Guide de Charleroi : Idées de séjour

Séjour court

A l'instar des habitudes en Belgique, Charleroi Métropole se visite lentement. Si vous ne disposez que d'un week-end pour découvrir la région, privilégiez la visite de Charleroi avec quelques escapades plus rurales.

Jour 1. Arrivés à Charleroi, commencez par un tour du Petit Ring en voiture. Cela permet de se situer et d'apprécier les paysages contrastés sur le centre-ville et les abords immédiats verdoyants. Dans " l'intra-ring ", vous laisserez de côté la voiture pour flâner un moment le long des quais de la Sambre. Vous profiterez ensuite de la Ville-Basse entièrement rénovée en suivant, par exemple, cet itinéraire : Rive Gauche, passage de la Bourse, place Verte, une incursion dans la rue de Marcinelle et son atmosphère décalée, boulevard Tirou, place de la Digue, rue de Dampremy avant d'arpenter la " Montagne " jusqu'en haut pour admirer l'hôtel de ville Art nouveau et son beffroi. Direction ensuite la rue Léon-Bernus, l'une des rues carolos les plus représentatives de l'Art nouveau. Jetez un oeil vers la Tour de Police, réalisation pour le moins originale de l'architecte Jean Nouvel. Redescendez vers la Sambre en traversant le parc Astrid, au charme délicieusement désuet. Ensuite, les activités ne manquent pas en fonction de vos affinités ou de la météo : musée de la Photographie, site du Bois du Cazier ou BPS 22 sont autant d'incontournables culturels ! Le soir, profitez de l'ambiance des nombreux bistrots et restaurants sur la place de la Digue et alentour ou d'un repas à la Manufacture urbaine et d'une séance de cinéma au Quai 10.

Jour 2. Partez à la découverte des ruines de l'abbaye d'Aulne et des rives verdoyantes de la Vallée de la Paix qui sont une invitation à la balade ! Remontez un peu plus encore le fil de l'eau jusque Thuin, cité médiévale de caractère avec des remparts, des jardins suspendus et également un beffroi. Enfin, poussez jusqu'aux lacs de l'Eau d'Heure. Vous en ferez facilement le tour en voiture et pourrez effectuer de nombreuses haltes pour admirer les paysages. S'il vous reste du temps, empruntez le Crocodile Rouge pour une immersion étonnante ou grimpez (encore !) tout en haut de la tour du barrage de la Plate Taille ! En fin de journée, bénéficiez, si le temps le permet, de splendides couchers de soleil sur les lacs.

Jour 3. Une fois encore, les possibilités sont nombreuses et le troisième jour sera forcément celui des regrets de n'avoir pas pu tout visiter. Tout en vous disant que vous reviendrez forcément découvrir cette région aux charmes multiples, roulez à travers la forêt domaniale de Sivry-Rance jusqu'à Chimay. Cette petite ville aux allures médiévales ne se résume pas à la célèbre marque connue de tous, loin de là. Vous pourrez y visiter un splendide château encore habité par une famille princière et parcourir d'agréables ruelles où il fait bon flâner. Non loin de là, l'Auberge de Poteaupré et son Espace Chimay permettent d'approfondir la découverte du divin breuvage. Ne quittez pas la région sans avoir dégusté (et éventuellement emporté) l'escavêche de Chimay, une délicieuse spécialité d'anguilles marinées.

Séjour long

Une bonne semaine représente un laps de temps raisonnable pour approfondir la découverte du territoire de Charleroi Métropole. Les découvertes variées, les paysages contrastés et la bonne alternance entre nature et culture, ville et campagne, gastronomie et activités sportives, hauteurs et profondeurs sont autant d'atouts qui plairont au plus grand nombre sans jamais donner l'impression de " tourner en rond ".

Jours 1 et 2. Visitez Charleroi ! Outre le parcours urbain décrit dans le chapitre " Séjour Court " et les musées cités qui deviennent, du coup, incontournables tous les trois, prenez de la hauteur et escaladez l'un des terrils qui bordent le centre-ville ! Le terril des Piges, à la limite de Charleroi et de Dampremy, s'aborde par la rue Arthur Decoux. Celui des Hiercheuses (Marcinelle) par la rue du même nom. Gardez de l'énergie pour celui du Cazier à Marcinelle, plus chic et plus familial à la fois. Il s'aborde par la rue de la Gare (c'est le nom de la rue, ne cherchez pas le train !) et s'escalade en profitant de l'aménagement et d'un point de vue incroyable sur la verdure environnante. Envie de nature sans vous prendre pour un alpiniste ? Les parcs Nelson Mandela et Bivort sont deux poumons verts faits pour vous. Le deuxième soir, détendez-vous en profitant d'un spectacle (au PBA, à l'Eden, au Théâtre de l'Ancre ou ailleurs, les propositions ne manquent pas en fonction de vos affinités) ou prenez-en plein la vue avec une séance IMAX ou 4DX du Cinema Pathé.

