Agen fait peau neuve ! Après soixante-dix années d'un sommeil urbanistique profond, le chef-lieu du département restaure son coeur de ville et le résultat est bluffant. Autrefois grand port de la Garonne (aujourd'hui situé sur l'esplanade du Gravier) d'où transitaient pruneaux (prunes séchées pour pouvoir voyager longtemps ; source de vitamine C, alors meilleur ennemi du scorbut), produits maraîchers et vins du Sud-Ouest, la ville a subi - il faut bien le dire - une urbanisation post seconde guerre mondiale des plus erratiques. Le long du pont-canal ou sur la passerelle du Passage, admirez les ruines submergées des anciennes écluses sur le fleuve. Mais surtout, Petit Futé recommande une balade dans le centre historique désormais piéton. Le marcheur curieux sera surpris par ce qu'il convient d'appeler une architecture hybride : tantôt haussmannienne sur le boulevard de la République, tantôt typiquement occitane (Médiathèque Lacépède), mais aussi largement moyenâgeuse dans la rue de Beauville, avec ses maisons à colombage bourrées de charme. Et pour cause, la ville est au carrefour des routes historiques commerciales et religieuses, à équidistance de Bordeaux et Toulouse dont elle a subi les influences tout au long de l'Histoire... Pas étonnant qu'aujourd'hui encore les Lot-et-Garonnais eux-mêmes se déchirent quant à savoir s'ils sont plutôt bordelais ou toulousains ; car avant de se rallier à une identité régionale forte, l'Agenais est surtout et quoiqu'il en dise, un Gascon ; soit un mélange foutraque du Toulousain et du Bordelais, sans oublier la proximité géographique des deux grands terroirs français que sont le Périgord et le Gers.

Le lecteur futé l'aura compris, Agen a le charme discret de celles qui se font prier... Millefeuille archéologique, il faut d'abord, pour bien comprendre cet environnement, se rendre sur le coteau de l'Ermitage, visible depuis la gare et premier foyer de peuplement d'Agen. Au moins 400 ans avant Jésus-Christ, les Nitiobriges élurent leurs troglodytes de domiciles en haut de ladite colline - et plus généralement sur l'ensemble des hauteurs de la vallée de la Garonne, dont le niveau était alors bien plus élevé. S'ensuivent près de 1700 années prospères, depuis les Gallo-Romains jusqu'à la guerre de Cent Ans. Le commerce fluvial a alors le vent en poupe et génère de forts revenus qui permettront de bâtir les lieux de culte, parmi lesquels l'église des Jacobins, joyau agenais et plus ancienne église gothique du Midi. Le XVIe siècle marque une nouvelle étape dans l'essor de la ville : Bernard Palissy décape les fondements de la poterie artisanale en créant les premiers émaux français (il n'en reste qu'une poignée de par le monde), dont la recette était jusqu'alors secrètement gardée par les Chinois. Vestige de ces années de renouveau : l'actuel Musée des Beaux-Arts, situé place du Dr Esquirol, regroupe en son sein 4 hôtels particuliers de la Renaissance. Un must see à Agen ! Ville catholique opposée à Nérac (la ville d'Henri IV est alors une grosse concurrente), Agen hébergea même Marguerite de Valois, la Reine Margot. Après un Grand Siècle difficile (pénuries et famines, épidémie de peste), Agen se spécialise dans la confection de toiles, voiles et draperies.

Malheureusement, la ville manque le coche de l'industrialisation au XIXe siècle, sa situation d'intermédiaire entre Bordeaux et Toulouse s'affaiblissant à mesure que les transports deviennent plus rapides et sûrs. Cela étant dit, Agen est un pôle non négligeable de l'artisanat et de l'industrie pharmaceutique ; en 1935, le docteur Camille Bru crée UPSA, son trèfle et ses aspirines aujourd'hui revendus aux Américains Bristol-Myers Squibb, mais toujours produits sur place ! Agen se développe aussi d'un point de vue universitaire et accueille bon nombre d'étudiants sur le campus Michel Serres, du nom du célèbre académicien et philosophe français originaire de la ville. Côté culture, assister à l'une des pièces données par le Théâtre du Jour ou au Théâtre municipal Ducourneau représente l'assurance d'une soirée réussie. Pour les plus rock & roll, la salle de concert le Florida ravira les oreilles du spectateur. Enfin Agen, c'est surtout un club de rugby, le légendaire SUA et son stade Armandie qui offrent aux Agenais et à tout visiteur de bons moments d'adrénaline.

À voir / À faire à Agen

Organiser son voyage à Agen

Photos d'Agen

LOT-ET-GARONNE

Guide LOT-ET-GARONNE

LOT-ET-GARONNE 2019

9.95 €
2019-07-10
336 pages
Avis