Un voyage en Inde du Sud c'est un concentré de paysages magnifiques, de multiples cultures, de ferveur religieuse, et du parfum envoûtant des épices. Les forts du Maharashtra, les mosquées d'Hyderabad, les tombeaux de Bijapur ajoutés aux nombreux sites historiques hindous témoignent de la grande richesse culturelle de cette contrée de l'Inde. Mais la force de l'Inde du Sud c'est avant tout ses paysages enchanteurs, déclinés sur toute la gamme des verts : rizières, cocotiers, plantations de thé ainsi que des parcs naturels de toute beauté comme ceux de Periyar ou de Wayanad. Et c'est aussi bien sûr les plages de rêve de Goa. Enfin l'Inde ne serait pas ce qu'elle est sans ce tourbillon de vie, qu'on peut notamment observer à Pondichery, qui vous rattrape et vous happe à chaque carrefour de votre voyage. Que ce soit via un circuit en Inde du Sud organisé par un tour-opérateur ou en partant seul avec un guide touristique sur l'Inde du Sud, difficile de ne pas être séduit par la beauté et la complexité de cette contrée merveilleuse. 

Les lieux incontournables d'Inde du sud

Quand partir en Inde du sud ?

La haute saison en Inde du Sud s'étale de novembre à mars, avec un pic de fréquentation de mi-décembre à fin janvier. C'est à cette période que le temps est le plus agréable mais il vous faudra réserver vos hôtels à l'avance et la nuitée vous coûtera un peu plus cher. Certaines stations balnéaires de Goa peuvent être surpeuplées en raison de l'afflux de touristes de tous pays. Les mois d'arrière-saison (avril, septembre et octobre) sont la meilleure période pour partir en Inde du Sud où le climat est encore clément et les tarifs corrects dans les hôtels. La basse saison touristique s'étale de mai à août avec une chute nette en mai et juin. Vous pourrez bénéficier de tarifs intéressants partout à cette période mais c'est aussi la saison où il fait vraiment une chaleur étouffante et où un certain nombre d'hôtels ferment, notamment à Goa.

Comment partir en Inde du sud ? Nos conseils & astuces

  • Voyages organisés en Inde du sud
  • Partir seul(e) en Inde du sud
  • Se déplacer en Inde du sud

Les circuits en Inde du Sud sont multiples et on peut aussi bien choisir de faire un grand tour de l'Inde du Sud englobant les grandes villes comme Pondichéry ou Goa que faire un séjour thématique, au Kerala par exemple, des Backwaters aux plantations de thé.  L'Inde du Sud étant une contrée lointaine et dépaysante, il faut un certain temps d'acclimatation, sans compter les longs trajets sur place ; on vous recommande donc un circuit de 15 jours minimum et pas seulement de 10 jours.

Découvrez notre sélections d'agences de voyages pour cette destination

Plusieurs compagnies aériennes desservent Bangalore en vol direct depuis l'Europe ou le Moyen-Orient. Réservez tôt pour les meilleurs prix ! Sur place, on organise facilement ses déplacements, les tarifs des transports étant bas même à la dernière minute.  L'Inde du Sud est sûre mais il convient d'éviter de traîner dans la rue tard le soir et, pour les femmes, il est important d'éviter toute tenue courte et de bien se couvrir les genoux et les épaules pour éviter d'être importunée.

Il est assez facile de se déplacer en avion dans le sud de l'Inde en raison de la desserte fréquente et régulière des différents aéroports via des compagnies régulières et low-cost. Le réseau ferroviaire de l'Inde est énorme et bien développé, y compris dans l'Inde du Sud. C'est un moyen de transport à prix bas mais les trains sont souvent pleins à craquer. Les bus desservent également bien l'Inde du Sud avec des tarifs généralement équivalents à ceux des trains de 2e classe.

Préparer son voyage en Inde du sud

Les circuits touristiques en Inde du sud

Bombay le temps d'un week-end

La grande ville du sud de l'île accueille bien entendu de très nombreux voyageurs. Elle est d'ailleurs considérée par beaucoup comme l'une des principales portes d'entrées du sous continent. Elle est ...

Bombay en une semaine en toute saison

La majorité des voyageurs ne consacrent malheureusement qu'un temps limité à Bombay et c'est bien dommage tant la ville a à offrir ! Voici comment découvrir la quintessence de cette vaste mégalopole d...

Photos d'Inde du sud

Découvrir l'Inde du sud

Les plus de Bombay

Une ville en perpétuelle mutation

18,4 millions d'habitants en 2017, le double en 2030 selon certaines projections. On la surnomme " City Of Dreams ", ou encore " Maximum City ". Mumbai aimante, ensorcelle. L'ancienne Bombay captive tous les Indiens, mais plus seulement. De très nombreux étrangers viennent s'installer dans la mégapole avec le sentiment que l'épicentre du monde de demain se trouve ici. La ville change, se modernise, des quartiers résidentiels et d'affaires surgissent du néant, comme par exemple celui de Navi Mumbai. Chaque jour, des millions de travailleurs croisent des milliers de Dabbawallas qui prennent le train pour apporter les repas du midi dans un ballet millimétré. Un spectacle fascinant comme il en existe des centaines, à mille lieues de nos visions occidentales.

