Guide du Tibet : Comment partir ?

Partir en voyage organisé
Voyagistes
Spécialistes
Généralistes

Vous trouverez ici les tour-opérateurs dits " généralistes ". Ils produisent des offres et revendent le plus souvent des produits packagés par d'autres sur un large panel de destinations. S'ils délivrent des conseils moins pointus que les spécialistes, ils proposent des tarifs généralement plus attractifs.

Réceptifs
Sites comparateurs et enchères

Plusieurs sites permettent de comparer les offres de voyages (packages, vols secs, etc.) et d'avoir ainsi un panel des possibilités et donc des prix. Ils renvoient ensuite l'internaute directement sur le site où est proposée l'offre sélectionnée. Attention cependant aux frais de réservations ou de mise en relation qui peuvent être pratiqués, et aux conditions d'achat des billets.

Agences de voyage
Partir seul
En avion

Prix moyen d'un vol Paris-Pékin (point de départ des trains pour le Tibet et de très nombreuses connexions aériennes pour le Xinjiang) : entre 550 € et 900 €. A noter que la variation de prix dépend de la compagnie empruntée mais, surtout, du délai de réservation. Pour obtenir des tarifs intéressants, il est indispensable de vous y prendre très en avance. Pensez à acheter vos billets six mois avant le départ !

Principales compagnies desservant la destination
Aéroports
Sites comparateurs

Certains sites vous aideront à trouver des billets d'avion au meilleur prix. Certains d'entre eux comparent les prix des compagnies régulières et low cost. Vous trouverez des vols secs (transport aérien vendu seul, sans autres prestations) au meilleur prix.

En train

On peut rejoindre Pékin/Beijing, la capitale chinoise, depuis l'Europe en train via Moscou et la Mongolie avec le transsibérien et le transmongolien.

En bus
Location de voitures

La République populaire de Chine ne reconnaît pas le permis international et à ce titre il est impossible de louer une voiture à titre personnel.

Séjourner
Se loger
Hôtels

Au Tibet et dans la Chine de l'Ouest, il n'y a - bien évidemment - aucun problème pour se loger dans un hôtel, quelle que soit sa catégorie. Vous trouverez donc dans ce guide des hôtels de toutes les catégories accessibles à tous.

Hôtels bien et pas chers. Ces hôtels de première catégorie aux chambres entre 280 et 500 RMB sont généralement des hôtels " chinois " à savoir qu'ils appartiennent à des chaînes hôtelières locales (telles que JinJiang Inn, Home Inn ou encore Hôtel Super 268) et qu'ils ont une clientèle à large majorité chinoise. Dans ces hôtels, vous trouverez un personnel essentiellement sinophone, et une gamme de service assez réduite. Pour autant, les chambres sont souvent de belle taille, disposant d'une salle de bain pratique et de tout le nécessaire pour faire un thé ou un café - à savoir bouilloire électrique, tasse et sachets de thé. Toutes ces chambres disposent d'une connexion Ethernet et souvent d'une connexion wifi : pensez juste à prendre un câble avec vous. Ces chambres sont la plupart du temps propres (le ménage est fait quotidiennement) mais notez bien qu'elles peuvent sentir le tabac froid puisque l'on peut y fumer librement. Egalement, pour les moins chères d'entre elles, elles peuvent ne pas disposer de fenêtres. Pour autant, malgré ces petites contrariétés, elles représentent souvent un rapport qualité-prix des plus intéressants. "

Hôtels confort et charme. Dans ces hôtels de seconde catégorie (entre 500 et 800 RMB), on trouvera pêle-mêle des chaînes hôtelières chinoises et internationales. Les prestations proposées y seront assez semblables, que l'on soit dans une chaîne chinoise ou étrangère : chambre spacieuse avec baignoire (et souvent douche séparée), facilité de rangement, télévision satellite, réception ouverte 24h/24 avec un personnel anglophone et de nombreux services disponibles (réservation de billets de trains, places pour les spectacles, réservation de taxis, etc.). Elles disposent également d'une connexion Internet wifi et/ou Ethernet et, pour les plus neuves d'entre elles, des chargeurs pour les différentes marques de smartphones... Souvent très bien situées, elles jouissent généralement d'un charme fou. "

