Deuxième plus grande ville de Charente-Maritime, Sainte est située à une trentaine de kilomètres du littoral. C'est ici que le Sud débute ! Avec ses pierres blanches, traversée par la Charente, la cité jouit d'une qualité de vie particulièrement appréciable. Venir à Saintes, c'est d'abord s'offrir une plongée dans l'histoire en contemplant les hôtels particuliers baignés de lumière qui longent les quais et se blottissent dans le centre historique. Classée " Ville d'art et d'histoire " depuis plus de 25 ans, la cité jouit d'un riche et prestigieux passé. Il y a deux mille ans, elle fut la capitale de toute l'Aquitaine gallo-romaine, qui s'étendait alors de la Loire aux Pyrénées. L'amphithéâtre et l'arc de Germanicus rappellent cette grandeur passée, du temps où la ville rayonnait sur toute la Saintonge, dans l'axe de la grande voie reliant Lyon à l'Aquitaine. C'est au point de rencontre de la Charente et de cette artère que fut fondée la ville nouvelle, Médiolanum, dans les années 20 av. J.-C. La cité romaine est créée sur un territoire gaulois occupé par la tribu celte des Santons qui laisseront leur nom à la ville et à la province, la Saintonge. La cité connaît son apogée au IIe siècle comme en témoignent les blocs monumentaux conservés au musée archéologique. L'Empire romain recycle Saintes vers la fin du IIIe siècle en une place forte restreinte protégée par un puissant rempart. Durant le haut Moyen Age, elle fait place à une ville chrétienne alors réduite à l'actuel quartier Saint-Pierre, dont les rues pavées étroites gardent encore les traces de cette époque. Durant le Moyen Age, les fondations religieuses se multiplient. Au XIe siècle, l'abbaye aux Dames est fondée tandis que l'église Saint-Eutrope devient un prieuré dépendant de Cluny, la grande abbaye bourguignonne. Des faubourgs se développent autour des principales églises et la ville devient une importante étape sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle à partir du XIe siècle. La ville prospère modestement, son économie reposant essentiellement sur l'agriculture, les industries textiles, le commerce fluvial... Les guerres de religion invitent le pouvoir central à renforcer les défenses de la ville en construisant une citadelle au début du XVIIe siècle. Le siècle suivant est celui de la prospérité. Le commerce des vins et des eaux-de-vie offre à toute la vallée charentaise une certaine dynamique. Des hôtels particuliers apparaissent et la ville devient chef-lieu de la Charente-Inférieure. Mais en 1810, Napoléon est déçu par l'accueil reçu par les habitants ; l'histoire veut que lorsque Mme Regnaud de Saint-Jean-d'Angély lui fit une révérence, son décolleté ravit l'empereur qui l'entraîna dans l'embrasure du salon, ce qui choqua atrocement les Saintais. Excédé, Napoléon part en claquant la porte ! L'avenir de Saintes est scellé. La cité saintongeaise perd son statut de préfecture au profit de la moins pudibonde La Rochelle mais garde par-devers elle la Cour d'assises grâce à sa position centrale. Mieux, la ville connaît un renouveau économique quand elle devient, en 1870, un noeud ferroviaire important entre La Rochelle, Rochefort et Angoulême. La rive droite se développe tout comme les cités des ouvriers qui profitent de la création d'ateliers de réparation.
Aujourd'hui sous-préfecture de Charente-Maritime, la ville charme le visiteur par sa vie culturelle et ses quartiers. Saint-Eutrope avec l'amphithéâtre gallo-romain et la basilique du même nom, Saint-Pallais, lieu idéal pour la flânerie avec sa grande place Bassompière sur laquelle trône l'arc de Germanicus et plus loin le jardin public, Saint-Pierre, coeur historique de la ville et secteur sauvegardé, regroupant la plupart des musées, l'hôtel de ville et la médiathèque, Saint-Vivien, dans lequel vous observerez les thermes de Saint-Saloine, vestiges des anciens thermes romains de la ville.
Impossible de se promener dans Saintes sans être séduit par l'atmosphère qui y règne. Le Sud frappe à la porte. La lumière est partout, éclairant les rues, les quais, les places, les marchés et bien sûr la Charente qui se laisse découvrir au gré des croisières. La musique jaillit durant l'été avec le célèbre festival de Saintes qui rayonne au coeur de l'abbaye aux Dames. Saintes se découvre à pied et surprend souvent le promeneur par ses jardins, ses ruelles, ses passages secrets. Les cyclistes apprécieront le sas à vélo permettant de redémarrer en premier au feu, le tourne à droite, mais aussi des espaces plus naturels comme les prairies qui jalonnent la Charente.

Les lieux incontournables de Saintes

Préparer son voyage à Saintes

Photos de Saintes

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

CHARENTE MARITIME

Guide CHARENTE MARITIME

CHARENTE MARITIME 2018

En Charente-Maritime : de plages en ports, de marais salants en fortifications côtières, de Claires ostréicoles en vignoble, de circuits ...

Extrait gratuit
Acheter le guide
9.95 €
360 pages

Reportages & actualités de Saintes

Musicaventures à Saintes, un week-end futé !

Lorsqu'on arrive à Saintes, on est vite frappé par l'ambiance qui y règne. Nichée dans une boucle de la Charente, au coeur de la Saintonge, cette petite ville a tous les atouts d'une grande : de son histoire à son grand dynamisme culturel. Accueillie à l'Abbaye aux Dames, l'objectif de ces deux jours est de découvrir cette ville et surtout cette...

Musicaventure à l'Abbaye aux Dames, seul le MoMa a fait mieux !

Si on vous dit que seul le MoMA à New-York l'avait fait avant l'abbaye aux Dames, vous vous demandez sûrement de quoi il s'agit ! La cité musicale de Saintes a créé un nouveau parcours de visite ludique et familial : Musicaventure, un parcours musical inédit en son 3D. Cette technique unique en Europe (déjà utilisée pour une interprétation...

Festival classique à Saintes

Le Festival de Saintes 2014 se déroulera à l'Abbaye Aux Dames. Cette année, le festival fait place à la musique vocale, entre Hildegard von Bingen et Zad Moultaka, des derniers feux de la Renaissance espagnole avec Huelgas, jusqu'aux mélodies françaises de la Grande Guerre chantées par Isabelle Druet.  Au programme, de nombreux artistes et aussi...

Voir toutes les actus
À découvrir sur le Petit Futé
Ailleurs sur le web
Avis