La ville de tous les possibles

Tentaculaire, frénétique, vivante, surprenante, conquérante, passionnée et parfois cruelle, Bombay cultive les paradoxes. La ville la plus riche d'Inde abrite aussi le plus grand bidonville d'Asie, le slum de Dharavi. Les fortunes les plus indécentes s'affichent sans complexe, alors que la moitié de la population vit avec moins d'un euro par jour. Mumbai attire des personnes de tout le pays qui viennent y chercher une vie meilleure. La propension des Indiens à ne jamais perdre espoir est remarquable, surtout si l'on s'attarde sur les conditions pénibles dans lesquelles vivent les populations les plus pauvres. Beaucoup d'entre nous renonceraient, pas eux. Une belle leçon de vie, assurément.

Un climat agréable

Mumbai profite d'un climat clément, avec une température moyenne annuelle de 28°, beaucoup moins étouffante qu'à Delhi. Et il ne pleut jamais, sauf durant la mousson. D'ailleurs nous vous conseillons d'éviter cette période, de juin à septembre, car si elle est très attendue des Indiens la mousson est également synonyme de fortes perturbations dans la ville, notamment dans les transports. Si la chaleur vous accable, faites comme les locaux : le soir venu, allez respirer l'air marin du côté la plage de Chowpatty, le long de Marine Drive, sur la promenade de Carter Road, à Bandra, ou encore sur la longue plage de Juhu un peu plus au nord. Et si la nature vous manque, échappez-vous le temps d'une journée au parc national Sanjay Gandhi, le poumon vert de la ville.

Une ville culturellement riche

Qui n'a jamais entendu parler de Bollywood ? Bombay est la capitale du cinéma et les Mumbaikars ont trois priorités dans la vie : se nourrir, se loger et aller au cinéma. Le passe-temps favori des masses populaires jouit à Mumbai d'une audience immense, encore plus grande ici que nulle part ailleurs dans le sous-continent. Certains acteurs sont élevés au rang de demi-dieu. Mais la vie culturelle à Mumbai ne se limite pas qu'au 7e art. La ville regorge de musées, de galeries d'art, de théâtres, de salles de concerts, et aussi d'un centre important pour la musique classique indienne. L'art de la table enfin y est très bien représenté, on peut savourer la gastronomie de tout le pays : Mumbai est la capitale gastronomique de l'Inde.

Un passé préservé, des communautés diverses

Le sud de Mumbai est particulièrement riche en édifices coloniaux, comme la gare C.S.T., ex-Victoria Station, l'ancien Prince Of Wales Museum ou encore la Gateway Of India, pour ne citer que les plus connus, en manoirs et en bâtisses Art déco. Ajouter à ce cadre des autobus à impériaux brinquebalants et l'illusion d'un voyage dans le temps est parfaite. Un peu plus au nord, on retrouve l'Inde des auto-rickshaws qui se faufilent à travers la circulation. Mumbai, c'est aussi l'assurance de ne jamais céder à la monotonie. D'un quartier à l'autre, on change de culture, de croyances, de mode de vie. Toutes les communautés religieuses sont représentées, chacune avec leurs populations, leurs codes vestimentaires, leurs gastronomies.

Une ville bon marché
Crawford Market (Mahatma Jyotiba Phule Mandai) et ses superbes étalages de fruits et légumes.
Crawford Market (Mahatma Jyotiba Phule Mandai) et ses superbes étalages de fruits et légumes.

Même si Mumbai est la ville la plus chère d'Inde, le coût de la vie reste très accessible. S'asseoir à la table des restaurants les plus réputés de la ville et s'en sortir pour 3 000 Rs vin non compris (environ 40 €), peu de capitales au monde peuvent vous le permettre. Et, même sans faire de folies, de nombreuses dépenses restent dérisoires : les courses en taxi coûtent le prix d'un ticket de bus, le ticket du train urbain est à 10 Rs, la bouteille d'eau est à 20 Rs, un jus de fruits frais dans la rue à environ 40 Rs... Se faire plaisir sans compter, ça n'a pas de prix.

Les trésors de Goa

Le nom de ce petit État du Sud de l'Inde évoque les hippies des années 1960 et les fêtes endiablées... Goa a bien changé, et mérite qu'on s'y intéresse de plus près. Goa possède plusieurs facettes à découvrir : un héritage portugais encore bien présent, avec de nombreuses églises disséminées dans toute la région, notamment celles de Old Goa ; une douce capitale, Panjim, véritable épicentre de la culture goanaise et qui concentre les meilleurs restaurants de cuisine locale ; les plus belles plages du pays, de Palolem au sud à Arambol au nord, toutes avec une ambiance distincte ; un arrière-pays splendide, où les rivières serpentent à travers les forêts denses et les villages typiques. Il fait bon vivre à Goa, on se laisse bercer par son atmosphère étonnamment détendue qui tranche avec la frénésie des grandes villes indiennes.

Reportages & actualités d'Inde du sud

Ailleurs sur le web
Avis