Deuxième plus grande ville du département, Villeneuve-sur-Lot n'a longtemps pas eu le sort qu'elle méritait. Poursuivie pendant une trentaine d'années par des scandales politico-judiciaires à répétition, cette double bastide à cheval sur le Lot fut créée en 1253 par Alphonse de Poitiers, comte de Toulouse, qui " négocia " d'une main de fer avec l'abbé d'Eysses pour la rive gauche et le seigneur de Pujols pour le versant opposé... érigeant ici une place forte en pays Haut-Agenais, dont les deux tours - dites de Paris et de Pujols - circonscrivent aujourd'hui encore le tour de ville. De nature frondeur, le Villeneuvois sera puni au XVIIe siècle, contraint d'abattre ses fortifications sur ordre royal, fortifications dont il ne reste plus rien. En 1642, le Vieux Pont est reconstruit suite à des inondations qui avaient fait s'effondrer deux de ses arches. Il était autrefois surmonté de trois tours défensives, construites au XIIIe siècle et détruites au XVIe siècle. Port d'une importance considérable, Villeneuve-sur-Lot bâtit au même moment une chapelle adjacente, Notre-Dame-du-Bout-du-Pont, petit joyau destiné aux conducteurs de gabarres, ces barques à fond plat qui effectuaient le transport de marchandises sur la capricieuse rivière Lot. Pour preuve : la chapelle renferme en son autel une vierge noire ! La place Lafayette, anciennement place des Cornières, est le centre névralgique de la bastide rive droite, typique des places carrées des bastides du Sud Ouest. Depuis le Moyen Age, c'est là que se tient les mardis et les samedis matin le très agréable marché et qu'en soirée, l'été, des manifestations s'y déroulent : concerts, marchés gourmands etc. Les arcades de la place sont surmontées de maisons des XVIIe et XVIIIe siècles finement restaurées, qui contrastent avec l'indigence historique de la rive gauche, plus populaire, autrefois fournie en tanneurs, teinturiers, cordiers et autres commerçants. Cela-dit, la rive gauche du Lot héberge la chapelle des Pénitents blancs de style baroque, ancien lieu de culte de la confrérie du même nom. A la fin du XIXe siècle, l'industrialisation galopante incite à la construction d'un deuxième pont : le Pont Neuf, tout de brique vêtu et bientôt imité, au début du XXe siècle par l'imposante église Sainte-Catherine de style roman-byzantin, conçue en remplacement de l'ancienne église du XVe siècle, jugée trop vétuste. Vestiges de cette modernisation forcée, les vitraux de la nouvelle église sont en partie d'époque ! Si vous cherchez le meilleur point de vue, Petit Futé ne saurait que trop vous conseiller d'emprunter le pont de Basterou, dernier né de la Bastide qui vous offrira un point de vue exceptionnel sur les deux rives : la Cale (amphithéâtre de plein air en bord de Lot) à droite, et le centre nautique à gauche, mais aussi sur l'enfilade des ponts. Pour les amateurs de panoramas, montez jusqu'au belvédère de Pujols, la vue y est grandiose.

À voir / À faire à Villeneuve-sur-Lot

Organiser son voyage à Villeneuve-sur-Lot

Photos de Villeneuve-sur-Lot

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

LOT-ET-GARONNE

Guide LOT-ET-GARONNE

LOT-ET-GARONNE 2019

9.95 €
2019-07-10
336 pages

Reportages & actualités de Villeneuve-sur-Lot

Avis