Beaulieu, située au creux d'un cingle de la Dordogne, avec ses palmiers, ses bananiers et ses platanes, la douceur de son climat propice à la culture de la fraise, est surnommée fort justement " Riviera Limousine ". Elle a le charme des cités médiévales avec son abbatiale romane, son tympan et son trésor, ses ruelles étroites et ses maisons à colombages, ses gabares. Membre de la Fédération des sites clunisiens (liés à l'abbaye de Cluny), elle est dotée d'un riche patrimoine culturel. Un autre atout de cette cité est la fraise que de nombreux agriculteurs cultivent aux alentours. Le bourg s'est constitué à partir de la fin du XIIeme siècle autour de l'abbaye qui était alors une étape sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. C'est en 855 que Raoul de Turenne, archevêque de Bourges, ayant à coeur d'effectuer une fondation monastique sur ses terres familiales, décide d'implanter une abbaye sur les rives de la Dordogne, à côté de Vellinus, un village de pêcheurs. Le cartulaire du site rapporte que devant la splendeur du lieu, il ne put s'empêcher de le baptiser " Bellus Locus ". La puissante abbaye bénédictine, dont 12 moines venus de l'abbaye de Solignac constituèrent le noyau primitif au IXe siècle, fut dotée des reliques de saint Prime et saint Félicien et d'un riche patrimoine, ses possessions s'étendant en Limousin et en Quercy. Vers 1095, Beaulieu entre dans la mouvance de l'abbaye de Cluny et connaît une période faste pendant laquelle l'église abbatiale et le cloître sont construits (XIIe siècle). L'abbaye prospère et la ville grossit autour des bâtiments conventuels.

Les lieux incontournables de Beaulieu-sur-Dordogne

Organiser son voyage à Beaulieu-sur-Dordogne

Photos de Beaulieu-sur-Dordogne

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

LIMOUSIN

Guide LIMOUSIN

LIMOUSIN 2016/2017

9.95 €
2016-06-15
312 pages
Avis