Situé en Pays de Buch, Lège-Cap-Ferret s'étend le long de la presqu'île du même nom qui sépare le bassin d'Arcachon de l'océan Atlantique et, de ce fait, protège le bassin des colères de l'Océan. Pendant très longtemps, le Cap Ferret ne fut qu'un point de chute pour les pêcheurs du bassin, un endroit de pins et de dunes... Puis, petit à petit, certains pêcheurs commencèrent à s'établir sur les rivages de la presqu'île et le village prit forme progressivement. Le développement d'Arcachon en tant que station balnéaire favorisa l'essor du tourisme sur tout le bassin et c'est au début du vingtième siècle que les premiers "touristes" foulèrent le sol de la presqu'île. Même si ce territoire fut longtemps rattaché administrativement à la commune de La Teste, les Ferretcapiens gardèrent toujours un sentiment d'indépendance par rapport à leur hiérarchie administrative... La presqu'île conserva un côté sauvage pendant de nombreuses années, ce qui contribua également au style de vie des habitants... un style de vie très décontracté et très nature par rapport au style des Arcachonnais. Et c'est depuis 1976 que La Teste de Buch a finalement abandonné le village du bout du monde et, que la commune de Lège Cap-Ferret a vu le jour, sur une étendue de 25 kilomètres de long, parsemée de petits villages et hameaux. Du Nord au Sud, vous traversez : Lège (Le Bourg), Le Grand Crohot (Lège-Océan), Le Claouey, Les Jacquets, Petit Piquey, Grand Piquey, Piraillan (Sites : port de Piraillan, réservoirs naturels), Le Canon, L'Herbe, La Vigne (port de plaisance) et enfin, Le Cap Ferret. Les premiers occupants de la Presqu'île furent des pêcheurs originaires de villages du sud Bassin. Pendant la saison de pêche ils séjournaient sur la côte " noroît " qui, à l'abri des vents d'Ouest et du Nord, bénéficie d'un climat privilégié. Peu à peu ils aménagèrent des cabanes de travail ou s'installèrent dans de vieilles embarcations échouées. C'est ainsi que furent crées les villages des Jacquets, du Canon, de Piraillan, de L'Herbe et du Cap Ferret, inscrits depuis 1981 à l'inventaire des sites pittoresques. Des villages au bord de l'eau, des cabanes "chais de travail" ou d'habitation des professionnels de la mer, en bois exclusivement, affichent souvent de belles et vives couleurs. A l'est, les eaux plus paisibles du bassin d'Arcachon offrent le paysage magnifique de l'île aux Oiseaux, à découvrir en yole de mer, kayak de mer ou autre embarcation traditionnelle. Puis, en vedette ou en pinasse, cap sur le banc d'Arguin ou sur l'autre rive, la dune du Pilat. Mais la presqu'île, c'est aussi pour près de la moitié, une immense forêt domaniale dont les quelque 7 500 ha offrent une grande diversité de balades pédestres et équestres, ainsi que cyclables grâce à un réseau de plus de 50 km. Leurs ruelles étroites jouent avec la couleur des maisons et des cabanes en bois, avec la coquetterie des petits jardins bordés de fleurs aux teintes vives et de plantes exotiques. La promenade, le nez au vent, suivie de la dégustation d'une douzaine d'huîtres dans une cabane ostréicole prend ici l'allure d'un précieux moment d'échange.

À voir / À faire à Lège-Cap-Ferret

Comment partir à Lège-Cap-Ferret ? Nos conseils & astuces

Organiser son voyage à Lège-Cap-Ferret

Photos de Lège-Cap-Ferret

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

9.95 €
0000-00-00
480 pages
Ailleurs sur le web
Avis