Ce pays méditerranéen, au sein des Balkans, est méconnu. Pourtant quelle perle ! Au nord de la Grèce, face au talon de la botte italienne, entre Occident et Orient, l'Albanie fut marquée par la richesse des grandes civilisations riveraines : Grecs, Romains, Byzantins, Ottomans et, bien entendu, par les Illyriens, ancêtres directs des Albanais. Aussi le pays se distingue-t-il par ses richesses archéologiques. L'Albanie, récemment ouverte au tourisme occidental, attire depuis quelques années une nouvelle clientèle friande de côtes ensoleillées, de montagnes (70 % du pays), de lacs et de forêts sauvages (un tiers du pays). Criques aux eaux turquoise ou randonnées en montagne, vous avez le choix.

Face à Corfou, il y a la station balnéaire de Saranda, on peut aussi à l'arrivée visiter Tirana, la capitale, cité effervescente, ville universitaire et symbole d'une dictature renversée. Au sud-est, Korça, s'étire sur les pentes de la Moravia, petite ville au riche patrimoine avec des mosquées et des églises aux influences byzantines. Ici est brassée une bière appréciée dans tout le pays. Le littoral s'étend sur 362 km, au bord de l'Adriatique et de la mer Ionienne. De sites naturels et archéologiques en villages historiques, de musées en monuments historiques, le pays ne manque pas d'attraits. Les sites les plus prisés sont le lac d'Ohrid, le village de Berat et son château ou encore le musée national historique de Tirana. En été, le tourisme se concentre sur les bords de la mer Adriatique où la côte sud offre d'immenses plages de sable  où pratiquer la baignade, la voile, la plongée et la pêche.

Les lieux incontournables d'Albanie

Quand partir en Albanie ?

Quand partir en Albanie ? Cette destination reste abordable même au plus fort de la saison touristique. Sachez toutefois que certains restaurants dans les stations balnéaires ferment en hiver. Si c'est la mer et les températures élevées qui vous attirent, le climat est favorable de début juin à fin septembre. Aux intersaisons, il reste agréable. En altitude, en hiver, la neige peut vous handicaper. Pour voyager en décalé et découvrir la vie culturelle locale, programmez votre visite lors des fêtes religieuses de Pâques, version catholique ou version orthodoxe, des fêtes musulmanes de l'Aïd el-Kebir ou de l'Aïd el-Fitr, ou encore lors de la Journée de mère Térésa (19 octobre). Puisque plusieurs religions cohabitent en Albanie, même durant le ramadan, vous trouvez des bars, des restaurants et des magasins ouverts durant la journée. Les touristes sont en grande majorité des locaux ou des voisins de l'Albanie, le nombre d'étrangers venus d'Occident reste encore anecdotique. Alors tout au long de l'année, vous ne serez jamais dans ces bains de foule liés au tourisme de masse.

En hiver, les chutes de neige sont assez fréquentes en altitude, les hivers sont plus doux et pluvieux sur les plaines côtières. En été, les températures moyennes sont plus faibles dans les régions montagneuses que dans les zones côtières, mais avec des variations journalières plus importantes. Ainsi, le centre et l'ouest de l'Albanie connaissent les températures élevées (40 °C), causées par des vents chauds venant de la mer. Les bassins intérieurs et les vallées fluviales enregistrent les températures les plus élevées, mais les nuits y sont presque toujours fraîches. La moyenne des précipitations est élevée surtout dans les hautes terres centrales. Les courants chauds verticaux venus de la Méditerranée provoquent des orages fréquents en été, avec vents violents. Enfin, à l'ouest du pays, la vallée de Boga est l'une des zones les plus humides d'Europe.

Comment partir en Albanie ? Nos conseils & astuces

Le tourisme se développe en Albanie depuis le début des années 2000. Les compagnies touristiques sont de plus en plus nombreuses à le mettre à leur catalogue, à des prix abordables. Vous avez le choix entre des séjours balnéaires, des trekkings et des circuits à la découverte des sites archéologiques et du patrimoine.

Découvrez notre sélections d'agences de voyages pour cette destination

Les touristes locaux sont largement majoritaires et les hébergements nombreux, surtout en zone rurale ou littorale. Il est facile d'organiser un séjour seul en Albanie. Randonner est possible en suivant les sentiers de Via Dinarica à travers les Balkans, balisés. Prestataires sur place. Réserver un hôtel ou une chambre chez l'habitant depuis la France est possible. Vous loger sur place en direct aussi. En ville, votre carte bancaire est acceptée, sinon prévoir du liquide.

L'essence et les locations de voitures affichent des prix similaires à ceux de la France. Même tarif aussi pour une location de 4 x 4 avec chauffeur. Les villes sont reliées par des bus à prix très abordables. Les grands bus coûtent en général un peu plus cher que les minibus, mais sont aussi plus confortables. Quant au train, dont le réseau est limité, il ne coûte quasiment rien, mais se montre extrêmement lent.

Organiser son voyage en Albanie

Les circuits touristiques en Albanie

Premières impressions d'Albanie

Cette première idée de séjour part de Tirana, capitale de l'Albanie. Une semaine permet de parcourir les lieux les plus symboliques et importants de l'Albanie, permettant une bonne première impression...

Circuit en Albanie

Du départ de Corfou, en Grèce, ce circuit de 8 jours propose de découvrir les plus beaux lieux d'Albanie, en commençant par la riviera albanaise, puis en passant par les villes historiques du pays.

Photos d'Albanie

Découvrir l'Albanie

Les plus de l'Albanie

<p>Ruines de Butrint.</p>

Ruines de Butrint.

L'Albanie est encore une terre d'aventure. Elle ne s'est ouverte réellement au tourisme que dans les années 1990. Par manque de développement économique et politique, elle souffre de quatre maux principaux : routes en mauvais état, patrimoine mal mis en valeur, conditions d'hébergement aléatoires, absence de gestion environnementale. Dans certaines zones, l'activité touristique est aujourd'hui très forte, mais reste tournée vers le low-cost attirant des visiteurs des Balkans (du Kosovo essentiellement) et d'Europe occidentale profitant de tarifs de groupe. La région la plus fréquentée, la " Riviera albanaise ", cumule à elle seule la plupart de ces écueils : bétonnage des côtes, rejet des eaux usées dans la mer, routes dangereuses, hôtels sans charme, etc. Cela étant dit, le pays conserve une réelle authenticité et quelques beaux atouts.

Un condensé de richesses

Sur une surface pas plus grande que celle de la Bretagne, l'Albanie possède une mosaïque de peuples et de langues, des montagnes, des lacs et deux mers, de grandes villes et des régions très reculées, des religions qui cohabitent harmonieusement, de beaux décors méditerranéens.

Un pays hospitalier

Convivialité, solidarité, générosité : ce sont les vrais plus de l'Albanie. La tradition balkanique de l'hospitalité envers les étrangers a ici bien résisté, au prix, certes, de certains archaïsmes (machisme, homophobie, sens de l'honneur poussé à l'extrême...). Il existe encore une sincère curiosité envers le touriste, pourvu que celui-ci se montre un minimum respectueux des coutumes locales. Enfin, la pratique des langues étrangères est très répandue, l'italien, le grec et l'anglais notamment. D'une manière générale, on arrive toujours à se faire comprendre.

Une destination bon marché

L'Albanie est un des pays les plus pauvres d'Europe. Du coup, les vacances ne reviennent pas cher. Pour un budget occidental, la vie quotidienne locale est tout à fait bon marché, même si les prix des carburants et de l'hébergement à Tirana et sur la Riviera albanaise ont tendance à s'aligner sur les niveaux européens.

Des paysages grandioses

L'Albanie est un pays de montagnes (trois quarts du territoire), de lacs et de rivières. Sa faune et sa flore sont d'une grande richesse. On y trouve encore loups, ours et aigles. Les treks même sérieux et les sports en eaux vives y sont facilement envisageables. Le pays possède des parcs naturels préservés où il est possible de se promener sans rencontrer âme qui vive. Le littoral (472 km) offre quant à lui des paysages très diversifiés : longues plages et zones humides sur la côte ionienne (au nord), petites criques et montagnes plongeant dans la mer sur la côte adriatique (au sud). Le climat, enfin, est marqué par des étés toujours chauds et ensoleillés.

Un riche patrimoine architectural

Si de nombreux édifices religieux ont été détruits durant la période communiste, l'Albanie conserve une kyrielle de monuments hérités des Grecs, Romains, Byzantins et Ottomans. Églises byzantines et mosquées s'y côtoient. Hors saison, la visite des plus grands sites (Butrint, Gjirokastra et Berat) peut même procurer la sensation d'être l'un de ces voyageurs précurseurs du XIXe s.

Reportages & actualités d'Albanie

Ailleurs sur le web
Avis