Le guide thématique Petit Futé Guide de la plongée : SURVOL TECHNIQUE

SURVOL TECHNIQUE

Récif corallien.
Récif corallien.
Les principales organisationsHaut de page

La plongée est une activité de loisir sportif à part. En effet, de par son environnement, il met largement en jeu votre organisme et peut présenter certains risques si les règles de sécurité sont méconnues ou ne sont pas respectées. Pour limiter les incidents et permettre à tous de vivre leur passion dans les meilleures conditions, la plongée sous-marine impose donc le respect de celles-ci et obéit à de multiples procédures.

En FranceHaut de page

La pratique de la plongée sous-marine est sous la responsabilité du ministère chargé des Sports. Son cadre juridique est défini par le Code du sport par les articles A 322-71 à 322-87 et leurs annexes.

Plusieurs organismes sont habilités par ce texte à délivrer des brevets de pratiquants. Ils répondent tous à de multiples abréviations. Soyons chauvins, commençons par les Français !

F.F.E.S.S.M : Fédération française d'études et de sports sous-marins.

F.S.G.T : Fédération sportive et gymnique du travail.

A.N.M.P : Association nationale des moniteurs de plongée.

S.M.P : Syndicat national des moniteurs de plongée.

U.C.P.A : Union des centres de plein air.

Tous ces organismes sont reconnus par le ministère. De ce fait, les niveaux de formation de ces organismes sont la référence pour la pratique de la plongée en France.

Organisations étrangères.Haut de page

PADI (Professional Association of Diving Instructors). Commençons par la plus célèbre d'entre elles ! Mais avant il est nécessaire de préciser que les brevets PADI n'ont pas de reconnaissance directe en France et que les plongeurs devront se livrer à un système simple d'évaluation de leur niveau lors de leur première plongée. Il n'existe pas d'équivalence mais seulement des passerelles. Première organisation mondiale de plongée, PADI, contrairement aux fédérations et associations, est un système commercial. Il a développé un enseignement très différent de ce qui existait jusqu'alors. Conçu sous la forme de modules, le système PADI permet une approche de la plongée loisir plus souple et moins contraignante.

NAUI (National Association of Underwater Instructors) est la deuxième plus grande organisation mondiale de plongée. Elle est aussi l'une des plus anciennes. Elle présente un cursus complet qui pourra satisfaire les plongeurs les plus exigeants.

SSI (Scuba Schools International), structure commerciale américaine implantée en France depuis 1995, fait preuve d'une grande ambition autour de son concept de " tourisme subaquatique ". SSI a su adapter son concept à la législation française et propose une formation basée sur quatre niveaux " autres labels SSI France ".

La plupart de ses standards et spécialités sont toutefois très proches de ceux de PADI, et les deux organisations offrent sensiblement les mêmes formations. Une différence de taille toutefois : un moniteur SSI sera obligatoirement affilié à un centre de plongée alors qu'un PADI peut enseigner où bon lui semble, y compris en indépendant. La SSI propose 11 niveaux de plongeur, du niveau 1 au niveau Pro. Pour atteindre chaque niveau, il faut, outre un certain nombre de plongées, certaines qualifications. Chaque niveau est concrétisé par une carte au format carte de crédit.

IDEA (International Diving Educators Association) a été la première organisation de plongée sous-marine structurée à décerner des brevets aux Etats-Unis. Fondée en 1952 sous l'appellation de FSDA (Florida Skin Diver Association), l'IDEA Europe a développé un programme didactique complet et multimédia : livres, vidéocassettes, diapositives (slides)... en italien, français, anglais, espagnol et néerlandais. L'IDEA propose lui aussi plusieurs niveaux : Skin Diver, Introductory Scuba, Open Water Diver, Advanced Open Water Diver.

Les plongées aux mélanges se démocratisant, certains organismes se sont développés pour diffuser une formation de qualité. On peut en citer deux : le TDI et l'IANDT certifient ainsi des plongeurs et des instructeurs sur l'utilisation des mélanges NITROX et TRIMIX. Il existe, bien entendu, des passerelles entre ces différents organismes.

Les différents niveaux et leurs équivalencesHaut de page
Brevets de la FFESSMHaut de page

Plusieurs niveaux sont proposés par la FFESSM, et l'enseignement dispensé dans chaque niveau est très complet. Pour faire votre formation il vous faut un certificat médical de non contre indication à la plongée.

Le niveau I de la FFESSMHaut de page
Evolution encadrée jusqu'à 20 m.Haut de page

Autrefois appelé le B.E., brevet élémentaire, c'est le premier niveau de plongeur permettant de plonger de façon encadrée. Pour obtenir ce niveau, vous devrez posséder les compétences vous permettant d'évoluer sous l'eau, savoir vous prendre en charge et maîtriser parfaitement la préparation et l'utilisation de votre équipement :

Gréer et dégréer votre bloc.

Régler votre stab.

Surveiller votre consommation d'air (utilisation du manomètre).

Savoir équilibrer vos oreilles et vous stabiliser dans l'eau.

Savoir vider votre masque.

Nettoyer et ranger convenablement votre matériel.

Le niveau 1 devra également savoir se mettre à l'eau en toute sécurité, se comporter en surface et rejoindre le bateau. Sous l'eau, on attend du niveau 1 qu'il sache maîtriser sa respiration et plonger en groupe. Enfin, vous devrez posséder un minimum de connaissances techniques de base. Avec ce niveau, vous pouvez plonger dans la zone des 20 m, encadré par un niveau 4 avec au maximum 3 autres plongeurs niveau 1 ou supérieur.

Les équivalences du niveau 1 FFESSM dans les autres organismes sont : CMAS Plongeur 1-étoile • FSGT Plongeur N1 • ANMP niveau 1 • SNMP.

Le niveau II de la FFESSMHaut de page
Evolution encadrée sur 40 m, autonomie jusqu'à 20 m.Haut de page

C'est le premier niveau de plongeur permettant de plonger en autonome. L'âge minimum pour ce niveau est 16 ans, mais vous ne serez vraiment autonome qu'à partir de 18 ans. Bien entendu, pour passer votre niveau 2, vous devrez être en possession du niveau 1. En plus de l'ensemble des connaissances requises pour le niveau 1, et de façon plus approfondie, vous devrez :

Maîtriser vos différents matériels ainsi que ceux de votre groupe de plongeurs.

Savoir identifier les pannes les plus fréquentes.

Savoir vous mettre à l'eau depuis un bateau.

Savoir capeler et décapeler en surface.

Nager équipé et en surface sur 250 m.

Vous immerger sur un fond de 20 m.

Maîtriser votre remontée sans instruments, avec et sans embout en bouche.

Maintenir un palier.

Utiliser votre parachute de palier.

Savoir vous orienter.

Maîtriser parfaitement la technique du poumon ballast.

Savoir réagir à une panne d'air.

Maîtriser parfaitement le langage des signes.

Savoir utiliser les tables et se servir d'un ordinateur.

Savoir réagir en cas d'incident survenant à votre binôme et pouvoir l'assister dans sa remontée.

Avec le niveau 2, vous pourrez plonger de façon autonome dans la zone des 20 m par palanquée de 2 ou 3 plongeurs maximum. Si vous souhaitez descendre dans la zone des 40 m, vous devrez être encadré par un plongeur de niveau 4 minimum.

Ce niveau 2 peut être passé en deux parties : en formation continue encadrée jusqu'à 40 m (PE 40 m), autonomie jusqu'à 20 m (PA 20 m).

Les équivalences du niveau 2 de la FFESSM sont : CMAS Plongeur 2 étoiles • FSGT Plongeur N2 • ANMP niveau 2 • SNMP.

Le Niveau III de la FFESSMHaut de page
Evolution progressive en autonomie jusqu'à 60 m.Haut de page

C'est un niveau qui vous permet d'accéder à des profondeurs plus importantes, ce qui peut être intéressant dans la visite de certaines épaves ou de certains tombants. On ne peut passer cet examen que si l'on est majeur et déjà en possession du niveau 2. L'acquisition des compétences se fait en 1 délai maximum de 15 mois.

Pour obtenir ce niveau 3, vous devrez bien entendu posséder tous les acquis du niveau 2 en plus approfondie, mais aussi :

Installer des pendeurs et des lignes dérivantes.

Avoir des notions de matelotage.

Maîtriser la technique de certains noeuds.

Savoir réparer des pannes mineures, telles que des changements de joints.

Pouvoir organiser la décompression selon les diverses tables et ordinateurs simultanément présents au sein de la palanquée.

Adaptation progressive à la plongée profonde.

Savoir vous immerger et maîtriser votre équilibre en espace lointain.

Effectuer un certain nombre d'exercices à 40 m : lâcher et reprise d'embout, vidage de masque, équilibrage par gonflage de gilet et poumons ballaste, assistance et remontée en cas d'incident, échanges de signes et rapidité de leur interprétation et exécution, vitesse de remontée sans palmage.

Organiser et diriger une plongée : planification du profil, orientation avec ou sans instruments, faire face à un imprévu, prévenir les accidents.

En tant que niveau 3, vous devrez également posséder des notions concernant :

La connaissance et le respect de l'environnement subaquatique.

Le droit civil et pénal et la notion de responsabilité.

La législation des bateaux, la législation plongée.

Avec ce niveau 3, vous pourrez plonger en autonomie dans la zone des 60 m, et si cela vous tente, passer les formations trimix et/ou recycleur fermé.

Les équivalences du niveau 3 de la FFESSM sont :

CMAS : Plongeur 3-étoiles.

FSGT : Plongeur niveau 3.

ANMP : Niveau 3 autonome.

SNMP : Plongeur autonome.

Le niveau IV de la FFESSM Haut de page
Evolution autonomie jusqu'à 60 m. Encadrement de plongeur en exploration.Haut de page

La grande différence entre le niveau 3 et le niveau 4, c'est que ce dernier peut devenir guide de palanquée. Comme pour le niveau 3, il faut impérativement être majeur pour se présenter aux épreuves. De plus, vous devrez avoir : votre diplôme plongeur niveau 3 ou équivalence reconnue par la FFESSM ; votre diplôme RIFAP. (Réactions et interventions face à un accident de plongée) ; les signatures des 3 compétences préalables par un moniteur agréé.

Les épreuves se répartissent en 3 groupes : condition physique, plongée scaphandre et théorie. En principe, il devra s'être écoulé plusieurs années entre le passage de votre niveau 4 et celui des précédents. Pour obtenir votre diplôme vous ne devrez avoir commis aucune erreur et avoir la moyenne dans chacun des groupes d'épreuves. Il y a trois groupes d'épreuves en un examen ponctuel : la condition physique, la plongée scaphandre et la théorie. Voici en quelques lignes, les contenus dans chaque groupe d'épreuves.

Groupe 1 : condition physique. Sauvetage mannequin chronométré (100 m PMT suivis d'une apnée dynamique immédiate de 20 s, puis 10 s maximum de récupération en surface avant de redescendre sur un fond de 5 m récupérer un mannequin de 1,5 kg de poids apparent à remorquer sur 100 m, les voies aériennes hors de l'eau) - la note est élaborée d'après le temps chronométré et l'aisance (tenue du mannequin, rectitude du tractage...). 800 m P.M.T. chronométré. Apnée à 10 m. 500 m capelé (fait ou non fait).

Groupe 2 : plongée scaphandre. Démonstration technique avec handicap. Bleu à 40 m (descente verticale contrôlée, tête en bas). Vidage de masque et laché-reprise d'embout à 40 m (fait ou non fait). Réactions aux signes à 40 m et remontée (signes usuels et remontée en gérant une panne d'air). Démonstration d'assistance ou de sauvetage de 30 m avec S.G.S. Matelotage. Intervention sur un plongeur en difficultés à 40 m. Briefing et debriefing avec conduite d'une palanquée en situation d'exploration, correspondant au PE 12m, PE 20m, et PE 40m.

Groupe 3 : théorie. Problèmes de décompression. Physique. Accidents. Physiologie (fonctionnement de l'oreille, du coeur, du transport gazeux). Réglementation matériel (oral) (compresseur, bouteille de plongée, détendeur, appareils de mesure).

Grâce à ce niveau 4, vous pourrez plonger en autonomie dans la zone des 60 m, guider en exploration des plongeurs de tous les autres niveaux dans la limite de la profondeur autorisée au plus bas niveau de la palanquée, réaliser des baptêmes en piscine.

Si vous le souhaitez, vous pouvez présenter le moniteur fédéral 1er degré et le niveau 5.

Les équivalences du plongeur niveau 4 de la FFESSM sont : CMAS plongeur 3-étoiles • FSGT guide de palanquée • ANMP guide de palanquée • S.N.M.P. guide de palanquée.

Brevets PadiHaut de page

Le deuxième type de diplôme le plus passé est sans aucun doute celui du système Padi. L'esprit est très différent de celui de la fédération puisque Padi organise ses formations comme des produits destinés à répondre à des micro-attentes très précises. Une série de formations sont ainsi proposées aux tout jeunes plongeurs. On découvre un large éventail de formations destiné à la plongée loisirs, puis aux plongeurs qui se destinent à l'encadrement et enfin de multiples spécialisations. Tout commence par le Padi Discover Scuba Diving qui n'est autre que le baptême ! Chez Padi, vous avez également deux Padi Kids Programs : le Padi Seal Team (sessions en piscine) et le Padi Bubble Maker (présentation de la plongée scaphandre pour les 8-12 ans).

Ces deux produits n'ont pas vraiment d'équivalents dans le cadre de la F.F.E.S.S.M.

Padi Open Water DiverHaut de page

Cette certification permet, après avoir suivi les parties théorique et pratique, de pouvoir pratiquer la plongée sous-marine en plongeant avec un binôme de même niveau (ou supérieur) sans être supervisé par un professionnel (Dive Master, " instructeur "). La différence majeure avec le niveau 1 est que la profondeur maximale autorisée est de 18 m et non pas de 20 m.

Padi Advanced Open Water DiverHaut de page

Cette certification permet, après avoir suivi les parties théoriques et pratiques, de pouvoir pratiquer la plongée sous-marine de façon autonome, en plongeant avec un binôme de même niveau (ou supérieur) sans être supervisé par un professionnel (Dive Master ou " instructeur "). La profondeur maximale autorisée avec cette licence est de 30 m et non pas 40 comme avec la fédération française. Pour pouvoir passer ce niveau, vous devez effectuer 5 plongées techniques : une plongée profonde (30 m) et une plongée d'orientation, les 3 autres étant à choisir dans une liste prédéfinie (plongée de nuit, en altitude, sur épave, en scooter sous-marin, dérivante, biologique...).

Padi Rescue DiverHaut de page

Cette certification ne peut être passée qu'après avoir effectué un stage de secourisme devant comprendre l'apprentissage de la réanimation cardio-pulmonaire ainsi que les premiers soins. Cette formation assure la transition entre la plongée loisir et la plongée professionnelle. Vous devrez ainsi apprendre à réagir dans des situations critiques, tant sous l'eau qu'en surface :

Etre prêt à parer à toute urgence.

Reconnaître le stress chez un plongeur.

Assister un plongeur conscient en surface, mais aussi depuis le rivage.

Remonter et sortir de l'eau un plongeur conscient ou inconscient.

Gérer une noyade.

Administrer de l'oxygène à un patient.

Contrôler une respiration artificielle.

Gérer un accident lié à la pression.

Organiser une évacuation.

Respecter les procédures en cas de plongeur manquant.

Pratiquer l'autosauvetage.

Gérer les défaillances thermiques du système corporel.

Maîtriser les blessures liées au monde sous-marin.

Compléter un rapport d'accident.

Gérer les défaillances matérielles.

En tant que plongeur Rescue vous devrez non seulement sauver des plongeurs victimes d'accident, mais aussi savoir détecter n'importe quelle anomalie pouvant donner lieu à des problèmes.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté