Bénie des dieux par un environnement enchanteur, Nice mêle l'élégance des stations balnéaires de la Belle Époque, le charme des villes méridionales et le dynamisme des grands centres urbains. De la colline historique de Cimiez en passant par celle du Mont-Boron et ses vestiges historiques, la vieille ville et le centre-ville ou l'incontournable Promenade des Anglais, la cité niçoise bouge en toute saison. Si ses plages sont très courues dès l'arrivée des beaux jours, la deuxième quinzaine de février la ville se déchaîne lors du carnaval. Une occasion en or de découvrir la belle azuréenne !

 

Un carnaval qui ne date pas d'hier...

Douteriez-vous de l'esprit bon enfant du Carnaval de Nice ? Chassez vos craintes : en matière de burlesque carnavalesque, la vieille dame en étonnerait plus d'un ! Sous ses airs bon chic bon genre, le comté cache des penchants marqués pour la bouffonnerie et les farces, nous réservant ainsi, au fil des années, des défilés de plus en plus délurés. Et pour ne rien gâcher à la fête, la région jouit dès le mois de février d'une agréable douceur climatique, lui permettant d'endosser son déguisement préféré : une parure de mimosas. Le carnaval de Nice est certainement le plus amusant des prétextes pour visiter la région.

Liée au rituel chrétien du Carême, l'histoire du carnaval connut ici bien des déconvenues. Dès le XVIe siècle, le clergé tenta de freiner les festivités en formant un bataillon " d'abbés des fous " pour canaliser la liesse de la foule et contrôler ses excès. Peine perdue ! La folie populaire submergea la foi religieuse, à rendre fous ces abbés de circonstance ! La Révolution, deux guerres mondiales et la guerre du Golfe ont suspendu les festivités, mais n'ont pas eu raison de la tradition qui résiste vaille que vaille. Aujourd'hui, le carnaval de Nice bat son plein chaque année. L'édition 2018 a vu plus de 300 000 spectateurs venir saluer le souverain de carton-pâte. Rien que ça ! Et en 2019, le célèbre carnaval soufflera sa 135e bougie.

 

Un " joyeux bordel " !

Deux grandes animations rythment en alternance la semaine du carnaval : le défilé des chars appelé " corso carnavalesque " et la bataille des fleurs. Sa Majesté le roi ouvre les festivités dès le vendredi soir en compagnie des écoliers. Dès qu'il pointe sa malice cartonnée, toutes les folies sont alors permises jusqu'à son incinération.

Le corso carnavalesque défile l'après-midi et également le soir, offrant ainsi un spectacle illuminé fantastique.  Les chars du corso paradent derrière le roi dans un " joyeux bordel " auquel se mêlent saltimbanques et musiciens venus du monde entier. La satire, illustrée par le corso des grosses têtes, est à Nice tout un art. Cette année, les 17 chars raconteront l'histoire du " Roi du Cinéma ", pour célébrer le centenaire des studios de la Victorine, créés en 1919. Une occasion toute trouvée pour rendre hommage au cinéma français et international. Tout un programme !

Puis la bataille des fleurs est un rituel typiquement niçois ; certains y voient d'ailleurs la griffe de la Côte d'Azur, une " version sublimée du désordre carnavalesque "... Elle était autrefois réservée aux riches hivernants qui pouvaient ainsi participer à la fête avec grâce et distinction. Il ne s'agit pas à proprement parler d'une bataille, c'est un défilé d'une vingtaine de chars habillés de fleurs fraîches. Des jeunes femmes lancent des mimosas, oeillets et roses à la foule comme une pluie de pétales, toujours plus distinguée que le riz ou les confettis. Le carnaval s'achève par l'incinération du roi sur la place Masséna (le samedi 2 mars cette année), célébrée dans la joie par un grand feu d'artifice.

Deux semaines de festivités animeront la ville en marge des défilés, notamment dans le jardin Albert Ier qui se transformera, les jours de corso, en parc d'attractions et d'animations ; sans compter les soirées prestigieuses, concerts et spectacles programmés dans tout Nice. Et cette année des défilés, des parades et des animations seront proposés dans plus de dix communes de la métropole niçoise : Belvedère, Roquebilière, Saint-Dalmas-le-Selvage, Saint-Etienne de Tinée, Saint-Martin Vésubie, Beaulieu, Cagnes-sur-Mer, Cap d'Ail, Eze village, Saint-Jean-Cap-Ferrat. Alors, à vos agendas !

 

Infos futées

 

Quand ? Toute l'année. L'été, pour la plage et la fête, le printemps et l'automne pour la douceur du climat et l'hiver pour les paysages pétillants de mimosas et le carnaval. Pour l'édition 2019 de cette manifestation incontournable, rendez-vous dans la cité azuréenne entre le 16 février et le 2 mars.

 

S'y rendre. En avion, en train ou en voiture, tout est possible.

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Réservez vos billets de trains, Bus, Covoiturage - Réservez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

 

Utile. Pour préparer au mieux son escapade.

OFFICE DE TOURISME DE NICE - Plus d'informations sur le site

SITE OFFICIEL DU CARNAVAL DE NICE - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hébergement aux meilleures conditions - Comparez

Obtenir un devis d'une agence locale pour un voyage sur mesure - Demander

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez