murs en adobe de la culture Chimu à Trujillo.
Murs en adobe de la culture Chimu à Trujillo.
Pérou
Pérou
Pérou - La côte sud
Pérou - La côte sud
Canon del Colca
Canon del Colca
Cordillère centrale
Cordillère centrale
Femme péruvienne traversant le lac Titicaca.
Femme péruvienne traversant le lac Titicaca.
Portrait d'une femme péruvienne des îles Uros.
Portrait d'une femme péruvienne des îles Uros.
Les environs de Lima
Les environs de Lima
Vue magnifique depuis Cruz Del Condor.
Vue magnifique depuis Cruz Del Condor.
Cruz del Condor.
Cruz del Condor.
Cruz del Condor.
Cruz del Condor.
Cruz del Condor.
Cruz del Condor.
Vinicunca ou la montagne arc-en-ciel.
Vinicunca ou la montagne arc-en-ciel.
Randonnée dans la montagne Vinicunca.
Randonnée dans la montagne Vinicunca.
La montagne Vinicunca.
La montagne Vinicunca.
Lima
Lima
Fiche techniqueHaut de page
Le pays en brefHaut de page

Nom : République du Pérou.

Régime : république constitutionnelle.

Capitale : Lima (8,1 millions d'habitants).

Autres villes principales : Arequipa, Trujillo.

Fête nationale : 28 juillet (indépendance, le 28 juillet 1821).

Superficie : 1 285 220 km2.

Langue officielle : espagnol (84 %) et quechua (13 %).

Autres langues parlées : aymara (1,7 %), ashaninka (0,3 %) et autres langues amérindiennes.

Population : 30,38 millions d'habitants (2013), dont 30 % de moins de 15 ans et 5,1 % de plus de 65 ans. Répartition de la population : 45 % d'Amérindiens, 37 % de métis, 15 % de blancs, 3 % de noirs, Japonais, Chinois et autres.

PIB : 202,3 milliards de dollars.

Indice de Développement Humain (IDH) classement ONU : 0,741 soit le 77e rang sur 187 pays.

Empreinte écologique en ha/hab : 0,9.

Monnaie : le nuevo sol (S/ ou PEN).

Taux de change : 1 S/ = 0,30 € ; 1 € = 3,40 S/.

Avant de partirHaut de page

Décalage horaire (par rapport à Paris). En été, -7 heures, en hiver, -6 heures.

Santé. Vaccination contre la fièvre jaune obligatoire si vous vous rendez dans la région amazonienne. Vaccinations contre la rage, contre l'hépatite A et B recommandées. La prévention médicamenteuse contre le paludisme est fortement conseillée.

Formalités. Passeport en cours de validité obligatoire, le visa n'est pas nécessaire pour un séjour de moins de 3 mois.

TéléphoneHaut de page

Indicatif téléphonique : +51.

PopulationHaut de page

Sur les 30,38 millions d'habitants, près de la moitié vit dans et aux environs de Lima. La Costa, qui compte près de 50 % de la population locale, a une densité de population de 97 hab./km2, alors que la partie amazonienne (60 % du territoire) ne compte que 10 % de la population et une densité d'à peine 3 hab./km2. La Sierra se trouve entre ces deux extrêmes avec une densité de 23 hab./km2. La population péruvienne est constituée d'Amérindiens, descendants des Incas, représentant 52 % de la population et formant les deux principaux groupes ethniques du Pérou, les Quechuas et les Aymaras ; les métis représentent 32 % des habitants ; la population blanche d'origine européenne représentent 12 % des habitants, enfin les 4 % restants sont issus de l'immigration asiatique. La population indigène est distribuée entre une cinquantaine de tribus, avec chacune ses traditions et sa langue. Ces peuples vivent traditionnellement de la cueillette, de la chasse et de la pêche, activités complétées par la culture de patate douce (camote), banane (plátano) et cacahuète (maní). Repoussées chaque fois plus loin dans la forêt, ces communautés voient depuis quelque temps leur aire restreinte par les compagnies pétrolières.

TourismeHaut de page

Le potentiel touristique péruvien est impressionnant. Sa diversité géographique (Costa, Sierra et Selva) et sa richesse culturelle (culture pré-inca et inca) en font un pays très intéressant pour le visiteur. La cité inca du Machu Picchu ainsi que le célèbre lac Titicaca continuent d'attirer un grand nombre de touristes, environ 1 million par an (sur un peu plus de 3 millions de touristes en 2013).

Pendant une longue période, l'insécurité croissante relative principalement au terrorisme du Sentier lumineux, a joué fortement en la défaveur du tourisme local. La situation s'est nettement améliorée depuis l'an 2000, et l'industrie du tourisme connaît aujourd'hui une croissance exponentielle. Le Pérou a été le 4e pays le plus visité d'Amérique du Sud en 2012.

Selon l'Organisation mondiale du tourisme, le secteur du tourisme a connu une croissance de 10 % par an ces dernières années. Ce secteur représente 7 % du PIB et emploie 11 % de la population locale. Principalement grâce aux hôtels et aux transports, ce secteur fait vivre directement environ 500 000 personnes et indirectement 400 000.

L'écotourisme au Pérou voit le jour et plusieurs communautés tentent de développer des activités touristiques en vue de trouver une nouvelle forme de revenus pour contribuer à l'amélioration du niveau de vie de ses membres souvent très pauvres.

Principales menaces écologiquesHaut de page

Aujourd'hui, environ 10 % des forêts du Pérou ont été rasées et 25 000 hectares supplémentaires disparaissent chaque année. Les habitants de l'Amazonie eux-mêmes abattent des hectares de forêts pour les remplacer par des plantations de bananiers. La faune aquatique a souffert d'une abondante contamination ; l'introduction d'espèces exotiques a nui au développement d'une faune autochtone et a déséquilibré l'écosystème local (cas de la prolifération de la truite dans le lac Titicaca). La chasse illégale de peaux et de cuirs, comme celles du jaguar ou de la loutre ou encore celles des boas et des lézards, participe également à l'érosion de la biodiversité péruvienne. Actuellement, 31 espèces animales sont en voie d'extinction, 89 se trouvent en situation vulnérable, 22 sont dites rares et 80 demeurent en situation indéterminée.

ÉcologieHaut de page

La biodiversité du Pérou est l'une des plus riches au monde, on considère que 84 des 117 zones naturelles existantes au monde peuvent se découvrir au Pérou. On recense ainsi 460 espèces de mammifères, 365 espèces de reptiles et 332 d'amphibiens. Plus de 20 % soit 1 811 espèces animales et entre 40 000 et 50 000 espèces végétales sont endémiques au pays. Dans les Andes, le loup est particulièrement présent alors que les ours à lunettes ne font que de très rares apparitions. Les rivières d'Amazonie abritent deux espèces de mammifères : le dauphin gris, petit et qui est le plus facile à voir, et le dauphin rose, qui cohabitent avec près de 6 500 espèces de poissons.

Dans les forêts, on peut voir de nombreuses espèces animales telles que les tapirs, singes, paresseux, serpents, tarentules. Dans la jungle du Tambopata, au sud-est du pays, on peut admirer quelque 1 265 sur les 3 700 espèces de papillons qui virevoltent au Pérou. Le Pérou est le paradis des amateurs d'avifaune : sur l'ensemble des espèces ailées, 20 % peuvent être aperçues au Pérou et environ 50 % sont des oiseaux tropicaux.

Les spécialistes déterminent 11 écorégions différentes : mer tropicale (tout au nord, pluies sur les côtes de Tumbes et Piura, eaux plus chaudes), mer froide (brume récurrente sur la côte nommée garúa, peu ou pas de pluies), le désert du Pacifique (une grande frange aride, sèche en été et humide en hiver, la brume peut s'écraser sur des altitudes plus élevées et former ce que l'on appelle des " lomas ", oasis verdoyantes à l'insolite richesse faunistique et floristique ; pas moins de 52 rivières sillonnent ces étendues monotones, la forêt sèche équatoriale (végétation comme l'algarrobo et le ceibo, sur la côte nord, climat sec et chaud), la forêt tropicale du Pacifique (une zone étroite d'arbres immenses et de végétation exubérante, au coeur du département de Tumbes, au climat humide ; on peut y observer le jaguar, le paresseux ainsi que le fameux singe hurleur, le congo), la " serrania esteparia " (un relief montagneux de steppe qui commence vers 1 000 m d'altitude et présente un enchevêtrement de vallées fertiles, de torrents tonitruants ; climat sec, assez chaud en journée et très froid la nuit, le cactus fait son apparition), la puna (au-delà de 3 500 à 3 800 m d'altitude, souffre de grandes variations de températures entre le jour et la nuit ; pays des condors et des flamants andins), le " paramó " (une sorte de puna humide, au climat froid et pluvieux, aux brumes mystérieuses, notamment dans les hauteurs de Piura et vers Cajamarca ; pays des arbres nains, abritant le fameux pudu ou " sachacabra ", un petit cervidé), la jungle haute (également appelée " yunga ", au climat chaud et humide, au relief montagneux et complexe, à la végétation exubérante ; nombreuses orchidées, énormes bégonias et fougères baroques ; on y déniche le " gallito de las rocas ", oiseau national du Pérou, ou le singe " choro de cola amarilla " que l'on croyait disparu il y a peu, ainsi que le mythique quetzal des Mayas du Guatemala), la jungle basse ou forêt pluvieuse tropicale (qui couvre les deux-tiers du territoire national, foyer d'une faune et d'une flore uniques au monde ; on a recensé plus de 20 000 espèces de plantes ; la faune inclut le jaguar, le tapir, deux espèces de dauphins, des tortues aquatiques, des singes, des caïmans noirs et des anacondas), la savane de palmiers (à la frontière orientale du département Madre de Dios, près de la frontière péruvienne, aussi surnommée " Pampas del Health " à cause du fleuve frontalier, au climat chaud et humide, très pluvieux ; on y découvre le cerf des marécages, le toucan, le carpintero blanco, un gros rongeur).

