A une quinzaine de kilomètres de Sainte-Anne, cette commune, à l'extrême sud-est de Grande-Terre, s'impose aussi comme une destination balnéaire prisée avec un des sites les plus visités, la Pointe des Châteaux. Outre ses belles plages de sable fin, Saint-François dispose d'infrastructures touristiques notamment avec sa marina, l'embarcadère pour les îles de la Désirade, des Saintes et de Marie-Galante, un golf international, un casino et l'aérodrome.

Saint-François s'est orienté vers le tourisme dès les années 1970. Il a bénéficié ensuite en 1979 d'une médiatisation internationale grâce à la tenue d'un sommet des quatre grands du monde de l'époque (Valéry Giscard D'Estaing, Jimmy Carter, Helmut Schmidt et James Callaghan).

La première grande station balnéaire. Sans doute, les premiers occupants des lieux furent attirés par ce bout de côte. Aujourd'hui encore, il règne une ambiance de fin de terre à la sortie de la ville, quand on pousse jusqu'à la Pointe des Châteaux, un site naturel grandiose. Des fouilles à la pointe des Pies ou à l'anse à la Gourde ont révélé leur existence dès l'ère précolombienne, à partir du Ier millénaire avant J.-C. A l'époque coloniale, Saint-François se fait remarquer par la culture du coton, une production agricole qui va perdurer jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. Elle sera sérieusement concurrencée par la montée du sucre au début du XIXe siècle. En 1820, on recense 36 établissements sucriers et 41 moulins à vent. Sur près d'un siècle (1868-1974), l'usine sucrière centrale (à Sainte-Marthe) s'impose dans le paysage économique de la région. Après l'abolition de l'esclavage, la forte présence d'une communauté d'origine indienne, embauchée sous contrat pour travailler dans les plantations, va durablement imprégner le visage de la ville. Les Coolies qui sont restés forment aujourd'hui une communauté soudée et assez prospère.

Un port de pêche festif. Progressivement, l'agriculture se diversifie, comme l'attestent les cultures maraîchères et les activités liées à la pêche. Aujourd'hui, Saint-François reste un port de pêche vivant où l'on fête, chaque année en avril, le poisson et la mer. La Fête des marins a lieu en août. Comme Sainte-Anne, la ville sera fortement touchée par les cyclones de 1928 et 1989. Cependant, on reconstruit et on consolide les bâtiments avec des normes antisismiques plus strictes, et aujourd'hui, sans concurrence, le maître-mot du coin, c'est le tourisme !

La commune a obtenu, en 2007, la première appelation de station nautique de l'archipel.

Les lieux incontournables de SAINT-FRANCOIS

Photos de SAINT-FRANCOIS

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

11.95 €
2018-10-03
528 pages

Reportages & actualités de SAINT-FRANCOIS

Ailleurs sur le web
Avis