Située à l'extrême nord de Grande-Terre, cette petite commune rurale est rattachée à celle de Port-Louis jusqu'en 1737. Ultime point de refuge des derniers Caraïbes alors pourchassés, cette terre aride est pourtant la première à être exploitée par les premiers colons, qui y importent la culture du coton et de la canne à sucre, comme au Moule. Les tours des moulins en pierre qui s'éparpillent dans la campagne rappellent le passé sucrier de la commune, mais l'histoire retient surtout la présence des derniers autochtones qui, malgré les implantations françaises, ont réussi à s'y maintenir jusqu'à la fin du XIXe siècle. Aujourd'hui, les touristes y passent avant ou après avoir visiter la pointe de la Grande-Vigie et la Porte d'Enfer, mais s'attardent peu au bourg. Lillian Thuram est un enfant du pays.

Grande-Vigie et Porte d'Enfer, des sites naturels gigantesques. Les célèbres falaises qui se dressent d'un seul élan, comme un imposant canyon dans la mer, sont imposantes, effrayantes même, d'où leur nom. Les vagues, par tout temps, viennent se fracasser sur la roche dans un bruit assourdissant. Aménagé récemment par l'ONF, le site est désormais accessible aux personnes à mobilité réduite. Ces sites naturels grandioses représentent 20 % du territoire de la commune et font l'objet d'un projet de classement du littoral à l'instigation de l'Etat et de la DIREN.

À voir / À faire à ANSE-BERTRAND

Organiser son voyage à ANSE-BERTRAND

Photos d'ANSE-BERTRAND

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

11.95 €
2018-10-03
528 pages
Ailleurs sur le web
Avis