Le Pérou est le pays des orchidées. Selon les experts, on en aurait recensé entre 1 850 et 3 000 sur l'ensemble du territoire. Malheureusement, la déforestation, le commerce international grandissant de l'orchidée et les collectionneurs locaux ont mis en danger l'existence d'un grand nombre d'espèces.

Espaces naturels et aires protégéesHaut de page

A ce jour, on recense 63 aires naturelles protégées, couvrant environ 13 % du pays. Elles sont classées en 5 catégories principales : parcs nationaux au nombre de huit et couvrant à peine 2 % du territoire, les réserves nationales, les sanctuaires nationaux, les sanctuaires historiques et enfin les zones réservées.

Ces aires protégées sont sous la tutelle du Système national d'aires protégées par l'Etat (SINANPE). Cette institution fut établie en 1990 sous les auspices de l'Institut national des ressources naturelles (INRENA).

LA CORDILLÈRE BLANCHEHaut de page
Lac Querococha.
Lac Querococha.
La vallée de Llanganuco.
La vallée de Llanganuco.

La cordillère Blanche est une superbe chaîne montagneuse tropicale ; elle serait la plus élevée du monde. Elle abrite 35 pics éternellement enneigés, dont le Huascarán, qui avec ses 6 768 m d'altitude, est le deuxième plus haut sommet du continent après l'Aconcagua (6 900 m). Il sépare l'Argentine et le Chili.

Cordillère blanche
Cordillère blanche
La cordillère blanche
La cordillère blanche
PARQUE NACIONAL HUASCARÁNHaut de page

Dans le département d'Ancash sur la Cordillera Blanca, chaîne montagneuse tropicale la plus élevée du monde, le mont Huascarán culmine à 6 768 m. Les ravins profonds, aux nombreux torrents, les lacs glaciaires, la variété de la végétation, en font un ensemble d'une beauté spectaculaire. Les animaux du parc sont parfois difficiles à apercevoir, mais avec de la chance vous croiserez peut-être pumas, vigognes, cerfs à queue blanche, viscaches, chats andins ou condors.

Le parc national Huascarán est sur la Liste du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1985. Avec ses 340 000 hectares qui englobent la quasi-totalité de la cordillère Blanche, le parc comprend 296 lacs de haute montagne, dont ceux de Parón, Cullicocha, Llanganuco, Aquiscocha et Rajucolta ; 663 glaciers, tels que le Huascarán (6 768 m), le Huandoy (6 395 m), le Chopicalqui (6 354 m), le Hualcán (6 122 m) et le spectaculaire Alpamayo (5 847 m) ; 41 rivières et 26 montagnes aux sommets culminant à plus de 6 000 m d'altitude.

La flore est assez diversifiée et étalée sur plusieurs niveaux d'altitude. Celle-ci est formée d'environ 800 espèces végétales, parmi lesquelles l'incroyable puya Raimondi, dont le tronc droit mesure entre 8 et 12 m, et le quenual, arbre vivant au-dessus de 3 000 m dont l'écorce rouge feuilletée se desquame.

