Les noms des artistes et intervenants (Acid Arab, Zombie Zombie, Joakim Luce Moreau, Arcade!...etc) peuvent paraître un brin obscurs à la plupart et c'est justement le pari un peu fou que fait le festival Tropisme à partir de fin février. Un festival encore tout jeune, dont ce n'est que la deuxième éditioin.

 

   Ici, pas de grosses têtes d'affiches mais une large part accordée volontairement à des musiciens ou plasticiens peu connus du grand public.

A partir du 25 février et pour quasiment trois semaines, une vingtaine de "jeunes pousses" de la nouvelle génération musicale et/ou artistique investiront plusieurs lieux culturels de Montpellier. L'occasion de découvrir de nouveaux projets, de nouveaux sons, bref, de s'ouvrir et, surtout, de sortir de la routine hivernale!

   Par ailleurs, certains événements sont gratuits et le risque d'être surpris (c'est le but) ou déstabilisé est financièrement moindre.

 

   Les spectacles seront répartis notamment entre La Panacée, Le Rockstore, Humain Trop Humain  et le Centre Chorégraphique National de Montpellier.

  Tropisme, c'est un peu les arts contemporains mais rendus plus accessibles...et sans la "prise de tête" qui, avouons-le, va souvent avec ce genre...