Accroché aux flancs d'une colline plantée d'oliviers centenaires, le village de Châteauneuf domine la plaine d'Opio, et le tapis vert des collines qui se déroule jusqu'à la mer. Il offre un magnifique panorama, qui s'étend des Alpes italiennes jusqu'à l'Esterel. Le village médiéval occupe un emplacement restreint, au sommet d'une colline, mais la commune s'est largement développée, vers le sud, jusqu'à Valbonne. Châteauneuf, qui compte aujourd'hui plus de 3 000 habitants, est idéalement situé au carrefour des routes commerciales et touristiques de la région. Châteauneuf fait partie de ces pimpants villages des collines qui servent de refuge à une population en quête de calme et d'authenticité. En bonus, la commune offre un environnement qui fleure bon la tradition provençale avec ses oliveraies et son plateau aux mille chênes. La vigne et l'olivier, le maraîchage et la culture de fleurs à parfum, ont fait la réputation de Châteauneuf. Tout en restant fidèle à la tradition agricole et horticole, la commune a aussi diversifié ses activités économiques tant dans le domaine artisanal (céramiques, poterie, sculptures) que commercial. Ainsi, le village a bénéficié de l'essor du tourisme au milieu du XXe siècle, et du développement de la Côte d'Azur. Ses habitants ont délaissé les cultures pour les métiers liés au tourisme, et Châteauneuf a vu affluer une nouvelle population. Le développement de Sophia Antipolis entre 1980 et 2000 a largement participé à l'accroissement démographique de la commune qui s'est étendue sur le secteur du Pré du Lac pour faire face à l'arrivée de nouveaux habitants.

Le coeur médiéval de Châteauneuf offre au visiteur tout le charme d'un village de carte postale. On se gare en haut du village, place de la Mairie, auprès d'un ancien lavoir joliment restauré. Châteauneuf, comme beaucoup de communes du pays de Grasse, dispose de nombreuses sources, alimentées par les eaux résurgentes du plateau calcaire de Caussols, plus au nord. Platanes et figuiers ont tendance à pousser près de ces sources. La grande bâtisse du XVIIe siècle aux allures de palais Italien que l'on aperçoit depuis la place principale, surnommée 'le château', fut édifiée sur les ruines du château fort. Il suffit de descendre jusqu'à l'église St-Martin (Xe siècle), dont on aperçoit le clocher, pour saisir tout le charme de l'endroit. Coiffée d'un campanile, elle abrite un retable du XVIIIe siècle. Nos pas nous mènent jusqu'à la place de la Vieille Mairie, qui offre un panorama fabuleux sur la plaine d'Opio, et la Côte d'Azur, jusqu'à l'Esterel. Il suffit de passer sous le pountis, un passage couvert aménagé sous les anciens remparts, pour déambuler dans les ruelles piétonnes fleuries, parfois ombragées de glycines. Au hasard des escaliers et des coins de rues, on découvrira d'intéressantes fenêtres, certaines agrémentées d'une coquille sculptée, des linteaux bicentenaires, de belles portes qui ont traversé les siècles pour notre plus grand bonheur. Les façades de pierre des maisons arborent des volets aux couleurs pastel vert, gris ou bleu. Derrière les murs, on devine de coquets jardins agrémentés de magnolias ou de palmiers. Par endroits, des chaises sont disposées auprès des portes. On devine qu'aux beaux jours les voisins s'y réunissent en fin de journée pour discuter. Sur la placette, occupée par les joueurs de pétanque, une table d'orientation renseigne les touristes sur le magnifique panorama....

Altitude de la commune : de 197 m à 662 m

Altitude du village : 420 m

3188 habitants

Un peu d'histoire : À l'origine, un castellaras, une enceinte fortifiée datant de l'âge du fer, existait au sommet de la colline qui abrite le village de nos jours. Au XIIe siècle, les seigneurs d'Opio décident d'ériger un château à la place de ce Castellaras, ce site étant le plus élevé de leur fief. On trouve une première mention du site en 1153. À l'occasion d'une réconciliation entre l'évêque d'Antibes et l'Abbaye de Lérins, on parle de Castello Novo. D'autres mentions sont faites par ailleurs de Castrum de Castello ou de Castro Novo.Par la suite, on vit les habitants d'Opio s'installer sur le site, pour rechercher la protection du château. Le site est devenu Châteauneuf d'Opio. Au cours des XIIe et XIIIe siècles, la région est marquée par la prise de contrôle de l'est de la Provence, par les comtes de Provence. Nice, Opio, et Chateauneuf, tombent aux mains des comtes de Provence. En 1257, Châteauneuf d'Opio se détache d'Opio.

Au cours des siècles suivants, Châteauneuf changera trois fois de seigneurs, passant en 1306 à la famille de Grasse-Cabris, en 1400 à la famille de Lascaris-Vintimille, puis au XVIIe siècle, aux Puget de Saint Marc. Divers événements viennent émailler l'histoire de Châteauneuf au cours des siècles suivants : au XVIe siècle, un incendie détruit le haut du village. On note des conflits entre les habitants de Châteauneuf et ceux des villages voisins au sujet des pèlerinages au sanctuaire de Notre-Dame du Brusc, en particulier le 15 août 1763. L'année 1830 voit la commune perdre une partie de son territoire. Les habitants du hameau du Bergier demandent la séparation d'avec Châteauneuf, parce qu'ils sont" privés de secours religieux et que les chemins les plus utiles sont impraticables ".

À voir / À faire à Châteauneuf-Grasse

Organiser son voyage à Châteauneuf-Grasse

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Réservez un train
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location Airbnb
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyage sur mesure
  • Réservez une croisière
  • Week-ends en France
Services / Sur place
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Expériences & Boxs

Photos de Châteauneuf-Grasse

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

PRÉALPES D’AZUR

Guide PRÉALPES D’AZUR

PRÉALPES D’AZUR 2019/2020

9.95 €
2019-08-21
192 pages
Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 4 personnes dans la Marne !

Un séjour exceptionnel pour 4 personnes dans la Marne, en Champagne avec l'Agence de Développement Touristique de la Marne .