Hôtels luxe, boutiques-hôtels. Dans cette dernière catégorie (à partir de 1 000 RMB), on trouvera les chaînes hôtelières internationales célèbres de par le monde. Ici, le luxe est disponible à tous les étages et les services sont nombreux. Le personnel est souvent polyglotte et, entre les piscines intérieures, les salles de sport, les restaurants chics, les bars avec vue... vous aurez l'embarras du choix. C'est bien entendu un must si vous avez les moyens, ou même si vous voulez vous faire un petit plaisir. Notez que nombre de ces établissements proposent à la basse saison des packages qui peuvent être très intéressants financièrement parlant : renseignez-vous via leur site Internet.

Deux bémols néanmoins

Au Tibet, du fait de l'organisation complète de votre séjour par une agence de voyage, si vous souhaitez loger dans un hôtel précis, il faudra le spécifier à l'avance, sinon cette dernière vous emmènera vraisemblablement au Yack Hôtel (hôtel convenable mais sans charme particulier).

Au Xinjiang, la résidence des étrangers est encore très surveillée et ainsi certains hôtels (les moins chers cependant) ne disposent pas de " licence " pour accueillir les " hôtes étrangers ". Ne vous offusquez pas donc si vous essuyez un refus : sachez qu'accueillir un étranger sans disposer des papiers ad hoc est punissable pour l'établissement d'une amende pouvant se monter jusqu'à 5 000 RMB.

Chambres d'hôtes

La formule de " logement chez l'habitant " n'existe pas encore en Chine et il faut bien avouer que c'est dommage.

Auberges de jeunesse

Les auberges de jeunesse ne sont pas légions aujourd'hui dans cette partie, un peu oubliée de la Chine. Vous en trouverez néanmoins dans les capitales de province et dans les grosses villes touristiques (Pékin, Xi'an, Urumqi, Kashgar, Chengdu et Lhassa). Le tourisme intérieur et intra-asiatique battant son plein actuellement, il y a fort à parier que ce modèle d'hébergement ira croissant, et suivra de fait le développement très important qu'il connaît en Chine du Sud.

Campings

Le camping n'est pas autorisé en Chine. Et dans cette partie du territoire, si vous souhaitiez faire du camping sauvage (qui peut parfois être possible) sachez que c'est un très mauvaise idée car ces régions sont littéralement quadrillées par la police et l'armée et ils ne devraient pas voir tout ceci d'un très bon oeil.

Se déplacer

On ne saurait partir à la découverte du Tibet et de la Chine de l'Ouest sans prendre le train. Il participe à l'imaginaire de tout voyage en Chine et ici les distances sont tellement importantes qu'il participe à une certaine féerie du voyage.

Le reste du temps, vous pourrez vous rabattre sur l'avion (les lignes intérieures en Chine sont très sûres) ou - si vous êtes vraiment téméraires - le bus.

Avion

La Chine compte désormais un grand nombre de compagnies aériennes mais Air China est la compagnie nationale qui assure la majorité des vols internationaux. Une multitude de compagnies régionales desservent les aéroports nationaux : China Eastern (assure également des vols internationaux), China Southern, China Northern, China Southwest, China Northwest, Yunnan Airlines, Sichuan Airlines, Great Wall Airlines, Shanghai Airlines, Shenzhen Airlines, Xiamen Airlines, etc. Les aéroports du pays sont de plus en plus modernes et sont constamment rénovés pour faire face à un trafic en rapide augmentation. Attention, durant les périodes de congés nationaux, les avions sont pris d'assaut presque autant que les trains. Il faut donc penser à réserver les billets longtemps à l'avance.

