Le parc se répartit entre un petit espace terrestre de 8 000 ha et une vaste partie maritime de plus de 70 000 ha. La partie terrestre inclut essentiellement la forêt de Fatala, l'une des dernières du Sénégal. Au hasard d'une balade, il est possible d'y croiser des phacochères, plusieurs espèces de singes, des gibbs (sorte d'antilopes), des pintades, des mangoustes et surtout beaucoup d'oiseaux. Certains ornithologues considèrent que c'est l'un des parcs d'Afrique de l'Ouest le plus riche en biodiversité : 400 espèces d'oiseaux y vivent de façon quasi permanente, contrairement au Djoudj où les oiseaux migrateurs arrivent en masse.

On sort de préférence aux petites heures du matin ou en fin d'après-midi comme pour tout safari. Des sentiers ou routes mènent vers des thans (ces parties plates et salées en bordure de mangrove, recouvertes pendant les grandes marées). Les thans sont telles des portes vers la mangrove profonde, l'orée des bolongs, et déjà on y voit les huîtres de palétuviers par centaines. On peut aussi s'y avancer sur plusieurs dizaines de mètres avec de l'eau jusqu'aux cuisses (ensuite les problèmes sérieux, c'est-à-dire de fond, commencent). Autre particularité : les galeries forestières qui bordent les anciens lits des rivières Fatala et Bading, et la mare aux dragons (ancien trou à hyènes).

Les lieux incontournables du PARC NATIONAL DU DELTA DU SALOUM

Organiser son voyage au PARC NATIONAL DU DELTA DU SALOUM

Photos du PARC NATIONAL DU DELTA DU SALOUM

13.95 €
2019-09-18
456 pages
Avis