33 sites archéologiques préincas y ont été recensés, dont le fameux site de Wilcahuain près de Huaraz. Les indigènes parlent le quechua et vivent selon des coutumes traditionnelles bien ancrées. Il pleut abondamment entre les mois de décembre et mars, et très peu entre mai et octobre ; il peut faire chaud la journée, plus de 25 °C, mais très froid la nuit (moins de 0 °C).

Le droit d'entrée du parc s'élève à 65 soles par personne pour une semaine (l'argent est utilisé pour payer les gardes forestiers qui entretiennent les chemins). Présentation du passeport obligatoire à l'achat. La période privilégiée pour randonner s'étend entre les mois de mai et août.

Depuis le parc Huascarán, vous pouvez découvrir la lagune 69 ; le taxi menant au point de départ de l'excursion vous coûtera de 10 à 20 soles aller-retour, selon la saison. Le sentier menant jusqu'à la lagune Llanganuco se trouve à 2 heures et demi de marche de la communauté Humacchuco (via le sentier Maria Josefa). La randonnée jusqu'à la lagune 69 (6 heures aller-retour en marchant tranquillement), plus sportive que la marche précédente permet de découvrir des forêts de quenuales, de voir des viscaches et les sommets enneigés du parc Huascarán.

PratiqueHaut de page
Tourisme – CultureHaut de page

Aux abords du parc national Huascaran, dans la cordillère Blanche, vous aurez l'opportunité de partager la vie quotidienne de votre famille d'accueil au coeur de ce parc mondialement connu. Laissez-vous tenter par une immersion dans une petite communauté rurale de Humacchuco. L'occasion de découvrir leur mode de vie ; cette communauté consacre son temps à l'agriculture et à l'élevage selon des techniques traditionnelles. L'organisation et l'entraide au sein de la communauté sont très développées.

À voir – À faireHaut de page
L’AMAZONIEHaut de page
L'Amazonie
L'Amazonie
Iquitos.
Iquitos.
Iquitos.
Iquitos.
Pacaya Samiria national reserve, Iquitos.
Pacaya Samiria national reserve, Iquitos.

Cette région couvre les deux-tiers du territoire péruvien. La Selva vous plonge dans une nature à l'état quasiment sauvage, où vit une faune inhabituelle et une flore extravagante. La jungle est un univers envoûtant et pour nous, visiteurs européens, un peu irréel car très peu familier. On y est constamment à l'affût de quelque chose, on y vit dans un état d'observation permanente : les yeux rivés vers le ciel pour tenter d'apercevoir toucans, aigles royaux, singes ou paresseux... Ou les yeux rivés au sol, machette à la main, en prenant bien soin de vérifier où l'on met les pieds, afin de ne surtout pas troubler le repos de l'anaconda, du caïman, des piranhas...

Séduit par la douceur et le calme apparents de l'eau, toujours sur le qui-vive on part se balader en canoë pour guetter des mammifères surprenants que sont les dauphins roses d'Amazonie. Car, si l'on connaît très mal la faune des fleuves de la jungle, une chose est sûre, les dauphins roses existent ! Il n'est nul besoin de goûter à l'ayahuasca, (potion magique hallucinogène), pour s'en convaincre. Ils viennent à nous en exécutant des sauts de toute beauté et en nous invitant à venir jouer avec eux dans l'eau... On irait bien, mais on pense alors à ces autres habitants des fleuves d'Amazonie, les piranhas, qui, toutefois, habituellement, n'attaquent qu'à la vue du sang...

Dans un hamac, le long du Rio Ucayali entre Pucallpa et Iquitos.
Dans un hamac, le long du Rio Ucayali entre Pucallpa et Iquitos.
Deux indiens utilisant des sarbacanes.
Deux indiens utilisant des sarbacanes.
Ara bleu et jaune.
Ara bleu et jaune.
Iquitos
Iquitos
PUCALLPAHaut de page

Sur les rives du río Ucayali, Pucallpa, qui signifie " terre rouge " en quechua, est le premier port fluvial de la Selva centrale. Peuplée depuis plus de mille ans par les Shipibos et les Cashibos, Pucallpa est aujourd'hui la deuxième ville amazonienne la plus importante.

PratiqueHaut de page
Adresses utilesHaut de page
RESERVA NACIONAL TAMBOPATA-CANDAMOHaut de page

Créée en 2000 dans le département de Madre de Dios, cette réserve couvre une superficie d'un million et demi d'hectares entre 200 et 400 m d'altitude. C'est l'un des plus importants sanctuaires naturels du pays, puisqu'il abrite de nombreuses espèces en voie d'extinction : 750 espèces d'oiseaux, 169 espèces de mammifères dont des loutres géantes ; 103 espèces d'amphibiens, 205 espèces de poissons et 1 200 espèces de papillons. Quant à la flore, elle est formée de 181 espèces terrestres et 155 espèces aquatiques. La température annuelle moyenne est de 26 °C. Mais les températures peuvent descendre à 10 °C (à cause des vents antarctiques qui descendent les Andes) en juin et juillet notamment... Ou monter à 38 °C.

