On trouve le village du Rouret sur la route qui mène de Grasse à Nice. Sa situation géographique sur cet axe principal de circulation qu'est la D2085, et aux portes de la zone d'attraction de Sophia Antipolis, a contribué à son développement. Le village, construit sur des collines à une altitude de 300 m, et abrité par les montagnes de l'arrière-pays, se trouve en effet à 10 min de Grasse et 20 min de la mer.

Le Rouret bénéficie donc du microclimat particulier de cette région, qui a permis le développement de la culture des plantes à parfum. Si la culture du jasmin, de la rose, des orangers, et de la violette, n'est plus de mise à notre époque, le Rouret a su conserver un style de vie provençal qui en fait un village où il fait bon vivre. La commune a su gérer son développement urbain tout en préservant ses espaces naturels. Le Rouret profite donc d'une situation privilégiée, au coeur d'une nature typiquement provençale. Le paysage déroule jusqu'à la mer ses collines plantées de cyprès, de chênes lièges et d'oliviers. Les restanques de pierres sèches témoignent du passé agricole de la commune, et soulignent harmonieusement les courbes des collines comme des traits de peinture sur une toile.

Le bois communal qui s'étend sur les hauteurs du Rouret, offre aux promeneurs un magnifique espace naturel... On y trouve une ancienne bergerie, récemment restaurée.

Le village s'ordonne autour de sa magnifique place provençale, plantée de platanes centenaires, bordée par les bâtiments de la mairie, l'église St-Pons et quelques bâtisses anciennes, qui ont vu défiler des générations de villageois... Tout ici évoque le calme et la sérénité. Le village du Rouret offre au regard des amateurs d'authenticité une image paisible de village provençal.

Altitude de la commune : 178 à 480 m.

Altitude du village : 300 m

4 000 habitants.

Un peu d'histoire : Le site, est habité depuis la fin de l'âge de Bronze, période qui vit les hommes se regrouper en petites communautés dans les collines, attirés par la douceur des lieux et la présence d'eau et parfois de grottes. Plus tard, ce furent les Romains qui établirent des oppida ou " camps " sur les hauteurs. On trouve ainsi sur le site du Camp Romain une enceinte fortifiée dans laquelle ont été découverts des vestiges témoignant d'une activité humaine de l'âge du fer jusqu'à la fin de l'époque romaine, qui voit les habitants descendre plus bas, vers les collines. Cette présence est attestée par la découverte de sépultures au niveau des quartiers Saint Pons et du Colombier.

Le IXe siècle voit la construction d'un château au sommet du bois, mais celui ci sera détruit en 1229, par l'armée du comte de Provence. La communauté ne survit pas aux crises du XIVe siècle, épidémie de peste, guerres et famines, entraînant sa disparition..... Le dernier seigneur des lieux, Joseph Louis Geoffroy du Rouret, émigre à la Révolution et sa seigneurie deviendra officiellement la commune du Rouret. Il faut attendre 1830 pour que le territoire s'agrandisse avec le rattachement du hameau du Bergier, qui dépendait jusqu'alors de la commune voisine de Châteauneuf. La population est alors essentiellement composée d'agriculteurs dispersés dans les collines. Les travaux d'adduction d'eau attirent de nouveaux habitants, et l'habitat commence à ce recentrer, formant l'apparition d'un village aujourd'hui devenu le centre de la commune. Au début du XIXe siècle, on cultive le blé, la vigne, l'olivier et le lavandin, puis les plantes à parfum telles que le jasmin et la rose. L'arrivée du tramway Cagnes-Grasse accentue le développement de la région. La ligne fonctionnera jusqu'en 1928. Entretemps le transport automobile se développe. Routes et tramway poussent les habitants à délaisser les cultures pour travailler sur le littoral.

La fin de la guerre et les années folles voient l'apparition de villas sur les collines. Le tourisme va profiter à la commune qui voit sa population augmenter. Cependant, la Seconde Guerre mondiale vient mettre un coup d'arrêt à ce développement. Il faut attendre les années 1960 pour que la commune profite à nouveau du boum des activités touristiques dans la région. Les habitants délaissent les travaux des champs pour aller travailler en ville, à l'usine, au bureau ou sur les chantiers. Cependant la volonté de conserver la tradition et le terroir reste bien présente. La commune se construit et accueille de nouvelles habitations. En 2019, le Rouret compte plus de 4 000 habitants.

À voir / À faire à Rouret

Organiser son voyage à Rouret

Photos du Rouret

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

PRÉALPES D’AZUR

Guide PRÉALPES D’AZUR

PRÉALPES D’AZUR 2019/2020

9.95 €
2019-08-21
192 pages
Avis