Guide des Cyclades : Survol des Cyclades

<p>Tinos.</p>

Tinos.

Les Cyclades forment un archipel au sud de la mer Egée, regroupant plus de 240 îles et îlots dont seulement une petite vingtaine est habitée. Les Anciens disaient que l'archipel était organisé en cercle autour de l'île sanctuaire de Délos, ce qui lui vaut son nom jusqu'à aujourd'hui. Selon la mythologie grecque, lorsque Dieu créa le monde, il distribua toute la terre disponible à l'aide d'un tamis ; quand tous les pays furent suffisamment pourvus, il jeta par-dessus son épaule les cailloux restés dans le tamis et créa ainsi la Grèce. Beaucoup d'îles des Cyclades ont également des origines mythologiques, présentées en introduction de chaque chapitre.

Géographie
<p>Plage de Kleftiko.</p>

Plage de Kleftiko.

Les îles des Cyclades sont réparties en trois grands ensembles selon leur position, soit d'ouest en est : les Cyclades occidentales, les Cyclades centrales puis les Cyclades orientales. Les Petites Cyclades isolées, qui fonctionnent presque comme des satellites de Naxos, sont présentées comme un sous-ensemble à part.

En termes de superficie, Naxos est la plus grande île des Cyclades avec une superficie de 430 km² sur un total d'environ 2 530 km². Viennent ensuite Andros (380 km²) et Paros (196 km²) puis toute une succession d'îles de taille moyenne à petite jusqu'aux îles des Petites Cyclades dont Schinoussa de tout juste 8 km².

Volcaniques et calcaires, les îles des Cyclades offrent des paysages diversifiés. On peut toutefois apprécier la géographie générale de la région en ces termes : il s'agit de plateaux rocheux de grandeurs variées et au relief plus ou moins accidenté (collines douces pour certaines îles, montagnes impressionnantes pour d'autres, voire cratères de volcan à Santorin ou Milos), cernés de côtes souvent abruptes et pourvus de ports naturels calmes. Sur ce coin de la mer Egée, les courants dangereux sont rares mais le meltemi, vent qui souffle depuis le nord-nord-ouest, peut se faire violent et rendre la navigation impraticable. Ces terres sont relativement arides avec peu de terres arables et l'approvisionnement en eau douce pose problème. La majorité des Cyclades sont très arides et certaines ne sont pas autonomes en eau : l'approvisionnement en eau douce se fait par containers depuis Athènes.

Pour le reste du pays, la Grèce forme une péninsule au sud-est de l'Europe et couvre une superficie de 131 957 km². Un cinquième de cette surface correspond aux quelque 2 000 îles et îlots du pays dispersés dans la mer Egée et la mer Ionienne, entre l'île de Corfou à l'ouest, l'île de Rhodes à l'est et l'île de Crète au sud.

Parmi ces 2 000 îles, seules 154 sont véritablement habitées et regroupent 15 % de la population grecque. Les îles se répartissent en sept ensembles majeurs : les îles ioniennes, les îles saroniques, les Cyclades, les Petites Cyclades de l'Est, le Dodécanèse, les îles de la mer Egée et les Sporades. Les deux plus grandes îles, la Crète et Eubée, occupent une place à part.

Sur les 15 000 km de côtes grecques, 4 000 km correspondent aux contours de la côte continentale, auxquels il faut rajouter les 11 000 km de côtes des îles.

En termes de relief, le pays est montagneux à 80 % et les deux tiers du territoire ont une morphologie accidentée. La chaîne du Pindos traverse le pays du nord-ouest au sud-est. Le contraste entre la plus haute montagne du pays (le mont Olympe à 2 917 m) et l'eau bleue de la Méditerranée est époustouflant ; c'est l'une des principales caractéristiques de la géographie grecque. Les plus longs fleuves du pays sont l'Aliakmon avec ses 297 km de long et l'Achéloos, mais aucun fleuve n'est navigable.

Divisions administratives. Au nord, une frontière de 1 180 km sépare la Grèce de l'Albanie, de l'ancienne République yougoslave de Macédoine (ARYM), de la Bulgarie et de la Turquie. La Grèce est divisée en 51 départements (nomoi) et 13 régions (periferies) dont 4 pour les îles : îles Ioniennes, Egée-Septentrionale, Egée-Méridionale et Crète. Le mont Athos bénéficie, lui, d'un statut à part, en tant que République monastique autonome.

Les îles des Cyclades

Dispersé au sud de la mer Egée avec pour capitale Ermoupolis à Syros, l'archipel se répartit en quatre ensembles que nous avons traités ainsi dans ce guide :

Les Cyclades occidentales : Kéa, Kythnos, Sérifos, Sifnos, Kimolos, Milos, Folegandros.

Les Cyclades centrales : Syros, Paros, Antiparos, Naxos, Ios, Sikinos.

Les Cyclades orientales : Andros, Tinos, Mykonos, Délos, Santorin, Anafi, Amorgos.

Les Petites Cyclades de l'Est : Iraklia, Schinoussa, Koufounissi et Donoussa.

Climat
<p>Au-dessus la plage d'Aghia Anna.</p>

Au-dessus la plage d'Aghia Anna.

Si le climat en Grèce est globalement méditerranéen tempéré, il diffère selon les régions. Les îles des Cyclades bénéficient d'un climat méditerranéen classique avec des hivers plutôt doux et des étés très chauds et secs. Attention toutefois, l'hiver peut être très humide et donc frais malgré une température affichée clémente. Aussi, les habitations n'étant pas chauffées en hiver, il peut être particulièrement rude de se rendre dans les îles à cette période de l'année. L'été, les températures moyennes oscillent entre 27 °C et 31 °C, le mercure atteignant parfois les 40 °C.

Mais très souvent, cette chaleur ne se fait pas véritablement sentir à cause d'un puissant vent du nord, le meltemi. Ce vent qui balaie la côte orientale de la Grèce continentale et les îles de la mer Egée (surtout les Cyclades) apporte un rafraîchissement souvent bienvenu en été, moins appréciable en hiver. Il arrive qu'en début et en fin de saison (mai et octobre) le meltemi procure une mauvaise surprise à tous les touristes qui auraient oublié leurs pulls en laine et leurs coupe-vent. Parfois vraiment violent, le meltemi perturbe les horaires des ferries (surtout les hydroglisseurs qui sont les premiers annulés en cas de grand vent) et rend impraticables certaines plages trop exposées sur les côtes ouest.

Environnement – écologie
<p>La baie de Kamares.</p>

La baie de Kamares.

Avouons-le, l'écologie n'est pas la préoccupation première de la Grèce. Malgré tout, l'importance de la sauvegarde et de la protection de l'environnement constitue une préoccupation très récente en Grèce mais qui prend de l'ampleur, tout comme l'écotourisme. Pendant l'été 2018 encore, d'importants incendies ont ravagé les alentours d'Athènes, rappelant les citoyens et les touristes à la plus grande vigilance en pleine nature, au milieu d'arbres souvent asséchés par le climat. Il faut dire que le pays revient de loin. L'olivier par exemple, l'arbre préféré des Grecs pour son huile et son bois, est directement responsable de l'aridité des sols et du paysage rocailleux dans une grande partie de la Grèce ! En effet, dès l'Antiquité, les Grecs ont commencé à détruire les forêts primitives afin de les remplacer par des oliviers, mais ceux-ci n'ayant pas de racines de surface pour maintenir les sols, les couches fertiles ont été progressivement emportées par l'érosion. L'expansion de la marine grecque et de la construction navale, puis l'explosion touristique et les feux de forêt, n'ont pas favorisé la protection de l'environnement. Tous ces facteurs ont conduit à une déforestation à outrance aux conséquences néfastes pour le pays.

Pour ces raisons, un grand nombre de mesures nationales et locales ont été prises ces dernières années pour lutter contre la déforestation. L'Union européenne apporte également son soutien au vaste projet écologique de la Grèce. Cependant, de nombreux Grecs n'ont pas encore pris conscience de ce phénomène et continuent à maltraiter la nature en construisant des complexes hôteliers à tout va ou simplement en se délestant, sans autre forme de procès, de leurs ordures ménagères dans la nature.

Et dans les îles des Cyclades en particulier, un des grands enjeux écologiques est l'accès à l'eau douce. Beaucoup d'îles ne sont pas auto-suffisantes en eau et des efforts sont faits en la matière pour économiser les stocks et rentabiliser les ressources d'eau douce.

Faune et flore
<p>Pélican.</p>

Pélican.

La Grèce possède une richesse en faune et en flore inégalée en Europe. Par leur isolement, les îles abritent de nombreuses espèces endémiques.

Le printemps commence dès le début mars dans les régions les plus chaudes et atteint son apogée au mois de mai où les 6 000 espèces différentes de fleurs sauvages tapissent les quatre coins de la Grèce. Si cette richesse florale ne survit pas à la chaleur de l'été grec, on assiste à un véritable second printemps à l'automne, grâce à la multitude de fleurs automnales, comme les crocus.

La faune grecque est particulièrement riche. Ce sont notamment les ornithologues qui y trouveront leur bonheur. La Grèce et ses îles sont en effet un des lieux de passage obligé pour plus de la moitié des oiseaux migrateurs connus en Europe et on y trouve encore quelques rares couples d'aigles de Bonelli, espère menacée de la Méditerranée. La mer Egée abrite également une population importante de dauphins et les derniers phoques moines, espèce malheureusement en voie de disparition que vous pourrez peut-être voir dans les caves de quelques îles comme Milos.

Adresses Futées des Cyclades

Où ?
Quoi ?
Avis