Murs blancs, écriture néon... l'exposition " L'effet boomerang " évoque une galerie d'art contemporain. À côté des objets, des armes et des artéfacts, l'exposition donne à voir des oeuvres qui illustrent les récits mythologiques des Aborigènes. L'artiste Brook Andrew, invité en résidence au MEG à Genève, pose son propre regard sur l'histoire des premiers habitants de l'Australie. Par un véritable effet boomerang, la destruction de leur culture a amené les Aborigènes à renforcer leur identité, avec une créativité sans précédent. Leur art est devenu un outil de revendication et un instrument de lutte politique. Le MEG dévoile l'une de ses plus belles collections et révèle la richesse du patrimoine culturel de l'Australie. Au fil du parcours de l'exposition, on comprend comment les tentatives de suppression de la culture aborigène depuis le 18e siècle se sont soldées par un résultat inverse de celui désiré.

Plus de renseignements