Le Moule est situé sur la côte est de Grande-Terre. Les différentes fouilles archéologiques ont mis à jour le passé précolombien du site qui est conservé au musée Edgard-Clerc. Les premiers colons ayant d'abord opté pour Basse-Terre, les indigènes demeureront dans l'île jusqu'en 1660, date à laquelle ils devront la quitter, contraints et forcés. Les colons mettront du temps à valoriser cette région, la population ne s'y bouscule pas jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, et comme la plupart des communes, elle devra son expansion accélérée à l'activité sucrière. Appelée Portland jusqu'au début du XIXe siècle, la commune ne tardera pas à devenir un important centre agricole. En 1826, elle devient la seconde ville de l'île avec 8 045 habitants et obtient deux ans plus tard le droit d'exporter directement ses produits (sucre, café, coton, cacao, épices) sans passer par la capitale. Le Moule s'établit ainsi comme premier et unique port sucrier de la Côte au Vent. Exposée avec sa façade sur l'océan Atlantique, la ville connaîtra des attaques anglaises entre 1794 et 1809. Une situation à haut risque qui oblige les autorités à réaliser d'importants travaux de fortification.

Fortement touchée par le tremblement de terre de 1928, la commune conserve son passé agricole : par la RN5, au fil des kilomètres, les champs de canne se comptent par dizaines. Le visage de la commune s'est transformée ces dernières années. La ville a fait beaucoup d'effort pour redonner une image attractive, rénover ses bâtiments publics, moderniser ses infrastructures. Elle attire aujourd'hui de plus en plus de visiteurs. Les surfeurs en ont fait leur spot de prédilection car la mer y est souvent déchaînée. Ses rivages de sable blanc, ses falaises abruptes balayées par des vagues rugissantes et des pointes calcaires sculptées lui donnent un air sauvage. La commune abrite la sucrerie Gardel, la florissante distillerie Damoiseau, seule distillerie de Grande-Terre, et la célèbre Maison Zévallos, que l'on dit hantée.

L'agriculture. Importante commune agricole littorale, elle est dominée par la canne à sucre. L'organisation des gîtes ruraux et la sensibilisation des agriculteurs sont des atouts réels pour l'écotourisme. Le décor de campagne, calme, avec ses champs de canne et ses pâturages, plaît aux vacanciers en quête de nature apaisante. Le centre de l'Institut national de recherche agronomique, situé dans la commune, s'intéresse à l'élevage et complète l'activité de la canne par d'autres productions vivrières, celle du melon notamment, avec un label contrôlé de la marque Philibon, exporté au niveau mondial pendant les mois d'hiver.

La pêche. La qualité des fonds marins et l'expérience des pêcheurs mouliens apportent en permanence des cargaisons de poissons frais, de toutes les espèces. La Fête des pêcheurs, au mois d'août, leur est dédiée. La langouste, si recherchée par les gourmets, provient en grande partie des pêches voisines, tout comme les palourdes.

À voir / À faire à MOULE

Photos du MOULE

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

GUADELOUPE

Guide GUADELOUPE

GUADELOUPE 2018

Avec un ensoleillement toute l'année et une température moyenne de 27°C, l'île, cernée par de superbes plages, invite au farniente à ...

Extrait gratuit
Acheter le guide

11.95 €

528 pages

Ailleurs sur le web
Avis