Jour 3. Avant de quitter le centre de Charleroi, faites un tour au marché si c'est un dimanche. Puis partez à la découverte des ruines de l'abbaye d'Aulne et des rives verdoyantes de la Vallée de la Paix : une invitation à la balade ! Remontez un peu plus encore le fil de l'eau jusque Thuin. Flânez dans cette cité médiévale de caractère en arpentant ses remparts et venelles, en admirant ses jardins suspendus et son panorama vers la vallée de la Sambre avec son viaduc en S. Prenez une respiration au Bois du Grand Bon Dieu où vous pourrez admirez les oeuvres contemporaines du parcours Fluide. Mais Thuin, c'est également un beffroi reconnu par l'UNESCO au sommet duquel il est possible de grimper, un quartier d'anciens bateliers et un étonnant musée du Tramway vicinal, avec des véhicules qui circulent le week-end.

Jour 4. Le matin, allez faire le plein à la Distillerie de Biercée, la seule distillerie d'eaux-de-vie de fruits encore en activité en Wallonie. Elle offre l'avantage supplémentaire d'être installée dans le cadre magnifique d'une ferme en carré classée. Ensuite, prenez la route vers les Lacs de l'Eau d'Heure. Vous en ferez facilement le tour en voiture et pourrez effectuer de nombreuses haltes pour admirer les paysages. L'après-midi, empruntez le Crocodile Rouge pour une immersion étonnante ! En fin de journée, profitez, si le temps le permet, de splendides couchers de soleil sur les lacs.

Jours 5 et 6

Deux jours pleins en bordure des Lacs de l'Eau d'Heure ne seront pas de trop pour en apprécier les multiples possibilités de loisirs et de détente. Rendez-vous à la Maison du Tourisme pour prendre connaissance des nombreux circuits de promenades à pied ou à vélo, exercez votre sens de l'équilibre au parcours accro-branches, faites une partie d'aquagolf ou un plongeon à l'Aquacentre récemment rénové. Le lendemain matin, allez refaire le plein de vieilles pierres à Walcourt en montant à la collégiale par les ruelles puis allez visiter une chèvrerie ou brasserie. Si vous préférez rester au bord des lacs, visitez les entrailles du barrage de la Plate Taille puis grimpez (encore !) tout en haut de la tour. Après la pause de midi, profitez encore des infrastructures touristiques et sportives des lacs avant de prendre la route vers Chimay. Tout en vous disant que vous reviendrez forcément découvrir cette région aux charmes multiples, traversez la forêt domaniale de Sivry-Rance vers la Principauté.

Jour 7

Chimay, cette petite ville aux allures médiévales est bien plus que la célèbre marque connue de tous. Vous pourrez y visiter un splendide château encore habité par une famille princière et parcourir d'agréables ruelles où il fait bon flâner. Petit conseil, poussez la porte de Chimay Promotion pour résoudre l'énigme du Secret de Chimay. Vous en apprendrez beaucoup sur la Principauté tout en vous amusant en famille. Non loin de là, l'Auberge de Poteaupré et son Espace Chimay permettent d'approfondir la découverte du divin breuvage. Ne quittez pas la région sans avoir dégusté (et éventuellement emporté) l'escavêche de Chimay, une délicieuse spécialité d'anguilles marinées.

Jour 8

Pour terminer le séjour, rien de tel que de s'en mettre plein la vue. Le matin, vous observerez le milieu aquatique. Le lac de Virelles, créé au XVIe siècle pour les besoins de l'industrie, est aujourd'hui une réserve naturelle de premier plan, vaste de 1,25 km². Site familial, les aspects ludiques et éducatifs sont bien développés. L'après-midi, terminez avec la visite des Grottes de Neptune à Petigny (Couvin) et le Fondry des Chiens à Nismes (Viroinval) pour un aperçu de la géologie si particulière de la Calestienne.

Séjour thématique
A vélo

A Charleroi Métropole, le réseau des Points-Noeuds permet de se concocter son propre itinéraire à vélo. On définit les chiffres à suivre pour aller d'un point à un autre via le site ravel.wallonie.be. Le système est simple, il s'agit d'une juxtaposition de segments (3 à 8 km de moyenne) qu'on additionne pour former une boucle de la longueur souhaitée. A ce jour, le réseau couvrant l'Est et le Sud de Charleroi Métropole s'étend sur 350 kilomètres. Il en comptera plus de 650 kilomètres à brève échéance. De Châtelet à Momignies, les possibilités sont nombreuses et les indécis bénéficient en plus de thématiques toutes faites : Sur les pas de Sainte-Rolende, La campagne chimacienne, Paysages agricoles de Thudinie, etc. Le site www.1000bornesavelo.be permet d'obtenir toutes les infos nécessaires à la préparation des itinéraires.

Un réseau de routes à l'écart du trafic a également été aménagé pour les cyclistes, les marcheurs et les cavaliers : le RAVeL (Réseau Autonome de Voies Lentes). Ces itinéraires balisés vous permettront de découvrir chemins de halage, voies ferrées désaffectées, bâtiments à l'architecture étonnante, coins de verdure. Les infrastructures sont quasiment tout le temps adaptées pour la sécurité des utilisateurs de deux-roues. Ces itinéraires permettent de prendre la mesure des contrastes paysagers qu'offre la région.

 

A pied et en métro : le parcours Street Art

Dans la zone urbaine autour du centre de Charleroi, un parcours pour le moins insolite met en avant un patrimoine pictural d'un genre particulier. Au départ de la gare de Charleroi-Sud ou du quai Paul Verlaine, empruntez le RAVeL en remontant la Sambre vers l'aval en direction de Marchienne-au-Pont. Vous découvrirez un paysage incroyable, rude mais tellement évocateur. Le chemin longeant la Sambre traverse ou longe, durant 2,5 km, une succession d'usines et entreprises. Vous en observerez certaines en fonctionnement (Thy-Marcinelle, Industeel Belgium...) et d'autres en plein démantèlement, comme Carsid dont le haut-fourneau doit cependant être conservé. Dans ces espaces abandonnés offrant un décor surprenant, la nature a quelquefois repris ses droits et il est courant d'observer des oiseaux (hérons, poules d'eau, etc.) habituellement visibles dans des zones plus rurales. Égayant ce décor brut de décoffrage, des centaines de graffeurs ou peintres urbains, parfois renommés, ont recouvert les murs marqués par la noirceur de l'industrie.

Le résultat, haut en couleur et reconnu à l'étranger, est visible le long du chemin de halage (RAVeL) ou de la route de Mons (N90) mais également sur la route Latérale ou le long du canal Charleroi-Bruxelles. Après cette traversée colorée, observez la quiétude inspirée par le château de Cartier et le parc de Marchienne-au-Pont, passez sur l'autre rive et poursuivez sur le RAVeL durant quelques centaines de mètres en direction de Landelies. Contournez la darse du petit port où sont amarrées quelques péniches et dirigez-vous vers la station de métro Moulin, située sur un pont aérien.

Avant de prendre le chemin du retour, deux autres options sont néanmoins possible s'il vous reste du temps et du jus dans les jambes. La première vous mène, en restant sur le RAVeL, jusqu'à l'écluse dite de la Jambe de Bois à Monceau-sur-Sambre. Vous observerez une zone industrielle en plein remaniement, puis une centrale électrique abandonnée au décor ayant servi au tournage de films. Vous noterez aussi que la nature prend le pas sur l'environnement urbain, s'ouvrant doucement vers la Thudinie... mais ça, c'est une autre histoire. La deuxième option vous permet, depuis la station Moulin, de rejoindre facilement à pied le parc Nelson Mandela, son château et son plan d'eau et d'en observer les aspects féeriques. Dans tous les cas, reprenez ensuite la direction de la station aérienne Moulin et empruntez le métro jusqu'à votre point de départ initial (station Villette ou Gare du Sud).

Vous observerez à nouveau les oeuvres de street art décorant les murs des usines (le " Charleroi " peint en jaune à hauteur de la salle de concerts Rockerill, station Providence, est assez impressionnant), en profitant d'un point de vue surélevé. Vous aurez également la possibilité d'interrompre votre trajet retour à la station Dampremy afin d'observer les oeuvres réalisées le long du canal Charleroi-Bruxelles (route Latérale). Reprenez ensuite le métro en direction du centre-ville, sans oublier de jeter un oeil au HF4 (le haut-fourneau) et à la chapelle Saint-Ghislain, édifice gothique étonnamment préservé dans ce décor industriel.

Adresses Futées de Charleroi

Où ?
Quoi ?
Avis