Bus

Les lignes de transports urbains intérieures sont tout un poème ! Si il n'est plus possible aujourd'hui de rejoindre Lhassa en bus (trajet qui prenait auparavant entre 3 et 6 jours...), d'autres trajets sont toujours possibles. Le bus reste LE moyen de transport en commun des chinois moins fortunés et il vous permettra toutes les rencontres, tant que vous supportez la promiscuité.

En ville : Dans les villes touristiques chinoises, les transports urbains sont relativement bien développés. En dehors des autobus, on peut trouver aussi des bus touristiques (indiqués " Y " pour " you 游 ") ou des minibus (bon marché). Dans chaque ville, vous pourrez vous déplacer en bus local pour 1 à 2 RMB (le ticket s'achète dans le bus, il est donc important d'avoir la monnaie précise), à condition d'aimer la bousculade. La foule est toujours très dense.

Train

Sans aucun doute le moyen le plus facile pour couvrir de longues distances ; le train vous emmènera partout. Outre la ligne la plus haute du monde, reliant Pékin (via Golmud) à Lhassa, il existe de nombreuses lignes dans la Chine de l'Ouest : les plus belles étant aujourd'hui celles qui longent le désert du Taklamakan, au Nord comme au Sud.

Attention : désormais les villes chinoises comptent un grand nombre de gares (au moins deux en général, une pour les trains dits " normaux " et une pour les trains rapides), il est important de bien savoir de quelle gare le train part. "

Les trains dits " classiques ". Ils comportent quatre classes : couchettes dures et couchettes molles, assis dur et assis mou, le rembourrage mou correspondant au luxe chinois, tout relatif ! Le prix d'une place en " assis dur " est très bon marché, mais ces places ne sont pas recommandées pour de longs voyages : les banquettes sont effectivement très dures, et les wagons sont en général bondés.

Les " couchettes dures " restent très raisonnables, question prix. C'est le moyen de transport le plus utilisé par les classes moyennes chinoises qui voyagent souvent en famille ou entre amis. Les voitures sont divisées en compartiments de 3x3 lits superposés, sans porte fermant sur le couloir. C'est la meilleure façon de se mêler à la population moyenne et de voir vivre les Chinois qui adorent voyager. Les " assis mous " et les " couchettes molles " (le prix de ces dernières équivaut pratiquement à un billet d'avion pour la même distance) sont surtout occupés par des fonctionnaires et des cadres du Parti, ainsi que par des voyages organisés étrangers. Il y a des salles d'attente VIP pour ceux qui voyagent en " couchettes molles ". Bien que conçue comme des couchettes de luxe, cette catégorie est déconseillée aux gens un tant soit peu claustrophobes : passer plus de 20 heures dans une petite cabine occupée par 4 personnes peut rapidement devenir éprouvant ! "

Les trains " rapides ". Le réseau est aujourd'hui très dense et vous ne devriez avoir aucun problème pour vous y retrouver. On peut donc désormais parcourir la Chine à grande vitesse et cela rend les voyages beaucoup plus simples. Il existe deux classes pour ces trains, une seconde classe (la plus commune) et une première classe (dans un seul wagon). Comme pour les trains dits " normaux ", les places sont numérotées et les contrôleurs viendront contrôler votre billet. "

L'accès aux trains. Pour pénétrer dans la gare, il faut posséder un billet de train qui sera

contrôlé à l'entrée de la gare, de la même façon que vos bagages qui seront scannés via un détecteur de métaux. Une fois que vous serez dans la gare, vous trouverez votre numéro de train et vous pourrez alors attendre dans la salle d'attente attenante. Quelques dizaines de minutes avant le départ, l'accès au quai est ouvert par des employés qui contrôlent les tickets, et c'est la bousculade. Il y a également des employés devant chaque voiture du train (les numéros du siège et du wagon sont indiqués sur le billet en chiffre arabe). Il est important de conserver son billet de train pour les contrôles en wagon mais aussi pour sortir à l'arrivée car il faudra le montrer pour passer le dernier contrôle pour pouvoir sortir de la gare. "

Dans le train. Manger est l'occupation principale dans les trains chinois. Au wagon-restaurant, on sert de nombreuses variétés de plats. Des chariots avec des plats chauds en barquettes de polystyrène circulent dans les voitures aux heures de repas (n'oubliez pas que les Chinois mangent tôt, le dîner est souvent servi à partir de 18h30, alors ne le ratez pas...). Sur les quais des gares, de nombreux chariots également proposent des en-cas, des boissons et des fruits qui varieront un peu votre alimentation. Dans l'ensemble, les trains sont confortables, assez propres et, dans certaines régions, les paysages sont tout simplement grandioses. Si vous avez la possibilité de prendre le train jusqu'à Lhassa ou au Xinjiang, vous comprendrez !

Le train en Chine en un clic

Les trains desservent toute la Chine et une grande partie du monde. Et, il faut bien l'avouer, tout ceci n'est pas très clair. Avec la mise en place des lignes à grande vitesse, voilà que c'est devenu encore plus complexe. Une solution : de la patience et du courage. Sinon, vous pouvez toujours jeter un oeil sur le site Internet suivant :

Acheter son billet de train « rapide »

Aujourd'hui la Chine se couvre de lignes à haute vitesse : profitez-en ! Pour réserver votre billet, il vous faudra absolument présenter votre passeport (le numéro sera indiqué sur le billet pour le rendre nominatif). Dans les trains, interdiction de fumer (toute infraction est sévèrement punie !). De même, l'embarquement étant chaotique et les places pour les bagages réduites, pensez à vous présenter en avance.

Voiture

Conduire en Chine lorsque l'on dispose d'un visa touriste n'est pas possible. Vous ne pourrez donc pas partir à la découverte du désert au volant de votre 4x4, la climatisation et la musique à fond... Certaines agences pourront mettre à votre disposition des voitures particulières avec chauffeur et notamment au Tibet, ce qui est un bon moyen pour admirer calmement le paysage ou des temples reculés.

Taxi

Partout en Chine, il est facile de trouver un taxi que l'on hèle dans la rue ou devant les grands hôtels. Les taxis disposent presque toujours d'un compteur kilométrique (sauf dans les toutes petites villes). Le prix au kilomètre varie entre 2 et 3 RMB après une prise en charge aux alentours de 10 RMB (pour les trois premiers kilomètres). Parfois, au Xinjiang, ils sont remplacés par de petits " touk-touk " et dans le centre-ville de Lhassa par des cyclo-pousse (les distances sont courtes). Les tarifs sont indiqués au compteur, à l'avant, à droite du conducteur. Si ce n'est pas le cas, faites-vous préciser le montant avant d'embarquer ! Attention, privilégiez toujours les taxis officiels afin de ne pas avoir de mauvaises surprises, notamment concernant la note.

Deux-roues

Pas de permis moto en Chine, et pas de moto disponible à la location ou à la vente (nous ne sommes ni en Thaïlande, ni en Inde). Pour tout deux roues, vous aurez le vélo : et c'est un moyen de locomotion pratique pour découvrir à votre guise les alentours de nombreuses villes, ou tout simplement pour arpenter ces dernières (on conseille particulièrement une visite de Lhassa à vélo !). Comptez de 20 à 50 RMB par jour pour une location (ajouter 200 RMB de caution).

Auto-stop

Absolument peu conseillé en Chine, et spécialement pas dans cette partie du territoire toujours soumise aux contrôles policiers sévères.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Votre logement AirBnB
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Réservez une croisière
  • Week-ends en France
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Organiser son voyage au Tibet

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location Airbnb
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyage sur mesure
  • Réservez une croisière
  • Week-ends en France
Services / Sur place
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées du Tibet

Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 4 personnes dans la Marne !

Un séjour exceptionnel pour 4 personnes dans la Marne, en Champagne avec l'Agence de Développement Touristique de la Marne .