Née d'une forteresse installée par l'armée espagnole en 1666, sur les bases d'un village nommé Charnoy, elle fut baptisée Charleroy en l'honneur du roi d'Espagne, Charles II. Elle passa ensuite aux mains de Louis XIV qui laissa le soin à Vauban d'en dessiner les plans. A ce propos, signalons avant d'aller plus loin que la Maison du Tourisme propose des visites de groupes au coeur de la forteresse.

Charleroi fut, au cours des siècles qui suivirent, le théâtre de nombreuses batailles parmi lesquelles l'arrivée des Révolutionnaires français (qui la rebaptisèrent Libre-sur-Sambre), le passage de Napoléon marchant vers Waterloo ou la confrontation entre l'occupant hollandais et la population lors de la Révolution de 1830. Lors de la Première Guerre Mondiale, en 1914, Charleroi vit pour la dernière fois des belligérants s'affronter.
Sur le plan géographique, le Pays de Charleroi bénéficie d'une situation intéressante, à quelques
cinquante kilomètres seulement de Bruxelles et à moins de trente kilomètres de la frontière française. Beaucoup moins " noire " qu'on ne l'imagine, Charleroi possède de nombreux parcs et espaces verts, des monuments de premier ordre comme son Hôtel de Ville et son beffroi inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, des musées de réputation nationale, voire internationale, comme celui de la Photographie ou le musée du Verre aménagé sur le site du Bois du Cazier, des tables où la gastronomie est reine et des manifestations de masse comptant parmi les plus importantes du genre en Wallonie. On pense en particulier aux "Big Five", ces cinq événements majeurs mis en avant par la ville : le Carnaval, Quartiers d'été, les Fêtes de Wallonie et le Village de Noël, sans oublier la Brocante dite des Quais (superbement rénovés, cela dit en passant...).

Un nouveau souffle. Charleroi s'offre un renouveau depuis quelques années. Sous l'impulsion de la Ville, de nouveaux projets sortent de terre et des quartiers se régénèrent. Le méga centre commercial Rive Gauche est inauguré en 2017 après des années de transformation de la ville-basse. La rénovation de l'ancienne banque nationale en Quai de l'Image est une réussite, la tour " Jean Nouvel " (Hôtel de Police) en est une autre... et d'autres gros chantiers sont en passe de voir le jour. En toile de fond, quelques projets d'architecture contemporaine, neuve ou réaffectée, modifient peu à peu le tissu urbain.

Ce souffle neuf est également favorisé par les initiatives d'un milieu artistique émergent, qui redécouvre le patrimoine carolorégien. Le décor post-industriel de Charleroi, en particulier, constitue de plus en plus un matériau brut pour les artistes et un tourisme alternatif en plein essor. Aujourd'hui, des lieux et projets culturels comme Rockerill, le Vecteur ou Asphalte (biennale d'art urbain contemporain), par exemple, font revivre ce patrimoine. De même que les safaris urbains de l'artiste Nicolas Buissart (encadré), fer de lance de ce mouvement qui a contribué à faire de Charleroi la destination post-industrielle européenne par excellence, souvent comparée à Détroit (U.S)... ou à Berlin.

Musées et terrils. On l'a vu, la ville abrite des musées de premier plan, comme celui de la Photographie ou le musée du Verre aménagé sur le site du bois du Cazier (catastrophe minière de 1956) et autres lieux de patrimoine classés. Charleroi est aussi le berceau de la BD belge avec l'école de Marcinelle, illustrée par les Editions Dupuis. Spirou (seul ou avec Fantasio), le Marsupilami, Lucky Luke, Boule et Bill... Tous ces personnages légendaires égrènent les balades dans le centre-ville ou en métro.

En outre, si son image de capitale du Pays Noir - car Charleroi fut l'un des bassins les plus prospères au monde de la Révolution industrielle spécialisé dans la production du charbon, de l'acier et du verre - persiste, elle est aujourd'hui peu à peu battue en brèche par la reconversion urbanistique et environnementale de la ville. Celle-ci compte par ailleurs de nombreux poumons verts, parmi lesquels ses parcs et 62 terrils recouverts de végétation, qui se muent en aires de pique-nique et autres activités à la belle saison (http://cheminsdesterrils.wordpress.com).

Pour reprendre les mots de l'artiste Stéphane Nottet : " Charleroi est une ville surprise où on passe du très laid au très beau, du noir au blanc, à proximité des vaches et des terrils. Maintenant que toutes les usines ferment, l'air y est moins pollué et les gens se réapproprient des terrains. "

Première ville de Wallonie. Centre économique et culturel d'une agglomération de près d'un demi-million d'habitants, la ville de Charleroi - qui en compte environ 205 000 - s'affiche comme la plus grande métropole wallonne et la troisième ville de Belgique en termes de densité. Porte urbaine vers l'Ardenne, elle bénéficie par ailleurs d'une localisation privilégiée, à cinquante kilomètres au sud de Bruxelles, la capitale de l'Europe, et à une centaine de kilomètres à l'est de la métropole lilloise. Sans oublier son aéroport régional en constant accroissement, le Brussels South Charleroi Airport, qui accueille plus de 8 millions de passagers par an.

À voir / À faire à Charleroi

Organiser son voyage à Charleroi

Photos de Charleroi

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

12.95 €
2018-03-28
576 pages

Reportages & actualités de Charleroi

Ailleurs sur le web
xiti
Avis