Guide

Cette île de 8 km² entre Iraklia et Koufonissi est habitée par 250 résidents à l'année, ce qui, comparativement à Iraklia par exemple, est la preuve d'un certain dynamisme. En effet, Schinoussa est une île étonnamment vivante, même en dehors de la saison. Agricole, elle est largement tournée vers la terre qui donne notamment une excellente fava. La pêche est également une ressource importante sur l'île.

Autre aspect étonnant à noter : la moyenne d'âge des résidents de Schinoussa est relativement jeune, avec toute une série de trentenaires qui sont venus s'installer ici à l'année et participent à maintenir une vie plus intense qu'ailleurs.

Son authenticité, sa vivacité et la beauté de ses paysages naturels ont attiré de riches familles d'armateurs qui ont racheté des péninsules entières sur ce caillou. Vivant dans la discrétion la plus totale lors de leurs visites, ces familles ont malgré tout distillé un certain art de vivre sur l'île qui offre notamment de magnifiques restaurants et bars en saison. Seule une population d'habitués et de connaisseurs athéniens viennent passer l'été ici : tout ce beau monde se retrouve en toute tranquillité et sans chichi dans un des secrets les mieux préservés des Cyclades. Comme ailleurs dans les Petites Cyclades, l'île offre aussi des plages somptueuses, entre criques isolées, plages familiales et longues étendues de sable.

Schinoussa a réussi ce pari de rester absolument simple et agricole tout en favorisant un certain goût pour l'esthétique. Ce penchant artistique combiné à un fort ancrage terrestre contribue à l'ambiance unique que vous trouverez sur l'île. Celle-ci est encore renforcée, dit-on, par la proximité chargée de mysticisme de l'île inhabitée de Kéros.

Histoire. La découverte d'une idole en marbre indique que Schinoussa était habitée dès l'époque préhistorique. Plus tard, Pline mentionne son existence. Les Vénitiens ont dominé l'île, comme ailleurs, mais aucune trace de leur présence n'est aujourd'hui visible. Les incursions pirates successives la vident de sa population : l'île passe sous contrôle du monastère d'Hozoviotissa d'Amorgos. Au XIXe siècle, une fois la stabilité revenue, le monastère loue des terres à des familles d'Amorgiens qui viennent repeupler l'île et reprendre son activité agricole. Celle-ci connaît une certaine apogée avant que l'exode rural ne vienne frapper comme ailleurs au XXe siècle. Beaucoup d'habitants rejoignent alors Athènes.

Les lieux incontournables de Shinoussa

Les meilleurs hôtels

Les meilleurs restaurants

Les meilleures visites

Organiser son voyage à Shinoussa

Photos de Shinoussa

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

Avis