Le premier président du Sénégal fut Léopold Sédar Senghor, poète et académicien. Un poète président, voilà qui symbolise assez bien le Sénégal, pays de musique et de griots, pays au bruit incessant et aux multiples langues. Si le français y est la langue nationale, on entend dans les rues de Dakar et de Saint-Louis, sur les marchés de Kermel et de Soumbédioune et sur l'île de Fadiouth des langues d'ethnies comme le wolof, le sérère ou le diola, des langues aussi variées que les paysages sénégalais. Du désert du nord du Sénégal, à la " verte " Casamance, en passant par Dakar, la Petite côte, le Sine-Saloum, la région de Kaolack et le parc du Niokolo-Koba, les paysages et les attraits touristiques du Sénégal sont nombreux et méconnus. Il est vrai qu'en dehors de Saly, de ses plages et ses resorts, et de Gorée, l'île aux esclaves, le Sénégal manque de notoriété et on y gagne beaucoup à découvrir ce pays de pêcheurs et de pirogues, de villages dans la brousse, et de déserts sahéliens. On gagne surtout à tester le concept de teranga, ce sens de l'hospitalité inné et ancré dans la culture du pays. Convaincu ? Alors, n'hésitez pas et partez visiter, avec votre guide touristique du Sénégal, cette contrée " au bord de l'Afrique "...

Les lieux incontournables du Sénégal

Quand partir au Sénégal ?

Il fait beau et sec presque toute l'année. Aussi la meilleure période pour se rendre au Sénégal se situe entre novembre et juin : les températures sont idéales (surtout entre avril et juin) et vous ne souffrirez pas trop de la chaleur à cette période. Il s'agit certainement de la meilleure période pour visiter les régions naturelles et les grands parcs. Plus précisément, avril et mai pour les réserves d'animaux. Sachez que pendant l'hivernage, la saison des pluies de juillet à octobre, le parc national du Djoudj tout comme celui du Niokolo Koba ne présentent pas grand intérêt. Inutile donc de flâner dans ces coins-là de façon prolongée en période estivale. De même, la région du fleuve Sénégal est à cette période insupportablement chaude. Tout le Sénégal ne perd pourtant pas de son intérêt : si Tambacounda devient une fournaise durant la saison des pluies, les pays Bedik et Bassari se recouvrent d'une toile verte unique à ce moment de l'année. La Casamance, contrée plus verte, bénéficie d'une saison des pluies plus longue, dès les mois d'avril ou mai.

Comment partir au Sénégal ? Nos conseils & astuces

  • Voyages organisés au Sénégal
  • Partir seul(e) au Sénégal
  • Se déplacer au Sénégal

Séjours sur les plages de Saly, circuits culturels, découverte de villages typiques, excursions dans le désert, remontée du fleuve Sénégal... les voyages organisés sont très nombreux pour découvrir le pays de la Teranga. À vous de choisir l'option qui vous convient en fonction de votre budget, de vos envies et de votre disponibilité.

Découvrez notre sélections d'agences de voyages pour cette destination

Il est conseillé réserver ses hébergements à l'avance. Cela vous facilitera grandement le voyage. Si le Sénégal est globalement un pays sûr (même si la zone sahélienne et la Casamance connaissent parfois certains troubles), n'oubliez pas qu'il s'agit d'un pays pauvre et où vos richesses peuvent attirer la convoitise : soyez vigilant. Être accompagné d'un guide local peut s'avérer utile.

Au Sénégal, les transports en commun (en ville ou pour relier les villes entre elles) ne sont pas très fiables en termes d'horaires comme de confort. Vous pourrez néanmoins opter pour le taxi-brousse ou le car-rapide pour voyager à l'africaine. Le taxi, dans les rues de Dakar est très utile (même si la circulation est souvent infernale). Pour quitter Dakar, louer une voiture s'avère souvent le plus pratique. Enfin, les pirogues sont pittoresques et fréquentes en Casamance et dans le Sine-Saloum.

Les circuits touristiques au Sénégal

Première fois au Sénégal

Le Sénégal est une terre de soleil éternel et d'aventure, riche en paysages magnifiques, contrastés et en rencontres fortuites. Il est à l'image de l'Afrique telle qu'on se la représente à travers ses...

Envie d'un voyage sur mesure ?

Nous vous mettons en relation
avec l'agence locale
spécialiste de votre destination !

De Saint-Louis à la Casamance

Bonjour baobabs géants et plages de rêve, dromadaires et éclaboussures de Sahara aux portes de Saint-Louis, collines et cascades aux confins de Kedougou... Le Sénégal, c'est un peu tout cela, mais sur...

Photos du Sénégal

Découvrir le Sénégal

Les plus du Sénégal

Barques sur la plage de Saly.
Barques sur la plage de Saly.
La douceur du climat

Le Sénégal est une destination " soleil toute l'année " souvent méconnue des Français, sans décalage horaire avec Paris, et - cerise sur le gâteau - accessible avec des billets d'avion pas chers. Ainsi pendant le plein hiver en France de novembre à avril, le soleil est au beau fixe au Sénégal, alors en saison sèche, accompagné de températures idéales entre 20 et 30 °C. Vous êtes assuré que pas une goutte d'eau ne tombera du ciel pendant votre séjour et que les moustiques seront très rares. Pendant la saison des pluies de juin à septembre (ou octobre suivant les années), appelée " hivernage ", certaines contrées à l'intérieur du pays sont impraticables. Mais les pluies sont rares sur la Grande et la Petite Côte, littoral s'étendant de Saint-Louis à Joal, en passant par Dakar. Lorsqu'il pleut, cela ne dure généralement pas, et les routes goudronnées sèchent dès que le soleil revient. En Casamance, région plus verte située plus au sud (de l'autre côté de la Gambie), le climat est presque équatorial avec un hivernage plus long à fortes pluies (de juin à novembre).

Une richesse musicale et culturelle

Bien sûr, il y a Youssou N'Dour, le créateur du Mbalax, mais la musique du Sénégal ne se limite pas à ce style très populaire. Le hip-hop à Dakar, le jazz - à travers le festival de Saint-Louis - le blues mandingue ou les musiques jouées à la kora et aux percussions traditionnelles sont d'autres richesses sonores à découvrir. De même, le mode de vie des gens peut changer radicalement selon leur religion (musulmane, catholique, animiste, les deux !), qu'ils vivent dans un village Diola en Casamance, dans un quartier de pêcheurs Wolof à Saint-Louis, dans un campement de Peuls, à Dakar en mode citadin ou en mode tribal en pays Bassari. La richesse ethnique et dialectique du pays se comprend au fil des rencontres.

Confort et farniente

La grande diversité des structures d'accueil apporte une réponse à tous, tant au niveau du budget, du confort que du style de voyage recherché, plutôt routard ou luxueux. Le Sénégal est pour beaucoup une association de plages et de farniente le long de la Grande Côte, mais surtout de la Petite Côte, du Sine-Saloum et de la Casamance, où la mer est moins agitée.

Un des charmes de ce pays provient d'une notion du temps bien différente de la notion occidentale. On apprend facilement à prendre le temps de vivre. On apprécie la sieste dans un hamac à l'ombre d'un cocotier.

Tourisme intégré ou solidaire

Il y a plusieurs façons de découvrir le Sénégal. Avec le all inclusive à Saint-Louis, au cap Skirring ou sur la Petite Côte, pas besoin de sortir des murs, tout est prévu sur place pour divertir le touriste. Mais il y a aussi la possibilité de découvrir une autre culture, d'autres moeurs, une autre façon de voir les choses, en vivant avec les populations dans des campements villageois. Aller discuter sous l'arbre à palabres sur la place du village, faire une sortie en mer en pirogue pour rapporter du poisson, puiser l'eau au puits, préparer la cuisine avec les femmes, faire le marché, boire un thé à la menthe sous la case... Le dépaysement est assuré. Ces campements sont gérés par des associations locales dont les bénéfices sont investis dans les écoles, dispensaires, routes.... La Casamance est une région pionnière dans ce type de tourisme solidaire, suivie par le Sénégal oriental et dans une moindre mesure le Sine Saloum (tous les détails sur le site de l'ATES : www.tourismesolidaire.org/destinations/senegal).

Une destination sûre

Autre atout non négligeable : la sécurité. Alors que les bruits de bottes résonnent un peu partout en Afrique, le Sénégal est un exemple de démocratie mature et stable, une destination sûre. Même si le règlement du dossier de la Casamance est encore frais, le voyageur qui séjourne au Sénégal ne risque pas grand-chose, pas plus qu'en traversant les Champs-Elysées sur un passage clouté. Les vendeurs ambulants (les " bana-bana ") viennent régulièrement importuner les touristes, comme dans beaucoup de pays pauvres où il existe un décalage entre richesse des populations locales et prix touristiques, mais il n'y a pas d'agressivité dans leur comportement. Le plateau à Dakar n'est pas très agréable sans guide car les touristes sont trop sollicités, mais il n'y a aucun danger à s'y promener la journée.

Une hospitalité authentique

L'authenticité de l'hospitalité des Sénégalais, la Teranga comme on l'appelle ici, pour peu que l'on se donne la peine de sortir des circuits traditionnels, ne laissera personne indifférent. Un état d'esprit festif, jovial, généreux et ouvert aux étrangers, très spontané. N'oubliez jamais que les salutations au Sénégal sont d'une importance capitale, et durent quelquefois cinq bonnes minutes sur un bord de chemin. N'hésitez pas à entrer dans ce jeu protocolaire pour être aimable et poli, et ne soyez pas avares en " bonjour, ça va ? ". De plus, s'aventurer dans les villages isolés du Sénégal oriental ou de Casamance est une manière de découvrir d'autres cultures plus traditionnelles, plus animistes aussi comme celles des Bassaris, des Bédiks ou des Diolas, où le sens de la famille et de l'accueil est réel, où les rituels ancestraux sont encore pratiqués et où la vie en communauté fait partie du quotidien.

Reportages & actualités du Sénégal

Ailleurs sur le web
Avis