La star des îles grecques et l'une des plus belles îles du monde, tout simplement. Recomposée il y a 3 500 ans par une gigantesque éruption volcanique qui aurait donné naissance au mythe antique de l'Atlantide, Santorin dévoile ses charmes chaque année à plus d'un million et demi de touristes, le tout à 200 km de la Grèce continentale dans la mer Egée. Plus vaste île des Cyclades, la belle sait éblouir ses visiteurs dès leur arrivée avec la palette de couleurs étourdissante de ses roches sur lesquelles ont poussé une ribambelle de maisons blanches à fenêtres et à coupoles bleues. L'archipel offre peu de lieux de baignade à part la charmante Red beach mais des villes et villages blancs fascinants comme Fira (ou Thera), Oia et Imerovigli et des kilomètres de sentiers à parcourir le long des côtes avec son guide touristique. Santorin et ses quatre petites voisines s'explorent en bateau pour observer notamment le volcan actif et sulfureux de l'archipel, visiter la cité engloutie de Akrotiri, la Pompéi grecque, et se baigner dans les sources d'eau chaude des alentours.

Les lieux incontournables de Santorin

Quand partir à Santorin ?

C'est bien sûr en été qu'il fait le plus chaud mais si vous avez la possibilité de choisir, évitez le mois d'août où les sites et hôtels sont pris d'assaut par les touristes grecs, en plus des visiteurs internationaux. La meilleure période pour partir à Santorin est la première quinzaine de juillet et entre Pâques et la fin du mois de juin : le temps est doux et les sites ne sont pas encore bondés, alors que les transports sont déjà organisés pour la saison d'été. De plus, les prix des hôtels ne sont pas encore ceux de la haute saison. L'hiver, la plupart des hôtels et des restaurants ferment, sauf bien sûr dans les villes. Si vous partez à Santorin fin avril durant la Pâques orthodoxe, vous pourrez assister à une grande fête populaire et chaleureuse pendant une dizaine de jours. Mais qui a un prix, aussi : les prix augmentent de 9 % partout à cause d'une taxe religieuse.

Comment partir à Santorin ? Nos conseils & astuces

Les agences proposent tous types de services sur place : excursions, visites des sites archéologiques, plongée, locations de villas de luxe, hôtels, croisières, randonnées pédestres, dégustations de vins et de produits locaux. Les séjours à Santorin sont souvent proposés sous forme de package itinérant avec les autres îles des Cyclades.

Découvrez notre sélections d'agences de voyages pour cette destination

Il existe des vols directs pour Santorin en haute saison, de mai à octobre. Le reste de l'année, il vous faudra faire une courte escale à Athènes. Il est bien sûr possible - et recommandé - de venir par ferry, depuis le continent (Le Pirée, Rafina), la Crète ou les autres îles des Cyclades, car l'arrivée sur l'île par la mer est inoubliable.

On vogue d'île en île par bateau et on circule sur terre à Santorin en bus, en voiture ou en scooter de location. Le réseau de bus est centralisé à Fira. La voiture est un des moyens de locomotion les plus efficaces pour découvrir les îles. Cependant, nous vous recommandons la plus grande prudence au volant, tant les Grecs sont inventifs en matière d'interprétation du code de la route.

Organiser son voyage à Santorin

Photos de Santorin

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

Découvrir Santorin

Survol des îles grecques

Selon la mythologie grecque, lorsque Dieu créa le monde, il distribua toute la terre disponible à l'aide d'un tamis ; quand tous les pays furent suffisamment pourvus, il jeta par-dessus son épaule les cailloux restés dans le tamis et créa ainsi la Grèce.

Géographie

La Grèce forme une péninsule au sud-est de l'Europe et couvre une superficie de 131 957 km². Un cinquième de cette surface correspond aux quelque 6 000 îles et îlots du pays dispersés dans la mer Egée et la mer Ionienne, entre l'île de Corfou à l'ouest, l'île de Rhodes à l'est et l'île de Crète au sud.

Parmi ces 6 000 îles, seules 227 sont véritablement habitées et regroupent 15 % de la population grecque. Les îles se répartissent en sept ensembles majeurs : les îles Ioniennes, les îles Saroniques, les Cyclades, les petites Cyclades de l'Est, le Dodécanèse, les îles de la mer Egée et les Sporades. Les deux plus grandes îles, la Crète et Eubée, occupent une place à part.

Les archipels de Santorin, Egine, Milos, Poros, Kimolos et Nisyros rassemblent des îles volcaniques nées de la poussée de la plaque africaine vers le nord. Si aujourd'hui ces îles semblent en sommeil, personne ne peut exclure l'éventualité d'éruptions futures.

Sur les 15 000 km de côtes grecques, 4 000 km correspondent aux contours de la côte continentale, auxquels il faut rajouter les 11 000 km de côtes des îles.

Le pays est montagneux à 80 % et les deux tiers du territoire ont une morphologie accidentée. La chaîne du Pindos traverse le pays du nord-ouest au sud-est. Le contraste entre la plus haute montagne du pays (le mont Olympe à 2 917 m) et l'eau bleue de la Méditerranée est époustouflant ; c'est l'une des principales caractéristiques de la géographie grecque. Les plus longs fleuves du pays sont l'Aliakmon avec ses 297 km de long et l'Achéloos, mais aucun fleuve n'est navigable.

Au nord, une frontière de 1 180 km sépare la Grèce de l'Albanie, de l'ancienne République yougoslave de Macédoine (ARYM), de la Bulgarie et de la Turquie. La Grèce est divisée en 51 départements (nomoi) et 13 régions (periferies) dont 4 pour les îles : îles Ioniennes, Egée-Septentrionale, Egée-Méridionale et Crète. Le mont Athos bénéficie, lui, d'un statut à part, en tant que République monastique autonome.

Climat

Si le climat en Grèce est globalement méditerranéen tempéré, il diffère selon les régions.

En Macédoine et en Epire, au nord du pays, les hivers sont plus rigoureux qu'ailleurs et les étés plus humides et chauds.

Le Sud du pays ainsi que les îles s'apparentent plus au climat méditerranéen classique avec des hivers doux et des étés très chauds et secs. L'été, les températures moyennes oscillent entre 27 °C et 31 °C, le mercure atteignant parfois les 40 °C.

Mais très souvent, cette chaleur ne se fait pas véritablement sentir à cause d'un puissant vent du nord, le meltemi. Ce vent qui balaie la côte orientale de la Grèce continentale et les îles de la mer Egée (surtout les Cyclades) apporte un rafraîchissement souvent bienvenu. Il arrive qu'en début et fin de saison (mai et octobre) le meltemi procure une mauvaise surprise à tous les touristes qui auraient oublié leurs pulls en laine et leurs coupe-vent. Parfois vraiment violent, le meltemi perturbe les horaires des ferries (surtout ceux des hydroglisseurs et autres Flying Dolphins) et rend impraticables certaines plages trop exposées.

Environnement – écologie

Longtemps, la nature a souvent été sacrifiée aux traditions et aux besoins économiques du pays. L'importance de la sauvegarde et de la protection de l'environnement constitue une préoccupation très récente en Grèce mais qui prend de l'ampleur.

Mais le pays revient de loin. L'olivier par exemple, l'arbre préféré des Grecs pour son huile et son bois, est directement responsable de l'aridité des sols et du paysage rocailleux dans une grande partie de la Grèce ! En effet, dès l'Antiquité, les Grecs ont commencé à détruire les forêts primitives afin de les remplacer par des oliviers, mais ceux-ci n'ayant pas de racines de surface pour maintenir les sols, les couches fertiles ont été progressivement emportées par l'érosion.

L'expansion de la marine grecque et de la construction navale, puis l'explosion touristique et les feux de forêt, n'ont pas favorisé la protection de l'environnement. Tous ces facteurs ont conduit à une déforestation à outrance aux conséquences néfastes pour le pays. Ainsi, un grand nombre de mesures nationales et locales ont été prises ces dernières années pour lutter contre la déforestation. L'Union européenne apporte également son soutien au vaste projet écologique de la Grèce.

Néanmoins, de nombreux Grecs n'ont pas encore pris conscience de ce phénomène et continuent à maltraiter la nature en construisant des complexes hôteliers à tout va ou simplement en se délestant, sans autre forme de procès, de leurs ordures ménagères dans la nature.

Faune et flore

La Grèce possède une richesse en faune et en flore inégalée en Europe. Par leur isolement, les îles abritent de nombreuses espèces endémiques.

Le printemps commence dès le début mars dans les régions les plus chaudes et atteint son apogée au mois de mai où les 6 000 espèces différentes de fleurs sauvages tapissent les quatre coins de la Grèce. Si cette richesse florale ne survit pas à la chaleur de l'été grec, on assiste à un véritable second printemps à l'automne, grâce à la multitude de fleurs automnales, comme les crocus.

La faune grecque est particulièrement riche. Ce sont notamment les ornithologues qui y trouveront leur bonheur. La Grèce et ses îles sont en effet un des lieux de passage obligé pour plus de la moitié des oiseaux migrateurs connus en Europe. La mer Egée abrite également une population importante de dauphins et les derniers phoques moines, espèce malheureusement en voie de disparition.

Cette richesse en faune et flore explique l'existence d'une dizaine de parcs nationaux répartis sur la Grèce et d'une réserve maritime au large des côtes d'Alonissos.

Reportages & actualités de Santorin

Ailleurs sur le web
Avis