PARQUE NACIONAL DE MANÚHaut de page

Situé à 650 km de Puerto Maldonado. Dans la jungle pluvieuse tropicale des départements de Cusco et Madre de Dios, voici l'un des joyaux naturels du pays. Etabli en mai 1973, il s'étend sur 1 532 806 hectares entre 4 300 m à 200 m d'altitude (on peut ainsi observer un paysage de terres basses tropicales et la végétation spécifique des Andes).

Ce parc, traversé sur 300 km par le Río Manu, a été classé Réserve de biosphère par l'UNESCO en 1987. Il renferme la puna, la selva haute dans sa plus grande superficie et la selva basse. Les botanistes ont identifié au moins 20 000 espèces de plantes endémiques dont de nombreuses espèces d'orchidées. Parmi les 100 espèces d'arbres (cèdres, acajou, jacarandás, palmiers) qui peuplent le parc, certains atteignent 45 m de hauteur pour 3 m de diamètre tels que le cético, le topa, le cèdre, le tomillo, le lupuna ou encore le matapalo. Pour ce qui concerne la faune, un inventaire non exhaustif a dénombré 1 000 espèces d'oiseaux, près de 200 espèces de mammifères, 1 200 espèces de papillons et de très nombreuses espèces de reptiles, d'amphibiens et d'insectes.

A voir également, le site archéologique de Pusharo, dans la région du Río Palotoa (pétroglyphes) ou celui de Mameria. Plusieurs ethnies cohabitent dans ce parc, comme par exemple les Amahuacas, les Huachipaires, les Machiguengas, les Piros, les Yoras et les Yaminahuas ; plusieurs communautés n'ont d'ailleurs aucun contact avec le monde extérieur.

Il pleut beaucoup entre décembre et mars, mais une bonne averse est toujours possible le reste de l'année. La meilleure période pour visiter le parc s'étend des mois de mai à août, il peut faire alors très chaud (plus de 35 °C la journée et autour de 25 °C la nuit).

PratiqueHaut de page
Tourisme – CultureHaut de page

Il est plus facile d'entreprendre cette expédition à partir de Cusco par l'intermédiaire d'une agence qui s'occupera, entre autres, des droits d'entrée.

Prévoir vêtements légers, imperméable, chapeau, lunettes de soleil, insecticides, moustiquaire.

De Cusco, on passe par la vallée de Paucartambo, près de Tres Cruces de Oro, ensuite par la vallée de Kosñipata, puis par Patria, Pilcopata et Salvación, soit 265 km avant l'arrivée au hameau de Shintuya, sur les rives du Madre de Dios, en pleine forêt vierge. Trajet de 12 à 20 heures selon le mode de transport : camion ou véhicule tout-terrain.

De Shintoya, on embarque sur le Manu jusqu'à Boca Manu, que l'on peut atteindre en avionnette (45 min de Cusco).

Après avoir croisé quelques hameaux, on entre dans une aire inhabitée, propice à l'observation d'une faune et d'une flore exceptionnelles.

Pour profiter pleinement des beautés de la réserve, prévoir au moins 7 jours, 9 jours étant l'idéal.

La communauté native de Queros

Cette entreprise est née de l'initiative de la communauté native de Queros appartenant à la culture huachiperi. Le but est d'intégrer les perceptions et les pratiques traditionnelles du groupe afin d'améliorer la qualité de vie des membres (70 habitants environ). Ainsi la communauté a développé des prestations touristiques offrant aux visiteurs la possibilité de découvrir les richesses naturelles et culturelles présentes sur son territoire.

Le site de l'activité touristique se situe dans la Réserve de biosphère du Manu à l'intérieur de laquelle la communauté possède une concession de conservation : la Réserve écologique Haramba-Queros. L'objectif de cette réserve créée en 2006 était, à l'origine, de développer des projets de conservation de la diversité biologique impliquant principalement des activités de protection, de recherche et d'éducation environnementale ainsi qu'une gestion durable des ressources naturelles. Un centre de recherche scientifique y a été implanté.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté