Quatre départements, quatre terrains de jeux, de découvertes et de plaisirs. Voici le leitmotiv de nouveau " Guide Poitou-Charentes " ! À travers la multitude de paysages que proposent la Vienne, les Deux-Sèvres, la Charente et la Charente Maritime, vous trouverez tous votre petit coin de paradis. Durant plusieurs mois, les auteurs ont sillonné chaque département, questionné les habitants, soutiré des informations à leurs risques et périls pour vous offrir la crème de la crème du Poitou-Charentes. Du meilleur fromage de chèvre au meilleur cognac, du plus beau plateau de fruit de mer à l'incontournable broyé du Poitou, rien ne pourra vous échapper ! Encore une fois, la région s'affiche comme une des plus attractives de point de vue français mais aussi étranger : on ne compte plus les curieux et les envieux qui partent à la découverte de notre patrimoine gallo-romain, médiéval, maritime et viticole, de nos plages et de nos îles, de nos campagnes, fleuves et rivières. Beaucoup de moyens ludiques sont d'ailleurs mis à votre disposition pour vos visites : randonnées pédestres ou à vélo, promenades à cheval ou à dos de baudet du Poitou mais aussi vélo-rail, canoës, barques et beaucoup d'autres encore ! La variété est la caractéristique majeure de la région et l'accueil une seconde nature : preuve en est du nombre toujours croissant de gîtes, maisons d'hôtes, hôtels et auberges qui ouvrent chaque année leurs portes. De plus en plus soucieux de l'environnement, ces nouveaux logements offrent une qualité de séjour incomparable et travaillent à votre bien-être. Du côté de la table, marchés, foires et festivals vous mèneront à la rencontre des producteurs locaux, des produits et de la gastronomie régionale. La région attire tous les ans de nouveaux habitants qui participent à l'essor économique et au dynamisme des associations. Ainsi, c'est tout un panel d'activités culturelles, sportives mais aussi un véritable vivier de commerçants, d'artisans, de restaurateurs, de prestataires de services qui ont tissé leur réseau au travers des quatre départements offrant aux habitants une qualité de vie innovante et très agréable. Vous n'avez donc plus aucune excuse pour rester chez vous ! Que vous soyez de la région ou pas, il y a forcément des choses que vous n'avez pas encore vues, goûtées ou essayées et les meilleurs adresses, les bons plans et les conseils futés sont ici ! L'aventure est au coin de la rue comme on dit, alors, à bon entendeur... !

Les lieux incontournables de la Nouvelle-Aquitaine

Comment partir en Nouvelle-Aquitaine ? Nos conseils & astuces

Photos de la Nouvelle-Aquitaine

Découvrir la Nouvelle-Aquitaine

Les immanquables

Charente
Château de La Rochefoucauld
Eglise Monolithe Saint-Jean d'Aubeterre
Musée d'Angoulême
Parc archéologique Cassinomagus
Charente-Maritime
L'huître de Marennes-Oléron
Huîtres de Marennes-Oléron
Huîtres de Marennes-Oléron

A l'instar d'un grand vin de la région bordelaise, l'huître du bassin Marennes-Oléron, à elle seule, peut justifier une escapade en Charente-Maritime. Reine des poissonneries, localement mais aussi dans toute la France, le mollusque est aujourd'hui en passe de devenir une star internationale. Eh oui, les ostréiculteurs l'ont appris le 12 janvier 2006  : l'Indication Géographique Protégée (IGP), stade ultime de la labellisation tant convoitée par le bassin depuis 10 ans, vient de leur être accordée au niveau national. De Port-des-Barques à La Tremblade en passant par l'île d'Oléron, 27 communes sont concernées par cette appellation. Pour les 600 ostréiculteurs adhérant à la démarche (soit un peu plus de la moitié des entreprises du secteur) et produisant quelque 50 000 tonnes d'huîtres commercialisées par le bassin, cette annonce vient récompenser un travail de longue haleine. En effet, c'est toute l'histoire des affineurs charentais qui vient d'être reconnue, de la vente d'huîtres par leurs femmes à Paris et leur consommation à la cour de Louis XIV aux efforts menés depuis les années soixante-dix pour sortir de la crise. La première étape avait été franchie en 1989 avec l'obtention du Label Rouge par les huîtres fines-de-claire vertes, lequel label avait ensuite été accordé, 9 ans plus tard, aux très recherchées Pousses de claires.

En 2004, la Certification de Conformité Produit (CCP) venait affirmer l'identité du bassin en reconnaissant les Fines et les Spéciales de claires... Aujourd'hui donc, avec l'IGP, les huîtres de Marennes-Oléron sont les premières à accéder à un tel niveau de labellisation, basé sur la qualité du produit, le savoir-faire et un terroir. Pour mériter ce label, qui consacre un produit déjà unanimement apprécié, les huîtres doivent avoir séjourné dans les claires pendant un mois minimum. L'attribution de ce label entraîne aussi des contrôles sur site beaucoup plus fréquents. Juste retour d'un cahier des charges contraignant, les ostréiculteurs peuvent désormais fixer un prix de seuil minimum pour la commercialisation du produit.

Brouage, un port oublié au cœur du Marais

Fondée vers 1555 par Jacques de Pons, sur un ancien dépôt de lest laissé par les navires fréquentant depuis plus de 1 000 ans le golfe de Saintonge, "  Jacopolis-sur-Brouage  " avait avant tout vocation à être une place de commerce. Site où l'on parlait toutes les langues, riche et prospère, la ville devient un enjeu stratégique tel que protestants et catholiques se la disputent jusqu'à ce que le roi Louis XIII lui-même, décide de l'incorporer dans son propre domaine. Devenue Brouage, on lui assigne comme gouverneur Jean-Armand du Plessis, cardinal et duc de Richelieu. Ce dernier fortifie la ville avec magnificence, et transforme la place en un véritable coffre-fort de la richesse fabuleuse tirée du commerce du sel. A sa mort, Brouage perd de son lustre et Vauban diminue l'importance des fortifications. La révolution l'utilise comme geôle, puis peu à peu la ville s'endort, oubliée par la mer au coeur du marais. Son envasement définitif est le prélude à la création de Rochefort en 1666... Le label "  Grand Site National  ", décerné en 1989, a permis de faire revivre le site et révéler son histoire aux visiteurs  : restauration des remparts (l'enceinte intacte est l'un des meilleurs exemples de la fortification dite à l'italienne, avec ses portes percées dans les bastions), réfection des poudrières, rénovation de la Halle aux Vivres, réhabilitation des rues, mise en lumière de la place, création et ouverture du Centre européen d'Architecture militaire, réouverture du port aux bateaux, etc. Rappelons que c'est également à Brouage qu'est né Samuel Champlain - vers 1567 -, le fondateur de la ville de Québec et "  père de la Nouvelle-France  ".

Aquarium de La Rochelle
Zoo de la Palmyre
Deux-Sèvres
Le Château d'Oirion
Le Marais poitevin
Coulon dans le marais poitevin
Coulon dans le marais poitevin

Coincé entre la baie d'Aiguillon à l'ouest, le bassin niortais à l'est, la Vendée fontenaisienne au nord et le Pays d'Aunis au sud, le Marais poitevin s'étend sur près de 100 000 hectares. Quelques semaines après la création du monde par Dieu le Père, le golfe du Poitou n'était qu'une vaste étendue d'eau parsemé de cailloux qui émergeaient ici où là, de toutes petites îles (tel qu'est le golfe du Morbihan de nos jours). Les premiers autochtones y vivaient de pêche et de culture. La grande baie s'envase progressivement (comme celle du Mont-Saint-Michel s'ensable aujourd'hui) des alluvions des rivières qui y versent, le Lay, la Vendée, l'Autize et la Sèvre Niortaise pendant que les courants marins apportent de la vase argileuse. L'espace maritime devient alors un marécage.

Les habitants de cette époque sont connus sous le nom de Pictons ou Pictaves. Suivirent les Colliberts qui furent massacrés par les Normands au IXe siècle. Les Huttiers prirent la relève. La technique pour obtenir son titre de propriété était aussi simple que pratique, il suffisait au prétendant à la propriété de construire sa hutte dans la nuit et d'en laisser échapper de la fumée avant l'aube.

C'est au Xe siècle que s'engagent les travaux de drainage et d'assèchement des marais sous la houlette des grandes abbayes (Saint-Michel-en-Herm, Maillezais, Nieul-sur-l'Autize et Luçon). Les moines retroussent les robes de bure, creusent des canaux, élèvent des digues, installent pêcheries et écluses, puis aménagent des pâturages, les mamelles du marais. Au XIIIe siècle, le point d'orgue des travaux est le creusement de l'Achenal du Roi (19 kilomètres) et l'ouverture de celui des Cinq-Abbés.

La période est troublée et les combats interrompent les travaux. Les guerres de Religion entraînent leur cortège de violences  : abbayes dévastées, incendies, digues rompues pour inonder les terrains gagnés sur les marais qui redeviennent progressivement sauvages.

En excursion dans la région, Henri IV trouve le site exceptionnel et décide de reprendre les travaux en 1599. Le chantier est confié à Humphrey Bradley, un ingénieur hollandais qui se voit honoré du titre de Maître des Digues et Canaux du Royaume. Humphrey dirige l'aménagement et le drainage de milliers d'hectares autour d'un long canal de 24 kilomètres  : la Ceinture des Hollandais.

Louis XIII et Louis XIV poursuivront l'effort d'assainissement et 10 000 hectares sont asséchés sous leur règne. Les travaux restent ouverts pendant le Premier Empire, les propriétaires terriens forment des syndicats de marais pour creuser fossés, conches et rigoles. La Grande Rigole s'ouvre en 1845 et la Rigole du Mazeau en 1859.

Un dispositif d'écluses et de barrages permet de maintenir au mieux les niveaux d'eau toute l'année. Ce patrimoine réclame un entretien constant car le cycle des saisons et de l'eau en font un milieu à l'équilibre fragile.

La diversité des paysages. La baie de l'Aiguillon, l'ancien golfe du Poitou est la vitrine maritime du Marais. C'est un lieu de villégiature pour de nombreuses espèces d'oiseaux migrateurs ou pas. Ils trouvent ici le gîte et le couvert, dans les prés salés, les "  mizottes  ", les vasières, voire sur les bouchots de moules.

Derrière le littoral se trouve le fruit de toutes ces années de travaux  : les marais desséchés, qui restent au sec grâce à la ceinture de digues et ses systèmes d'écluses. L'horizon y est plat comme le creux de la main, les roseaux et les tamaris y créent le décor, les arbres y sont rares. Les vents fréquents incitent les résidents à courber l'échine et à construire des maisons basses. La culture céréalière a pris la place des vaches et des moutons. Le marais mouillé est un buvard de 15 000 hectares qui permet d'éponger les crues des fleuves et rivières de la région, la Sèvre Niortaise, le Lay, la Vendée et l'Autize. Cette zone a été sacrifiée pour maintenir en l'état le marais desséché. Située entre Maillé et Niort, la Venise verte est un paradis de silence végétal où les plantes glissent sur l'eau dans un labyrinthe de canaux baptisés selon leurs largeurs  : conches, rigoles ou fossés. Les chemins d'eau sont bordés de peupliers, de frênes têtards parce qu'ils ont perdu la tête et non parce qu'ils deviendront de grands frênes grenouilles. On y croise aussi des saules "  en pleurs  " et des aulnes.

Pescalis
Mouton Village
Vienne
L’abbaye de Saint-Savin
Cité de l'écrit et des métiers du livre
Le Futuroscope
Eglise Saint-Nicolas de Civray

Nos bons plans séjours

  • Punta Cana : Hôtel Riu Republica 5*

    Destination idéale tout au long de l'année au c½ur des Caraïbes, la République Dominicaine est célèbre pour ses kilomètres de plages. Bordée par l'océ...
    • Durée : 9 jours, 7 nuits
    • Pension : All Inclusive
    Dès 1119 TTC/pers.
  • Djerba : Hôtel Holiday Beach 3*

    L'établissement Holiday Beach 4* possède 294 chambres réparties dans des bâtiments d'un étage. Chaque chambre est dotée d'une terrasse ou d'un balcon ...
    • Durée : 8 jours, 7 nuits
    • Pension : All Inclusive
    Dès 349 TTC/pers.
  • Hurghada : Hôtel Désert Rose 5*

    Hurghada est la station balnéaire par excellence en bord de Mer Rouge. Autrefois un petit village de pêcheurs, la ville attire aujourd'hui les tourist...
    • Durée : 8 jours, 7 nuits
    • Pension : All Inclusive
    Dès 589 TTC/pers.

Reportages & actualités de la Nouvelle-Aquitaine

Ailleurs sur le web
Avis