Cette commune, la plus élevée des Petites Antilles (550 m d'altitude), est surtout connue pour son illustre hôte, le volcan de la Soufrière. Les Saint-Claudiens l'appellent la " Vieille Dame ", un peu parce qu'ils la considèrent comme une montagne sacrée, véritable source de vie générant l'eau, la terre et le feu, influant sur le climat et sur la nature en général... Situé au sud de Basse-Terre, l'espace communal s'étend sur une superficie de 34,2 km et s'est transformé peu à peu en quartier résidentiel. Le territoire de Saint-Claude et une partie de Gourbeyre ont toujours constitué une extension de la ville extra-muros, les habitations ayant envahi peu à peu la savane. L'origine de son nom remonte à 1858, et au père Joseph de Saint-Claude, un membre éminent de la congrégation des Jésuites. Au cours du XIXe siècle, les cultures remplacent les habitations, et le café est alors cultivé sur les hauteurs du Matouba. A la fin du XIXe siècle, d'autres cultures arbustives (vanille et cacao) prennent le relais. Dans les années 1930, les Indiens se spécialisent dans les cultures vivrières et maraîchères. Une importante communauté hindoue vit sur les hauteurs. Aujourd'hui, on peut voir sur les parties basses de la campagne (Bologne et Desmarais) des champs de canne à sucre et, dans les parties plus élevées, des plantations de bananes, des cultures maraîchères. Saint-Claude, à la fois résidentielle, agricole et touristique, est un haut lieu de la randonnée. C'est la seule commune de Guadeloupe à ne pas posséder de littoral. Elle accueille le pôle universitaire du Sud Basse-Terre sur le site de l'ancien hôpital militaire du Camp Jacob, symbole du passé de l'île. Les bâtiments, inscrits aux Monuments historiques, ont été entièrement restaurés.

À voir / À faire à SAINT-CLAUDE

Organiser son voyage à SAINT-CLAUDE

Photos de SAINT-CLAUDE

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

11.95 €
2018-10-03
528 pages
Avis